Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le Tiqoun ou mettre la charrue avant le bœuf
Le Tiqoun ou mettre la charrue avant le bœuf Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-04-2018 18:42

Pages vues : 2431    

Favoris : 224

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Porte, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
 
corde_va_cassertr480.png
 
 
Le Tiqoun ou mettre la charrue avant le bœuf
Tiqoun ou Tikkoun (réparer),
impliquant qu’au départ c’est cassé !
Donc en totale opposition avec le Soi
ou Félicité qui est notre état naturel
et pas cassé à l’origine.
Réparer implique la dualité d’un sujet
qui va « réparer » un objet »,
DONC QUI VA LE DÉNATURER.
Le Tiqoun fait la partie des religions
de « l’HOMME DÉCHU », celui qui a péché,
ne serait-ce que par son mental.
Le christianisme reprendra ce mythe de
l’Homme déchu, car il est irrémédiablement
possédé par l’HOTC (Histoire-Opinions-temps
qui coule), donc prisonnier du progrès
ou temps, en plein dans la Chute impliquant
l’oubli de sa Nature.


Bienvenue dans ce monde de la FUMISTERIE et de son TIQOUN QUI VEUT NOS FOUTRE TOUS DEDANS.
 
 
anipucsac1.gifVoir aussi les autres parties :
- FAUSSETÉ DU JUDAÏSME ET DU CATHOLICISME
- Mort pour son OPINION

Le Tiqoun ou l’outil du MESSIANISME.
En Inde, la philosophie majeur, tant brâhmanique que bouddhique, à savoir celle qui cherche le Graal du principe d’individuation (la dualité d’un sujet face à un objet, ou autre sujet, qui lui est différent) tout en se posant la question sur la servitude du mental conditionné, soit le Tiqoun ou fameuse opinion de la Chute du mythe yahvisto-chrétien.
Alors, y a-t-il oubli, mémoire ?? Le ‘je’ tel qu’il s’intuitionne, tel qui peut se connaître, le peut pas être son propre « auteur », même s’il se comprend comme une « expérience » tombant alors dans la dualité, mais il lui est nécessaire de retrouver son ‘je’ phénoménal NON SÉPARÉ du ‘Je’ ou Soi Vraie Création ou GRATUITÉ.
L’Histoire de la souffrance, de la Chute est bien dans le bouddhisme, alors que l’être humain est censé être « UN PRODUIT FINI » (Il est le Soi, Il est comme Dieu : « Je suis CE JE SUIS »).
 
Le Tiqoun ne peut exister que si on estime être né, donc si on estime avoir un corps, des couilles ou un vagin, etc. Si on estime être né et que l’on se considère comme un corps, on va vieillir, attraper des cochonneries et à la fin on va mourir d’être né !
Le Tiqoun ne peut qu’entrer dans la dualité cause-effet, soit faire partie de l’ILLUSION : l’opinion de causalité présuppose l’existence objective du temps qui coule ou l’ensemble HOTC. En conséquence cause-effet est une illusion se rapportant A LA DIMENSION DES ILLUSIONS OU PHÉNOMÈNES. Encore une fois, le judaïsme n’est QUE MATÉRIALISTO-POLITIQUE, et d’opinion comme la théologie, la philosophie, la science et autre notion rationnelle, soit une tentative de l’ego d’expliquer ce qui, nécessairement et à jamais, est impossible à expliquer via notre mental conceptualisant !

En 1913 l’anarchiste juif Gustav Landauer écrivait : « La rédemption du Juif ne pourra avoir lieu qu’en même temps que celle de l’humanité. Les deux sont une seule et même chose [c’est moi qui souligne]. Attendre le messie dans l’exil et la dispersion et être le messie des peuples » (cité par Youssef Hindi). Avec cela nous avons le messianisme apocalypsiste du franckisme jouxté aux opinions des « lumières » qui va parasiter Orient comme Occident. Ne pas oublier qu’au début de ce siècle des « lumières », en 1717 va naitre à Londres le gros du courant judéo-maçonnique spéculatif actuel, la daube pouvait être complète pour nous faire avaler sa soupe à ce hui.
Le Tiqoun ne peut aller qu’avec l’apocalypsisme.

SOCIALISME = MESSIANISME OU COAGULATION genre « Circulez ya plus rien à voir » (fin des temps).


Quelques lignes sur le CAPITALO-SOCIALISME qui ne peut que former une même opinion (les deux sont intimement et indissolublement mariés). Ne peut qu’être lié à la technologie soi-disant « soulageant l’humanité ». Mais croire que c’est mieux maintenant de s’éclairer à l’électricité c’est faire de la division entre « sauvage » et « civilisé » en évolutionnisme bidouillé par le mental, la « logique » des gens s’éclairant à la bougie ou avec une torche et méprisé par ceux qui se croient en « progrès » ou en « civilisation » N’EST PAS comparable avec la nôtre. La technologie est purement matériel et n’a rien à voir avec la Libération du mental ou Réalisation du Soi. Comme l’a montré Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, socialisme et capitalisme : « Si le communisme combat le capitalisme, il lui doit pourtant d’exister : c’est la révolution qui se dévore elle-même. Pour l’instant, ils co-existent, on peut même dire qu’ils se conditionnent l’un l’autre », écrit Coulonval. Le capitalisme sera d’ailleurs  toujours SUR LA DÉFENSIVE (Fric/Flic) : « Mon argent, mon argent ! » et son outil le FLIC/FRIC…

Bernard Lazare écrit à propos de Karl Marx, dans L’antisémitisme, son histoire et ses causes : « Marx, ce descendant d’une lignée de rabbins et de docteurs hérita de toute la force logique de ses ancêtres [que c’est si pratique… comme le fils d’un artiste ou d’un industriel prenant la succession sans se casser le cul]. Il fut un talmudiste lucide et clair, que n’embarrassèrent pas les minuties de la pratique. Un talmudiste qui fit de la sociologie et appliqua ses qualités natives d’exégètes à la critique de l’économie politique. Il fut animé de ce vieux matérialisme hébraïque qui rêva perpétuellement d’un paradis réalisé sur la Terre, et repoussa toujours la lointaine problématique d’espérance d’un Eden après la mort ».
Concernant les capitalistes (Juifs) et les socialistes (Juifs aussi), Lazare écrit : « Quant à l’action et à leurs influences dans le socialisme contemporain, elle fut et elle est, on le sait, fort grande. On peut dire que les Juifs sont aux deux pôles de la société contemporaine. Ils ont été parmi les fondateurs du capitalisme industriel et financier, et ils ont protestés avec la véhémence la plus extrême contre le capital. À Rothschild correspondent Marx et Lassalle, au combat pour l’argent le combat contre l’argent, et le cosmopolitisme de l’agioteur devient l’internationalisme prolétarien et révolutionnaire ».

« La véhémence la plus extrême », typiquement l’extrémisme talmudique décrit par le judéo-maçon du 33° degré C.W. Leadbeater, qui écrit dans Rites mystiques antiques - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie, à propos de l’exubérance juive : « Avec la richesse de leur esprit oriental appréciant les allégories complexes et exubérantes [sic], les Juifs conçurent une véritable ville faites de temples, dont le temple du Roi Salomon n’était que le symbole. Ces temples et ces palais s’attachaient chacun à un aspect ou à un plan distinct de la nature, constituant un système très élaboré de réflexions et de correspondances [donc du travail du chapeau…]. Le modèle originel de la richesse de tout ce symbolisme se trouve dans les Mystères d’Égypte, dans lesquels étaient étudiées les dimensions de la grande pyramide - emblématiques des proportions de l’univers, elle conservait des fonds de traditions occultes et astronomiques très importants. Les Juifs appliquèrent dans le temple de Salomon ce qu’ils connaissaient du système égyptien, reflétant ainsi la sagesse de l’Égypte à travers le prisme de leur propre tempérament fougueux et poétique. Ces connaissances furent, d’une part, retranscrites progressivement sous forme littéraire exotérique et, d’autre part, transmises par les loges secrètes de la Franc-maçonnerie ».
On se rend facilement compte que LE TRAVAIL DU CHAPEAU (”dialectique” ou parlote et raison) EST LE MOTEUR JUIF.

En 1864 Karl Marx fonde à Londres, et pas à Lima ou ailleurs… l’International. Marx qui soi-disant combat le capitalisme installe son opinion en plein dans le nombril de la finance internationale…
Les chefs de cet International autour de Marx furent tous des Juifs nommés dans le livre de Bernard Lazare cité plus haut.

Salluste écrit en 1930 dans Les origines secrètes du bolchevisme, que dans les années 1840, aux annales franco-allemandes en France, autour de Karl Marx, tous les jeunes réfugiés d’Allemagne étaient tous des Juifs et particulièrement tous issus de familles TALMUDISTES, ou de rabbins talmudistes.

En 1905 pendant la guerre russo-japonaise, le britannique sir Ewen Cameron ancêtre de David Cameron et président de la Hong Kong Shanghai Bank (actuelle HSBC), a joué un rôle clé pour faciliter le prêt de la famille Rothschild au Japon en guerre contre la Russie qui, faute de finance importante perdit cette guerre et la conséquence va grandement faciliter le coup d’État de 1917 et la révolution et la guerre civile qui va suivre. Mais au même moment en 1905 en Russie éclate une mini révolution… Donc les Juifs financiers étaient déjà à la manœuvre pour fomenter leur révolution en Russie.

Trotsky à New York, paroisse de la City de Londres, c’est assez cocasse, ou mieux, une preuve de plus de l’indissoluble mariage capitalisme-socialisme. Le président Woodrow Wilson va fournir un passeport à Trotsky et à ses amis financiers pour retourner en Russie. Le gouvernement allemand a également soutenu Lénine financièrement… La banque Crédit Lyonnais avait blanchi beaucoup d’argent pour Lénine pour faire sa révolution bolchevique (réf. Le jeune Staline, de Simon Sebag Montefiore).

Le Tiqoun peut aussi s’approcher du Thème IGNORANCE (nescience, avidyâ en sanskrit) : « L’avidyâ et comme la maya (illusion). De même, « ce qui n’est pas » est ignorance [ça divise]. Par conséquent, la question ne se pose pas. Pourtant, la question est posé. Demandez plutôt : « De qui est l’avidyâ ? » [chose que ne posera jamais le « nous » socialisant matérialiste juif]. L’avidyâ c’est l’ignorance et elle implique un sujet et un objet. Devenez le sujet et il n’y aura plus d’objet. […] L’ignorance du Soi. Qui est ignorant du Soi ? Le soi serait alors ignorant du Soi. Y aurait-il deux soi ? », dit Ramana Maharshi à l’entretien 263.
À l’entretien 381 le Maharshi dit que la Grâce est le Soi. « Elle n’est pas manifesté parce que l’ignorance prévaut ».
À l’entretien 496 Il dit que ce qui n’existe pas est l’avidyâ. « L’ignorance est donc un mythe. Si elle était réelle, comment pourrait-elle périr ? Son existence est illusoire, donc elle disparaît ». Très important et killer du Tiqoun !…
 
Pour en revenir à 2018, les conflits actuels sont typiquement du Tiqoun apocalypsisme du franckiste jouxté aux opinions des « lumières », soit de la « destruction créative », identique à cette médecine chimique qui tue la vie, et déjà dénoncée il y a des siècles par les authentiques Alchimistes.

1789 et le chant haineux La Marseillaise représentent bien la tabula rasa juive, la « délivrance par la destruction » selon eux et forme monstrueusement arrangée de la PUTRÉFACTION. Wall Street eut une bonne place pour financer la révolution des Juifs bolcheviques pendant que se passait la révolution chinoise de 1912 menée par Sun Yat-sen à travers les sociétés secrètes chinoises affiliées à des investisseurs new-yorkais (réf. Antony C. Sutton : Wall Street et la révolution bolchevique).

Le judaïsme talmudique né vers 100 de notre ère a pour abomination absolue l’incarnation du Soi comme dans le cas de Jésus-Christ qui, je rappel, est une énième mouture du Dieu PTAH et d’Osiris. Ptah est pour le judéo-maçon Leadbeater le « Grand Architecte de l’Univers, l’Esprit Saint qui est le Feu Divin Créateur » (et bien-sûr associé aux Mystères, opposés à ces trois religions abrahamistes qui ne sont que moral et politique pour « socialiser » les masses, important à préciser).


DIFFÉRENCE ENTRE LE TALMUDISME ET LA RÉALISATION DU SOI.


Le curé d’Ars disait, ce qui rejoint le paradoxe de la Réalisation du Soi ou la Putréfaction : « Si on se voyait sans masque, on mourrait ». soit la recherche de sa propre identité comme opération impossible comme d’identifier le Seul Réel, qui précisément parce qu’il ne peut qu’être Seul, SANS DOUBLE, demeure réfractaire à toute tentative d’identification par dualité sujet-objet.

La lucidité absolue serait comme la révélation de son anéantissement, de sa mort. Alors les Talmudistes qui veulent toujours « rendre service » (selon Jacques Attali) ont construit un MASQUE, UNE PERSONNA ISOLATION À DOUBLE FIN : pour empêcher de mourir de la connaissance de nous-mêmes, et pour nous empêcher de vivre de retrouver notre Soi. Concernant le Soi, le curé d’Ars avait tout compris, comme Jean Coulonval.

Cette Personna isolée à double fin, fabrication et copyright Talmud, aura pour conséquence la « démocratie » sortie de 1789 : imposer aux malheureux suppôts élus institutionnalisés un degré de tension et d’activité assez inhumain, et, corrélativement, le républicanisme institutionnel lie le sort des institutions aux misérables hasards de ce culte du narcissisme et d’opinions modèle « liberté d’expression ». Pitoyable anthropocentrisme laïque qui confond le canal avec la source et qui tend à faire de la personne humaine le support absolu de ce qui, en réalité, ne fait que passer par l’ego et repose naturellement sur le Soi.
La républicanisme comme sa révolution de 1789 consiste a exiger de tous l’impossible : l’infini ou « progrès » et toujours plus dans le fini, le bonheur dans la psychose « pouvoir d’achat » et les contradictions introduites par l’ego. Exactement ce même impossible que le Soi nous EST gratuitement : « Le Royaume des Cieux est en Vous », SANS CONDITION ET SANS DOUBLE : « Seule l’abondance mène à la clarté, et c’est dans l’abîme que demeure la Vérité ». Vers de Schiller, cité par Werner Heisenberg dans La Partie et le Tout, exprimant LA SIMPLICITÉ. Plus une chose est simple plus elle est compliquée, puisqu’elle offre une infinité de possibles, ou de variations.

Arrivée de l’âge adulte du capitalisme : 1757, siècle de la naissance de la judéo-maçonnerie spéculative, un certain Simon Wolf Oppenheimer embauche un jeune apprenti de 13 ans : Mayer Amschel Rothschild, pour le former à la technique financière. Mayer AR va se rallier aux opinions franckistes : une laïcisation des croyances. Mayer va être le banquier d’une des plus grandes fortune d’Allemagne du 18è siècle : Guillaume de Hesse-Cassel, qui fit fortune en louant son armée (les soldats allemands, de Hesse) au roi d’Angleterre George II dans sa guerre contre les Américains en 1776.

Ne pas publier non plus l’apocalypsiste franckiste Moses Dobruska [Junius Frey] qui fit partie de la branche judéo-maçonnique spéculum « les Frères asiatiques » (Ordre des chevaliers et frères de St. Jean) sur fond de kabbale sous son initiative… Dans cette obédience il y aura le frère de Guillaume de Hesse : Charles de Hesse-Cassel. Nous avons donc le MARIAGE d’une banque sous M.A. Rothschild et d’une obédience judéo-maçonnique spéculative et en plus kabbalistique !!! C’est tout juste s’ils ne vont pas fabriquer de l’Or avec du Plomb, bref, pratiquer à fond l’USURE ou ARGENT VIRTUEL comme maintenant !…

À l’époque de Jacob Franck, on a la réunion de la puissance financière de la famille allemande des Hesse-Cassel, dont Guillaume a comme banquier M.A. Rothschild et qui a comme frère Charles de Hesse à la tête de l’obédience des Frères Asiatiques. Bref, LE RÉSEAUX DE LA FINANCE INTERNATIONALE S’AGRANDISSAIT…  Par leur mère, Guillaume et Charles de Hesse étaient les petits fils de George II d’Angleterre ET DONC LIÉ À LA CITY DE LONDRES NOMBRIL DE LA FINANCE INTERNATIONALE.
Le consul allemand du Tsar Alexandre Ier, Simon Morrison Bethmann, protestant (christianisme judaïsé, comme dit Pierre Hillard), est en réseaux politico-financier-espionnage (société secrètes). Alexandre 1er sera contaminé par le franckisme sous forme de mariage christianisme-judaïsme, mariage soutenu par A.M. Rothschild. Pour plus de référence voir A. Soljénitsyne : Deux siècles ensemble - Juifs et Russes avant la révolution.
La Cour de Russie au début du 19è siècle était complètement contaminé par l’opinion judéo-chrétienne (kabbale, magie et franckisme).

Nicolas II descendait en ligne directe de Charles de Hesse-Cassel et réseau Junius Frey. La femme de Nicolas II était de Hesse. Les Hesse pourrit par le POUR-VOIR SIDDHI (mot sanskrit que j’emploie ici et plus compréhensible que le mot « magie » indique l’utilisation de pouvoirs surnaturels, source de problèmes à n’en plus finir comme le mentionne le Maharshi en divers entretiens, parce que tout ce qui est pouvoir est lié à l’ego provoque des drames). Fascination par le Pour-Voir siddhi qui peut expliquer le cas « magique » de Raspoutine sur la famille du Tsar, surtout que le fils de Nicolas II était atteint d’hémophilie, laquelle fut en partie soulagée lors de saignements qui ne coagulaient plus par le « prestidigitateur » Raspoutine.


Pierre Hillard se trompe lourdement tant dans ses conférences il attaquent, en bon « pasteur » de SON Église de l’Empire de Rome, l’Occultisme ou ésotérisme qui pour lui est « anti-chrétien ». IL DIVISE DONC comme ceux qu’il critique : les Juifs ou Talmudistes.
Or l’Occultisme - s’il est un fourre-tout comportant effectivement la kabbale de la tradition talmudique tardive - il représente tout de même L’ESSENCE DE NOTRE CULTURE.
L’Occultisme c’est l’Art « subtil », l’art poétique et rêveur (comme effectivement les Juifs savent le pratiquer... à leur manière), la magie DE TOUT ACTE CRÉATIF.
L’Église de Pierre Hillard a attaqué et tué les Païens, puis ce furent les perruques poudrées des « lumières » qui, à leur tour et comme indirectement Pierre Hillard traitèrent l’Occultisme « d’obscurantisme », lequel recelait pourtant bien des sources de spiritualité prometteuses, notamment l’authentique Alchimie. Les « lumières » ont coupé la tête de tout cela sous leur Guillotine républicaine et laïcarde EN UNE GÉOMÉTRIE MENTALE TOTALITAIRE, supprimant jusqu’à la magie éveillante d’un simple lever de Soleil.
Avec l’Église de Rome de Pierre Hillard nous sommes passé à l’eau bénite, puis avec les « lumières » et le capitalisme et le maçonnisme juif et ses banques en réseaux nous sommes passés à la laïcité et aux engrais chimiques et les humains vivent dans le presque tout digitalisé !


Jacob Franck vrai travailleur du chapeau, prédit :
- Le massacre imminent de tous les Juifs au sein des grandes et petites nations au sein de l’Europe dans le cadre apocalypsiste franckiste (voir le nazisme…).
- Le salut des Juifs dépend de l’acceptation de la foi des « Rome » (voir le récent Vatican II pour coller au judaïsme selon ce princIpe de la PERSONNA ou MASQUE, voir plus haut).
- Franck se fait faire par ses suivants la réincarnation du patriarche Jacob. Encore un qui avait un gros ego…
- Jacob Franck dirigera la rédemption d’Israël en soumettant le monde, y compris l’Église catholique (là encore voir le récent Vatican II). Toujours le Pour-Voir ou gros ego à la judéo-maçons spéculatifs VOYEURS.
Tout le programme socialo-politico-financier et maçonnique actuel est une grande conséquence du franckisme. (Réf. Pierre Hillard, conférence historique sur l’anniversaire de la révolution bolchevique de 1917).

Ne jamais oublier qu’ici-bas nous sommes dans le monde des illusions, donc de la FUMISTERIE (comme dirait Fulcanelli… et Lucifer)…


Fondamental : principe Yahviste-Juif. Tout est résumé là-dedans…
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 17-04-2018 19:46

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >