Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La pire des prisons : LES RELIGIONS
La pire des prisons : LES RELIGIONS Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-07-2013 02:36

Pages vues : 3247    

Favoris : 376

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
auxerrew450.jpg
 
 
La pire des prisons : LES RELIGIONS
On dit bien « tous les chemins mènent à Rome »
Ainsi elles éloignent toutes de l’Instant
Seule notre propre conscience
est connaissance directe :
c’est l’expérience commune à tout le monde.
Aucune aide n’est nécessaire pour connaître
son propre Soi Instant, le Centrum Centri,
c’est-à-dire pour être conscient.
Ainsi un faux sauveur, le mashiah,
qui prochainement se présentera
pour « délivrer l’humanité » le fera
QUE POUR MIEUX LA POSSÉDER,
COMME L’OR.
ET C’EST LA MÊME CHOSE AVEC TOUTES LES RELIGIONS,
ELLES VEULENT TOUTES « LIBÉRER »,
ET ELLES POSSÈDENT TOUTES LEURS FIDÈLES.
POSSESSION et POSSÉDÉS.
Seul le Diable possède.
Possession, cannibalisme,
mangez-vous les uns les autres.
MANGER, MANGER LA CHAIR, LA CHAIRE, LA CHER, LA CHÈRE.
Comme le pratiquent ces religions
des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture
avec son Dieu Osiris.
(Le Dieu de la voie de l’Horticulture ou des Jardins
étant le Dieu Ptah, prototype d’Osiris. Ptah le réalisé vivant).
 
MASSES = MESSES (médiatiques)
ÊTRE À LA MERCI DE L’AUTRE
 
POSSESSION : SELUA, SELUANOS (en gaulois), propriété : selban (troupeau). Possession : avoir, acquérir, prendre, saisir, vendre, bien et biens à transmettre. DOMAINE est du même thème. Tout cela va à l’encontre du VIDE ou Instant ; possession est dans le thème de POUVOIR, et c’est la destruction assurée : avoir en son pouvoir, donc privation de voir (a-voir). POSSIBLE est du même thème, et encore plus grave car introduction de la chronologie tueuse.
SELU et SELUANOS se rapproche de SEL, SAL : le résultat, le sceau, le ciment, le SALaire, l’emprunte, proche de AL le Soleil : le Sel a faillit détrôner l’OR et SEL = pouvoir : longtemps l’impôt de la Gabelle a angoissé les habitants de France. Le Sel est un bon conducteur du courant électrique ; il sert aussi à faire la cuisine dans la voie des 10.000 ans de l’Agriculture.
Mais le SEl c’est aussi MERCI, du latin merces, edis : prix, salaire, récompense et diplôme, la faveur , d’où être à la merci de l’autre : on achète la pitié. La prière est aussi possession.
Le corps humain n’est pas une possession ni un ego, il est un VAISSEAU, un VÉHICULE, il est PRÊTÉ, aussi on n’achète pas le corps humain, il est gratuit.
 
Les religions ou système monothéiste, les sectes comme la maçonnerie spéculative ont tout salopé : « La Vérité Suprême est si simple. Ce n’est rien d’autre que d’être dans l’état originel [être dans l’Instant, le Soi]. Il n’y a rien de plus à dire.
N’est-il pas étonnant que pour enseigner une vérité aussi simple il faille que tant de religions, croyances, méthodes en viennent à exister avec les discordes qui en découlent entre elles ? Oh quelle pitié ! Quelle pitié !
C’est parce qu’ils veulent [les gens] des choses savamment élaborées, attrayantes et difficiles à comprendre que tant de religions sont apparues dont chacune est si compliquée, et chaque secte, à l’intérieur de chaque religion, a encore ses partisans et ses adversaires.
Par exemple, un chrétien ordinaire ne sera pas satisfait tant qu’on ne lui dira pas que Dieu se trouve quelque part, dans quelques cieux lointains que nous ne pouvons atteindre sans aide [des prêtres et de l’Église de Rome]. Il pense que seul le Christ peut nous guider. Il suffit d’adorer le Christ pour être sauver. Si on lui expose la simple vérité : « Le Royaume des Cieux est en vous », il n’est pas satisfait et donnera des interprétations compliquées et alambiquées à de telles déclarations. Seuls des esprits matures peuvent saisir la simple Vérité dans toute sa nudité ». (Ramana Maharshi, entretien 96).

Ramana Maharshi (entretien 248) à propos de l’horreur de l’opinion inquisitoriale : « Si l’un pense « Je suis ceci », un autre pensera « Je suis cela » et ainsi de suite [c’est donc une véritable chaîne qui tient prisonnier]. Il se produit des conflits de pensées et tant de religions en résultent. La vérité reste ce qu’elle est, elle n’est affectée par aucune déclaration conflictuelle ou autre ».
Dire : « Je sais que je me réveillerai » est une pensée. La pensée « je me réveillerai » précède toutes les autres. « Les pensées régissent la vie. Être libre de pensées est notre vraie nature - LA FÉLICITÉ ». Tout est dit dans la fin de cet entretien 248.


Le « peuple élu » est la famille d’humains ayant réalisé le Soi ou Instant, par conséquence cela rayonne NATURELLEMENT, il n’y a pas besoin de l’écrire dans une Bible et de le crier dans les synagogues.
« Dieu est en tous et œuvre à travers tous. Mais sa présence se reconnaît mieux dans un mental purifié. Le mental pur reflète les actions de Dieu [Instant] plus clairement que le mental impur [ou non dompté]. Voilà pourquoi les gens disent qu’ils sont élus de Dieu. Mais le véritable « élu » ne parle pas ainsi de lui-même. S’il pense être un intermédiaire, alors il est évident qu’il conserve encore son individualité et qu’il est totalement soumis à la volonté divine [comme le sont les Yahvistes].

Un être réalisé ne voit pas d’un côté un « peuple élu », le sien, et de l’autre côté les Goys ou Gentils. Ainsi il n’a pas à « prier », et pour qui ou pour quoi ! Priez c’est DIVISER : « Aussi longtemps que vous croyez qu’il y a les autres, différents de vous, vous priez pour eux. Mais le sens de la séparation ou division est de l’ignorance. Et cette ignorance est encore la cause du sentiment d’impuissance. Vous savez que vous êtes faible et impuissant. Comment voulez-vous alors aider les autres ? Vous dites « par la prière à  Dieu » : mais Dieu connaît son affaire et n’a pas besoin de votre intercession en faveur des autres » (d’après l’entretien 594 de R. Maharshi).




SATAN ou comment ajouter du temps au temps : mythe de l’éternel retour ou du VAGABONDAGE MENTAL.


SATAN : ÇA-TEND, soit l’évolutionnisme ou étalement entre un point Adamique  yahviste et une fin des temps yahviste. Ainsi ce modèle nous est donné dans l’essai de Mircea Eliade nommé : Le mythe de l’éternel retour, aussi symbolisé par l’Ouroboros, qui dans ce cas est une prison temporel bouclant sur ce retour ou SATOR, SATURNE, ça tourne ; Saturne ou le mental vagabondant dans la cervelle. Satan est le Feu contre Nature. Il est un Vase à lui tout seul, un copain de Lucifer.
L’Ouroboros-prison est bien ce qu’Eliade nomme « éternel retour » : fausse réalité acquise exclusivement par répétition ou participation, aussi tout ce qui n’a pas un modèle exemplaire est dénué de sens, et manque donc de fausse réalité ! Pour Mircea Eliade, l’homme des cultures traditionnelles ne se reconnaît comme « réel » que dans la mesure où il cesse d’être lui-même (donc se privant de l’Instant et selon la logique d’un observateur actuel) et se contente d’IMITER et de RÉPÉTER les gestes d’un autre. Voilà le résumé de « l’éternel retour » ou sublimation de l’évolutionnisme !
On a à la fois un concept d’analogie doublé d’évolutionnisme ou chronologie entre le linéaire d’un début et d’une fin. Exemple : « Nous allons cueillir des herbes pour les apposer sur les plaies du Sauveur » : c’est-à-dire qu’on attribue l’efficacité de ces herbes au fait que leur prototype, ou le premier découvreur, trouva le principe de guérison dans un moment cosmique décisif ou SYNCHRONE selon un événement cosmique (« en ce temps là ») sur tel montagne. Ces herbes ont reçu leur consécration pour avoir guérit les blessures du Sauveur !
On a donc à la fois une analogie doublée d’un évolutionnisme. C’est très grave ! Car ne correspond pas à la Réalisation du Soi ou Instant.

Dans le système de l’éternel retour de Mircea Eliade on a son contraire, mais du même thème : la programmation mentale en créant un traumatisme, où le mental crée une barrière naturelle pour ne pas qu’il se souvienne d’un événement éprouvant.  Un mécanisme mental d’instinct de conservation fait qu’on sait se protéger d’un accident de chemin de fer par exemple, et on ne peut pas se rappeler ce qu’il y avait immédiatement avant, et après l’accident. Donc là encore on est dans l’évolutionnisme et l’éloignement de l’Instant. La manipulation du mental consiste à traumatiser méthodiquement un individu, particulièrement avant l’âge de 5 ou 6 ans, ce qui transforme son mental en compartiments indépendants avec barrières où la mémoire est inactive, ainsi les compartiments sont inconscient les uns des autres : il y a DIVISION. Et via des clés hypnotiques ou des déclics par mots ou signes, on ramène un compartiment à la conscience en ouvrant sa barrière, contenant la « conscience » qui avait été implanté artificiellement ; on peut alors parler d’ego multiples dans un même ego ! Il y a là un aspect de behaviorisme à la Ivan Pavlov, et surtout de la psychanalyse à la Sigmund Freud : évoquer un souvenir pénible, et une barrière mental sera caché sous un symbole.
Comme quoi tout ça n’est que du fatras du mental et de la psychiatrie, et des tortures à Guantanamo.

L’autre programmation, naturelle, et qui peut se poursuivre sur des millénaires, voir le cas de Yahbistes ou Juifs et la transmission sanguine par la mère, est celle du sang ou « pureté de la race » ; et le parti unique nationale-socialiste de Adolf Hitler était obsédé par cette autre programmation, cette autre LIGNÉE : LES ARYENS ou obsessions de la « pureté de la race blanche » : genre le grand blond aux yeux bleus. Une autre lignée célèbre et aussi sanguine : le SANG BLEU, synonyme d’une certaine noblesse modèle lignée mérovingienne ou « royale », parce que pour moi ce n’est pas LA VRAIE Noblesse qui n’a rien a voir avec le corps, et est plutôt synonyme de connaissance par rapport à l’ignorance... NOBLESSE = CŒUR, CENTRUM CENTRI.
Maintenant comme tout est dans le mental, il est tout à fait possible qu’il y ait une lignée non humaine, apparut il y a des milliers d’années, qui a besoin de sang humain pour se maintenir sous son apparence humaine. Le sang humain contient obligatoirement des éléments de la glande pinéale (le Troisième œil ou sinon le vrai œil). Voir la page LA GLANDE PINÉALE pour mieux comprendre son importance. Le sang humain contient obligatoirement des éléments de la glande pituitaire. Et les extraterrestres peuvent avoir besoin du sang contenant les éléments de ces deux glandes citées parce qu’ils n’ont pas la possibilité humaine d’élévation de conscience, et que chez eux ça leur procure l’effet d’une véritable drogue, pour notamment les empêcher de tomber dans l’anarchie de leur race, mais ils préfèrent le sang d’un individu traumatisé. Des Alchimistes douteux cherchaient le sang d’enfants torturés ou le sang menstruel de jeunes femmes. L’urine de jeunes enfants jouait aussi un rôle ; bref : certains liquides corporels après « passage à tabac ».
Ainsi, maintenir dans la peur, LA TERREUR, procure un gros pouvoir sur certains malades déjà rongés par le cancer du pouvoir. Boire le sang de la victime était considéré comme s’attribuer son énergie. C’est valable dans tous les sacrifices antiques de civilisations douteuses.

Enfin, pour terminer avec « l’éternel retour » en Ouroboros, Mircea Eliade essaye de rattraper le morceau, mais il divise le « temps » en « temps profane » et en « temps sacré » (l’Instant), si bien qu’il ajoute la chronologie ou évolution entre son départ et sa fin, « où l’homme sera véritablement lui-même », soit pour Eliade, dans des rituels ou des actes d’importances reproduisant ce qui était réalisé au début. On a là la prison de l’ALpha et Oméga à la Teilhard de Chardin, et certainement pas la réalisation de l’Instant ou Soi, puisqu’Eliade « ajoute du temps au temps ».

Il n’existe pas de temps sacré et de temps profane, c’est encore un piège des religions ; d’ailleurs rien de plus ambivalent que le sacré, ce qu’écrit lui-même Mircea Eliade. En gaulois le mot Sacré est associé à MAUDIT, CONSACRÉ : sacro, sacrius, (sacer en latin, peut vouloir dire aussi maudit).
SAKRO (en gaulois) : sacré et maudit. En hittite : saklais (loi, rite).
Il n’existe qu’un Instant éternel, et naturellement TOUT EST PREMIER, CHACUN DE NOUS EST PREMIER. Ainsi balayons les mythes et autres illusions ! Et surtout les archétypes mondialistes !!!

SATAN, le DIA-BLE : le diviseur : PLAISIR et DOULEUR, soit la moitié de l’économie mondiale en vente de drogues, l’autre moitié étant le commerce des armes causant uniquement la douleur, et la mort.

Plaisir et douleur sont des créations du mental, comme le dit Ramana Maharshi à l’entretien 203.
Et rien de plus éphémère que le plaisir contraire de la douleur. « Toutes les activités pour l’atteindre [le plaisir] sont fondées sur cette erreur et procurent des plaisirs à court terme seulement. Dans le monde plaisir et douleur alternent » est-il écrit à l’entretien 302.

[En haut de page : Église à Auxerre, aquarelle de Michel Roudakoff]
 
 

Dernière mise à jour : 27-07-2013 03:11

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >