Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Fin de nôtre civilisation
Fin de nôtre civilisation Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-07-2019 23:43

Pages vues : 175    

Favoris : 19

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Linky, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
linkyvivreensemble.jpg
 
 
Fin de nôtre civilisation
Depuis des millénaires,
POURQUOI TANT DE GUERRES ENTRE HUMAINS ?
Si l’ordre équivaut à la Paix, le désordre
ne peut qu’être la guerre, surtout commerciale
et énergétique, de nos jours on ne se bat
plus pour un territoire tout étant mondialisé.
Mais pourquoi tant de guerre dans CE monde.
Guerre à l’intérieur même des individus [mal-à-dit],
guerre entre individus, guerre entre les nations,
guerre économique, guerre stratégique,
guerre d’opinions, guerre « froide »,
guerre « chaude », etc., etc.
UNIVERSEL = GUERRES
Et l’être humain se dit « grégaire »,
« tout connecté » !
Tout cela conséquence de la CHUTE (ou « péché »).
Chute : chaque fois que l’humain tente
d’échapper à sa Vraie Nature.


 
 
 
Cela commence par un symptôme telle l’installation du compteur Linky sur Paris, et avant ailleurs : Le pouvoir envoie ses lettres aux Parisiens en pleines vacances d’été (lettre Enedis du 24 juillet 2019) comme pour mieux faire avaler sa soupe : Enedis, menace voilée : c’est « obligatoire », contrat, « encadré par la loi » etc. toute la sauce habituelle du capitalo-république technicienne pour mieux rentabiliser son affaire et celle de ses actionnaires. RIEN N’EST OBLIGATOIRE DANS CETTE DIMENSION ICI-BAS.
Ce compteur de « vivre ensemble » puisque « communicant » porte bien son nom dans la langue du capitalisme : Lien (link en anglais, et aussi relation rapport), cette nouvelle fraternité, ce nouveau SOCIAL DIGITAL totalement commerciale.

Compteur Linky = commencement de la société fourmilière, toujours au nom du « progrès » : l’individu est réduit à une numéro informatique dans la masse des humains, de Enedis et autres, de la France et du monde, dénombrables comme des pommes de terre dans un sac à code-barres, un matricule de carte d’identité ou de fichier ADN, d’assurée social, un nom sur un fichier électoral, un numéro de poste de travail à l’usine, etc., dans ce monde digitalisé, « augmenté ». Tout ce contexte engendre que la vie et ses structures sociales tendent à se limiter à ce rôle, donc à cette LAÏCITÉ, limiter la vie à la seule dimension quantitative, consummériste des choses et des besoins uniquement physiques. Tout programme pour ce que l’on appelle la vie se limite au sensible, donc au mental ou raison, AU CORPS, entre l’instant de la naissance et l’instant de la mort. Il est évident que depuis le 11 septembre 2001 le sentiment a été artificiellement grandement amplifié.
Depuis 1789 personne ne devient personne mais une soupe, une bouillie infâme, un grégarisme-grumeau utile seulement pour la City de Londres et ses banques. Celui qui ne « consomme » pas est surement : soit « suspect », soit un « primitif ». Cette civilisation mortifère enchaîne à être comme tout le monde : être un humain PARMI les humains, DONC SITUATIONNÉ, LIEUSÉ, et empêche d’être LA SEULE RÉALITÉ.
- Sur le plan de l’ÊTRE, tout EST (sans pourquoi).
- Sur le plan de l’« exister », tout paraît (société du spectre-spectacle et de ses phénomènes).


En fait, IL N’EXISTE AUCUN ÊTRE VIVANT, PARCE QUE VIVRE IMPLIQUE UNE NAISSANCE ET DONC AUSSI UNE MORT, VIVRE IMPLIQUE LE TEMPS TUEUR.
LA LIBERTÉ EST, PAR ESSENCE, IL N’Y A RIEN À ATTEINDRE, aucun état ne correspond à un avant et un après la Libération, la CHUTE est une illusion du monde des phénomènes, un parasitage vibratoire. La Liberté est quelque chose qui nous est innée, on ne peut pas atteindre quelque chose qui est déjà là ! Mais comme l’exprime le Secret de la Fleur d’Or, et le Maharshi à l’entretien 219 : « Le seul but de cette naissance présente est de se tourner vers l’intérieur et de le réaliser [le Soi]. Il n’y a rien d’autre à faire ».


Le « tout connecté » et sa « fraternité » en carte de fidélité et en « tout intelligent » signifient LA FIN de nôtre civilisation, c’est un symptôme qui ne trompe pas tant il veut TUER par son grégarisme, par son amalgame, sa colle, tout ce qui relève de la spiritualité, du rêve, de l’imaginaire, de la créativité authentique (et non commerciale).
L’Église de Rome n’a JAMAIS été spirituelle, seulement SOCIALE, « LAÏQUE » : sens de socialiser, sens premier du « Vivre ensemble », qui, hélas, s’est transformé, déjà, en grégarisme : faire comme tout le monde, qui sera repris et transformé par ce régime capitalo-république. Quelques trop rares personnes attachées plus ou moins à ce courant de l’Église devinrent des Réalisés.

IL N’Y RIEN À ATTENDRE DE CE RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLIQUE ET DE SA DÉMOCRATIE ET DE SA SOCIÉTÉ FOURMILIÈRE DU TOUT CONNECTÉ EN LINKY ET AUTRES FACEBOOK-GOOGLE. La même soupe pour tout le monde. « C’est pas d’la soupe, c’est du rata. C’est pas d’la merde mais ça viendra », dit la chanson, et la merde en démocratie et tyrannie de l’opinion vient très vite ; l’illusion dure de moins en moins. IL Y AURA TOUJOURS DES GILETS JAUNES TANT QUE L’ÉTAT ET LE SALARIAT ET LE CAPITALISME NE SERONT PAS MORTS POUR DE BON.

La QUALITÉ, qui est de l’ordre de l’infini, ne peut être engendré par la quantité qui est par nature indéfinie, jamais achevée, TOUJOURS EN CROISSANCE (1) ; cela conduit inévitablement, comme maintenant, à la société fourmilière, où n’est tolérée aucune liberté individuelle vers la recherche de l’Infini spirituel, donc vers la Réalisation du Soi. Le régime capitalo-républicain multiplie, cumule les individus pour en faire un troupeau, des masses digitalisées, linkysées, MAIS REFUSE LES PERSONNES (ou quand il les accepte c’est pour les transformer en culte du narcissisme et en consommateurs avec son « pouvoir d’achat » lié au salariat) ; ce pouvoir refuse les êtres humains au sens qualitatif.
Dans ce régime républicain et capitaliste, la liberté n’existe alors que pour celui ou la bande organisée qui décide de ce qui devra être être vécu et senti uniformément par tout le monde, soit LA LIBERTÉ DE LA POSSESSION, C’EST-À-DIRE DE SATAN : il ne cherche pas à libérer mais à posséder toujours plus, en croissance permanente.


Et en Occident, en Europe, où se trouve le germe, de cette civilisation ? MAIS DANS LA CIVILISATION CHRÉTIENNE…. QUI ENGENDRERA LE VERBALISME OPINION LE PLUS « ÉTOUFFE-CHRÉTIENS ».
Qu’en est-il de celles et ceux qui ont eu la foi dès l’enfance, qui ont « cru » dès l’enfance ? Conditionnement à tous les étages !!! SANS LA CROYANCE, CETTE FOI S’ÉCROULE. LA CROYANCE ÉTANT DANS LE TEMPOREL, CETTE FOI TRIBUTAIRE DU SENSIBLE ET DONC DU CORPS NE POUVAIT PAS TENIR BIEN LONGTEMPS ET S’ÉCROULE COMME VA LE FAIRE CETTE CIVILISATION TECHNOLOGIQUE ET SON BIG DATA.

La Foi ou Réalisation n’a rien à voir avec une morale ou une éducation quelconque. La foi par programmation éducative se fait une idée de Dieu, du Seul Réel, à partir du temporel, à partir du mental et des sens. La Connaissance ou Conscience infinie se fait DANS L’INSTANT et « repense » Dieu, nécessairement lié au ‘je’ ego, sans cet ego Il n’existe pas….
« Il n’y a pas de « tout » séparé de Dieu et dans lequel Dieu serait immanent. Lui seul EST », R. Maharshi, entr. 268. Le Centre est nulle part, la Circonférence est partout.
GUÉRIR L’ÊTRE HUMAIN C’EST GUÉRIR LA CRÉATION, et pas par l’inverse des outils du capital : le réchauffisme et l’écologie et ses « un geste pour la planète », etc. Une fois la Création guérie, l’être humain est libéré. En connaissant cela, il est très difficile de séparer le spirituel du temporel. Dans cette Harmonie, il n’existe plus de hiérarchie du savoir qu’on grimpe par échelons ou par croissance (comme dans la judéo-maçonnerie spéculative à pouvoir et de réseaux d'intérêts). Il n’y a plus de globalité à la Big Data Google des stratifications qui engendrent des divisions, des convoitises, des violences et des haines.

« Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». Ramana Maharshi, entretien 264, du 20 octobre 1936. Pour créer un monde il faut bien une personne, comme le temps n’existe que s’il y a une personne pour le voir. Il faut bien une personne pour voir un Dieu et le fabriquer, et réciproquement. C’EST ON NE PEUT PLUS SIMPLE.
Ainsi il est naturel que dire que DIEU EST HOMME, ET C’EST SEULEMENT EN LUI ET PAR LUI QUE LA SYNTHÈSE CIEL-TERRE SE RÉALISE.

« Par la privatisation généralisée de l'espace public, nous atteignons le point de non retour. Le monde de l'altérité, de la solidarité, de l'altruisme, du don, de la générosité, est remplacé par le marché omni présent », dit cet article Agoravox. Sauf que le « don » est un outil du capitalisme et du marché…


TERMINÉ LE TEMPS DES CROYANTS, NOUS ENTRONS DANS LE TEMPS DES SACHANTS.

Un Libéré vivant, un SACHANT, est celui qui sait que l’oubli du Soi, a condamné l’Unité de Trois à des conflits perpétuels de suprématie. Quand il y a rupture de LA TRANSPARENCE, DE LA FLUIDITÉ dans le Principe Trinitaire en toutes choses, c’est le CONFLIT. « Le désordre qui est en tout mon être, du poil jusqu’au cerveau, se nourrit du désordre qui est autour de moi. Et le désordre qui est en moi, nourrit le désordre autour de moi », écrit Coulonval. Seul, un Réalisé vivant comme Christ-Jésus, et tous les autres Réalisés, dont Ramana Maharshi, Mazu, etc. transcendent le monstrueux dilemme humain du Moi-Individuel et du Moi-Collectif (et par là même « droit-devoir » individuel et « droit-devoir » collectif).

L’opinion de démocratie et de « pouvoir du peuple » est la pire arnaque depuis que l’être humain a une conscience !!! Le nazisme se disait démocratique (Hitler a pris le pouvoir avec 95% des voix), l’URSS se disait « Le pays le plus libre du monde ». Tous les régimes politiques se disent démocratiques ou républiques (seul le Japon reste un empire d’opérette). Le mot « démocratie » est une formidable glu-grégaire, amalgame pour attraper les masses comme les alouettes. Idem pour le mot « fascisme » qui désigner des dimensions psychologiques aussi diverses que le fascisme de Mussolini, le nazisme de Hitler, les régimes de Franco, de Salazar, etc., tous dégageant le cancer du pouvoir étatique ; le gaullisme est à inclure dans la liste…

L’État, le capitalisme sont par essence VIOLENCE : « Nous sommes en guerre, mais c’est une guerre de guérilla […]. Il est nécessaire de revitaliser notre leadership [chefferie] d’entreprise et de passer à l’offensive, dans la meilleure tradition du capitalisme américain » (cité par Grégoire Chamayou, dans : La société ingouvernable - Une généalogie du libéralisme autoritaire).
Oui, BUSINESS = GUERRE : l’entreprise capitaliste étant une institution qui met le feu aux poudres en permanence [sinon il n’y aurait pas de CAC40 et de cours de la Bourse et autres « cotations »], la chefferie sera sans arrêt à dépenser son énergie pour arrêter les conflits. Démocratie et capitalisme produisent sans arrêt des conflits d’intérêts, en interne avec les salariés d’entreprises, en externe avec le politisme de l’État, et avec l’extérieur du social que son Faire/Fer impact.

« L’entreprise en soi, puisqu’elle est dans une lutte concurrentielle, est en guerre » (Arthur Fürer [sic] administrateur délégué du groupe Nestlé, cité par G. Chamayou).




Chute : chaque fois que l’humain tente d’échapper à sa Vraie Nature EN TOMBANT DANS LE SPATIO-TEMPOREL.


Quand on regarde ce monde des phénomènes des noms-les-formes, on est frappé de voir à quel point tous les noms-les-formes dit « inférieurs » par l’humain réussissent leur bonhomme de chemin, sans égarements, venant de l’intérieur de leur Vraie Nature, puisqu’ILS SONT (sans pourquoi : un papillon est sans pourquoi, une fleur est sans pourquoi, un caillou est sans pourquoi). Seul l’être humain projette, par son ego, de vouloir « changer le sens de rotation de la Terre », et ainsi il passe un très court temps à ruiner, et sa planète, et sa propre vie. Seul cet être encore humain, ce « roi de la création » capable de domestiquer ses frères « inférieurs », de faire surgir des villes et des satellites pollueurs de l’espace proche, peut échouer et succomber lamentablement. Seul cet être humain connaît ainsi la déchéance morale et matérielle, dont on cherche en vain un équivalent chez les autres formes de vie. IL Y A BIEN À UN MOMENT DONNÉ UNE BRISURE, LA PREMIÈRE, DONC ORIGINELLE, ET DEPUIS NOUS SOMMES PRISONNIER D’UN BOUCLAGE TEMPOREL NOMMÉ « CHUTE », CE QUI NE « TOURNE PAS ROND » (ceci pour les adeptes d’une « Terre plate »….)

Le Soi ne peut pas se perdre, comme la Foi tout court ne se perd pas ! Conformément à l’entretien 264 : pas de Dieu sans l’Homme, L’HOMME RESTE L’HOMME ; il faudra attendre, s’il arrive à bon port, « L’HOMME AUGMENTÉ » des Google-Transhum, SOIT NI PLUS NI MOINS LA POSSESSION, SATAN (sens de possession et non le sens de la théologie chrétienne) ; même si c’est tout confort quand on sait qu’on peut se faire changer des yeux quand on sait que l’on va devenir aveugle. LE CONFORT ABSOLU EST IDENTIQUE À LA CROISSANCE DU PROFIT CONDUISANT L’HUMAIN À LA MORT : L’Homme qui s’est fait un FAUX DIEU. Nous nous dirigeons de plus en plus rapidement vers le CHOIX :
- du Dieu qui s’est fait homme (le Réalisé vivant), ÉTERNITÉ,
ou
- de l’Homme qui s’est fait Dieu, AVENIR OU RELIGIONS DU SALUT, MESSIANISME DE GOOGLE, CROISSANCE INFINIE : MIRAGE ÉCLATANT D’UN AVENIR TOUJOURS EN CROISSANCE MAIS SANS AUCUNE ÉTERNITÉ : toute évolution vers les Mondes Libres, sera interrompue et il sera créé une ÉVOLUTION STATIQUE, DIGITALE, NUMÉRIQUE, dans le Minéral, le Végétal et l’Humain (certains prévoient de remplacer les insectes pollinisateurs mourants par des nano-robots).
Dans un cas comme dans l’autre, le « bien » disparaît, et seule demeurera : ou bien la victoire du monde Luciférien du capitalisme de la City de Londres, ou bien celui du Soi. Les deux ne peuvent plus maintenant cohabiter comme du temps de Ramana Maharshi où l’on pouvait encore choisir son camp…. Car au final il ne restera plus qu’un camp, et pour des millénaires…….. Cycles obliges…….

« Le moi et le social sont les deux grandes idoles » (Simone Weil, cité par Gustave Thibon dans : Notre regard qui manque à la lumière). SOCIAL = VANITÉ, qui engendre le refuge dans l’ego et le culte du narcissisme. Actuelle IDOLÂTRIE DU SOCIAL, QUI EST UN MAL, hélas aussi un outil partout où règne l’ignorance, ainsi certains en profitent….. Ce social qui n’est que couverture sociale, qui n’agit JAMAIS en profondeur, seulement en quantité, comme déjà indiqué plus haut. La profondeur étant de l’ordre du Seul Réel, du EST.


Note.
1. CROISSANCE + PROFIT + GOOGLE/TRANSHUMANISTES = PULSION DE MORT EN UNE JOUISSANCE SANS FIN. (Pour référence au psychanalyste Jean Laplanche. UNE « SÉDUCTION COMMERCIALE GÉNÉRALISÉE », UNE MANIPULATION DE L’AUTRE PAR LA DUALITÉ SUJET-OBJET, PAR LA CAUSE-EFFET.
 
 

Dernière mise à jour : 31-07-2019 22:18

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >