Accueil arrow News arrow Dernières news arrow PROTECTION : pas de mouche
PROTECTION : pas de mouche Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-03-2020 20:52

Pages vues : 766    

Favoris : 128

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Canada, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Coronadémocratie, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
duel_echange_tr.png
 
 
PROTECTION : pas de mouche
D’après l’Antique précepte :
« Ne laissez pas entrer dans le Laboratoire
une seule mouche pendant les moments délicats ! »
(Fermez les “bouches”).

LA VIGILANCE
 
 
 
Ne pas laisser entrer un mouche, dans le laboratoire ou LE MENTAL, comme en ces temps de pensée unique et de virus qui se mondialise, les deux sont du même Thème : Tout est dans Tout (Fractal).
Au point de vue civilisation humaine de plus en plus en danger d’effondrement, Nous n’avons pas encore vécu l’apparition du communauté comme intermédiaire entre l’anarchie et le capitalisme ; intermédiaire évidemment supérieur au capitalisme en matière de liberté car il est évident maintenant depuis plusieurs siècles que le capitalisme ENFERME, ALIÈNE.
Le socialisme ou communisme est fondé sur l’opinion d’égalité, mais il ne sait pas le sens du mot Liberté, car il est un système de grégarisme pire que le système capitaliste bourgeois fondé sur l’individualisme, sur l’ego, ce qui va donner une illusion parfaite de « liberté ».

Le socialisme fonde un étatisme puissant et rend tous les humains « égaux », ce que j’appelle GRÉGARISME.
Avec l’un comme avec l’autre, l’individu, donc le bourgeois, à tout à perdre, et le salarié n’a rien à gagner. Le Bourgeois est esclave du capitalisme comme l’ouvrier devenu l’égale, presque, du bourgeois, se retrouve avec un nouveau maître et n’a rien à gagner.
Dans le système capitaliste bourgeois, un salarié pouvait grâce à son travail, ou à la chance et aux calculs, se faire un peu de « pouvoir d’achat », « monter dans la société », et se donner l’illusion d’avoir enfin une liberté, du moins celle de son pouvoir d’achat !
Dans le socialisme devenant nécessairement au bout d’un temps totalitaire, il n’y a plus d’espoir, sauf à coup de « pilules du bonheur » ; c’est la parfaite réalisation de l’enfer sur Terre, de cet Enfer où tous les êtres humains sont égaux (ils sont tous atteints).

GRÉGARISME OU SOCIALISME = RÉGIME DE HAINE DE L’HUMANITÉ ; OR LA HAINE NE PEUT PAS DURER (elle naît un jour et meurt un autre jour, comme tous les « ismes »).
Le socialisme est le pire parce qu’il prétend rabaisser le bourgeois alors qu’il ne fait que l’amplifier : si ce n’est plus le cas depuis que l’URSS n’existe plus, c’est encore le cas en Chine devenu un parfait capitalo-socialisme !!!

La Vraie Liberté étant le Bien suprême, effectivement on n’y laisse pas entrer une mouche, ou un virus !

La mouche ou le virus est par exemple les émotions négatives, qui ne se trouvent pas dans les objets, ni dans les cinq sens, ni dans les consciences, ni entre les deux. « Et si elles sont nulle part ailleurs, où sont-elles donc pour nuire à tous les êtres ? » s’interroge la Marche de l’Éveil.

Comme les mouches et virus :
« Elles sont illusoires : chassez de votre mental toute crainte
et attachez-vous à le reconnaître. Pourquoi se faire du mal sans raison, dans les enfers ou ailleurs ? »

LA VIGILANCE.
Les tigres, les lions, les éléphants et les ours
Les serpents et tous les autres êtres hostiles,
Les geôliers des enfers,
Les sorciers et les monstres

Sont liés
Dès lors que le mental seul est lié,
Et tous ils sont domptés
Quand le mental seul est dompté [épuré].

C’est ainsi que le Véridique
A montré que les peurs
Et les insondables souffrances
Émanent toutes du mental.

Qui a fabriqué, et dans quel but,
Les armes des enfers ?
Qui donc a fait le sol de fer brûlant ?
Et d’où jaillissent toutes ces démones ?

Toutes ces choses, dit le Sage,
Procèdent des pensées nuisibles.
Il n’est ainsi, dans les trois mondes [désir, forme, sans forme, tous liés aux noms-les-formes],
D’autres dangers que les créations du mental.
[…]
Où emmener les poissons et les autres animaux
Pour qu’ils ne soient pas tués ?
C’est lorsqu’on parvient à renoncer [Putréfaction, Renoierie ou Renoncement]
Que l’on transcende la discipline.

Des scélérats [et des virus], il s’en trouve partout,
Et en venir à bout jamais ne se pourra.
Celui qui a raison de sa seule colère
A également raison de tous ses ennemis.

Comment trouver assez de cuir
Pour en recouvrir toutes la terre ?
Avec le cuir d’une simple semelle
On parvient au même résultat.

De même ne puis-je pas mettre fin
Aux réalités extérieures.
C’est ma pensée que je dois vaincre ;
À quoi bon vaincre autre chose ?

S’il suffit d’un état de mental pur
Pour renaître comme  Brahmâ ou un autre Dieu,
Les actes du corps et de la parole produisent,
En comparaison, des effets moins puissants.

À ceux qui veulent garder leur mental [sens de pureté]
J’adresse, les mains jointes, cette prière :
« Restez attentifs et vigilants
Même au péril de votre vie [ne laissez pas entrer une mouche] !

Les hommes accablés par la maladie
N’ont plus le pouvoir de rien faire.
De même, le mental est impuissant
Quand l’ignorance le perturbe.

Mon mental manque-t-il de vigilance,
Tout ce que j’écoute, pense
Et médite s’échappe de ma mémoire
Comme l’eau d’un vase fêlé.

Nombre d’êtres instruits,
Croyants, zélés et motivés
Encourent, faute de vigilance,
Les souillures de la chute.

Le manque de vigilance est un voleur
Qui, à la faveur d’une défaillance de l’attention,
Me dépouille des mérites que j’ai accumulés
Et me précipite dans les funestes destinées.
(Marche de l'Éveil, de Shântideva).
 

On ne laisse entrer personne pas même une mouche dans la Patrie du Rien du Tout, car elle est Ici et Maintenant.
« Vous avez un grand Arbre et vous vous souciez de son inutilité. Pourquoi ne le plantez-vous pas dans le Pays du néant et de l’infini ? Tout le monde pourra se promener à loisir sous son ombrage et s’y coucher à son aise [description de l’énergie libre ou Zéro indien]. Il ne subira ni les coups de la hache, ni les attaques des autres êtres [insectes, champignons, humains, etc.]. Ainsi, comment son inutilité [sa gratuité] peut-elle vous inspirer du soucie ? ». (Tchaouang-tseu, chapitre Liberté naturelle, traduction : Liou Kia-hway).

Le Pays du Rien du Tout dans la « contrée Au-delà du Bien », là où n’existe aucun attachement ni désir (à ne pas confondre avec une moderne « dépression mentale » dans ce monde du speed…). Pour cela l’habitant du Pays est en recueillement profond dans l’absence d’attachement à quelque objet que ce soit. La vie au Pays commence quand les objets sont RE-devenus innocents.

C’est au Pays que l’on trouve son Seigneur au sens de l’Imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn’Arabi. On y trouve des Seigneurs ou « directeur spirituel » et en politique ou art de vivre, tel : le guru en Inde, le lama au Tibet, le kiyai à Java, le pîr en Iran, le starets en Russie ; et les Sages authentiques on les trouve partout Ici et Maintenant.
L’Union au Seigneur ou Guru est la pratique des pratiques pour ceux dont la « dévotion au Seigneur » passe toutes les autres qualités : à elle seules, cette dévotion en a éveillé plus d’un tel Ibn’Arabi et de nombreux autres qui ont RE-trouvé l’Éveil du fait même du « mariage » au Seigneur.


PROTECTION : pas de mouche ; PAS DE CROYANCE.

Se marier à son Seigneur = sortir de la croyance AUX NORMES COLLECTIVES ET ARTIFICIELLES AVEC LEURS ÉVIDENCES TOUTES FAITES PRÊTES À CONSOMMER. Le croyant dogmatique ignore le sens du mot et Imagination et Création (sens du Zéro indien), car il reste ignorant de ce qui en fait la vérité. Alors il va fabriquer da croyance en un dogme absolu, alors qu’elle est nécessairement limitée et conditionnée. D’où ces impitoyables luttes de laïcité entre croyants ou pire, les ignorants qui se disent « incroyants » et qui font dans le winnerisme en se réfutant leurs croyances les unes les autres ; c’est l’effet de la tyrannie de l’opinion.

CROYANCE = LE PIÈGE DE LA DIALECTIQUE NÉCESSAIREMENT HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule), piège qui va être appelé « réalité objective », la mouche ayant fait son travail… Ainsi arrive la croyance en un concept d’« incarnation sociale » ou de naissance devenant dogme laïcisé au point de devenir la « couverture sociale » et son vivre ensemble qui vont alimenter l’histoire et le temps.
Pas d’HOTC ou impossible de faire du verbiage sur des théophanies ni avec l’Imagination créatrice tant elles relèves du Centrum Centri… et du Pays du Rien du Tout….
Le CHRISTOS ou Soi ne connaît pas la Passion (dualité comportant le sentiment), Il reste pur, comme l’adolescent des visions du Prophète et d’Ibn-Arabi.

RE-venir au Pays du Rien du Tout c’est RE-trouver son Seigneur : RENTRER DANS SON PARADIS, Réaliser le Soi ; solitude divine et solitude humaine, comme en Alchimie entre l’Opérateur et sa Matière, chacun délivrant l’autre, en se conjoignant à l’autre.
RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE = RE-TOUR AU PAYS.
ADORER : du A privatif et Dorer, privé d’OR…… (De nos jours beaucoup d’humains font le contraire….)
 
 

Dernière mise à jour : 01-03-2020 21:04

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >