Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Instant : condition non conditionnant
Instant : condition non conditionnant Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-02-2020 00:58

Pages vues : 308    

Favoris : 58

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Duoversel, Eau, Ego, Fétiche, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Marsyas, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Migrant, Morale, Mort, Mot, Narcisse, Nature, Nihilisme, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Xatemme, Yokaï

 
latrine_pierre_possession_actionnair.jpg
 
 
Instant : condition non conditionnant
car transparence, non blocage et éternel,
l’Instant étant à RE-trouver d’Instant en Instant
Re-trouver ou Apocalypser : PANique.

Conditionnement = possession(s), le Malin.

État de sagesse = être libre d’élaborations
conceptuelles, on n’y fait pas le Malin,
on n’y invente pas une nouvelle
fois le couteau à couper le beurre sorti du frigo ;
on n’y invente pas la non-communication
par tétéphonie auto-mobile et réseaux non sociaux !
On n’y invente ni le troc, ni la bourse, ni l’argent.
Bref, surtout n’y invente pas un langage écrit, et
encore moins des lois, puis des armes et armées…
QUI A COMMENCÉ ? ET POUR QUOI ? ET AU NOM DE QUI ?
« Qui a demandé à l’homme de plaider la
cause du monde ? » (Ramana Maharshi,
entretien 442 du 8-1-1938).
 
État de sagesse = voyage au Pays du Rien du Tout
là où partout se trouvent des Fantômes d’Éveils
à jamais renouvelés par le Zéro indien parce qu’on
y peut voir en tout confort que TOUT EST DANS TOUT.
Fantôme, parce qu’au Pays on ne laisse pas ses
sens faire de son mental un terrain de jeux !
Ainsi, pourquoi ne pas chercher une leçon de morale
après d’un ou d’une prostituée plutôt que de
l’entendre serinée à travers les médias-informes
(l’empirisme médiatique pataugeant) d’un politicard,
menteur et déséquilibré qui se masturbe devant
une caméra et qui parle de « violation de la
sphère privée »
, alors qu’il est un spécialiste destiné
à ne rien cacher, y compris de sa « vie privée »,
puisque en somme, l’individu comme son nom l’indique
n’est pas divisé entre « vie publique » et
« vie privée », il n’est pas coupé en deux ?

Demeurer au Pays du Rien du Tout ou du SANS DEMEURE :
c’est-à-dire ni dans le samsara (ronde des naissances
et des morts et des phénomènes), ni dans le nirvana.
Qui d’autre le pourrait, qu’un habitant du
Pays du Rien du Tout ?
À chaque Instant on est un habitant du Pays.
Mais par le « développement personnel » qui est
identique à cette mode de la méditation (1)
renforçant la volonté pour être plus
« compétitif » en entreprises capitalistes ne
fait qu’amplifier l’ego et ne permettra
aucunement d’être un habitant du Pays du
Rien du Tout (ÂGE D’OR).
De même le winnerisme actuel faisant croire
que les humains sont supérieurs à toutes les
autres formes de vie ici-bas, et ce concept
est tellement incrusté dans le mental actuel,
que le Pays du Rien du Tout devient une utopie
de plus enfermée dans un mental
hyper pollué et largement mondialisé.



J’ai déjà écris une page sur Les Spécialistes (comme cet actuel gouvernement représentatif, cette société du spectre-spectacle), mais il est évident que cette ci-vil-isation fonctionne par spécialistes et non par chacun de nous ; par exemple, la sinistre Union Carbide dont le nom est attaché à la catastrophe de Bhopal en Inde en décembre 1984, s’offrait en 1974 des dizaines de pages de publicité dans la presse US pour vanter son engagement dans l’écologie, soit la finance verte ; ses « spécialistes » lui avaient trouvé un slogan qui ne manque pas, ni de culot ni de sadisme inconscient : « Today, something we do will touch your life » (Aujourd’hui, ce que nous faisons va toucher votre vie).

De nos jours, NOUS SOMMES SOUS UNE DICTATURE QUI NE DIRA JAMAIS QU’ELLE EST UNE DICTATURE PARCE QU’ELLE SE NOMME « DÉMOCRATIE », parce que le dogme de cette dictature est de fabriquer que la structure mentale de l’individu soit le produit de son milieu. CETTE CONCEPTION MATÉRIALISTE VA LOIN, faisant que seuls comptent les contingences sociales et forcément liées à l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule), dont le fabriqué n’a pas à décidé, même par singerie électorale, l’individu ne doit vivre que dans le temps en géométrie de la ligne droite, l’évolution, entre un passé et un futur, l’Instant étant complètement ignoré. Le souvenir est interdit au fabriqué, voyez ce qui arrive à ceux qui ont des doutes sur la shoah au cours de la guerre de 1939-45 et sur les camps de concentration et qui font savoir leurs doutes sur des médias papier ou internet ; le fabriqué ne doit pas regarder en arrière pour boucler le futur sur le passé [variation du Retournement de la Lumière]. Seul, le dictateur ou l’oligarchie fabricante d’âmes s’accorde cette possibilité et l’interdit aux fabriqués, nous. Seule l’oligarchie ou ce gouvernement représentatif a droit au ‘Je’, qui n’en est même pas un, mais qui correspond à cet ÉGRÉGORE devenu si autonome et si dangereux (aucune élection n’est actuellement valable et n’est qu’une de plus en plus grossière mascarade de ce régime républicain).

Ce n’est guère nouveau. Car qui dit « éducation nationale » dit aussi dressage, fabrication, coulage dans un même moule. Mais cette séparation nette et brutale entre fabricants (l’oligarchie, voir un seul qui pourrait être un Rothschild) et les fabriqués (Nous, les masses) n’a jamais été aussi nette que de nos jours et cela depuis l’après 1789. La question étant : POURQUOI ? Pour moi la réponse est simple, et déjà exposée un nombre de fois : cette démocratie actuelle liée totalement à l’argent et au capitalisme ne peut fonctionner que par conflits d’intérêts, elle est donc condamnée à la frustration permanente par ses propres limitations (appelées d'ailleurs ”croissance”) ; elle ne peut qu’être stérile et dangereuse source de haine et de violences sanglantes (voir les récentes répressions policières en France).
La prétention à l’infaillibilité du pape, ou du régime républicain et de sa démocratie n’est qu’une singerie de la pureté du Soi. Et c’est cette prétention MESSIANIQUE qui veut fabriquer des individus pour former son « vivre ensemble » nouvelle Église !!!
POUR ÊTRE UNE SOURCE, UNE RÈGLE OU ENTENTE DOIT ÊTRE CONSTRUITE NON SUR UN CONFLIT MAIS SUR L’AMOUR OU GRATUITÉ, NON SUR UN INTÉRÊT MAIS SUR LA GRATUITÉ OU AMOUR, de là viendront naturellement le devoir qui n’en sera même plus parce son contraire le droit n’aura aucun sens.

Reflux des Gilets Jaunes et reflux de la grève contre les réformes du régime républicain ne font pas de ces reflux des losers, mais préparent l’AMPLIFICATION DES MOUVEMENTS PROCHAINS (si la colère est cadenassée, elle est toujours là). L’Éveil est mouvement : « Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil est ainsi ». Gilets Jaunes et Grévistes ne sont pas des losers. En d’autres mots, le « reflux » Gilets Jaunes et Grévistes, n’est QU’UNE DÉSIGNATION ; de la même manière que « X n’est pas X », ce qui revient à dire que les choses ne sont que des noms-les-formes en désignations, ou de simples imputations nominales, qu’elles sont dépourvues d’Être en et par soi, ce qui rejoint le FLÉAU.
Parce que celui qui se croit le winner, le régime au pouvoir, est comparable à celui qui est ENTRÉ DANS LE COURANT ET QUI PENSE AVOIR ATTEINT LE FRUIT DE L’ENTRÉE DANS LE COURANT, ICI CELUI QUI PENSE AVOIR VAINCU LES GILETS JAUNES ET LES GRÉVISTES, MAIS, IL NE FAIT QU’ADHÉRER À LA CROYANCE À L’EGO, DONC À L’INDIVIDU FAUSSEMENT INDIVIDU PUISQUE EN GRÉGARISME DU « VIVRE ENSEMBLE » !!!
Celui qui pense avoir obtenu le fruit, est dans la croyance à l’ego, et à l’individu qui est précisément devenu le contraire de cela : il est un dividu déguisé en singularité qui se prend pour un consommateur, un « usager » (du régime) de cette ci-vil-isation de l’utilitarisme et de la consumation (consumer : épuiser, consommer, calciner, fatiguer, polluer, miner, ronger, user, et ruser, abattre, dévorer…).

De nos jours de régime républicain, nous avons « les municipales » outil du capitalisme, et on assiste dans toutes les zones qui dans les années 1950-60 étaient encore ouvrières ou populaires, et qui depuis l’après 1968 sont repoussées dans les campagnes, à une recomposition sous forme d’islamisme municipal pratiqué par moult partis politiques du régime ; cette réserve islamique obtient à travers des associations, des subventions, une forte économie souterraine par la drogue, dans toute un quadrillage des zones, on a actuellement des enclaves d’origine immigrée, comme dans le 17è arrondissement dans la rue de Lévis on a une enclave de bobos là où dans les années 1950-60 c’était une population d’ouvriers et de « petites gens », avec notamment les « marchandes des quatre saisons » à la place des voitures stationnées le long des trottoirs. Ces émigrés actuels ne font pas ombrage au régime républicain comme le serine des médias ; ils ne font pas ombrage à cette république puisqu’elle n’est que le fonctionnement du capitalisme, CES ÉMIGRÉS SONT TOTALEMENT INTÉGRÉS AU RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLICAIN ET À SA MARCHANDISE RÉPUBLICAINE ET DÉMOCRATIQUE ; ILS SONT EN PLEIN DANS LE COMMERCIAL « UNIE DANS LA DIVERSITÉ » DE L’UNION EUROPÉENNE ET DE SA DÉMOCRATIE CONCRÉTISÉE. Ainsi, les racailles du haut ne peuvent qu’être mariées aux racailles du bas. Cette population émigrée est une parfaite clientèle pour le régime capitalo-républicain, parce qu’elle est totalement contre-révolutionnaire.

Gilets Jaunes, émigrés = LUTTE DE CLASSES.
Qu’est qu’une classe ? C’est un phénomène psychologique de masse, né des réactions du sensible, donc du corps ou mental, produit pas la croyance à l’ego en une forme égrégorienne d’un groupe de gens soumis à des conditions sociale et économique massivement identiques. La classe, dans le sens où elle est comprise à notre époque, ou plus exactement sentie par les sens du mental, est un phénomène d’égrégore ou de grégarisme des états sentimentaux individuels, des « classes » ouvrières, bourgeoises, avec leurs variations : classes moyennes, cadres, agriculteurs, cols blancs, etc. Classe = baigner dans une même soupe mental ou même idée reçue. Bref, médiatiquement les classes ne sont que des indications statistiques et rien de plus. Car les classes ont seulement en commun qu’elle sont déterminées, conditionnées, par une certaine forme de rapports sensibles avec l’économique, et plus inconsciemment avec la matière : rapports chthoniens ou telluriques. En cela la classe est le contraire de la CASTE qui prend ses légitimations dans le métaphysique et l’aide à la Réalisation du Soi. (« Les règles de caste servent à contrôler les caprices du mental. Icelui est ainsi purifié », R. Maharshi, entr. 238 du 20-47-1936)
Classe veut dire aussi amplification de l’égo : être conscient qu’on est l’AUTEUR dans cette classe.
IL N’EXISTERAIT PAS DE CLASSE SI CELUI QUI AGIT NE SE PRENAIT PAS POUR ÊTRE L’AUTEUR DE SES ACTES ! ALORS LES CONSÉQUENCES D’ICEUX NE L’AFFECTERAIENT PAS IL N’AURAIT PAS BESOIN DE SE « CASER DANS UNE CLASSE ». (En réf. R. Maharshi, entr. 58 du 20-7-1936).
« Les castes concernent les corps et non pas le Soi. Le Soi est Félicité. Qu’on en réalise la Félicité, on réalise le Soi. Nul besoin alors de se soucier des castes » (entr. 433 du 26-12-1937).

Cette époque est en plein dans « la lutte de classes » : dans la nuit du nouvel an 2020 des ignorants, violents et commerçants de drogues, brûlent 1457 voitures : il n’y a pas un tir de la Fric/Flic et aucune interpellation, aucun procès ; quand à Narbonne des « petites gens » attaquent et brûlent un lieu de péage d’une d’autoroute maintenant POSSÉDÉ par quelqu’un, on a des condamnations à la prison (ferme) ; sur des ronds points et autres des Gilets Jaunes furent mutilés.
ON VOIT OÙ LES FRIC/FLIC FRAPPENT ET DE MANIÈRE MASSIVE ; ILS PROTÈGENT UNIQUEMENT LE FRIC DU CAPITALISME ET SON RÉGIME, voir aussi l’acte courageux de Piotr Pavlenski qui incendia sans trop de dégâts d’ailleurs un bout de façade d’une succursale de la Banque de France.
BRAVO À PIOTR PAVLENSKI, LUI AU MOINS IL EST DANS L’INSTANT, IL SAIT CE QUE CELA SIGNIFIE…. Et la palanquée de médias qui le dénigre est dans l’ignorance totale tout en prétendant « informer » ! RENDRE INFORME, OUI, PLUTÔT FAKE NEWS ”ET TOUT EST PLUS CLAIR”, DANS L'ILLUSION, COMME SERINE FRANCE-INFO !

Les Gilets Jaunes ou d’un autre nom-la-forme à venir, c’est la lutte de classes que le régime veut détruire. Les banlieues à émigrés clients du régime de ceux qui veulent « réussir », soit devenir winner à leur tour, ces émigrés sont donc intégrés dans l’ubérisation juive facebookiste du citoyenisme devenu le spécialiste du capitaliste, et à côté il y le commerçant de la drogue qui lui ne fait évidemment pas dans le facebookisme officiel ! De toutes façons, par rapport à son bled, les banlieues françaises sont le paradis pour l’émigré. Ce qui ne fut pas le cas de mon père puisque je suis un fils d’émigré russe dont l’école d’officiers a organisé la fuite à cause de l’avancée de la révolution juive bolchevique en 1917. L’émigré actuel est devenu un privilégié à la place du Français naturel ! Là encore ce ne fut nullement le cas de tous les émigrés Russes qui fuyaient le régime de terreur des Juifs bolcheviques. Le type qui fait commerce de la drogue ne peut qu’être naturellement en osmose avec le régime et ses Fric/Flic :
« Nous savions déjà que l'argent de la drogue représente plus du tiers du flux de devises et des échanges boursiers mondiaux et que, sans elle, le système bancaire international s'effondrerait. En clair, le trafic de la drogue est indispensable à l'équilibre économique mondial. Si l'on ajoute le prix des substances nuisibles à notre santé et le gaspillage des dépenses d'armement, justifié également par l'équilibre de la terreur, on peut considérer que l'économie dominante, dite « libérale », est une entreprise de destruction ».
Philippe Desbrosses, docteur en environnement, expert consultant auprès de la C.E.E. et du Parlement européen.
Donc le vendeur de drogues n’a presque rien à craindre, tout au plus en façade ou lui fait la morale façon du politicard la queue entre les jambes Benjamin Griveaux.

Mais il n’y a pas que le facebookisme et 1789 qui ont divisés et désorganisés l’humanité au niveau planétaire : pendant plus de 200.000 ans, pour les humains les sucres furent une denrée rare, il n’y avait pas besoin de stratégie pour les éliminer ; mais avec l’arrivée de la voie de l’Agriculture, tout va changer et s’accélérer, surtout depuis l’après 1789 et sa révolution capitalo-industrielle : les sucres se trouvent partout, jusque dans les produits industriels salés, et en grande quantité. Notre environnement vital est boulversé à la vitesse maximale, et notre métabolisme n’a pas encore réussit à s’adapter, comme il ne s’adapte pas au capitalisme, la colère est cachée, toujours là. Et dans les deux cas, et nourriture et de mode de vie, notre physiologie divisée, décalée, en cacophonie, produit des dividendes pour les actionnaires de l’industrie alimentaire et de son complément Big Pharma et aussi dividendes qui nécessairement polluent comme jamais par la CONSTIPATION-POSSESSION.


Note.
1. La mode de l’actuel winnerisme et du « développement personnel » lié au capitalisme et au productivisme fait que la méditation « en entreprise » lorsqu’elle est pratiquée régulièrement va engendrer un ÉGRÉGOR, cette forme-pensée qui peut facilement devenir à terme une entité autonome et incontrôlable. Par conséquence, la méditation en groupe dans les entreprises est hautement dangereuse car je doute que le but de ces entreprises du capitalisme soit LA BONTÉ… La Bonté que le capitalisme est incapable de comprendre, vue que ce n’est nullement son principe qui consiste seulement à faire du profit toujours plus : la croissance infernale… Et le POUR-VOIR ou POUVOIR qui va nécessairement avec.
D’ailleurs la première question qu’on devrait se poser concernant la méditation est : Pourquoi méditer ? Car seule l’intention détermine la qualité et sincérité de la méditation. Certains veulent méditer pour trouver UN CONFORT MEILLEUR LIÉ À LEUR EGO. Mais ils ignorent ce qu’est un mental purifié et ainsi ce qu’est la Vraie Paix. Ce qu’ils veulent, c’est une paix reposante comme leurs vacances à tel endroit et en compagnie de telles ou telles personnes ; ils veulent uniquement se libérer de leur speed de salarié, de leur fatigue et de leur frustration. Ainsi il ferait mieux de prendre quelques drogues de Big Pharma qui agissent plus vite, et qui produisent un effet désiré en tout confort sans se casser le cul. D’autres encore considèrent la méditation comme une sorte de thérapie pour guérir les maladies physiques et mentales, et bien que cela puisse se produire, ce n’est pas la fonction de la méditation…
Actuellement, je vois plutôt la méditation pratiquée dans les entreprises comme UN DANGER TRÈS LIÉ À CE GRÉGARISME GALOPANT ET SES RÉSEAUX SOCIAUX ET AUTRES « TOUS CONNECTÉS », SUPER BOUFFE POUR L’ÉGRÉGORE YAHVÉ À PENSÉE UNIQUE.

Méditation (dhyâna) : méditer sur un objet quelconque. Le terme nididhyâsana est utilisé pour désigner la recherche du Soi. « Le dhyâna sert à concentrer [rencontrer] le mental. L’idée prédominante écarte toutes les autres. Le dhyâna varie selon les individus. Ce peut être une concentration sur un aspect de Dieu, sur un mantra ou sur le Soi, etc. » (Ramana Maharshi, entretien 52 du 9-6-1935).
À l’entretien 61 du 6-7-1935 : « Lorsqu’il absorbe les objets, le mental est contaminé par eux. Autrement, il est pur. Le facteur principal en dhyâna est de garder le mental actif dans la recherche de lui-même sans enregistrer des impressions extérieures ou sans penser à autre chose [principe du Retournement de la Lumière dans Le Secret de la Fleur d’Or] ».

EN HAUT DE PAGE : DES LATRINES, LÀ OÙ TOUS LES HUMAINS SONT VRAIMENT À ÉGALITÉ (et certainement pas en régime capitaliste et républicain et autres divisions par spécialistes !)
 
 

Dernière mise à jour : 17-02-2020 06:29

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >