Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Cyclistes contre Droitistes
Cyclistes contre Droitistes Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-01-2017 23:52

Pages vues : 2870    

Favoris : 552

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
frise_russ11a.png
 
 
Cyclistes contre Droitistes
ou :
État contre Individus (Idiotès).
 
 
En plus des divisions et dilemmes vieux comme les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture : dilemme Nomade-Sédentaire identique au dilemme Païens-Religions du Salut (désir de vivre [illusion] contre désir de mort [non-dualité ou A-mor…]), identique au dilemme Mystère-Rationnel, identique au dilemme Individualisme-Collectivisme, avec les religions abrahamiques va s’ajouter le dilemme spatio-temporel des Cyclistes contre les Droitistes.
- Conception vieIlle comme le monde des Païens en une conception CYCLIQUE DU TEMPS QUI COULE.
- Conception nouvelle des religions abrahamistes ou GLÈBE AGRAIRE ADAMIQUE en un spatio-temporel linéaire, en géométrie de la ligne droite ; ce qui donnera l’obsession de la « croissance » propre au système capitalo-socialiste actuel, et son nomadisme en « consommation touristique » (l’étatisme mondiale enferme la culture dans des musées… dans des « devoirs de mémoire »…). Dans cette conception linéaire ÇA NE BOUCLE PAS : l’Ouroboros NE SE FERME PAS LA BOUCHE. Par contre, dans l’Ouroboros dont la queue est dans sa gueule : « Et Jésus répondit à Marie : « Les ténèbres extérieures sont un grand dragon dont la queue est dans sa gueule, elles sont en dehors du monde et elles entourent le monde entier. Il y a en elles une foule de lieux de jugement, car il y a en lui douze chambre de tourments durs : en chaque chambre il y a un Archon, et la face des Archons est différente pour chacun d’eux » (Pistis-Sophia, trad. E. Amélineau).
 
Les « ténèbres extérieures » ce sont l’État, lieu où ne se trouvent pas la Vraie Démocratie…
Les « ténèbres extérieurs » ce sont les senti-mentaux, donc les moraux qui remplacent la Vraie Éthique ou MOR-AL sans ego pour en faire le triomphe de l’ego, l’ESTHÉTIQUE DE L’EGO : LA SENSATION ET LE SENSATIONNEL SI PROÉMINENT DANS L’ENTERTAINMENT ET MÉDIAS DU N.O.M. et de l’Empire USionistan, si proéminent chez les Yahvistes, si proéminent dans le mode du social-socialisme et son « vivre ensemble » et en même temps le narcissisme mondialisé.
Cette « morale » si présente depuis le « libéralisme » de l’après 1789 et de l’après judéo-maçonnerie spéculative de 1717 si présente chez un C.W. Leadbeater, pourtant maçon du 33è degré, quand il écrit dans son livre : Rites et Mystiques Antiques : une brève histoire de la Franc-Maçonnerie : « Les cérémonies des mystères étaient également destinées à représenter l’évolution supérieure de l’homme, son retour vers l’origine divine dont il procéda, grâce au développement de sa partie naturelle supérieure (sic) - laquelle ne résulte pas uniquement de pratiques méditatives et cérémoniales, mais plus encore d’une vie respectant les préceptes moraux qui furent enseignés. Beaucoup de contemporains s’imaginent que nous connaissons les vérités morales sans qu’elle aient été enseignées - mais il n’en est pas ainsi. Si elle nous sembles à présent tout à fait naturelles, il s’agissait à une époque reculée de découvertes ou de révélations similaire aux progrès successifs des sciences et des inventions matérielles... » Leadbeater raisonne en évolutionniste ! 

Marc Aurèle dit d’ailleurs de la morale : « Il faut être droit, et non pas redressé » !
Jésus : « Tu ne jugeras pas ».
La morale des humains des 10.000 ans renvoie plein pot à TABOU : mot anglais à partir de 1777 en une traduction du voyage de Cook, mot provenant du polynésien tapu (interdit, sacré), si c’est le sacré, alors il y aura ambiguïté totale !!! Tabou ou Ta-bous ou ta bouse ! Soit encore la division winner-loser ou les imbéciles défenseurs du « bien » contre le « mal » comme ceux qui veulent « séparer le bon grain de l’ivraie »… Comment un I-Vrai-E pourrait être opposé à la vie ? Il en veut seulement aux céréales… Un I-vre, un I-V-rai-E…
Bref, seul le Spontané est Vérité, il n’est pas conduit par E (E-ducation), toute morale humaine en forme d’opinion divise, comme divise la mode antiraciste, grand Inquisiteur moderne contre le politiquement incorrecte. Il n’y a jamais eu plus de tabous que depuis l’après 1945 et le démarrage effectif du Nouvel Ordre Mondial !

La morale des humains c’est des imbécilités, surtout des outils de l’Inquisition humaine. André Ruellan écrit dans son manuel du savoir-mourir en parlant de Réalisation du Soi-Instant : « la mort est un rendez-vous avec soi : il faut être exacte au moins une fois ». Ce qui va rejoindre notre temps cyclique Païens ou universel en non-dualité exposé par exemple chez Mallarmé dans le premier des Contes indiens qu’il traduisit (Le Portrait enchanté) : impossibilité d’être à la fois ceci et cela, soi-même et l’autre : à gagner cela on perd nécessairement ceci ! Un vieux roi regrette sa jeunesse perdue, il rêve quand il était beau et en pleine santé. On lui fait croire qu’il pourrait revenir en arrière grâce à la magie en cérémonie rituelle : se contempler dans un portrait enchanté jusqu’à s’y absorber. Seulement au moment du rituel apparaît le vrai portraituré en chair et en os : l’amant de la reine, qui a trouvé un bon moyen de devenir roi à la place du vieux roi. Aussi, d’un coup de cimeterre il tue le vieux roi aux limites de croire à son rajeunissement. Par un retour à l’origine il se produit la non-dualité : mariage de la chose que l’on veut éviter et de la chose que l’on veut obtenir : L’Ouroboros se fermant la gueule dans toute sa splendeur ! L’événement souhaité par le vieux roi s’est produit : « Je » est devenu un autre, le roi est devenu lui-même : jeune et riche de toutes les qualités du RETOUR À L’ORIGINE ; tel l’Alchimiste réalisant la Pierre. Le roi tel un voyageur ayant traversé l’Histoire-Opinion-Temps qui coule en est mort, et désormais en Paix dans une jeunesse éternelle… Cependant le roi était un VOYAGEUR (spatio-temporel et dualité) et non un initié, il n’était qu’un pris-au-nier ou ignorant du Soi ; pourtant son Soi était déjà présent : il devait rester lui-même tout en « devenant un autre » (une Renaissance) ; il lui manquait un peu de « solide » (initiation) Histoire-Opinion-Temps qui coule pour accomplir la liaison de son ‘Je’-‘je’.

En résumé, tout ce qui EST (Je suis ce JE SUIS) est UN et n’a pas besoin de double, d’autre, d’extérieur (« Les ennuis ne surgissent que lorsqu’il y a un autre que soi-même », dit Ramana Maharshi à l’entretien 58, décrivant par là même le secret du NARCISSISME QUI CANCÉRISE NOTRE MONDE EN MODE DU SOCIAL-SOCIALISME : UNE ATTENTION EXAGÉRÉE À L’AUTRE (à l’extérieur, à l’image, aux eyes candy, au virtuel, à l’acte public) ; ainsi le narcisse-ego est incapable de réaliser le Soi, c’est-à-dire il n’aime personne, même pas lui-même).
Le roi devait être lui-même : SINGULIER, donc ROI, donc IDIOTÈS ; ROI = UN, UNITÉ ; ROI OU VÉRITÉ, CHRIST, LE SOI, LA FRACTALE PRINCIPE ORIGINEL UNIVERSEL, LA CONSCIENCE, LA FOI, « Je suis ce JE SUIS » ! ET C’EST LE SORT DE CHACUN DE NOUS ! DONC PAS BESOIN D’UN ÉTAT ET DE SA CHEFFERIE, ce qu’avaient bien compris les Païens comme les Celtes !!! (Par exemple chez les Celtes le roi n’est en aucun cas un chef de guerre et encore moins un chef d’État [comme F. Hollande président du régime républicain), ce roi là n’est pas cancérisé par le pouvoir. Les Celtes faisaient tout pour se préserver de la machine étatique. Les Celtes avaient une idéologie traditionaliste et égalitaire visant à conserver l’indivision, mais qui ne doit pas être confondu avec le peuple Inca et son roi-Dieu pour qui son peuple était fait pour lui, ni avec la caste des brahmanes des Indes ; Caste = corps, R. Maharshi, entr. 433).

« D’un coup de cimeterre, prompt, il perce le
corps du misérable qui, peut-être, crut, le temps
d’un éclair, au fulgurant accomplissement de sa
métamorphose : du moins, par charité, le suppose,
celui que le tyran prenait pour une hantise de sa
beauté prochaine, et qui était le héros lui-même ».
(Le Portrait enchanté)
 
 

Dernière mise à jour : 17-01-2017 00:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >