Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La pensée : les noms-les formes
La pensée : les noms-les formes Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-08-2016 00:39

Pages vues : 2465    

Favoris : 416

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Daesh, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Impur, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Nomade, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Pur, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Sédentaire, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
 
La pensée : les noms-les formes
naturellement liées aux ASTRES
et à leur conjonction (MARIAGE)
comme la CROIX-ENTRELACS sur
le CADUCÉE et les Coïncidences
ou non-dualité.
 
 
Puisque l’Univers (et l’ego) est dans le mental, comment ce même mental peut-il être mécanisé comme toute la psychiatrie actuelle et comme la plupart des physiciens le croit ? C’est idiot et opinion ! Comme de parler de « lois de l’Univers » !!! Seul l’être humain chie des lois dans son mental captif en ne s’occupant pas de ce qui le regarde : LUI.
 
L’Univers étant dans le mental, il n’est pas étonnant que de grandes conjonctions astrales donnent naissance à des OPINIONS :
- Début du zoroastrisme 700 av. J-C : Jupiter, Saturne, Neptune en Lion/Vierge.
- Christianisme entre 34 et 53, Jupiter, Saturne opposé à Uranus (axe Lion/Verseau ; Jupiter, Saturne, Neptune en Poissons).
- Islam entre 610 et 628 axe Lion-Verseau, Vierge/Balance.
- Les Khazards se convertissent à Moïse, apparition du bouddhisme thibétain, en 769 :  Jupiter, Saturne, Neptune en Cancer.
- Judéo-maçonnerie spéculative entre 1701-1721 : Jupiter, Saturne, Neptune en Poissons.
- Communisme en 1842 : Jupiter, Saturne, Neptune en Sagittaire et Capricorne.
- Sionisme en 1881 : Jupiter, Saturne, Neptune en Bélier.
- Réformes religieuses à l’échelle mondiale : 2022 ? Jupiter, Saturne, Neptune en Capricorne/Verseau.
(Extrait d’après L’Histoire secrète de l’Astrologie - révélations sur l’imposture du Zodiaque des saisons, tome 1, de Patrice Bouriche).

« L’homme de Vérité a appris que l’illusion est l’Unique réalité [le Rêve] et que la Substance [le spatio-temporel et ses noms-les formes] est le Grand Imposteur », écrit H.P. Lovecraft dans : Démons et Merveilles. Et plus loin : « Ce que nous appelons substance et réalité est ombre et illusion et ce que nous appelons ombre et illusion est substance et réalité. Le temps, dirent les vagues, est immobiles et sans commencement ni fin, qu’il ait un mouvement et soit cause de changement est une illusion [comme l’aiguille faisant l’ombre sur le cadran solaire]. En fait, cela même est une véritable illusion, car excepté pour la vue étroite des êtres vivant sur des mondes aux dimensions limitées, il n’existe pas des états tels que le passé, le présent et le futur. Les hommes n’ont l’idée du temps qu’à cause de ce qu’il appellent le changement [donc l’histoire-opinion], mais cela aussi est une illusion. Tout ce qui a été, est et sera existe simultanément [c’est moi qui souligne] ».
TEMPS = OPINION : « L’espace et le Temps ont conclu des alliances obscures et impies aux époques inconnues où la matière frémissait et nageait sur la croute terrestre à peine refroidie », écrit Lovecraft, qui indiscutablement avait tout lu de H.P. Blavatsky.

« Le monde du rêve n’a pas d’existence objective. Comment, alors, est-il créé ? On doit supposer l’existence d’impressions mentales, appelées vâsanâ [tendances, prédispositions latente du mental ; impression formée dans le passé qui détermine nos pensées et nos actions]. Comment ces vâsanâ se trouvent-elles dans le mental ? Parce qu’elles sont subtils. De même que l’arbre est contenue, à l’état potentiel, dans la graine, ainsi le monde est contenu dans le mental.
On peut se dire aussi que si une graine est le produit d’un arbre, celui-ci a dû exister avant elle pour lui donner naissance et conclure que le monde a dû, lui aussi, exister à un moment ou un autre [ce qui se retrouve dans les romans de Lovecraft]. Mais il n’en est pas ainsi. Il a fallu plusieurs incarnations pour rassembler toutes les impressions qui se manifestent sous la forme actuelle. Par conséquent, j’ai dû exister auparavant, de la même manière que j’existe maintenant !  (…) En admettant l’existence du monde, je dois admettre quelqu’un qui le voit et qui n’est autre que moi-même. Laisser-moi trouver « moi-même » de manière à ce que je connaisse la relation entre le monde et celui qui le voit. Mais quand je cherche le Soi et demeure comme le Soi [ou Instant], il n’y a plus de monde à voir. Quelle est alors la Réalité ? Seul celui qui voit est réel, et certainement pas le monde.
Ceci étant la vérité, l’homme n’en continu pas moins de discuter en se basant sur la réalité du monde. Qui donc lui a demandé de plaider la cause du monde ?
Le Yoga-vâsishtha définit clairement la Libération comme étant l’abandon du faux pour demeurer en tant qu’ÊTRE ». (Ramana Maharshi, entretien 442).


La non-dualité :
- Ramana Maharshi : Dépassez le plan présent de la relativité. Un être séparé (le Soi) paraît connaître quelque chose (le non-Soi) qui est distinct de lui-même. Autrement dit, le sujet est conscient de l’objet. Le sujet percevant est dénommé drik, l’objet perçu driska.
Entre ces deux éléments doit exister un lien fondamental qui se manifeste comme « ego ». Cet ego est de la nature de chit (conscience). L’achit (l’objet non conscient) n’est que la négation de chit. Par conséquent, l’essence fondamentale est apparentée au sujet et non à l’objet. En recherchant le drik, jusqu’à ce que tout drishya disparaisse, le drik deviendra de plus en plus subtil jusqu’à ce que seul le drik absolu subsiste. Ce processus est appelé drishya-vilaya (la disparition du monde objectif).
- Question : Pourquoi les objets (drishya) doivent-ils être éliminés ? La Vérité ne peut-elle être réalisée en laissant les objet tels qu’ils sont ?
- Maharshi : Non. L’élimination de drishya signifie l’élimination des identités séparées du sujet et de l’objet. L’objet est irréel. Tout drishya, y compris l’ego, constitue l’objet. Lorsqu’on élimine l’irréel, la Réalité subsiste. Quand une corde est prise par erreur pour un serpent, il suffit de détruire la fausse perception du serpent pour que se révèle la vérité. Sans l’élimination des fausses perceptions, la vérité n’apparaît pas.
- Question : mais quand et comment la disparition du monde objectif (drishya-vilaya) peut-elle être effectuée ?
- Maharshi : Elle est accomplie lorsque le sujet relatif, c’est-à-dire le mental, est éliminé [ou le Dragon dompté]. Le mental est le créateur du sujet et de l’objet et la cause de la conception dualiste. C’est donc lui qui provoque la fausse notion d’un soi limité [ego] et toute la souffrance qui en découle.
- Question : Qu’est-ce que le mental ?
- Maharshi : Le mental est une des formes sous lesquelles la vie se manifeste. Un morceau de bois ou une machine compliquée ne sont pas appelés mental. La force vitale se manifeste comme activité de vie et également comme phénomène conscient, nommé mental.
- Question : Quelle est la relation entre le mental et l’objet ? Et-ce que le mental entre en contact avec quelque chose distinct de lui-même, c’est-à-dire le monde ?
- Maharshi : Le monde est appréhendé par les sens dans les états de veille et de rêve ; il est l’objet de perceptions et de pensées, les deux étant des activités mentales. Si l’activité mentale du rêve et de l’état de veille n’existait pas, il n’y aurait pas de perception du monde ni la conclusion qu’il existe. Dans le sommeil profond, cette activité est absence ; donc les objets et le monde n’existent pas pour nous dans cet état. En conséquence, la « réalité du monde » ne peut être créée que par l’ego [celui qui observe, le pour-voir pouvoir], par son émergence du sommeil ; et cette réalité est engloutie ou disparaît lorsque l’âme reprend sa propre nature dans le sommeil profond…
(Ramana Maharshi, entretien 25, du 4 février 1935, extrait).

Un mental dompté : 2 miroirs clairs l’un en face de l’autre n’échangeant entre eux aucun reflet (j’appelle ça « Fixation Cavalante ». Bref, tous des SINGULARITÉS, donc un état à jamais indescriptible avec des noms-les formes !!! L’Univers ne peut qu’être une singularité, une création du mental puisque nous sommes tout dedans. Un mental comparable à l’Akasha (éther). Tout comme il y a des pensées dans l’Akasha, il y a des pensées dans le mental. Akasha = mental ; Objet = pensées.
Vouloir « mesurer l’Univers (pour-voir ou pouvoir) c’est comme tenter de « saisir » sa propre ombre pour l’immobiliser. Plus on bouge et plus l’ombre bouge aussi, alors on ne peut pas la saisir.
Mais, « L’exemple du miroir ne concerne que le sens de la vue. mais les autres sens perçoivent aussi le monde. Peut-on attribuer la notion d’irréalité aussi aux autres sens ? » Ramana Maharshi : « Un personnage apparaît sur un écran de cinéma observant le monde entier. Quelle est la réalité du sujet et de l’objet dans le même film ? Un être illusoire observe un monde illusoire. Question : « Pourtant, je suis le témoin du film ». Maharshi : « Vous l’êtes, bien entendu. Vous et le monde êtes aussi réels que le personnage du film et le monde du film » (entretien 443).
« Prenez l’exemple du cinéma. Des images bougent sur l’écran. Essayez de les attraper. Qu’attrapez-vous ? Rien que l’écran. Il en va de même ici.  Lorsque le monde apparaît, voyez à qui il apparaît. Tenez le substrat du ‘je’. Une fois que vous le tenez fermement, qu’importe que le monde apparaisse ou disparaisse » (entretien 65).

« La lumière projetée par le projecteur de cinéma rend visible les images sur l’écran, de même le corps et autres objets sont visibles dans cette conscience réfléchie. Le mahat [lumière projetée de la Conscience absolue (Para, l’Absolu), qui se trouve derrière l’ego] est donc aussi la conscience cosmique.
De même (dans le microcosme), le corps et tous les autres objets sont contenue dans le cerveau. La lumière est projetée sur le cerveau. Les impressions sur celui-ci se manifestent sous la forme du corps et des mondes. Comme l’ego s’identifie à des limitations, le corps est considéré comme ayant une existence séparée et le monde de même.
Étendu sur votre lit, dans une chambre close, les yeux fermés, vous rêvez à Londres, aux foules et à vous-même parmi elles. Dans le rêve, vous vous identifiez à un certain corps. Londres et tout le reste n’ont pas pu entrer dans la chambre et dans votre cerveau ; cependant, un espace aussi vaste et une durée de temps vous ont été perceptibles. Il faut donc bien qu’elles aient été projetées du cerveau. N’est-ce pas une chose étonnante qu’une création aussi vaste que le monde puisse être contenue dans le cerveau qui, lui, est si petit ? Bien que l’écran de cinéma soit limité, toutes les images du film projetées sur lui y sont visibles. Et vous ne vous étonnez pas qu’un tel déroulement d’événements puisse se manifester sur un si petit écran. Il en est de même pour les objets et le cerveau ». (Entretien 177).

OPINION OU DUALITÉ : chaîne sans fin de cause-effet dans le thème actuel évolutionnisme, comme par exemple : pour faire un monde il faut un Dieu (ou un Big bang), ou pour avoir une poule il faut un œuf. On peut allonger ça à l’infini, ça s’appel : OPINION.
Dualité : les buts à atteindre et la fin « des temps », la finalité comme le mot fin sur une histoire au cinéma. Avec la robotisation humaine installée dans l’après 1789, c’est le Pour-Voir, le Big Brother et Big Bang : tout doit être sous contrôle, sécurité, nettoyé dirait le complexe militaro-industriel ; dogme du tout sécuritaire prenant place à la Renaissance, du coup, les opinonistes, dont Descartes, ne cessent de réinventer des fins et des buts sous des singeries diverses comme le Big Bang !

BIG BANG : des Anciens ont créé toute vie sur cette planète, et dans les trois règnes, par plaisanterie, ou par erreur d’opinions, ou parce qu’ils étaient très malades !

 
fractale_spirale2c.jpg
 

LES FRACTALES - LES MAILLES : Les Grands Anciens sont des noms-les formes qu’il est très dangereux de rechercher, car pouvant créer la PAN-ique, et que les autres Dieux ont d’étranges façons de protéger de tout impertinent Pour-Voir. La Connaissance provoque la PAN-ique parce que détruisant les idées reçues et leur « liberté d’expression », donc elle détruit les opinions et c’est LA MORT DE PEUR (mort de l’ego). La Connaissance est donc LEVER LE VOILE : VOIR PAN LE TOUT, DÉCALOTTER PAN OU « DIEU » ÇA BRÛLE AUTREMENT QUE LA THERMODYNAMITE ET SON NUCLÉAIRE… Ça brûle tellement qui faut refermer le voile ; ainsi un symbole révèle tout en voilant aussitôt dans l'Instant.
Fractale : Le Centre est partout et la Circonférence nulle part. En correspondance avec l’Alchimie : Al, ou EL le Divin manifesté qui mit E (le spatio-temporel) : Al-qui-mie. Comme la Fractale, son labour consiste à rassembler le TOUT dans le Principe et à partir de ce Principe, sinon, on tombe dans l’évolutionnisme, soit des recherches (AL-E, IT et pas le contraire).
FRAC-FROC : habit de cérémonie noir à basques en queue de morue. Pourtant, en 1789 les sans culotte ou sans froc étaient SANS CULTES, comme « sans culture » ce qui certifia ce règne de l’opinion et de sa « liberté d’expression » ou liberté de pensées.
Autrefois le FROC était l’habit des moines qui couvrait la tête et la poitrine, donc le mental, puis ça devint l’habit monacal tout entier. Pour se soumettre on dit vulgairement SE DÉCULOTTER, proche de SE DÉCALOTTER : circoncision ! Donc être comme « innocent », en principe TRANSPARENT. Mais de nos jours des 10.000 ans c’est le CONTRAIRE : on baisse culotte soit pour se vider la vessie ou pour se vider les boyaux : la GROSSE COMMISSION (religion mondiale de l’argent et « libéralisme » des Couilles en Or et leur crédit-crédo). Ce qui amène une partie des masses humaines à faire dans leur froc sans avoir le temps de l’enlever tant notre civilisation est toujours aussi violente (malgré les pères-la-morale judéo-maçons qui par là-même en prennent une drôle de décalotté…).

Froc, Fractale, de la lettre F comme Feu, Flamme, Foudre, Fendre, Flèche, Fusée-Fuseau, le Phi des Grecs, le F de Fin et Faim et Faire/Fer, de Figure (finalité) Forme, Fond ; le F transporte indiscutablement, mais dans le monde des accidents, ou à la verticale (la barre du monde affectif est plus courte que l’autre, indiquant que le mental ou ego est le seul responsable des émotions ou sentiments. Le F indique donc l’idéation, mais qui demande au retour à l’Origine.

FRACTALE : PAN le TOUT, sujet d’un livre de Arthur Machen où une jeune femme perd la « raison » suite à la vue de PAN, donc elle a la Connaissance ou perte de l'ego. Ce qui rejoint l’aventure du Randolph Carter de Lovecraft  au début confronté à « une chose » qu’il prend pour son meilleur ami Harley Warren, et à la fin de la première partie lorsque cette « chose » lui lance à la figure : « ESPÈCE DE CRÉTIN, WARREN EST MORT ! » (j’écrivais est « mot », donc nom-la forme !), illustration parfaite de la symbolique alchimique où la « Fin » est comme le « Commencement » puisque Tout est Centrum Centri !!!
Fractale = NPhone et ondes scalaires.

Le fameux Nécronomicon (de nécrose : nuire, et histoire d’un décès) est aussi du domaine Fractale, avec dans sa version récente sur sa couverture un labyrinthe en forme de pentagone où figure en son centre l’œil judéo-maçonnique ; Pentagone comme le bâtiment de l’Empire USionistan, car le Nécronomicon est un des ouvrages de référence des Skull & Bones et autres obédiences judéo-maçonniques (réf. Patrice Bouriche). Le Nécronomicon est surtout du thème évolutionnisme : une résurrection ou érection ! au bout de quelque chose, comme reconstruire le « temple de Jérusalem » afin de ressusciter les cadavres de « la Terre d’Israël », ce qui est mis en évidence dans le Zohar qui soulève l’opinion de la nécrose à la fameuse « fin des temps », le chaos humain étant la condition pour la venue du messie juif en « terre sainte » (mais, c'est toute la Terre qui est sainte), ce qui comme toute religion peut conduire l’humanité à sa fin effective et pas à « la fin des temps », surtout que l’actuel Israël possédant des missiles atomiques capables d’atteindre n’importe quelles grandes capitales du monde, s’il est attaqué : il n’hésitera pas à « COULER LE VAISSEAU TERRE » conformément à l’évolutionnisme.
City de Londres ou, et, Israël = destruction.
 
 

Dernière mise à jour : 07-08-2016 17:54

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >