Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Cette civilisation est condamnée
Cette civilisation est condamnée Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-05-2019 01:33

Pages vues : 307    

Favoris : 41

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
castafiere_boucher.jpg
 
 
Cette civilisation est condamnée
« La souffrance durera tant que l’individualité [l’ego]
n’aura pas disparu » (Ramana Maharshi, entretien 420).



Page dédiée au Castafière qui chante si bien le pouvoir,
et dans tous les tons du registre de la démocratie
marchande du « bon fonctionnement de la démocratie ».
C’est vrai qu’il a une tête de garçon-boucher…
 
 
Le pouvoir, les Fils du Galon (du winnerisme, de la hiérarchie et d’une chefferie quelconque), ou division winners-loser par l’ego ou individualité est criminel par essence, et principalement date de l’invention de l’État et de la division Moi-Individuel/Moi-Collectif et de son absence d’harmonisation. Un texte ancien inspiré des Hébreux-Juifs et faisant déjà la propagande pour le mondialisme dit : « Vous détruirez de fond en comble tous les lieux où les nations étrangères servent leurs Dieux, nations que vous aurez réduites à merci : leurs Dieux sur toutes les montagnes élevées, au sommet des collines et sous tout arbre vert vous démolirez leurs autels : vous briserez leurs pierres levées et leurs colonnes de bois consacrées ; vous les consumerez ; vous les consumerez par le feu, et les statues de leurs Dieux vous les casserez et vous exterminerez leur nom de cet endroit-là ».
 
L’ÉGLISE DE ROME DONT SE RÉCLAME LE CLOVISME FRANÇAIS EST UNE GRANDE TUEUSE QUI ALLAIT ANNONCER L'ETHNOCIDE DES PEUPLES DU SOLEILS PAR LES ESPAGNOLS ET PORTUGAIS :

Concile d’Arles, vers l’an 452 : « Sur le territoire d’un évêque, des infidèles allument des torches, ou vénèrent des arbres, des fontaines ou des pierres, et que l’évêque néglige d’extirper ces superstitions, qu’il sache bien qu’il est coupable. Quant à l’organisateur de ces pratiques, si averti, il ne veut pas se corriger, qu’il soit privé de la communion [donc rejeté de la tribu des chrétiens] ».
LA LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE NE SERT À RIEN, elle a été soi-disant par propagande du régime l’institution pour permettre à chacun de « penser librement », mais avec le régime capitalo-républicain, il n’y a jamais eu autant d’endoctrinement du berceau au tombeau, parce que sa démocratie ne peut fonctionner que sur conflits d’intérêts et est condamnée à la frustration permanente par ses propres limitations. République et démocratie sont stériles par essence, et condamnent les masses à être manipulées sans arrêts afin d’obtenir de ces masses du consentement, soit ce que le pouvoir veut.
LA LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE A PRODUIT UNE CONSIDÉRABLE DÉGRADATION de l’Imagination créatrice ou MERVEILLEUX : le degré de réalité accordé à l’Image, au sens où elle apparaît dans tout le Moyen-Âge aussi bien en enluminures, orfèvrerie et sculptures, et la créativité reconnue à l’Imagination (sens du œuvres du Moyen-Âge), sont corrélatifs d’une notion de la créativité totalement étrangère à l’idée spirituelle en place dans l’inconscient collectif du moment, celle d’une création comme maintenant sortie ex nihilo comme le bouchon anal vert pomme exposé à Paris, ce qui n’est guère étonnant tant nous tendons à en faire la seule idée véritable de création parce que ce serait laissé à la fameuse « liberté d’expression » évidemment liée à cette laïcité, laissé à l'ego. Cette création ex nihilo est totalement liée à la dégradation de l’Imagination vraiment créatrice (qui englobe à la fois : science, spiritualité, art de vivre en harmonie avec le Tout), alors que la création actuelle ne secrète que de l’imaginaire et de l’irréel, du virtuel, comme ce gros bouchon anal, caractéristique de notre monde presque entièrement laïcisé (sauf en Inde, Japon et autres pays d’Orient).

Concile d’Orléans en l’an 533, un peu après la mort de Clovis : « Canon 22 : quelques-uns continuant les anciens errements fêtent le 1er janvier, d’autres portent à manger aux morts pour la fête du siège de Pierre et mangent des légumes offerts au démon, d’autres vénèrent certains rochers ou des arbres ou des sources. Les prêtres doivent détruire ces superstitions ».

Childebert 1er (511-558) renouvelle l’ordre de destructions des mégalithes et des idoles (on remplace l’idole des Païens par l’idole chrétienne de la destruction !)
Ça va continuer jusqu’à vers l’an 800 avec Charlemagne et même au-delà : en 1789 le régime républicain supprime l’idole des Chrétiens pour le remplacer par l’idole « république universelle » de la judéo-maçonnerie spéculative née en 1717, c’est-à-dire l’idolâtrie de la raison et donc du CALCUL-CAPITALISME… Sur le modèle de 1789, les Juifs bolcheviques détruisent en Russie : monastères, églises, et le clergé orthodoxe, et inventent pour ceux qui ne sont pas d’accord avec leur opinion l’économie de l’institution du Goulag…

Le désastre commence en Europe au 2è siècle de cette ère quand en Grande-Bretagne  les Druides furent massacrés, ce qui va grandement faciliter la colonisation de l’Île de Bretagne, et par la suite l’Armorique. Ainsi l’Église de Rome s’implanta au cours des siècles en pays gaulois avec l’aide des rois francs, mais elle ne pénétrera pas à ses débuts, dans l’extrême Ouest des Gaules.
CHRISTIANISATION = COLONISATION AU MÊME TITRE QUE LE RÉGIME RÉPUBLICAIN, AU MÊME TITRE QUE LE WASHINGTONISME : ÉVANGÉLISER LES MÉCRÉANTS, LES SAUVAGES (comme les appelait et le voulait le judéo-maçon Jules Ferry).

Pour fabriquer du consentement le pouvoir doit se rendre de plus en plus caché, occulte comme sa judéo-maçonnerie du Grand Orient de France : ASSURER LA DOMINATION DE L’INVISIBLE SUR LE VISIBLE. POUVOIR = AVOIR UN BUT À ATTEINDRE, CIBLER.
PIRE : ce pouvoir occulte de cette judéo-maçonnerie comme le Grand Orient de France pépinière à « serviteurs de l’État » dit exactement la même chose que Ramana Maharshi cité en titre ; dans son « cabinet de réflexion » de judéo-maçon il est écrit : « Si tu tiens aux distinctions humaines, sors : on n’en connaît pas ici ». Le but de ce genre de judéo-maçonnerie était d’effacer les distinctions de couleurs, de classe, de nation, d’anéantir le fanatisme, d’extirper les haines nationales ; et c’était là ce qu’ils exprimaient sous leur symbole d’un temple immatériel construit par leur Grand Architecte de l’Univers (GADLU). ALORS, POURQUOI ÇA NE MARCHE PAS ??? BIEN-SÛR À CAUSE DE L’EGO, ET DU SOCIAL (si hiérarchique en chefferie).

« Êtes-vous né actuellement ? Pourquoi pensez-vous à d’autres naissances ? Le fait est qu’il n’y a ni naissance ni mort. Laissez donc celui qui croit être né penser à la mort et à ses palliatifs » (Ramana Maharshi. entretien 17).

À l’entretien 80 : « Ce qui est né doit mourir. L’illusion est concomitante à l’ego qui s’élève et disparaît. Mais la Réalité ne se lève ni ne disparaît jamais. Elle demeure éternelle ».

L’ego : « Une fois né, vous cherchez à atteindre quelque chose ; si vous l’atteignez, il faudra revenir. Rejetez donc tout ce verbiage ! SOYEZ CE QUE VOUS ÊTES. Voyez qui vous êtes et demeurez le Soi [Conscience infinie] libre de toute naissance, de tout mouvement, d’aller et de retour » (Ramana Maharshi, entretien 181).

Bref, ce qui existe existe pour toujours ; ce qui apparaît disparaît tôt ou tard (comme le régime républicaine et capitaliste). Tout ce qui peut être acquis n’est pas permanent. Si la Liberté devait être acquise comme l’achat d’une voiture grâce à ce fameux « pouvoir d’achat » Graal du régime, elle ne serait pas permanente.

Nous sommes soumis à la fabrique du consentement, c’est ça l’État depuis son invention. Si nous comprenions ce que nous sommes, il n’y aurait pas besoin d’État… Et tant que nous ne le saurons pas, l’État sévira de plus belle et son chaos avec l’organisation de son « service d’ordre » de Castafièrisation.

NE PAS FAIRE ÉCHO À L’ÉTAT RÉPUBLICAIN ET CAPITALISME, CETTE MONSTRUOSITÉ GRÉGAIRE. Mais faire écho = trouver son Seigneur à la façon de l’Imagination créatrice d’Ibn’Arabi. Car comme le Seigneur en Réalisation du Soi, l’écho-seigneur nous oriente bien, et dans des directions imprévisibles et étrangères à notre propre personne puisqu’il est comme le Seigneur, le Zéro Indien : CELUI QUI NE SAIT QUE NOUS RENVOYEZ À NOUS-MÊMES, PARCE QU’IL POSSÈDE EN TANT QUE SEIGNEUR DE NOUS CONFORTER DANS NOTRE VRAIE NATURE, NOTRE SOI-INSTANT (il n’y a plus de dualité comme l’ombre ou le reflet).
Ombre et reflet parasitent, alors que l’écho nous dévore : réduit à la seule réplique il est capable, tel un virus dévastateur, UNE RÉSONANCE, de nous éliminer en prenant notre place, puisqu’il est le Seigneur, à la façon dont des graines prennent possession de nous dans un film d’épouvante comme L’invasion des profanateurs de sépulture.
Le problème avec l’écho est qu’il faut le réamorcer constamment, alors que reflets et ombres sont permanents, du moins tant qu’il y a de la lumière ! Mais l’écho est disponible 24h sur 24h, à condition d’être amorcé comme une pompe ou sollicité.

En général, les êtres humains sous domination démocratie-république, s’habituent autant à leur pouvoir d’achat qu’à leur ombre et leur reflet qu’ils s’habituent à leur fausse identification à leur corps ou mental !
Qui connaît son Seigneur ou Vraie Nature, pourtant son état naturel ? C’est comme le magnétophone : personne, sauf les autres, ne reconnaît sa voix. Effet proche du TCI (Trans-Communication Instrumentale) : les personnes enregistrées éprouvent un vague malaise de personnalité à se réentendre, à cause du déphasage comparable dans le TCI : l’écho qui renvoi la parole n’y répond pas vraiment mais évoque une parole un peu autre (comme le TCI : un peu lugubre, angoissant). Si l’écho est mon écho, mon « Seigneur », je peine un peu à m’y reconnaître.
L’écho est comme un réceptacle, un vase, une chose qui se manifeste : UNE ESSENCE-NUÉE qui se manifeste dans l’exotérique (l’extérieur). La SPIRATION (aussi compatissance) exhale ce qui porte le nom d’ESSENCE, la NUÉE (vacuité).

Nuée : Involution-Évolution, soit l’Imagination absolue (inconditionnée), le ZÉRO INDIEN (reçoit tous noms-les-formes et les donne aux êtres).

ÉCHO = ‘Je’-‘je’ : le Seigneur en son Essence inconditionnée, est « attiré », ce qui le fait aspirer à se révéler tel l’ÉCHO dans les êtres qui le manifestent à lui même tel l’écho qui renvoie, pour autant qu’il se manifeste à eux. Cette Réalisation qui nous fait méditer pour con-naître QUI nous sommes.
Comme un écho l’être divin se révèle ; comme un écho il se révèle à lui-même, en se différenciant de son être caché (déphasage évoqué plus haut avec le magnétophone), c’est-à-dire qu’il se manifeste en se manifestant à soi-même les virtualités de ses Noms, le Zéro Indien et l’éternel INNÉ-IGNÉ, correspondant à l’Ainsité en variation du Thème de l’Imagination créatrice et spirituelle.
L’écho qui se révèle est comme le Créateur, l’Onde porteuse : la Nuée ou SPIRATION qui exhale puisqu’elle est caché dans le Réalisé ; et comme telle est est invisible.
Créateur-Créature : l’être Réalisé est le Caché et le Révélé, ou encore le Commencement et la Fin, le Tout.

Ainsité = se tenir en permanence dans l’absolu, toutes les choses deviendront absolues (comme toutes les choses deviendrons phénoménales si on se tient dans la matérialité). L’Ainsité est inconditionné, il ne s’appuie sur rien. Si le Cœur ne s’accroche à aucune loi, il est Ainsité, intérieur.

Si le « Si tu tiens aux distinctions humaines, sors : on n’en connaît pas ici » de cette judéo-maçonnerie spéculative et genre GODF ne marche pas, C’EST QU’IL N’Y A PAS ÉCHO AVEC LEUR SEIGNEUR, LEUR VRAIE NATURE. Il n’y a pas la rencontre avec le Centrum Centri de tout existant au-delà du corps.

Pas de social : ”Je suis ce JE SUIS” signifiant Dieu, ce ‘Je’ ou Soi-Instant ne peut qu’être unique, car Il n’est plus un ego, un libre arbitre. Or l’ego ou ‘je’, le « moi », ne peut pas être un total, une globalité, un infini, puisqu’il va se définir par rapport à un extérieur : un « toi », et comme en démocratie il sera limité et frustré par ce qui le différencie de ce « toi ». Ainsi il ne peut qu’y avoir un ‘Je’, car s’il y en avait deux, chacune serait limité par ce qui le différencie de l’autre et ne serait donc pas infini. Il en est ainsi de toute dualité des individus prétendument indivisible mais qui sont prisonnier du sujet et de l’objet : L’EGO EST RELATIF, IL N’EXISTE PAS TOUT COMME LA « PERSONNALITÉ ». Cependant sans ego le ‘Je’ n’existe pas.
Le ‘Je’ sans dualité n’est plus la perception d’une quantité, d’une collectivité ; il est NUÉE ou ESSENCE PURE. Quand ce ‘Je’ est réalisé, il n’y a plus le dilemme Moi-Individuel/Moi-Collectif surgissant surtout après l’hellénisme où en Occident on passait du moi-tribal au moi-individuel et déjà consommateur car soi-disant « autonome » (prémisse de libéralisme du monde marchand et de démocratie capitaliste).

« Ce qui est né doit mourir. De qui est-ce la naissance ? Êtes-vous jamais né ? Si vous dites que vous êtes né, de la naissance de qui parlez-vous ? C’est le corps qui est né et c’est lui qui mourra. En qui la naissance ou la mort peuvent-elles affecter le Soi éternel ? », dit le Maharshi à l’entretien 426.

Le ‘Je’ : transcendance absolue : Ainsité comme « Je suis ce JE SUIS » ou immortalité, éternité du ‘Je’ ; LA NOIR OU PUTRÉFACTION. Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».
Le néant encore un mot, une invention, tout comme le noir. Noir = tous les possibles, n’est certainement pas le négatif genre « voir tout en noir » (déprimer). Dans le Noir, la Caverne sont contenus tous les TRÉSORS comme la vie dans les Eaux profondes. Noir Nouvelle Naissance. Noir Materia Prima, etc. Noir = VIRGINITÉ PRIMORDIALE COMME LES VIERGES NOIRES, SHIVA EST BLANCHE ET VISHNU EST NOIR : SAINT CHAOS.

NOIR = VENTRE, CAVE, GOUFFRE : LIEU DE TOUS LES POSSIBLES comme aussi de tous les empoisonnements possibles à cause de l’extérieur.
 
 

Dernière mise à jour : 04-05-2019 02:23

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >