Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Tous les lieux sont intérieurs
Tous les lieux sont intérieurs Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-03-2018 23:58

Pages vues : 2257    

Favoris : 313

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Information, Innocence, Instant, Japon, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Porte, République, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
 
frise_contr_complem12.jpg
 
 
Tous les lieux sont intérieurs
Tous les lieux se valent.
« Croire » c’est être extérieur
gober, posséder la « confiance »,
comme les marchands de confiance » (ancien
nom des banques) et le crédit-crédo-créance…
en plus tout est lié…
tous dans le même Univers…
 
 
MAIS LES MOTS/MAUX SONT TOUS PIÉGÉS…
« Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme, mais ce qui sort
de sa bouche » (Matthieu).
 
Un maître disait : le Bouddha, ou le Soi, le ‘Je’, ne le cherchez pas en dehors du corps (entendre aussi le mental). Inutile de chercher un « paradis » hypothétique à l’extérieur. Jésus-Christ enseignait que « le Royaume des Cieux est en Vous » (et sans condition, c'est GRATUIT). Comme l’exprime si souvent Ramana Maharshi parlant du sommeil profond, et Jean Coulonval citant Arthur Rimbaud à propos du ROYAUME DES CIEUX : « LA VRAIE VIE N’EST PAS DE CE MONDE » : le langage ou monde des noms-les-formes n’est pas nécessaire à la Connaissance, ce que savent Alchimistes authentiques et Mystiques. « L’étude donne le savoir [ça-je-vois], une forme, mais elle est incapable de conférer le « sens », qui est Essence », écrit Coulonval dans sa lettre 7 à Aimé Michel (Synthèse et Temps Nouveaux).

Comme de tout ici-bas, la spiritualité en « isme » tombe dans la ronde du devenir ou du but à atteindre (le Salut et sa « fin des temps » notamment).
Toute authenticité implique de faire Un avec le Tout : ne rien négliger, ne rien abandonner, ni le corps, ni les sensations, ni les émotions, ni les pensées merveilleuses ou perverses, ni l’obligation de travailler pour vivre en ce monde de l’argent. On ne doit pas tomber dans la dualité winners-losers (ou bien-mal), source de guerres à n’en plus finir…
Ne pas cependant tomber comme maintenant uniquement dans le corps ou ego : « Celui qui est imprégné de l’idée « Je suis le corps » est le plus grands des pécheurs car il commet un suicide. L’expérience « Je suis le Soi » est la plus haute vertu… » (R. Maharshi, entretien 536). Et tout dans le capitalisme est construit uniquement pour le corps.

Éviter de tomber seulement du côté du corps, ou du côté de « l’esprit » (mot si confusionnel), même dualité du « bien-mal ». Le ‘Je’ ou Soi (Dieu, Centrum Centri, Vérité, etc.) n’existe pas sans le ‘je’ ou ego. Comment pourrait-il en être autrement ? Comme du temps qui coule, existant seulement s’il y a quelqu’un pour l’observer, et par là même le fabriquer. Dans l’entretien 651, R. Maharshi dit : « Le Vedanta dit que l’Univers naît simultanément avec ”celui qui le voit”. Il n’existe donc pas de processus détaillé de la création. On appelle cela yugapad-shrishti (création spontanée puisque liée à l’Instant). C’est exactement comme les créations du rêve. Mais bien des gens ne sont pas satisfaits de cette explication, car ils sont profondément ancrés dans le connaissance objective [l’utilitarisme et la stratégie de l’évitement]. Ils discutent pour savoir comment une création instantanée est possible, car d’après eux, tout effet doit être précédé d’une cause. En bref, ils désirent obtenir une explication de l’existence du monde dans lequel ils vivent. Les shruti [les Écritures] s’efforcent de satisfaire leur curiosité en développant des théories sur la création. Cette façon de traiter le sujet de la création s’appelle krama-shristi [création graduelle, donc plein pot dans le temporel…]. Mais le vrai chercheur peut se contenter de la yugapad-shrishti (création spontanée) ». (Ramana Maharshi, entretien 651 avec le Major A.W. Chadwick).


Nous sommes arrivé à un temps, celui de la tyrannie de l’opinion : tout le monde critique tout le monde, parce que depuis la Renaissance pour arriver à 1789, nous sommes devenus tous ROI. Depuis les ergoteries grecques certains appellent ça « la république ». Jamais sur Terre il n’y eu plus grotesque production de l’ego ! Mais depuis l’imposition par cette « république » de l’éducation obligatoire, certains veulent fabriquer ou manipuler le plus grand nombre ; ils se prennent donc pour des rois un peu plus supérieur que nous tous. Mais ces rois supérieurs ont pris forme depuis au moins Clovis (en fait depuis la chute des Gaules) pour s’accentuer en une séparation nette et brutale, comme de couper la tête d’un roi, entre fabricants et fabriqués : une oligarchie téléguidant les sept milliards de Terriens. Cela pourrait résumer la question du pourquoi cela, mais par : LA POSSESSION, donc L’EGO. L’oligarchie mentalise, et les 7 milliards de Terriens travaillent pour cette oligarchie. Ça n’a pas changé depuis le début de la catastrophe du Néolithique et la naissance de l’État.

Cette civilisation est diabolique avec sa sorcellerie moderne du « SOCIAL » à toutes les soupes. ce « social » qui prend sa vitesse de croisière après 1789, date fatidique avec en pire la guerre de 1914-18 qui pratiqua une vraie Tabula Rasa sur le passé, bien plus nette et brutale que 1789, à cause du nombre des morts, la plupart de jeunes soldats ou forces vives du pays.

La république n’est qu’une opinion politique de plus, liée à l’ego : prétendre posséder la clé de l’universalité, et que ce Graal est terriblement cruel entre les pseudo-universalités, quête du Graal impitoyable, meurtrier et sanglant. Ce sont des « ismes » ou coagulation des principes qui s’emparent des foules, qui sont des psychoses collectives, du grégarisme identique au catholicisme d’autrefois ou au judaïsme et au mahométisme de maintenant, ces deux grands grégarisme modernes. Et question « nous sommes tous roi », il y en a qui se rassurent par les « élections » et leur « devoir de citoyen ». Mon Dieu !
Les « élections » c’est comme le « terrorisme » : comme indiqué en haut, renforcer la SÉPARATION NETTE ET BRUTALE ENTRE DIRIGEANTS ET DIRIGÉS, car le capitalisme n’a plus que le terrorisme comme outil.

ÉLECTIONS PIÈGE À CONS.
TERRORISME PIÈGE À CONS DE L’APRÈS 1945 et 2001.


Jusqu’à présent en république, aucune chefferie mondiale reconnaît la possibilité, au minimum virtuelle, pour tout être humain, d’établir le contact avec le Centrum Centri ou Soi, ou Dieu, ou du Nom que vous voudrez ; seul compte pour ce système capitalo-socialiste la laïcité, soit disant pour permettre une « liberté de conscience »… Jamais un tel miroir aux alouettes n’a été inventé depuis l’histoire humaine !!! Donc un Centre qui est nulle part et la Circonférence, nous, qui est partout. Ce Centre nulle part, comme son sens l’indique ! aucun humain n’en dispose, à condition que la moindre chefferie reconnaisse la possibilité du Centrum Centri en chacun de nous y compris chez elle, alors elle ne sera pas tenté de posséder et de disposer à son gré du mental des humains.


Sauver le monde ? Mais qui peut soigner peut aussi tuer (s’il lui reste un semblant de dualité, et quelle chimie de Big Pharma ne tue pas quand on voit dans leurs notices les possibles effets secondaires importants longs comme le bras ?). Comme déjà écrit un grand nombre de fois : « Si chacun s’occupait de ses propres affaires, il n’y aurait pas de querelle » (R. Maharshi, entretien 479).
« Chacun ne voit que son propre Soi, toujours et partout [notre état naturel de Félicité]. Il perçoit donc le monde et Dieu selon ce qu’il est. […] Chacun reflète sa propre nature » (R. Maharshi, entr. 531).

- Question : N’existe-t-il pas un moyen d’échapper aux malheurs du monde ?
- Maharshi : Il n’y a qu’un seul moyen. Il consiste à ne jamais perdre de vue son propre Soi, quelles que soient les circonstances. L’investigation « Qui suis-je ? » est l’unique remède à tous les malheurs du monde. Elle est aussi parfaite Félicité » (R. Maharshi, entr. 532).
 
 

Dernière mise à jour : 24-03-2018 00:14

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >