Accueil arrow News arrow Dernières news arrow ALERTE GRÉGARISME ALERTE SOCIALISME
ALERTE GRÉGARISME ALERTE SOCIALISME Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-06-2019 03:01

Pages vues : 145    

Favoris : 17

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
 
frise_poliak9.jpg
 
 
ALERTE GRÉGARISME ALERTE SOCIALISME
Sur le site je parle très souvent du GRÉGARISME
on ne peu plus présent partout sur cette planète.
Grégarisme qui remplace le Christ-Jésus ou Vraie Nature de chacun
Il est évident que le Grégarisme et son pendant l’ÉGRÉGORE est
dramatiquement facilité par l’inform-atique et son « tous connectés »
qui, là encore, remplace LA religion. Or comme l’exprime la devise
des Maharadjas : SATYAN NASTI PARO DHARMA (Il n’y a pas de
Religion supérieure à la VÉRITÉ).

De plus en plus, Nous, les masses, sommes dominés par l’étatisme
en furie, les État tous, sauf les États « autoritaires »
comme la Chine et la Russie deviennent ce grégarisme :
NOUS AVALER, NOUS PROGRAMMER AVEC LA PENSÉE UNIQUE
ÉDICTÉE PAR L’OLIGARCHIE DES MULTINATIONALES AU POUVOIR.
NOUS DEVENONS TOUS ZOMBIFIÉS,
RIEN NE SEMBLE PLUS POSSIBLE, contrairement à
l’Ancien Régime si attaqué pour son soi-disant
« manque de liberté ».
PLUS PERSONNE NE SEMBLE SAVOIR CE QU’EST LA « LIBERTÉ »,
À PAR LE SACRO-SAINT « POUVOIR D’ACHAT » QUI
SEMBLE LE SEUL « REMPART CONTRE LA MORT !
Nous nous dirigeons vers une société fourmilière.
 
Alors, pour vivre libre : NE PAS UTILISER
LES OUTILS DU SYSTÈME
CAPITALO-RÉPUBLICAIN, donc NE PAS UTILISER
L’ÉLECTRICITÉ NI CE QUI MARCHE AVEC.
Je sais, à Paris ça semble aussi impossible
que de transmuter du Plomb en Or !
C’est en bonne partie la « FÉE ÉLECTRICITÉ » qui mine la
planète (pétrole, nucléaire et pollution tout azimut).
Ce n’est plus une fée mais une abominable sorcière :
LA MATRICE À ZOMBIBIER LES HUMAINS.

Vous voulez lutter contre le système capitalo-républicain ?
SURTOUT PAS, c’est comme de faire un contre-feu : se jeter
dans les  flammes pour éviter la noyade, soit allumer
un contre-feu pour stopper un feu de forêt,
c’est toujours un feu, c’est toujours le régime.

Ce qui fait en premier PEUR au système C’EST L’INCONNU, lui
qui veut tout identifier pour tous nous contrôler S’AFFOLE :
imaginez une panne mondiale d’électricité : LEUR
« TOUT CONNECTÉ » DEVIENT INUTILISABLE COMME
N’AYANT JAMAIS EXISTÉ.

ÉLECTRICITÉ = TOUS CONNECTÉS ET
FICHÉS FRIC/FLIC 24h SUR 24H.


Le nouveau Seigneur, la nouvelle Matrice : la Sorcière électricité.
Si l’humain est possédé par la technologie, icelle aura à l’aise raison de lui
(voir ou revoir les épisodes sur les ”Réplicateurs” dans la série Stargate SG1).
Le savoir humain étant terriblement fragile.

Le chaos et le cancer du pouvoir est installé hystériquement depuis l’après 1789, et les mœurs sous l’égrégore en chef sont devenus l’objet d’un nouveau conformisme : conformisme flagrant qui éclate dans les médias tenus la ce même pouvoir du « tout connecté », chaos en moral, néant et absurde en philosophisme, etc. La folie de 1789 et maintenant celle des multinationales qui dirigent le monde consiste à exiger de leurs esclaves « le meilleur d’eux-mêmes », soit l’infini dans le fini, le « bonheur » dans les contradictions de la vie mortelle, le divin dans la matière et, pourquoi pas, dans l’humain. EXACTEMENT CE MÊME IMPOSSIBLE QUE LE SOI-INSTANT NOUS OFFRE GRATUITEMENT PUISQUE NÔTRE ÉTAT NATUREL.

Le régime capitalo-républicain a d’autant plus besoin d’être impersonnel, inhumain, anonyme : gouvernement réel DANS L’OMBRE (État profond, sectes judéo-maçonniques à Pour-Voir, les multinationales) qu’il a sapé, pour s’établir au fil des décennies, le sens de la responsabilité personnelle et la résignation sociale : le mouvement des Gilets Jaunes s’éteint pour le moment lentement, RESPONSABILITÉ QUI EST LA BASE DE TOUTES COMMUNAUTÉS HUMAINES, DONC LE « QUI SUIS-JE ? » DE CHACUN DE SES MEMBRES. Aux liens intimes et SPONTANÉS QUI UNISSENT NATURELLEMENT L’HUMAIN ET SON SEMBLABLE, et qu’on a détruit paradoxalement mais ce n’est pas un hasard PAR LE TOUT CONNECTÉ, on substitue, pour assurer l’existence de la cité et du citoyenisme, les chaînes égrégoriennes du tout connecté, pire que les chaînes en fer du bagne.

L’humain exploite son semblable au profit de crétineries irréelles, des signaux de mort, spectres auxquels collent son avarice et son orgueil, son ego devenu monstrueux. L’humain devenant de plus en plus virtuel, digitalisé, il tend vers une abstraction CONDUISANT AU SENS LIMITE : UN APPÉTIT SANS LIMITE, D’OÙ LE TOUJOURS PLUS DE POUVOIR D’ACHAT ; si rien ne se passe, si le règne de l’humain est encore de ce monde, dans 50 ans sous un autre habillage économique on réclamera toujours du « pouvoir d’achat ».
CAPITALISME = L’HOMME IMMOLE L’HOMME, à qui voulez-vous qu’il vende ses saloperies, à des serpents à sonnette ?
La capitalisme comme son régime la république EST UNE ABSTRACTION, qui comme toute abstraction n’a pas de limite : L’ARGENT CHIFFRE, DIGITALISÉ PAR LA SORCIÈRE ÉLECTRICITÉ, L’AGENT SPECTRE-SPECTACLE N’A PLUS DE LIMITE.

La révolte malsaine, tout révolution est malsaine, naît quand les élites oligarchiques cessent de jouer dans la cité un rôle naturel, organique, afin de rendre une harmonie, par leur appui et leur VRAIS SENS DU MOT ÉLITE, l’équivalent ou au-delà de ce qu’elle prennent aux corps en bien matériels (voir les sociétés construites sur la Trinité des [OVRIER] [LABOREOR], des BELLATORES (la HACHE), des ORATORES (la COUPE) qui sont des sociétés saines, dans la mesure où les rapports et la hiérarchie entre les humains dépendent de forces extérieures au social). Mais maintenant le peuple se sent parasité par cette clique parasitaires de politistes SANS COMPENSATION, IMMOLÉ À UNE MONSTRUOSITÉ SANS ENTRAILLES, CAR LE CHAOS INTÉGRAL PARMI DES BANDES ORGANISÉES DU RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLIQUE. C’est le type même du LIBÉRALISME commencé avec des gens comme les frères Oppenheim (1) tout au long de l’après 1789, si bien qu’à la fin du 19è siècle la réussite sociale, le winnerisme, c’était et c’est toujours L’ART DE VENDRE ET DE SE FAIRE VENDRE SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL : ON APPREND AUX JEUNES À SE VENDRE : DONC INFLUENCER ET DOMINER OU MANIPULER AUTRUI ; VOILÀ LE PRINCIPE DE TOUS LES OPPENHEIM du régime capitalo-république. C’est ce monde soi-disant « accessible à tous », puisque nous sommes tous devenu roi, monde sans âme, sans responsabilité profonde puisque règne des « spécialistes » en tous genres, au profit facile pour les Oppenheim, monde qui exerce sur les cerveaux révoltés une séduction destructrice. Dans ces conditions comment voulez-bous qu’il existe une quelconque « paix » sur Terre ? Elle ne sera qu'artificielle.
La révolution toujours possible prochainement sera TRÈS MALSAINE, en vertu des masses qui calquent leur état d’âme sur celui des Fric/Flic (ceux aux gros comptes en banques), par la manipulation par le pouvoir d’achat les masses sont manipulées, PARASITÉES. LES ÉLÉMENTS MALADES DU CORPS SOCIAL NE HAÏSSENT LEURS PARASITES QUE DANS LA MESURE OÙ PAR GRÉGARISME ILS L’ENVIENT.

LE CAPITALISME EST PAR ESSENCE PARASITE, DESTRUCTEUR, ET SUR SON APPARENCE DE RUINE, IL DEVIENT SA PLUS HAUTE EXPRESSION : L’ÊTRE HUMAIN EST BOUFFÉ CORPS ET ÂME PAR UN SPECTRE ÉTRANGER À LA NATURE HUMAINE ET PAR LÀ MÊME INSATIABLE DE SANG HUMAIN (les salariés en redemandent toujours plus).
MÊME LA RÉVOLUTION SEMBLE DÉSORMAIS IMPOSSIBLE, les Gilets Jaunes sont en rade, LE RÉGIME A TARI LA SANTÉ SPIRITUELLE DES PEUPLES, ET RIEN NE COMPENSE PLUS MAINTENANT LA RIGUEUR MATÉRIELLE DE L’EXISTENCE EN ROUTE VERS LE BÉTON-PÉTROLE DU TOUJOURS PLUS. IL Y A DES MILLÉNAIRES QUE L’ENFER EST INSTALLÉ SUR TERRE : LE JOUG EST À L’EXTÉRIEUR, LE POISON EST À L’INTÉRIEUR.

JE RÉPÈTE : SUR SON APPARENCE DE RUINE, LA CAPITALO-RÉPUBLIQUE DEVIENT SA PLUS HAUTE EXPRESSION : L’ÊTRE HUMAIN EST BOUFFÉ CORPS ET ÂME PAR UNE SPECTRE ÉTRANGER À LA NATURE HUMAINE ET PAR LÀ MÊME INSATIABLE DE SANG HUMAIN : depuis la crise de 2008 le régime est devenu tout puissant : migranisme, Libye et Syrie, genrisme, Facebook et autre réseautisme du tout connecté et contrôle et fichage tout azimut. La régime agresse les autocraties comme la Russie et la Chine, il semble toujours plus mourant et toujours plus sous sa plus haute expression très visible maintenant.
La capitalisme c’est comme le mental, en cherchant s’il existe ou non, on s’aperçoit qu’il n’existe pas PARCE QU’ON PEUT S’EN PASSER. « Autrement dit, si on admet l’existence du mental et qu’on cherche à le contrôler, cela correspond à obliger le mental à se contrôler lui-même, à l’instar d’un voleur se transformant en policier pour procéder à sa propre arrestation. De cette manière, le mental, [ou le capitalisme] continue à subsister, mais échappe à lui-même ». (Entretien 43 de Ramana Maharshi).


L’INFORMATIQUE EST LE PIÈGE SUPRÊME DE LA SORCIÈRE ÉLECTRICITÉ. J’ai commencé à pouvoir m’acheter un Vic 20 en décembre 1981 à Paris, et à l’époque personne ne savait à quoi pourrait bien servir un « ordinateur de jeux » ou « ordinateur domestique », où n’existait pour le « grand public » que la firme Apple et Commodore (IBM à l’époque a d’ailleurs faillit faire faillite…). Comme avec le principe des frères Oppenheim : IL FALLAIT CRÉER UN BESOIN. L’internet sera l’outil idéal de surveillance de masse, surtout à travers le « courrier électronique » (l’humain deviendra lui aussi « électronique » grâce à Google et à ses transhumanistes…).
Le tétéphone portable est aussi un terrible instrument de grégarisme et de contrôle des masses…

COMME TOUJOURS, L’ENFER EST PAVÉ DE BONNES INTENTIONS.
La guerre de tous contre tous c’est justement l’IDENTIFICATION, Big Brother : tout le monde choisit, identifie, et ainsi croit détenir sa petite vérité bien à lui ou à elle, et veut « affirmer » conformément à ce même monde du binaire informatique du oui et du non qui détruit tout, selon le principe de la dualité winner-loser ou cause-effet. Tout le monde fonctionne selon l’expression « non-X », soit affirmer la négation de X, ou à affirmer qu’il n’y a qu’un seul Dieu… ou aucun Dieu… Par contre si on vit dans la non-dualité on peut utiliser l’expression « n’est pas X », la Stargate ou Porte de toutes les Merveilles reste ouverte, et la formule entière revient à dire que les choses ne sont que de simples désignations car elles sont dépourvues d’être en et par soi, ce qui s’approche de la non-dualité ou Voie Médiane (ou du Milieu, Voie du Fléau).
Le Seul Réel : ne naît pas, ne cesse pas, ne fait pas, n’est pas conditionné, n’adopte pas, ne rejette pas, n’est pas distordu, mais paisible, tranquille, au repos, sans essence ; bref, ceux qui peuvent voir ainsi les choses, iceux sont dans la Vraie Paix ; la maladie n’existe pas.

« Où se trouve autrui [le « social » et par conséquence l’Univers), si ce n’est dans votre propre Soi ? » (Ramana Maharshi, entretien 43).
CONCLUSION : ÉTEIGNEZ TOUT ! CAR COMME DISAIT SIMONE WEIL (2) : la révolution technique exige une révolution spirituelle, celle qui ne pouvait qu’être LE RETOUR À UN ORDRE MOMENTANÉMENT PERTURBÉ ; cet ordre est bien-sûr le Soi-Instant, le Non-Agir, le spontané, la non-identification et le gratuit qui font si peur à tous pouvoirs, à tous les faiseurs en historicisme, à tous les faiseurs de temps qui coule.

Le grégarisme le plus dangereux : ce n’est pas que les masses désirent changer de guides ou de chefs, c’est qu’elles prétendent se guider elles-mêmes, SANS QUE CHAQUE MEMBRE COMPOSANT LES MASSES NE SE POSE LA QUESTION DU « QUI SUIS-JE ? ». La « démocratie », hydre de l’anonymat du virtuel en réseaux sociaux prétend apprendre aux masses à se servir d’elles-mêmes, comme le fit sans informatique l’hystérie révolutionnaire des 1789 et 1917 en URSS ; car pour cela, il faut faire appel à la haine, au désir des masses et à toutes forces de dissolution morale.

Tant que l’être humain est victime de la fiction des objets et des mots/maux et de leur sens par l’erreur de se les approprier, la Vraie Paix sera inexistante. « Lorsque l’on sait que son propre corps et ses possessions, de même que l’espace ainsi occupé, ne sont que des champs d’expérience de la Conscience fondamentale, il n’est plus de sujet pour se les approprier, plus aucun objet d’appropriation, et plus rien qui naisse, dure et disparaisse : la vision juste consiste à penser constamment de la sorte sans jamais se départir de cette réalisation. […] Il [le Libéré vivant] sait que, hors du mental, il n’est pas de monde d’objets possible. Pratiquant la Voie du sans-caractéristique, il s’élève progressivement dans les terres et, établi dans la sphère de l’extase, il réalise que les trois mondes [veille, rêve, sommeil ou trois natures : imaginaire, dépendante, absolue] ne sont autres que mental. En atteignant le recueillement de l’illusion, il quitte l’apparat, accomplit la sagesse primordiale et réalise le néant de la naissance ». (Soûtra de l’Entrée à Lankâ, chapitre : Compendium de tous les enseignements).

L’individualité doit se perdre, il n’y a pas de Libération sans cela. Ce qu’avait compris le Pèlerin à la recherche de la prière, qui répétait sans cesse la Prière du Cœur : « Faire descendre son mental de la tête dans son Cœur », comme disaient les Pères ; donc : à chaque battement, en regardant et pratiquant cette variation du « Qui suis-je ? » destinée à faire perdre son individualité : « Commence à faire correspondre les mots de la prière de la façon suivante : au premier battement dis ou pense : Seigneur ; au deuxième battement : Jésus ; au troisième : Christ ; au quatrième : aie pitié ; au cinquième : de moi. Répète cela à l’infini… » est-il écrit dans le Récit d’un pèlerin à la recherche de la Prière, texte qui fut le livre de chevet de Dostoïevski et abrégé populaire de la Philocalie, manifeste du vagabondage mystique et forme de méditation.


Notes.
1. Les frères Abraham et Simon Oppenheim déclaraient ceci en 1840 : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ». (Réf. page 451 du livre de Jacques Attali : Les juifs, le monde et l’argent).

2. Simone Weil, cité par Gustave Thibon.
 
 

Dernière mise à jour : 14-06-2019 06:25

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >