Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Mon Dieu
Mon Dieu Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-01-2018 02:46

Pages vues : 2143    

Favoris : 254

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Appareil, Banques, Brighton, Cadeau, Capitalisme, Champignon, Chimère, Chrétien, Christ, Civilisation, Diable, Dieux, Dragon, Drogue, Dualité, Eau, Égalité, Ego, Empire, Épine, Estragon, Évolution, Fractale, Gentil, Goulag, Gratuit, Guerres, Histoire, Huile, Instant, Japon, Juif, Laïcité, Langage, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Maçon, Mahométan, Médecine, Mental, Microbes, Multiculturalisme, Musiques, Opinion, Orgie, Ouvrier, Païens, Paix, Personne, Pierre, Peste, Porc, Porte, Radicalisme, Raison, Réalité, Religions, République, Réseaux, Sacrifice, Satan, Seuil, Simple, Socialisme, Société, Sommeil, Spiritualité, TAO, Technique, Templiers, Terrorisme, Thermodynamique, Train, Transhumanisme, Universel, Valeur, Vaisseau, Vérité, Vide, Vin, Winner

 
frise25tr.png
 
Mon Dieu
Voilà que le dic. le Robert définit la « logique »
d’après les ergoteurs grec et leur « raison » !
Et ce dico ajoute, sans rire, que c’est une
« science », oui, vous avez bien lu, une science
« qui a pour objet [donc en dualité sujet-objet]
l’étude [sic], surtout formelle [re-sic]
des normes de la vérité.


L’O-gi(cle), de partout, no-limit, on ne la retient pas.
 
 
Il est complètement fou le Robert, comment un humain peut-il « normer » la vérité ? S’il croit le pouvoir, c’est qu’il se prend pour Dieu et impose aux autres SA vérité, comme le Yahvé des Hébreux-Juifs.
 
« Science » et « norme de la vérité » ça n’existe que dans la cervelle au gros ego.
La connaissance par l’humain de sa nature est le PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI : il faut une dualité entre sujet qui étudie et objet étudié ; de plus l’être humain, malgré sa Chute dans la matière, donc dans la raison, est originellement, en ses essences, le résumé, la globalité de l’Être et de l’ex-istant (1). Il est de ce fait dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant d’un « Univers » qui lui serait extérieur.
Paradoxe de la Réalisation du Soi puisque vouloir identifier le Seul Réel, Dieu, la Vérité, est impossible, car le Seul Réel est justement ce qui, pour être unique, sans double, demeure réfractaire à toute tentative d’identification, donc de « science ».
CELUI QUI CHERCHE NE SE TROUVERA JAMAIS ; comme le précise le mot a-teindre (du a privatif, et teindre : ne pas teindre).
Seul est visible le faux, le spatio-temporel, l’artifice. Ainsi, le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu.
La seule vraie Égalité en ce monde est qu’il est composé NON DE DOUBLES, MAIS TOUJOURS DE SINGULARITÉS ORIGINALES, et ainsi les Singularités, NOUS, n’ont de compte à rendre à personne (en rapport avec l’entretien 264 cité en note 1).


Mon Cher Dieu, il n’y a donc pas à a-teindre, pas de teinture ou opinion. Vous qui me lisez, ne cherchez pas le Seul Réel ailleurs qu’ici et maintenant. Il ne se trouve pas non plus dans les pilules de Big Pharma. Mais si on ne veut pas du Seul Réel, il est en effet préférable de regarder ailleurs : avaler des pilules de Big Pharma, travailler avec les transhumanistes, soit voir ce qu’il se passe sous le décor ou sous le tapis, ou en Amérique du Sud, ou au fond de la mer des Caraïbes ; n’importe où pourvue qu’on soit assuré de n’y jamais rien trouver. CAR ON N’Y TROUVERA JAMAIS RIEN D’AUTRE QUE CE QU’ON Y CHERCHAIT RÉELLEMENT : C’EST-À-DIRE PRÉCISÉMENT RIEN, ce qui là encore rejoint l’entretien 264 SI RÉEL (1).
Il n’y a rien à chercher : si vous croyez avoir perdu votre collier de perles rares, tâtez votre cou, vous vous apercevrez que se trouve votre collier. Donc là où ce que vous cherchiez réellement, vous ne pouviez qu’y trouver : RIEN, puisque votre collier n’a jamais bougé.
Seul, celui qui ne cherche plus à prendre, à pour-voir, peut découvrir, con-naître (naître avec) : la délivrance provient de la non-dualité, dans l’INSTANT, et non dans la recherche.


Note.
1. Ex-iste : le mot « être » est l’un des plus usité et pourtant le moins définissable en oubliant le Soi. Le sens originel devrait en être le Soi, ou Dieu ou Conscience, etc., ce qui est extériorisé d’un Être. Or toutes choses EST, de sorte que Dieu EST, et qu’Il n’est pas, ne devant son Être à personne (Il est Singularité). Il n’existe pas, IL EST : Je suis ce JE SUIS. « Dieu créa l’homme et l’homme créa Dieu… Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité ni Dieu ni l’homme n’ont été créés » dit Ramana Maharshi à l’entretien 264, que je cite inlassablement.
 
 

Dernière mise à jour : 05-01-2018 02:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >