Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Accès sans Accès = Libération
Accès sans Accès = Libération Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-02-2020 01:26

Pages vues : 503    

Favoris : 81

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Duoversel, Eau, Ego, Fétiche, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Marsyas, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Migrant, Morale, Mort, Mot, Narcisse, Nature, Nihilisme, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Xatemme, Yokaï

 
 
lotus_effeuil_tr.png
 
 
Accès sans Accès = Libération
Nle (ni n ni l) temps qui coule disparaît.
Conscience et Vide = dualité.
L’Essence de la Conscience est d’être
naturellement vide, et de « là »
ELLE SE DILATE À L’INFINI (Zéro indien)
ou « -0 » à l’infini (comme le googol :
nombre 10 à la puissance 100 [l’infini,
l’Eau, l’ondulation, le Serpent,
et Ouroboros et « Dieu »]).
Zéro indien, énergie libre ou
accès à la non-dualité.

Zéro indien : épuisable et inépuisable
sont dualité. Mais en l’état ultime ils
sont aussi épuisable qu’inépuisable,
et cela, à l’infini, comme le « -0 »,
car l’inépuisable ne peut qu’être le VIDE,
LE ZÉRO qui ne représente rien d’épuisable
ni d’inépuisable.
Comprendre ceci c’est voir la
Source du Zéro dans sa non-dualité.
(Notez que les Hébreux on voulu appliquer
cela ICI-BAS : le désert et leur lutte
contre l’idolâtrie qu’ils fabriquaient
eux-mêmes partout en évacuant la Nature pour
mieux la remplir de leur opinion marchande !)
 
 
Suite de la page précédente sur les 10 aspects de la Focale.
 
Accès sans Accès = ÉVEIL plus tranchant que le plus puissant des sabres laser ! Car l’Éveil est le non-agir délivré du mental. Il est pire que les sabres lasers à la Star wars parce qu’il échappe à toutes opinions (en dualité nécessairement guerrière). Ainsi il est une CATASTROPHE À LUI SEUL, UN APOCALYPSE, UN RIDEAU.
L’Oreiller Éveil est le plus doux des oreillers que le mental puisse imaginer, car il est comparable à une ROCHE des plus impénétrables… Parce que l’Éveil est comparable à l’Instant : IL N’EST JAMAIS LE MÊME, DONC SANS CARACTÉRISTIQUE, SANS VOLONTÉ OU IDÉATION ENGENDRANT LE TEMPS, ENGENDRANT L’IMAGINAIRE ET POSSIVE « FIN DES TEMPS » ET SON MONSTRUEUX « JUGEMENT DERNIER » DES « PLUS JAMAIS ÇA » DÉJÀ À L’ŒUVRE DE NOS JOURS AVEC LA « LUTTE CONTRE LA HAINE » PENDANT QUE DES POLITICARDS DU RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLICAIN DONNENT DES LEÇONS DE MORALE ALORS QUE CE SONT DE VILS EGO COMME LE POLITICARD AYANT UN NOM SONNANT COMME UN OISEAU MIGRATEUR (qui a l’habitude de se gorger de raisin).
Les politicards « Plus jamais ça ! » sont les SPÉCIALISTES de la division : on proclame une norme valant pour tous sauf pour soi, principe du Flux INVERSÉ du sucre-grain (voir plus bas ce principe), comme les industriels du CAC40 qui, à coups de réseaux (notamment par réseaux de « grandes » écoles À WINNERS comme Polytechnique berceau de nombre de PDG des CAC40 Seigneurs du régime) et médias doublés de l’entertainment ont tous réussit à construire avec l’aide de l’État que la question des pollutions et déchets et autres réchauffisme climatique ce serait une « responsabilité individuelle » (dans le dogme capitalisme du « votre député, votre santé, etc. » puisque nous sommes tous devenus le roi), donc déconnecté du processus de production et évidemment du financement, alors c’est la parfaite inversion du Flux sucre-grain. Ah non ! la finance clame : « C’est pas moi, c’est vous ! ».

Les ravages de La croyance à l’ego.
Les « plus jamais ça ! » sont les mêmes individus ignorants et sots qui disent « nôtre démocratie » (surtout quand ils sentent que leur BIEN est menacé par des méchants voleurs et complôtistes), comme s’ils possédaient LEUR voiture ou LEUR bite, LEUR femme, LEURS enfants, LEUR assurance, LEURS vacances, LEUR santé dans le dogme capitalisme de la consommation et du productivisme marchand et de la quantité du : « votre député, votre santé, votre voyante, vos vacances, votre boulanger, votre ceci ou votre cela » ; de ce monde devenu hyper collant-violent qui prétend hypocritement « lutter contre la haine » (et les « fausses nouvelles », encore plus risible) et par là même qui pousse des cris de panique quand un de leurs oligarques républicains est compromis dans une vidéo « à caractère privée » est "jeté en pâture sur le web", entendre au niveau en dessous de la ceinture, et que l’oligarque en question, vexé, devenu à son tour un loser, rentre dans sa tanière la queue entre les jambes.


RAPPEL : comme le sucre-grain basculant sur son voisin et ainsi de suite formant un FLUX ou « production interdépendante » où aucun élément isolé n’existe, parce que ça correspond à la formule : UN EST LE TOUT (indivision)(1) : un seul phénomène constitue tous les phénomènes (voir ce qui arrive en cette moitié de février 2020 au politicard français au nom proche d’un oiseau qui subit si justement la loi de karma ou de cause à effet). En d’autres mots, tout ce qui existe est conditionné par tout ce qui existe, soit l’effet sucre-grain dépendant de la Dimension Absolue ou Seul Réel, le Soi sous son aspect Zéro indien : les sucres-grains ondulant dans le non-conditionné d’Essence en Essence et cela à l’infini, ce que le bouddhisme du « Grand Véhicule » nomme « les bijoux de la femme stérile ».

9 - FOCALE DE LA LIGNE ONDULATOIRE ENGENDRANT DES « MOMENTS DE TEMPS » QUI S’ACCOMPLISSENT SÉPARÉMENT PAR DES INSTANTS.
Les 8 aspects précédent de la Focale montrent « horizontalement » que tout est dans tout et que cela opère aussi « verticalement ». Les neuf Instants ou aspects de la Focale se compénètrent à leur Instant, leur Soi, en formant un Instant général auquel viennent s’ajouter les neuf aspects instantés pour engendrer « 10 aspects de la Focale ». En plus des phénomènes discrets (ou « sous-porteuse ») traversent séparément ces aspects en se manifestant simultanément, selon l’aspect premier. L’Instanténaisation « simultané » de tous les aspects séparés de la Focale leur vaut le CIRCULUS originel ou Vrai Communisme : le « Multiple unitif » : le groupe n’est plus comme de nos jours un ensemble de multiple séparatifs, les individus ou unités allant cahin-caha dans leur dualité en ego notamment de pouvoir d’achat, mais au contraire un Multiple qui, comme les sucres-grains forme un Flux de sucres-grains autonomes ondulant tous sur la même Voie ou Instant, le même Soi. En d’autres mots : accomplissement instanté respectant les différences naturelles (1).
Un texte (Soûtra des Jin, chapitre : Vertus de la première production de l’esprit d’Éveil) dit d’ailleurs au sujet de l’Éveil :
« Il sait que les innombrables ères cosmiques
n’occupent qu’un seul Instant ;
Et il sait qu’un seul Instant contient
les innombrables ères cosmiques ».


10 - FOCALE DE L’INSTANT EN SES « SUIVANTS » EN ATTENTE D’INSTANTANÉITÉ (le soliste et l’orchestre).

Tous les sucres-phénomènes du Flux horizontal (concomitance) et verticaux (Instantanéité) forme la « production interdépendante », si bien que c’est la compréhension de chaque sucre-grain-phénomène et de tous les autres sucres-grains qui permet l’émergence du moindre phénomène isolé [rejoint LA VRAIE TÉLÉPATHIE...] : les autres sucres-phénomènes l’assistent en tant qu’ils portent, par-delà toute opinion de temps qui coule, les conditions de sa NAISSANCE. En d’autres mots, en considérant un sucre-phénomène, il sera le « maître » ou le « soliste » de l’orchestre qui sera comme ses assistants en tant qu’instruments accompagnateurs. Mais tant que l’on aura pas « instanté » ce phénomène, donc tant que le sucre-grain n’aura pas basculé, tous les autres sucres-grains seront les « maîtres » (les solistes) et LE sucre-grain sera seulement l’accompagnateur, jusqu’à la réunion complète de toutes les conditions d’instantanéité.
Par exemple, ou peut dire que Ramana Maharshi « enseigne » par son oralité en attirant à Lui des milliers d’Indiens et d’Occidentaux qui seront ses « assistants » en phase d’Éveil. Ce sera l’inverse quand tous les « assistants » deviendront des Réalisés, QU’ILS SONT DÉJÀ NATURELLEMENT (comme l’enseigne si souvent le Maharshi).
Ainsi, dans la « production interdépendante » ou effet sucres basculant les uns sur les autres en un Flux, tous les sucres-phénomènes sont tantôt solistes, et de l’autre assistants ou simples instrumentistes formant l’ensemble ; FOCALE APPLIQUÉE PAR LES PEUPLES « GAULOIS » (1).
Dès lors, tous sucre-phénomène pris dans l’Instant et considéré comme soliste aura pour sucres-phénomènes des assistants, il ne sera jamais isolé tout en étant isolé ou en étant lui-même (rejoint une nouvelle fois le « principe sucre » des peuples Gaulois, LA Communauté (1).
Dans un seul sucre-phénomène toutes les qualités de tous les autres se trouvent réunis au complet (Un est le Tout). C’est ainsi qu’ils « illuminent » ou « fluxifient » le total des qualités (Zéro indien ou énergie libre).


Le LOTUS (symbole en haut de page qui se montre façon « sucre-grain »).
Le Lotus figure le Un est le Tout. LE LOTUS INSTANTE, ENGENDRE ; il est le BLANC de l’Instant en s’ouvrant, comme peut l’illustrer le dessin en haut de page, au-dessus de la souillure de ce monde ; comme le sucre-grain instanté ou un Instant devenu le « soliste » (1), le pur des purs ; l’Axe, le Mont Meru.
En faisant semblant d’ouvrir ses pétales le Lotus devient : 1) infiniment grand, 2) clairement divisé en parties, 3) à la fois étroit et large, 4) et dégagé aussi bien de l’étroit que du large comme peut le laisser entrevoir la figure en hait de page ; puis en Xatemme (en 5 et à l'infini) le Lotus est les quatre au même Instant, et c’est dans le Xatemme que se trouve le Zéro Indien avec le Circulus.

Quand la fleur s’amenuise, elle peut s’assimiler aux autres Lotus, et tous les phénomènes qu’elle instante deviennent son Instant, l’un est multiple et le multiple est l’un ; ils se marient sans problème.
Comme la figure en haut de page le symbolise, la fleur se dilate en envahissant les dimensions absolues, et quand elle se replie sur elle-même, elle instante absolument tout.
Quand le Lotus s’est instanté, l’Un est visible et le multiple caché, et quand tout se « ressaisit » du Lotus, l’Instant est caché et le multiple apparaît. Rien n’est pareil d’un instant à l’autre ; la Pré-Matière devenant Matière est déjà “morte” puisque matérialisée et elle va ainsi en ”ressortir” en mourant. Quand l’Un est DANS L’INSTANT, il y a charge, tension de l’autre ; ils se soutiennent l’un et l’autre. Si vous oubliez l’Un, l’Autre va faire la gueule…
Dans la moindre poussière se déploie l’infini de microcosmes et de tous les mondes qu’ils contiennent. Dans chaque sucre-grain du Lotus on peut voir des Univers à l’infini ; et dans chaque sucre-grain dans les océans des Univers il y encore à l’infini d’autres Univers (fonction Aleph...). À ce stade la raison n’est d’aucune utilité….

Les divers Flux de sucres-grains, appelés en Inde « filet d’Indra » et (2), se reflètent les uns les autres, et dans chacun des sucres-grains les reflets renvoient d’autres reflets à l’infini (FRACTAL).

L’Isha (vasya) Upanishad à la stance 5 parle du Flux sucre-grain instanté : « Il se meut et il est immobile ! Il est lointain et il est proche ! Il est à l’intérieur de tout et il est à l’extérieur de tout ! ». Et à la stance 6 : « Celui qui perçoit tous les êtres en son propre Atman [sa propre Réalisation] et son propre Atman en tous les Êtres, ne peut ressentir d’inimitié pour quiconque ». Bref, cela résume très bien L’INSTANT, LE SUCRE-GRAIN OU FOCALE, LA GRATUITÉ OU AMOUR.

SUCRE-INSTANT :
« DEMANDEZ-VOUS SI VOUS AVEZ UNE FORME [et un nom]. ALORS VOUS COMPRENDREZ DIEU » (Ramana Maharshi, entretien 385 du 6-4-1937).
Idem dans le ‘Je’-‘Je’ : « Le ‘Je’-‘Je’ est toujours là [dans l’Instant]. Il n’y a pas à le connaître. Il n’est pas une connaissance nouvellement acquise. Or, ce qui est nouveau et qui n’est pas Ici et Maintenant ne peut être qu’évanescent. Le ‘Je’ est toujours là. Il y a obstruction à sa connaissance et cela s’appelle ignorance ». (Entretien 49 du 24-4-1935).
« Le ‘Je’-‘Je’ ininterrompu est l’Océan infini ; l’ego, la pensée ‘je’, n’est qu’une bulle à la surface de cet Océan ; on l’appelle jiva ou âme individuelle [le sucre-grain]. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate [quand elle s’instante], ne fait que se mêler à l’Océan ; [le filet ou Flux dans la continuité des sucres-grains] et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’Océan [le Flux des sucres-grains, le Lotus]. Dans l’ignorance de cette simple vérité, d’innombrables méthodes, sous différentes dénominations, telles que yoga, bhakti, karma, etc., ont été enseignées » (entretien 92 du 7-11-1935).
Dans l’entretien 122 du 1-1-1936, le Maharshi cite une strophe qu’Il préfère dans l’œuvre de Thâyumânavar : « Lorsque l’ego disparaît, un autre ‘Je’-‘Je’ se manifeste spontanément dans toute sa gloire… » [le sentiment océanique décrit pas Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, et ce que j’ai décris dans le Tore Arc-en-Ciel] ». Le Maharshi cite encore la Skandar-anubûthi : « Non réel ni irréel ; ni obscure ni lumineux, C’EST [définition du Sans Pourquoi] ».

L’Accès sans accès est illustré dans des romans de science-fiction, quand la paroi d’un vaisseau ou d’une construction ne possède pas de porte pour la raison que les portes sont partout et nulle part : il suffit d’appliquer une certaine énergie pour « ouvrir » une porte, ou plus simplement pour concrétiser la dualité extérieur intérieur, ou l’inverse (un épisode de Stargate SG1 illustre cela).

 
cadre-_2etoiles_pm.png
 
 
Notes.
1. Chez les peuples Gaulois, le « soliste » est MOMENTANÉMENT l’intermédiaire entre le Haut et le Bas (les humains ou « l’orchestre »). Ainsi le soliste n’est aucunement un chef d’État, ni un chef de guerre, ni un politicard au sens actuel (du démocratisme marchand).
PRINCIPE DE LA « DIMENSION ABSOLUE » OU PAYS DU RIEN DU TOUT : SACRALITÉ DE LA NON-DIVISION ; la catastrophe étant le dévoilement de la menace permanente à partir du Néolithique de tomber dans l’étatisme d’une monarchie et dans le républicanisme actuel marchand.

Les 10 aspects de la FOCALE sont le principe même d’une communauté humaine SANS ÉTAT.
Un exemple explicite de la « Dimension Absolue » ou principe des sucres-grains est donné par César, qui ne pouvait comprendre le principe des sucres-grains : une baliste est mise en place par les Romains menaçant la porte de l’oppidum. Les Gaulois vont procéder comme le soliste et l’orchestre : plusieurs fois de suite, sortant de l'orchestre ou communauté, des guerriers « solistes » s’exposent le torse nu pour alimenter le feu destiné à détruire la baliste ; plusieurs fois de suite ils sont transpercés par le tir de la baliste. À chaque fois qu’un Gaulois tombe, un autre vient tranquillement prendre sa place, parce que c’était une nécessité vitale pour eux, pour « l’orchestre », de mettre la baliste hors d’usage. Bien-sûr les Gaulois savaient se protéger par des cuirasses et des boucliers, s’ils s’exposaient torse nu, c’était délibéré.
Pourquoi ? Parce que si un guerrier veut rester un « soliste », IL DEVIENT UN CHEF, DONC IL DEVIENT COMME UN DANGER POUR LA COMMUNAUTÉ QUI SERA ALORS DIVISÉE EN DOMINANT-DOMINÉ, ALORS « L’ORCHESTRE » OU LA COMMUNAUTÉ LE POUSSERA S’IL VEUT GARDER SON ÉTAT DE SOLISTE À S’EXPOSER DE PLUS EN PLUS, À SURPASSER EN PERMANENCE SES EXPLOITS, ET CELA JUSQU’À LA MORT.
On peut se demander pourquoi la communauté pousse ainsi le guerrier « soliste » toujours plus en avant, la raison est simple : C’EST QUE SANS CELA, LE GUERRIER-SOLISTE SERA UN TROUBLE POUR L’INDIVISION. Impropre au simple travail, en temps de paix il est tenté de vivre du travail des autres (dualité actuelle dominant-dominé), faute de guerre qui rapporte des butins. En outre, la constitution autour des chefs de « suites guerrières » pourrait être l’embryon d’un système d’État spécialisé, monopolisant la violence à son seul profit. En effet, les Celtes, comme les Indiens d’Amérique, nomment un chef de guerre à qui ils doivent obéissance absolue EN CAMPAGNE. C’est ce que fut le « soliste » Vercingétorix qui ne fut nullement « roi » des Arvernes, son nom indiquant seulement son origine royale, ce qui est très différent.
En tant de paix, le peuple est délié de toute obéissance envers ce chef.
Sans la nécessité pour le guerrier-soliste de se surpasser comme un « Superman », jusqu’à en mourir, on pourrait hautement craindre que les fréquences guerrières ne se transforment en embryon d’État, car ce sont en effet ces fréquences guerrières qui vont constituer ce que César croit être la nombreuse clientèle des chefs et des ismes du politisme.
(En référence à : Le défi celtique, d’Alain Guillerm).

2. Sucres-grains : « Ceci devient cela » - Cause et effet, une règle d’Or :
En Égypte Antique, Grain(prt) et Hiver (prt) : dans le sens de faire des provisions pour cette difficile période. Le grain est CAUSE ou son sens abstrait et l’EFFET est l’Hiver, et pas la caractéristique ou effet direct de froideur de l’Hiver, ou son sens concret, matérialiste.
Homonyme de Grain : ænxt avec ænx la Croix de Vie ANKH. Les Anciens Égyptiens jouent sur les mots, et sont champion de l’euphémisme.
Donc tout phénomène est « réactif » (comme les sucres-grains). Une cause active (Grain) ne produit jamais un effet direct ou caractéristique, puisqu’elle reste abstraite ou cachée, si la résistance manque…
Un autre exemple avec le mot àb, écrit avec la lettre concrète : à, exprime la soif ; le mot ab, écrit avec la lettre abstraite : a, exprime le désir : ab. Ce double aspect d’une fonction : physique et psychique, se retrouve dans le sens donné au mot cœur : àb, selon qu’on entend le cœur organe, ou le Cœur comme le Soi, le Centrum Centri ou lieu d’où s’élève le ‘Je’-‘Je’.
IMPORTANT, IMPORTANT, car ça illustre la dualité de cause-effet par la non-dualité effectué par le CROISEMENT. Correspond aussi aux phénomènes des Interférences lumineuses et sonores : lorsqu’une résistance, de même nature que la cause agissante, absorbe cette cause et l’annule, le premier croisement est comme « une mort » ; la résistance réagissant, devenant active à son tour, donnera un phénomène-Vie (2ème croisement).
(La lumière n’est pas le contraire de l’obscurité : voir le cas des interférences révélant l’aspect ondulatoire de la lumière qui peut se superposer à elle-même. Expérience de Thomas Young en 1801). L’eau coule vers ce qui est humide ; le feu coule vers ce qui est sec (Yi-king) ; différent parce que deux, mais semblable, car ils coulent tous les deux !
 
 

Dernière mise à jour : 15-02-2020 02:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >