Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Winnerisme de l’or
Winnerisme de l’or Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-01-2020 01:26

Pages vues : 366    

Favoris : 56

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Duoversel, Eau, Ego, Fétiche, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Marsyas, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Migrant, Morale, Mort, Mot, Narcisse, Nature, Nihilisme, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
couronne_tsar_evolut_1789.png
 
 
Winnerisme de l’or
winnerisme du ‘moi’
gagner de l’argent
en faisant triompher le Moi-Individuel
soit le corps ou mental, lequel depuis
1789 pratique la dualité du ventre :
- le droit de propriété,
- la démocratie ou le droit individuel.
D’un côté le politisme aliénant.
De l’autre côté une tyrannie économique.

Cependant nous sommes dans un communisme
déguisé en grégarisme. Les États dans l’État
tel Apple, Unilever, etc. fabriquent notre vie :
Today something we do will touch your life,
traduction : FAIRE UN MAXIMUM DE PROFIT.
Nous sommes dans un autoritarisme libéral !

OR = MOI JE.
AU CHOIX :
- un PINOCHET ? (démocratie, déguisée)
- un ALLENDE ? (communisme, déguisé)
 
 
 
Mais le choix vraiment salvateur et seul « bien commun » de chacun est que chacun s’occupe de ses propres affaires au lieu de s’occuper de celles des autres par la tyrannie de l’opinion ou « liberté d’expression » et ses « réseaux sociaux ». Si chacun s’occupait de ses propres affaires il n’y aurait pas de querelle, même apparent Paradoxe de la Réalisation du Soi (non-dualité).

Le Vrai communisme fait peur parce qu’on à l’impression de « perdre son individualité », comme si on allait perdre son porte-monnaie ou sa fortune, ou sa culture, son savoir, ou sa bite ou ses seins !
Le Vrai Communisme n’abolit absolument pas l’individualité : le ‘je’ est dépendant du ‘Je’, l’un comme l’autre ne vivent seul, sans le ‘je’ le ‘Je’ n’existe pas, et c’est ça le Paradoxe de la Réalisation du Soi. Comme pour le Temps qui coule, il faut au minimum une personne pour le « voir » et ainsi le fabriquer ou lui donner vie… Et tout est comme ça. Ainsi les objets ne peuvent qu’être irréels.

Le mental pur est identique au Soi.
« Le mental est comparable à l’éther (akasha). Tout comme il y a des objets dans l’akasha, il y a des pensées dans le mental. L’akahsa est l’équivalent du mental et les objets l’équivalent des pensées. On ne peut espérer mesurer l’Univers et étudier les phénomènes. C’est impossible. [Pour la raison qu’il faudrait sortir de l’Univers pour l’étudier, soit faire de la dualité d’un sujet étudiant un objet nommé Univers]. Car les objets sont des créations mentales [donc comme le temps qui coule]. Vouloir les mesurer est comparable à la tentative de mettre le pied sur la tête de sa propre ombre pour l’immobiliser. Plus on avance, et plus l’ombre avance aussi. Il est donc impossible de poser le pied sur la tête de sa propre ombre.
Quand un enfant cherche en vain à attraper la tête de son ombre avec ses mains, sa mère prend pitié de ses efforts inutiles ; elle prend la main de son enfant, la lui pose sur la tête en lui faisant observer à terre la tête de son ombre avec la main dessus. Il en va de même pour l'ignorant qui cherche à étudier l'Univers.
L'Univers n'est qu'un objet créé par le mental et qui a son existence dans le mental. Il ne peut être mesuré comme le serait une entité extérieure. Il faut atteindre le Soi, pour atteindre l'Univers.

Les gens demandent souvent comment contrôler le mental. Je leur réponds : "Montrez-moi le mental et vous saurez ce qu'il faut faire". Le fait est que le mental n'est qu'un faisceau de pensées. Comment voulez-vous le supprimer par la pensée ou par le désir de le faire ? Vos pensées et vos désirs ne sont-ils pas des parties intégrantes du mental ? Par de nouvelles pensées qui s'élèvent, le mental ne fait que s'accroître. Par conséquent, il est stupide de vouloir tuer le mental par le mental. La seule manière de s'y prendre, c'est de trouver sa source et de s'y agripper. Alors, le mental s'affaiblira de lui-même.
......
Les sages disent que les objets ne sont que des créations mentales. Ils n'ont pas d'existence substantielle. [Voir le cas des Alchimistes travaillant sur la Matière]
Étudiez la question et vous vous rendrez compte de la véracité de cette affirmation. Vous en conclurez que le monde objectif se trouve dans la conscience subjective [Tout est dans Tout].
Ainsi, le Soi est l'unique Réalité qui imprègne et enveloppe toute la manifestation. Et puisqu'il n'y a pas de dualité dans le Soi, aucune pensée ne vient troubler votre paix. C'est la Réalisation du Soi. Le Soi est éternel et il est toujours réalisé.
......
La pratique consiste à se retirer dans le Soi chaque fois qu'une pensée vient déranger votre tranquillité. Il ne s'agit pas de concentration ou de destruction du mental, mais d'un retrait dans le Soi.
Le dhyana (méditation), la bhakti (dévotion), le japa (répétition d'une formule), etc. sont des aides pour maintenir au-dehors la multiplicité des pensées. Une seule pensée prévaut alors, qui finit, elle aussi, par se dissoudre dans le Soi ».

L'état de réalisation du Soi n'est pas descriptible par des mots. Shri Bhagavaân (Maharshi) explique que le mental sans aucune pensée était comparable à deux miroirs clairs, l'un en face de l'autre, n'échangeant entre eux aucun reflet. Cela correspond à la loi des Croisements où au centre se trouve le Point Focal. (D'après des extraits de l'entretien 485, du 30 avril 1938).
Reflet sans reflet : un être illusoire prend conscience d’un autre être illusoire (ici par le sens de la vue).
Chez l’être humain le monde n’est perçu que par les sens. « Celui qui voit voit le mental et les sens comme étant dans le Soi et non pas séparés de lui. Celui qui agit, en restant non affecté par l’action, se purifie de plus en plus jusqu’à ce qu’il réalise le Soi » (entretien 444 du 8-1-1938).

Le ‘Je’ O-Céanique (Ici-et Maintenant) n’est pas un ego à côté d’un autre ego. Il n’est pas non plus perception d’une collectivité, d’une quantité. Le ‘Je’ est au-delà des accidents et de la quantité cosmique. Il est le Soi, l’éternel, dans la non-différenciation du sujet et de l’objet, ou de ‘moi’ et l’autre. Mais aucun mot ni raisonnement provenant du mental ne peuvent l’expliquer, il faut le vivre (O-Céan), et non pas l’opinioner en parlant de perte de l’individualité comme si c’était une catastrophe….

Comme pour le temps qui coule : quand le mental (nécessairement individuel ou local à cause du corps) disparaît, le monde ne peut que disparaître aussi. Mais on arrive maintenant (un peu) à admettre que le mental, la CONSCIENCE N’EST PAS local ou n’est pas situé sous une boîte crânienne et donc dans un seul corps !
« Un jour un homme vit en rêve son père, décédé depuis trente ans. Dans ce rêve, il y avait quatre frères et son père avait partagé son héritage entre eux tous. Une dispute s’ensuivit lors de laquelle ses frères se jetèrent sur lui pour le tuer. Il se réveilla en sursaut, terrorisé. Il se souvint alors qu’il était fils unique, qu’il n’avait aucun frère et que son père était mort depuis longtemps. Sa terreur se transforma en contentement.
Quand nous prenons conscience de notre Soi, le monde disparaît, mais lorsque nous perdons de vue notre Soi, nous nous trouvons enchainés dans le monde » (Ramana Maharshi, entretien 556 du 15 octobre 1938). IMPORTANT, IMPORTANT.

QUI A PEUR DE PERDRE SON INDIVIDUALITÉ DANS LE SOI OU CONSCIENCE INFINIE ?
« Cela est dû à l’habitude d’identifier le corps avec le Soi. Si l’expérience de la séparation entre le corps et l’esprit se répète souvent, elle vous deviendra familière et la peur cessera » (entretien 96 du 13 novembre 1935 du Maharshi avec le Major A.W. Chadwick)

RÉSUMÉ : abandonner le faux pour ÊTRE (alors que de nos jours nous ne sommes que dans l’avoir [de consommer]). ÊTRE cela s’appelle la Libération. Et ce n’est évidemment pas le « développement personnel », avec rien que le mot « développement » qui évoque le spatio-temporel !!!
Retourner la Lumière est la chose la plus simple et la plus difficile actuellement… Si le « développement personnel » (1) était vraiment la Liberté, nôtre planète et ses Terriens ne seraient pas dans leur état actuel de chaos avancé !!!


Note.
1. IMPORTANT : le « développement personnel » est la mode non seulement suite à l’après 1789 et le développement de l’ego, mais suite aussi et surtout grâce au freudisme qui va avec cet après 89, s’inscrit dans le winnerisme et la performance liés au toujours plus de l’évolutionnisme du capitalisme, et de gagner toujours plus d’argent en écrasant les autres : les uns prennent ce que possèdent les autres… et ainsi de suite……
Cependant pour « faire société avec les autres », on ne peut le faire qu’en connaissant l’êtreté le plus intime de soi. Alors seulement on peut comprendre la Seule Réalité et en faire profiter les autres et être en compassion car comprenant les autres.

Voici ce que dit de très important Thomas Cleary dans la fin de la postface du Secret de la Fleur d’Or :
« Le Secret de la Fleur d’Or déclare d’emblée [comme ce qui est écrit ci-dessus afin de « faire société » avec l’extérieur] qu’avant de tenter de viser l’épanouissement de la Fleur [sens vrai de développement personnel ou de réalisation du Soi], il faut établir une position ferme dans le monde du quotidien. Cela veut dire qu’on doit savoir fonctionner correctement dans sa propre culture et dans sa propre société, quelles qu’elles soient [chose devenant de plus en plus difficile dans ce régime mondialisé du winnerisme de l’argent]. La pratique de la Fleur d’Or [en fait, la Réalisation du Soi] n’est pas au départ une thérapeutique destinée aux personnes souffrant de déséquilibres graves, mais un moyen de développement supérieur offert à tout un chacun [c’est le : « Le Royaume des Cieux est en vous », et sans condition, et pour tous, ce qui contredit un peu, en apparence seulement, le propos de Thomas Cleary].
Certes, la vie en société engendre un certain nombre de névroses [et de graves psychoses], et beaucoup de gens « comme tout le monde » souffrent de névroses légères qui ne les empêchent pas de gérer convenablement leur quotidien [certains se droguant à coups de chimie de Big Pharma pour survivre dans leur monde du salariat]. Si la méthode de la Fleur d’Or peut leur convenir, elle n’est en revanche guère recommandée à ceux qui sont atteints de névroses profondes ou qui ont des tendances schizoïdes ou psychotiques, car la réceptivité et la sensibilité accrue que procure les exercices risqueraient d’exacerber les sentiments de malaise et de peur [genre « bad trip », PANique, syndrome post hallucinatoire persistant LIÉ AU CORPS : SYSTÈME NERVEUX CENTRAL. Ceci est très important et montre que la technologie médicale humaine IGNORE TOTALEMENT LA DIMENSION DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL].

Les pensées et les images ont un impact si puissant sur un psychisme névrosé [grave] ou psychotique qu’icelui risque d’être complètement dépassé quand, aux premiers stades de la pratique de la Fleur d’Or, les « démons » de la pensée assailliront le mental qui relâche peu à peu les réglages habituels de la conscience discursive [conceptualisante ou « raison » dans la flèche du temps à un seul sens] pour se préparer à passer en monde non conceptuel [non duel, par conséquence déstabilisant totalement]. La méthode de la Fleur d’Or pourrait cependant aider ceux qui souffrent d’un grave déséquilibre psychologique à trouver une porte de sortie hors de leur enfer intérieur, à condition qu’ils apprennent à négocier la transition qui mène à l’expérience directe [non-dualité, c’est moi qui souligne] de l’essence et de la source même de la conscience [comme ce que dit Ramana Maharshi avec le « Qui suis-je ? »].
Ceux qui recourent à la méthode de la Fleur d’Or en espérant y trouver un moyen de régler des problèmes mentaux qu’ils n’arrivent pas à gérer feraient bien de se faire guider par des thérapeutes qui, ayant eux-mêmes expérimentés la Conscience infinie et originel, seront capables de considérer les différentes manifestations de la pensée et de la perception comme autant de planètes flottant dans l’immensité d’un espace infini. Pour leur part, les thérapeutes qui tentent d’aider des patients aux prises avec leurs démons mentaux auraient fort besoin du recul, de la flexibilité et de l’objectivité que procure la vision pénétrante, et l’exercice de la Fleur d’Or pourrait leur être directement utile pour explorer les processus de l’aliénation et de la libération mentales ».

Si chacun s’occupait de ses propres affaires il n’y aurait pas de querelle, même apparent Paradoxe de la Réalisation du Soi (non-dualité). Tel est le sens de la « médecine » du Secret de la Fleur d’Or.
 
 

Dernière mise à jour : 15-01-2020 01:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >