Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Destruction du monde par….
Destruction du monde par…. Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-01-2021 21:48

Pages vues : 234    

Favoris : 23

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
frise_rnd1.gif
 
Destruction du monde par….
LE LANGAGE : LE VERBUM (des Chrétiens ou
« Verbe de Dieu », le Logos des Grecs et des Perses)
LOGOS : expression d’un causisme sans cause,
ce qui en fait une nouvelle cause :
le Verbum ou Parole dans son sens métaphysique.

 
De nos jours le Verbum c’est DAVOS (Forum du
capitalo-république où les décisions sont cachés
aux yeux des profanes).
Le Verbum issu directement de la City de Londres
et sa Banque d’Angleterre.

Le Verbum ayant du « plomb dans l’aile » se veut
« durable », symptôme du langage devenu
POUPÉES RUSSES (emboîtées les unes dans les autres).
L’écriture remplaçant le Verbum, la Parole, il
semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient
joué un rôle essentiel dans la genèse d’un
bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une
pensée sur les choses à une pensée sur les
représentations des choses, soit à une pensée sur
la pensée.
Notre conception du monde et de nous-mêmes est,
maintenant dans le monde devenant virtuel,
un sous-produit de l’invention du monde sur le papier,
(et à ce hui dans l’ordinateur).
[Pour référence à David R. Olson, L’univers de l’écrit,
comment la culture écrite donne forme à la pensée
).

Le problème est maintenant lié au VERBUM !
LE PROBLÈME DES MOTS-MAUX !


Parce qu’il devient vital de dire en seulement
quelques douzaines de mots le peu qui vaille la
peine d’être émis en son. Le politicard est
celui qui parle pour le rien dire parce qu’il
croient mourir dans le silence. Seul celui qui
a la connaissance parle clairement et en concision.
Seul le politique victime de la parole implique
une ignorance crasse inhérente à sa contamination
par le pouvoir.


Dans les contrés où a pauvreté est encore possible, la qualité de vie spirituelle a de plus fortes chances d’être confortable que dans les pays sous régime capitaliste et républicain où la consommation impliquant la richesse à été imposée aux citoyenisés.
La Verbum malade est la conséquence des pays en inverse de ceux « en développement », donc la maladie des pays au « niveau de vie élevé », les winners, lesquels n’ont aucune existence viable sur le plan du Seul Réel. Pour cette raison, la « prospérité » ou le « progrès » ne peut avoir d’importance spirituelle en tant que but de la vie, et dans ces contrées au « niveau de vie élevée », les citoyenisés et les contaminés du pouvoir parleront de « laïcité » ; ils parleront surtout de DROIT, la preuve, leur « État de droit ».
Depuis 1789 et Occident ont ne parle que de « droit », plus jamais de « devoir », parce que ça ne ferait pas « liberté » ou « démocratie » ! OR, EXIGER UN SERVICE, SOUS PRÉTEXTE DE « DROIT », EST UN NOUVEL ESCLAVAGE INVERSÉ ! (Comme de tout maintenant). Exiger un service est esclavage, du négatif.
L’acceptation d’un service de bonne volonté ou gratuitement est positif. Mais l’accomplissement d’un service exigé à coups de salaire ou d’argent est négatif.

Le Verbum est devenu terrible, une DICTATURE : tout le monde travail (en salariat ou honoraire) en exigeant les fruits du travail, le PROFIT. LE PROFIT EST DEVENU LA SEULE RAISON DE VIVRE DANS LES PAYS « RICHES ». CES PAYS « RICHES » SONT LES MISÉRABLES ET LES CONTAMINÉS DE LA PLANÈTE.
Les citoyenisés de ces pays « riches » ne travaille que POUR LE CALCUL, LE RÉSULTAT, LE CHIFFRE, LA QUANTITÉ, L’OBÉSITÉ EN ÉVOLUTIONNISME.
Le paiement total pour n’importe quelle sorte de travail ou de service a acquis un caractère devenu sacramentel, comme tout devient VIRTUEL : ce n’est pas le travail qui a un intérêt, mais sa SEULE rémunération !
L’humain actuel dominé par la « raison » calcul tout, numérise tout en comptant ses heures de travail, ce qui exige de retirer le maximum en donnant le moins possible en échange, flagrant avec les soldes et les « réductions » tout azimut…..

COMPARAISON : Autrefois, pas plus tard qu’avant la guerre de 1914-18, les humains dans des positions sociales élevées et comportant des responsabilités correspondantes étaient rémunérés aussi et travaillaient comme s’il s’agissait d’un DEVOIR, d’un SERVICE ; il en était de même chez les paysans et gens de condition modeste comme les employés de maison. Dans les deux cas, leurs vies étaient protégées, on s’occupait d’eux, ils avaient un logis, la nourriture, quelques vêtements et de l’argent pour leurs besoins personnels. Parfois le service demandé était au-dessus de leur capacité, autrement, il n’était qu’une simple formalité, mais leurs salaires n’étaient en aucun cas affectées par cela.
De nos jours, où on calcul tout, on numérise tout, chaque heure compte en salaire, c’est l’abomination de l’ego devenu un monstre, entrainant misère et dégradation accélérée (voir le coup du Covid-19….)

L’ÊTRE HUMAIN ET L’USAGE DE SON MENTAL ET DE SON VERBUM EST SACRÉ. L’ORGANISATION SOCIALE ET INDUSTRIELLE NE L’EST PAS (le commerce a été inventé par l’humain, mais pas l’humain POUR le commerce… voir le « pantalon à une jambe » de Jacques Attali….
TOUTE VIE HUMAINE EST ESSENTIELLEMENT SOLITAIRE, SINGULARITÉ. LE SOCIAL ET SON SALARIAT FONT QUE CHACUN POSSÈDE OU EXPLOITE L’AUTRE, forme du POSSÉDEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES ou LA GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS.
Comment un quelconque être humain pourrait-il posséder et s’unir à un autre ? Mentalement, il n’y a rien de possédable à posséder, rien d’impossédable à donner, rien avec quoi effectuer une union. Physiquement, le contact de surface corporelle est seulement une simulation de pénétration, donc toujours en état de surface, même quand cela donne naissance à un enfant ! Car quoi que nous fassions, nous trouvons toujours une surface opposée à une autre surface, telle la « couverture sociale ».
La seule Union valable est le seul plan de la Réalité et sur icelui la possession mutuelle est universelle et absolue.
La CHUTE façon biblique est peut-être la nostalgie de cela.


L’État de droit actuel est celui de la POSSESSION : les « droits » de ceci et de cela en fonction de « lois » édictées par quelques puissants en ego. Nous pouvons « posséder » par ces « lois » une maison, une voiture et même une femme ou un chien ! Et dans la même logique, nous pouvons nous déposséder de ces « droits », soit ce qui ressemblerait à la « liberté », évidemment liée à l’ego exerçant ses « droits ».
Pourtant, en naissant, nous n’avons jamais rien possédé et nous n’aurions jamais pu ; nous naissons nu et nous repartons nu. Alors, qui possède quoi ? Par ces citoyenisés qui prennent par erreur leur corps pour eux-mêmes ? Corps avec lequel tous ceux qui sont dans l’ignorance s’identifient ?

L’opinion d’« humanisme », qui conduira au transhumanisme…. est une monstruosité de vanité maintenant entretenue par les médias menteurs dont la technique est insidieuse, en permanente flatterie des illusions nationales, mondiales et individuelles.

Le VERBUM MALADE issu de la « raison » qui ne sait pas comment discuter sait seulement « débattre », ou « opinioner ». Or un débat comporte le mot « bat », qui entraîne dans la dualité winner-loser : celui qui débat avec un autre ou les autres doit devenir le winner à tous les prix. Au lieu de chercher le maximum de signification des formulations d’autrui, le « raisonneur » cherche à réfuter tout ce qu’il entend, de nos jours il parlera de « complotisme ».

Le Verbum a aussi un problème avec le SACRIFICE, surtout reproché aux Païens par les Hébreux-Juifs ! CE QUI EST LOGIQUE VU QUE LES JUIFS SONT DES COMMERÇANTS AVANT TOUT, DES SOCIALISTES AVANT TOUT (des républicains bon teint qui disent chaque semaine une prière pour leur république…) : si vous faites un sacrifice pour quelqu’un, vous faites du commerce, vous servez vos propres intérêts, et vous infligez une blessure à votre victime. Inversement si vous acceptez un sacrifice, vous êtes en train de subir une blessure et d’accorder une ristourne ou un avantage, un privilège.
Dans le Seul Réel, il n’y a rien pour faire un sacrifice et aucun sacrifice ne peut se faire, car AMOUR ou GRATUITÉ ignore le sacrifice.

Le problème est bien le VERBUM qui, comme le(s) virus, circule activement sur notre territoire (notre planète, en un Verbum surtout de langue commerciale : l’anglais). Le Verbum devenu forme d’opinion…. et de commerce en marchandises d’opinions…..
 
 

Dernière mise à jour : 14-01-2021 22:16

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >