Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Sans D’Anger = Cahin-Caha - Partie 3
Sans D’Anger = Cahin-Caha - Partie 3 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-05-2020 19:59

Pages vues : 102    

Favoris : 14

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Déconfinement, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
capote_monde.jpg
 
 
Sans D’Anger = Cahin-Caha - Partie 3
Ce qui est considéré comme ”dépendant de”
ou ”conditionné par” est le va-et-vient du
monde, cela même, hors conditions, hors
dépendance, est enseigné comme le nirvana.
(Stance 25, 9 de Nâgârjuna, Madhyamaka-kârikâs).

Comment l’être humain peut-il concevoir
« une vérité de sens ultime » (absolu) ? qui
nécessairement s’appuie sur une
opinion dans le spatio-temporel ?
puisqu’il est lui-même DEDANS ???

Le capitalisme et sa république ayant un début
ne peuvent que bientôt avoir une fin : capoter,
il chavire malgré sa capote, son masque protecteur.
 
 
 
Cette stance démystifie le nirvana (état de libération, perte de l’individualité, perfection, non-dualité. « Dans le nirvana il n’y a rien que la Félicité de la pure Conscience ”Je suis” », dit Ramana Maharshi à l’entretien 406 du 20-4-1937). Cette stance rejoint aussi le Paradoxe de la Réalisation du Soi : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ [ego] et cependant demeure en tant que ‘Je’ [le Soi]. Tel est le paradoxe de la Réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction » (R. Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).
« Mahâmati, ceux qui ont atteint le grand nirvana complet ne sont pas sujets à la dégradation ni à la mort. S’ils mouraient, il leur faudrait renaître ; si leur nirvana se dégradait, ce serait un phénomène conditionné. Voilà pourquoi le nirvana, libre de mort et de dégradation, est le refuge de tous les pratiquant » (Soûtra de l’Entrée à Lankâ, chapitre Compendium de tous les enseignements, paragraphe 38)

TOUT EST DANS TOUT : transmigration et extinction, samsara et nirvana ne sont pas deux choses à part. Leur distinction est d’ordre de la connaissance et n’est pas une division, un non centrage (Nargajuna).

« Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’ » : « Quelle chose est telle et rien d’autre ? Quelle chose est différente ? Quelle chose est éternelle, quelle chose non-éternelle ? Quelle chose est non-éternelle et éternelle ? Ou encore ni l’une ni l’autre » (Stance 25,23).
Tétralemme construit sur « éternité » qui montre la vanité, étant donné la non-pertinence du dilemme identité/différence (Moi-individuel/Moi collectif) puisque toute chose est le produit de multiples conditions. Bref, l’identité n’est qu’un concept du mental et non la Réalité.

PASSER DE L’OPINION D’EXTINCTION À L’EXTINCTION DE L’OPINION, DU DÉSIR DE L’EXTINCTION À L’EXTINCTION DU DÉSIR ; OU PASSER DE L’OPINION DE VACUITÉ À L’EXTINCTION DE L’OPINION DE VACUITÉ.
RÉSUMÉ : AMBIGUÏTÉ :
« Celui qui sait ne parle pas
celui qui parle ne sait pas »
(Début du Verset 56 du Tao-tö king)
CHACUN DES AUDITEURS OU ÉTUDIANTS CONDITIONNÉS PAS SA CAPACITÉ DE RÉCEPTION ET D’ADHÉSION, DE SES TENDANCES, DE SES RÉSIDUS INCONSCIENTS CACHÉS, PROJETTE SES RÉPONSES SUR LE SILENCE DU RÉALISÉ QUI NE PARLE PAS ET CROIT LES ENTENDRE DE SA BOUCHE.
« Si ce n’est pour [habilement dévoiler le sens réel des choses, jamais les enseignements] ne se laissent gagner par les mots » (Soûtra de l’Entrée à Lankâ, chapitre L’impermanence, paragraphe 20). Le Soûtra dit encore que « les mots sont tous prisonniers du langage alors que leur sens ne l’est point, puisqu’il n’est ni quelque chose ni rien (donc Ambiguïté, ouverture], puisqu’il n’a ni naissance ni corps ».

À partir de l’époque de la Renaissance en Occident, suite au POUR-VOIR de certains qui CROIENT posséder la Vérité et sortent de leur silence, on cesse de dépendre de la mémoire, déjà proche du silence, pour ENTRER DANS LE BRUIT : grâce surtout au démarrage de l’imprimerie et du support papier, les principes commencent à devenir clairement établis, les définitions se veulent explicités et les analyses se veulent logiques et pire, les preuves se veulent « détaillées ». C’est la mort du Silence et de l’Ambiguïté, la fin du merveilleux et le départ de la conception actuelle technologique et numérisée du monde.
Le passage du parlé à l’écrit a fait perdre beaucoup de la « réalité » : « On peut croire que les écritures alphabétiques représentent complètement la forme verbale d’une expression [et son sens définitif, fixé]. Elles ne parviennent cependant pas à restituer sa valeur d’illocution [ce que l’on veut exactement dire en parlant, qui serait le plus exacte possible dans le sens qualitatif, MAIS CEPENDANT NE SORTANT PAS DE LA DUALITÉ VRAI-FAUX ou PUR-IMPUR] : elles transcrivent fidèlement CE QUI A ÉTÉ DIT [comme numérisé informatiquement], mais ne peuvent rapporter LA MANIÈRE dont cela a été dit, pas plus que le locuteur voulait que son public comprenne. Ce qui est perdu dans l’acte de la transcription, c’est précisément ce qu’il est si difficile de retrouver en lisant. Lorsqu’Empédocle dit que la mer salée est la sueur de la terre, parle-t-il littéralement ou métaphoriquement ? L’enregistrement écrit ne nous en dit rien » (David R. Olson, ibid.). Important, important.

CROIRE, CROYANCE, CRÉDIT-CRÉDOT : POSSESSION PAR CELUI QUI CROIT SINCÈREMENT QUELQUE CHOSE ET QUI ROMP LE LANGAGE DU SILENCE POUR L’ÉMETTRE À L’EXTÉRIEUR.
Pourquoi fait-il cette intention ? Parce que par son ego il y a comme une promesse en lui. Ce sont des états mentaux demandant à « sortir » en contradiction avec le Silence : en rendant compte de la manière de dire les choses, nous ne pouvons cacher la manière de les penser (la laïcité ou le numérique est un tueur de l’Ambiguïté).

En Occident les Anglo-américains et en général les anglophones (la langue du business) sont socialisés en un discours regorgeant d’états mentaux (la raison chère aux perruques poudrées du 18è siècle), alors que par exemple les Quetchuas sont socialisés dans un langage de l’apparence et de l’illusion (réf. L’univers de l’écrit, de David R. Olson).

E Finita la Comedia : circulez ya plus rien à voir, vous pouvez consommer et acheter en paix…. SORTEZ MASQUÉ, CONSOMMEZ. Les soldes, l’échange, LE CHANGEMENT (du réformisme politicard gouvernemental) N’EST QU’UNE PENSÉE, UNE OPINION. Depuis la Renaissance nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses : la société du spectre-spectacle (voir les derniers hollywoodiens en date : 11 septembre 2001 et ses attentats « terroristes », Notre-Dame de Paris que des petiotes chouses comme mégots de cigarettes et « fils électriques » « enflamment » des poutres plus dure que l’acier….). Notre opinion sur le monde et nous-mêmes est un sous-produit de l’invention du monde sur le papier, puis digitalisé en inform-atique. À partir du 17è siècle les signes deviennent des MODES DE REPRÉSENTATIONS, soit des choses radicalement distinguée des choses représentées ; c’est donc la mort du merveilleux, la disparition de l’Ambiguïté puisque depuis plusieurs siècles tout commence à se numériser (devenir de plus en plus illusion), le meilleur exemple en étant en France l’Encyclopédie des Diderot et Cie : le déluge de descriptions techniques avec abondantes gravures témoigne ainsi de l’intérêt accordé aux choses de la future production industrielle et capitaliste ; le capitaliste est déjà présent dans l’Encyclopédie de Diderot. L’Ancien Régime et l’artisanat mourrait pour laisser la place à la technologie et la production en usines, l’ordinateur est aussi présent virtuellement dans l’Encyclopédie de Diderot.
L’individualité, l’ego, se renforça avec l’imprimerie et la Réforme quand la presse à imprimer a mise un exemplaire des Écritures dans les mains de lecteurs qui savaient lire, ce qui a permis de se passer des spécialistes : églises et prêtres, chacun pouvant désormais « rencontrer Dieu » par sa lecture personnelle dans sa chaumière, sans être confronté à l’opinion d’un prêtre et de celle d’autres paroissiens. C’était d’ailleurs la porte ouverte au « bulletin de vote » et à la « liberté d’expression », soit les divisons et le chaos à n’en plus finir… Et maintenant il y en a qui s’étonnent que le pouvoir veuille les contrôler ! Et que la vie privée se réduit de saison en saison…. réduction des libertés accentuée par la mascarade covid 19…. Tout cela fait et la vie publique républicaine où le vote est la règle ne peut que conduire à une stérilité ; pas besoin d’insister pour montrer combien néfaste est la division et le chaos qui sont ainsi entretenue par le mécontentement permanent de ceux dont l’opinion a été écartée. De sorte que, par contraste, la perfection organique d’une communauté se manifeste quand les décisions qu’on y prend ne sont pas le résultat d’un vote… Sinon, on sera toujours dans l’infernale dualité winners-losers (voir la dernière élection française avec Macron et l’effet qui s’en suit depuis…)

11 septembre 2001, covid 19 sont typiquement des REPRÉSENTATIONS DES CHOSES : UNE PENSÉE SUR LA PENSÉE et installation du chaos nécessaire au Pour-Voir qui manipule la mécanique.
Aucune personne sortant, un peu, de l’ignorance, ne peut douter de l’existence de cette ci-vile-isation du spectre-spectacle de la démocratie et de la bêtise entretenu par ce régime politique capitaliste et républicain. Le dernier scénario en date étant celui du covid 19 nécessairement lié au dogme-écran de l’éternité de l’argent (puisque c’est « l’autre face de Dieu » selon Jacques Attali. Voir la page précédente pour le détail de CE DOGME-ÉCRAN, MASQUE À ABATTRE)

Le covid 19 est venu renforcer le dogme-écran-masque en forme de Petiote Chouse rejoignant le Dieu à deux faces d’Attali, un doublon (et aussi ancienne monnaie d’or espagnole…) censé « harmoniser » les humains entre eux et ceci « pour l’éternité ».
Société du spectre-spectacle et du tout connecté : indistinction mondialisée amplifiée par le paradoxe capitaliste des spécialistes : depuis le triomphe des bourgeois et de l’argent en 1789 on constante une amplification phénoménale de spécialistes et de spécialités dans la mode du : « votre santé, votre député, votre assurance, votre voyante, etc. ». On cherche en vain un cordonnier au hameau mais on trouve en ville un marchand de vêtements à tous les coins de rues ; on boit partout, au lieu du bon vin que chaque ancien vigneron faisait « à sa façon », un ignoble liquide normalisé évidemment « pour notre sécurité », alors qu’on trouve curieusement plus 25.000 spécialités inscrites aux Codex depuis l’industrialisation de la médecine chimique au 19è siècle en phase de révolution industrialo-bancaire.
La seule vraie spécialisation n’en est pas une puisqu’organique : elle sera alors non-industrielle, limités : les métiers vitaux ne se fabrique pas en usine ! La fausse spécialisation au contraire bouffe constamment de l’uniforme, du dogme, de la même soupe pour tous, ou pensée unique, et par là même, elle est sans limites, en évolutionnisme darwinien : on peut diviser sans fin un corps indifférencié, digitalisé ! Apparent paradoxe qui fait croître simultanément l’atomisation et l’uniformité. (Pour réf. à Gustave Thibon : Diagnostics).
La fausse spécialisation est typiquement le numérique, l’irréel de l’irréel qui ne maîtrise plus rien de l’illusion de l’illusion, de la pensée sur la pensée, alors elle est condamnée, comme son capitalisme, à un productivisme robotique illimité suivant le principe que l’on peut diviser sans fin un corps digitalisé ne pouvant que conduire à son explosion mortelle par auto-destruction puisque né un jour et mort à une autre jour…

La mascarade grippale et covidiesque ou couronnée amplifie la dualité pur-impur ou bien-mal. En effet, LES GENS TOMBENT MALADE, ET QUAND ILS NE VONT PAS « BIEN » IL SONT « IMPURS » (terroristes) COMME LE SANG « IMPUR » ABREUVANT LES SILLONS FRANÇAIS. Alors en ce 2020 « le MAL-IN » S’EST EMPARÉ DE CE MONDE, ET QUI EST LE PLUS MALIN ? C’EST ENCORE L’ÉCRAN-DOGME L’AUTRE FACE DE DIEU ! COMME LE YAHVÉ L’A DIT, IL FAUDRA S’AMENDER, CORRIGER SA FAUTE, ACCEPTER SA PUNITION (le confinement à domicile). Sinon, la Petiote Chouse ne « pardonnera pas », Yahvé ne pardonnera pas !
Les premiers à « tomber malades » furent bien-sûr ADAM ET ÈVE : la faute (faillir, faille (1)) l’erreur, se tromper. Tomber : le MÉ-CHANT, celui qui choit mal, et ensuite celui qui a causé le mal. Saloper des « valeurs » pour certains c’est « tomber bien bas ».


La Faille, l’Erreur fixée comme en 1789 qui fout le chaos partout.

ERREUR = LA PERSONNALITÉ, L’INDIVIDUALITÉ OU L’EGO : une construction du mental, un PRODUIT : COMME LE BUDDHA, COMME DIEU, COMME LE ICI ET MAINTENANT, ce qui rejoint le sketch de Pierre Dac et Francis Blanche de la cuisine à l’eau (recette du Water Pudding, ou de la Gelée de merle sans merle…). C’est-à-dire que Nagarjuna déclare que samsara et nirvana ne sont aucunement différent, comme déjà mentionné plus haut, ce qui veut dire, comme le Watter Pudding de l’eau pure mélangée avec de l’eau pure cela forme un TOUT, mais cela c’est déjà le concept de la pensée unique qui pouvait passer sans censure dans le sketch de Dac et Blanche. Ainsi samsara et nirvana sont identiques sans être identiques : ILS NE SONT PAS FIXÉS, COAGULÉS, POUR ABOUTIR JUSQU’AU CONCEPT DE L’EXTINCTION DU CONCEPT DE L’EXTINCTION (comme avec la ressemblance de la recette du Watter Pudding) ; surtout conformément au principe de l’Éveil du Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil est ainsi).


FIXER c’est croire à l’existence d’une erreur et croire qu’il est possible de l’éliminer, et tout fonctionne comme ça actuellement surtout dans le régime politique et ses réformes pour pallier à l’erreur… Mais voir que l’erreur est vide par essence, pas de Chute façon Ancien Testament, c’est Sagesse (Je suis ce JE SUIS) et non erreur, C’EST VOIR LA SAGESSE DE L’ERREUR. « Et cette sagesse là, il faudra l’éliminer aussi » (sous peine de chuter dans la fixation, dans la coagulation). « Et si toute erreur a pour essence la Vacuité, il ne s’impose pas de l’éliminer ». (Pour réf. à Fazang, Les mystères essentiels de l’Entrée à Lankâ).
Bref, voir qu’il n’y a rien à éliminer c’est là la véritable élimination de l’erreur. On ne peut le comprendre que par le TOUT EST DANS TOUT, et pas autrement.

Tant qu’il n’y aura pas la sagesse du « allé allé, allé au-delà, allé complètement au-delà » qui elle-même permettra l’accès à la suppression de cette sagesse, jamais il n’y aura de Vraie Paix nulle part. Idem pour le capitalisme : production destructrice, destruction pour reproduire la production, avec la monnaie de la production destructrice, puis monnaie de la mort de la production, puis production de la mort de la monnaie et de la production elle-même.

ERREUR = LA PERSONNALITÉ = PERMANENCE : les choses erronées n’ont pas la caractéristique de changer, elles ne sont pas ambiguës : ce qui change, ce sont les fictions que l’on produit à leur sujet, comme pour le cas du capitalisme et dès son origine au départ du TROC ou ÉCHANGE (dualité sujet-objet). C’est ainsi que l’erreur peut être permanente et devenir LE DOGME-ÉCRAN CAPITALISTE. La moindre opinion sur une erreur ne peut pas conduire à une Libération ; avoir la moindre opinion est déjà la dualité sujet-objet, qui va engendrer deux familles : les losers qui se prennent pour des winners, et les Libérés qui ne se prennent pas.

CROIRE À L’ERREUR : VOILÀ LA CHUTE,
QUI VA ENGENDRER TOUT UN COMMERCE DE FAIRE/FER ET DES LOIS POUR LA CONTRER ! QUI VA SURTOUT ENGENDRER DES GUERRES SANS NOMBRE.
Il ne peut pas exister d’erreur puisque le « FRUIT » (cause), le ZÉRO INDIEN est toujours Ici et Maintenant. Il ne reste donc qu’a apocalypser (dévoiler, rideau, paradis, vase, jardin, tapis volant, etc.)
CROIRE À L’ERREUR est digne du nihilisme sous variation de Tabula rasa (comme en 1789 allant jusqu’à inventer un nouveau calendrier pour « supprimer le Christ » et les curés avec et s’inventer, ici-bas, un NOUVEAU CONCEPT DE TEMPS QUI COULE, UN NOUVEL HOTC [Histoire-Opinions-Temps qui coule]).



Contre le MAL nous avons les nouveaux héros winnerisés, les spécialistes 2020 ici en France à 20 h. « les soignants », NOUVEAUX GRANDS PRÊTRES, CEUX AUXQUELS VOUS DEVEZ CROIRE COMME VOUS DEVEZ CROIRE OU NE PAS CROIRE AU CHLOROQUINESQUE. VOUS ACCORDEZ VOTRE CONFIANCE À CES SPÉCIALISTES COMME VOUS ACCORDEZ VOTRE CONFIANCE EN CES MARCHANDS DE CONFIANCE (ancien nom des banquiers).
LES SOIGNANTS CES NOUVEAUX MARCHANDS DE CONFIANCE OU PRÊTRES-BANQUIERS DÉRIVÉS DES FRIC/FLICS, C’EST LA MÊME CHOSE : le contrôle des masses, PAR INJONCTION ET BIENTÔT PAR INJECTION (des piquouzes de Bill Gates qui veut stériliser la planète en croyant la « sauver »). Les « soignants » ou nouvelles blouses blanches style « chevalier blanc » ces nouveaux guérisseurs appelés à la rescousse du capitalisme agonisant. Les labo-oratoires sont aussi et même avant tout DES LIEUX DE PRIÈRES, enfin plus de nos jours de salariats et de production….

Pas de terroristes, place à la personne SAINE, le terroriste sera traqué par le chevalier blanc « Stop-Covid » (ou StopCovid), sa nouvelle sainteté (saine-T) évidemment pour « votre bien » (pour ”vous protéger” dans ce monde devenant de plus en plus INSÉCURITAIRE [robotisant], tout étant à l’envers maintenant, le chaos humain total). Monde d’aliénés fous à lier qui CACHE la maladie comme le cancer (ils parlent toujours de « longue maladie » sans jamais la nommer, comme si elle était honteuse, et interdite) et qui veut révéler à qui veut le voir le covid 19 star ! Ne prend-t-on pas un CACHET pour CACHER LE MAL ? Si c’est un jeu de mots facile, nôtre inconscient y répond souvent : on dit bien « avaler la pilule » pour CROIRE à n’importe quoi venant des médias-mensonges qui se disent : « Et tout est plus clair »

Pas de terroristes, place à la personne SAINE : bien PROPRE SUR ELLE (sans coconabirus) : PROPRIÉTÉ ET PROPRE SONT VOISIN PAR LE SON, ET CES DEUX CONCEPTS LE SONT AUSSI PAR LE SENS : même radical, même étymologie : « CE QUI APPARTIENT À », comme les « biens » ou comme la « propriété intellectuelle » depuis devenue autonome : l’égrégore dogme-écran « autre face de Dieu ».

Il n’y a pas à tortiller les « soignants » sont les nouveaux grands prêtres du CAC 40 et de la City de Londres et de son « Autre face de Dieu », ils vont « relancer l’économie », soit SOIGNER UNE DOULEUR LANCINANTE, PRENDRE SOIN DES SALARIÉS DU RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLICAIN.

LE COVID 19 C’EST MAINTENANT LE MONDE CAPOTÉ (et qui capote [qui chavire]……)
Pour éviter les maladies ont se blinde en couverture ou en masque social et gestes barrière. Si l’on refuse la masturbation et que l’on préfère jouer à deux, il y a le geste barrière du préserve-hâtif, en France la capote anglaise, en Angleterre la french letter, en Italie le guanti di Pariggi. Depuis quelques années le mot CONDOM est à la mode : il est à l’origine du succès touristique surtout anglais de la ville de Condom en Armagnac…


Note.
1. Une faille, UN TROU DU TROUVÈRE, DE LA STARGATE OU POINT FOCAL, LE POINT SUR LE I DU POINT C’EST TOUT. Bizarrement to fall en anglais veut dire : tomber, comme si c’était le mal, vu que l’humain est plutôt un animal à station verticale (”bien dans ses pompes”), du moins dans un de ses trois états, la veille (en dehors du rêve et du sommeil où il est plutôt à l’horizontal : dans son courant naturel, dans son lit).
J’ai un trou au cul et un à ma chaussure, et un autre à mon pantalon (faits réels)……. De l’utilité des trous, dans le corps et le temporel ?…..
 
 

Dernière mise à jour : 27-05-2020 20:43

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >