Accueil arrow News arrow Dernières news arrow République-Socialisme = Thermodynamique
République-Socialisme = Thermodynamique Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-10-2023 10:31

Pages vues : 667    

Favoris : 97

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
viernoir_xun_croisel.jpg
 
 
République-Socialisme = Thermodynamique
puisque cette ”civilisation” date hélas
de la découverte du feu vulgaire suite
à l’A-doration (1) du soleil par nos
Ancêtres du Néolithique.


Fondamentale différence entre POINTE et FEU VULGAIRE (lequel donnera la thermodynamique actuelle, le socialisme ou république monothéiste, la métallurgie et les guerres synonyme d’État et d’économie utilitaire).
 
- POINTE = sans espace-temps. NATUREL.
- FEU VULGAIRE = espace-temps, géométrie, échelle, calcul et raison, mise en valeur du temps et inconscient collectif et connaissance conventionnelle. ARTIFICIEL.

Le feu vulgaire est un être socialiste, républicain, il est arrangé, IL N’EST PAS NATUREL, IL EST CALCULÉ (première difficulté antique pour entretenir ce feu vulgaire, exactement comme actuellement car l’humain ne sait pas conserver l’électricité, il ne sait qu’en produire et en consommer… L’humain actuel en est au même point que son ancêtre des ”Cavernes” pour la conservation du feu vulgaire). C’est pourquoi il y aura un RESPECT DU FEU, UNE SOCIALISME DU FEU, DES RÈGLEMENTS POUR ENTRETENIR CE FEU VULGAIRE. CE N’EST PAS UN RESPECT NATUREL CAR DANS LA LOGIQUE DE L’A-DORATION DU SOLEIL, ET NON DANS LE RESPECT NATUREL DU FEU-SOLEIL.
Le respect du feu vulgaire est un respect enseigné, socialisant. « Le réflexe qui nous fait retirer le doigt de la flamme d’une bougie ne joue pour ainsi dire aucun rôle conscient dans notre connaissance », écrit Gaston Bachelard, dans : La psychanalyse du feu. Il ajoute : « En réalité, les interdictions sociales sont les premières. L’expérience personnelle ne vient qu’en second lieu pour apporter une preuve matérielle inopinée, donc trop obscure [telle l’”histoire”] pour fonder une connaissance objective. La brûlure, c’est-à-dire l’inhibition naturelle, en confirmant les interdictions sociales [autrefois l’autorité brûlait les ”sorcières” et la république coupait les têtes de ceux qui n’étaient pas d’accord pour l’étatisme républicain et son économie] ne fait que donner aux yeux de l’enfant, plus de valeur à l’intelligence paternelle. Il y a donc, à la base de la connaissance enfantine du feu, une interférence du naturel et du social où le social est presque toujours dominant ».

COMPARAISON DE LA POINTE OU PIQURE ET DU FEU (qui coupe, qui dépèce plutôt).


POINTE = L’HONORER LE SOLEIL.
FEU VULGAIRE = A-DORER LE SOLEIL ET THERMODYNAMIQUE-MÉTALLURGIE-GUERRE (socialisme contre socialisme).

Ainsi, POURQUOI LES PIQUES, LES POINTES NE SONT-ELLES PAS, COMME LE FEU VULGAIRE, OBJET D’HONEUR ET DE RESPECT ?
C’est précisément À CAUSE DES INTERDICTIONS ET DU CONFORMISME DU SOCIALE CAR LES POINTES SONT EN APPARENCE ET HABITUDE CONVENTIONNELLE BEAUCOUP PLUS FAIBLES QUE LES INTERDICTIONS SOCIALES CONCERNANT LE FEU VULGAIRE (surtout dans les villes au Moyen-Âge et même chez les GAULOIS où les habitations étaient construites en matériaux inflammables).

Le feu vulgaire COUPE, FRAPPE, sans avoir besoin de brûler : flamme ou chaleur du soleil, lampe à huile ou fourneau, la vigilance des petits et grands est identique. Le FEU VULGAIRE SERA À L’ORIGINE DE SA DÉCOUVERTE L’OBJET D’UNE INTERDICTION GÉNÉRALE, TEL UN OBJET SACRÉ, d’où la conclusion de G. Bachelard : « L’interdiction sociale est notre première connaissance générale sur le feu. Ce qu’on connaît d’abord du feu c’est qu’on ne doit pas le toucher ».
Et suivant que l’enfant grandit, les interdictions deviennent de plus en plus subtiles : ”le coup de règle est est remplacé par la voix courroucée…”
Ainsi le phénomène naturel est rapidement impliqué dans les MANIÈRES DE SE CONDUIRE EN SOCIÉTÉ, ET CELA NE LAISSE GUÈRE DE PLACE POUR UNE CONNAISSANCE INTUITIVE, NATURELLE.

SI L’ENFANT VEUT SE LIBÉRER DE CE SOCIALISME, DE CETTE FORMATION D’UN MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN ANTOUR DU FEU (le pétrole, le nucléaire actuels), IL DEVRA ÊTRE UN « DÉVERGONDÉ » : SORTIR DES GONDS DU SOCIAL : « Faire l’école buissonnière » en une « DÉSOBÉISSANCE ADROITE » comme la nomme Bachelard. L’enfant veut évidemment faire comme son père et dérobe des allumettes pour jouer au ”petit Prométhée”. Évidemment cela concerne surtout l’enfant des campagnes, car l’enfant des villes ne connaît guère ce feu qui flambe entre six briques posé sur la terre pour cuire de petits gâteaux….

AVEC LE FEU VULGAIRE COMMENÇAIT L’UTILITARISME ALIÉNANT.
G. Bachelard appelle ”Complexe de Prométhée” la tendance de l’humain à cette mise en valeur du temps : LE TOUJOURS PLUS, L’ÉVOLUTIONNISME QUI NE MÊME NULLE PART, QUI NE BOUCLE PAS DANS LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE : TOUJOURS FAIRE PLUS QUE NOS PÈRES, FAIRE PLUS QUE NOS MAÎTRES, FAIRE PLUS QUE DIEU OU QUE LA NATURE. LA CAUSE DE TOUT CELA EST BIEN-SÛR LA ”RAISON” OU CONSCIENCE RELATIVISTE QUI CALCUL TOUT : LE CORPS : « LE COMPLEXE DE PROMÉTHÉE EST LE COMPLEXE D’ŒDIPE DE LA VIE INTELLECTUELLE », écrit Bachelard.

Le N’EST PAS X du Soûtra de Diamant se retrouve sur la tête de la Déesse égyptienne ISIS : LA CHAISE D’ISIS : la lettre X, qui symbolise facilement un PLIANT, un SIÈGE, ainsi Isis porte une CHAISE sur sa tête, ELLE SYMBOLISE LA LETTRE X, LA POINTE, LE CHICOT (pointe ou extrémité d’une racine, le chiquito espagnol (petit), le chétit auvergnat et le français chiche ; en grec ‘kykkos’ veut dire pépin). PIEDS en sanskrit : Padam, signifie le Soi, l’Être véritable.
Dans toutes les langues ‘chic’ exprime quelque chose de très petit, de très aigu comme l’extrémité d’une RACINE, ou d’un pied de chaise : LE PIVOT (telle la toupie, l’œil du cyclone……).
Les Anciens se représentaient la Terre sous la forme d’une TOUPIE portée sur un pivot très aigu. C’est Isis et sa Chaise, mais pas une chaise à quatre pieds, une chaise à un seul pied. On pouvait voir ce siège-pivot encore au 19è siècle en Auvergne chez les Montagnards qui s’en servaient pour traire leurs vaches : siège à un pied unique qui se fichait en terre, siège qui a laissé sa figure à l’ancien ”samek”, le T portant la double barre horizontale : samek (escabeau, support).

La Chaise d’Isis (symbole de l’Eau de Vie fécondité et transformation en lien avec son contraire Nepthys l’Eau de Mort-Colle qui corrompt pour donner vie), indique le dépassement du navrant ”développement personnel”, du ”projet de vie”, du winnerisme, du ”donnez un sens à votre vie” qui tous renvoient un ÉGOÏSME DANS L’EGO COMME TENTE DE L’INSTITUER LE MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN.

Chaise d’Isis-PIVOT des lettres X et T : le Point-Source du X et déploiement à la fois, comme le pliant qu’on déplie pour s’asseoir, l’Uni vers Sel… ; et le T du VRAI FEU divin du I sur la Terre, l’EMPREINTE : chute, choir T évidemment du Temps, Trop, Tout, Tas, Tu, Toi des indices de temporalité.

Isis sous son nom hébreu : Mir-iam, la POINTE DU JOUR, L’AURORE MOTEUR entre la veille et le lendemain, le passé et le futur, l’être et le non-être.

ISIS ou SHIVA…. ISIS ou LA VIERGE NOIRE : le BLANC-NOIR DE L’INSTANT :


AURORE OU STAR-GATE, A-MEN-PTAH DE L’APRÈS-VIE.
AURORE : MIR-IAM ou Pointe du Jour, l’Instant : à Chartres au 19è siècle il y avait une image druidique en pierre noire symbolisant la grande statue de la Vierge Noire détruite en 1789 avec écrit dessus : « VIRGINI PARITURÆ ». Cette image n’a pu provenir que de la Koridwen gauloise [la Mère universelle, Isthar, Tanit, Cybèle, etc., le Soi], qui enfantait sans cesser d’être vierge. (Voir la page : LE FEU : POINTER).

Vierge Noire : c’est la Mahadevi de l’Inde, Kali la noire qu’on salue en ces termes « Tu es l’image de Tout, la mère de Tout. Avant le commencement des choses, tu existais sous la forme d’une obscurité qui est au-delà de la parole et de la pensée et, de toi, par le désir créateur du suprême Brahmâ, est né l’univers entier ».

Le nom « Jéhovah » se compose des deux temps du verbe « Être », ou « Vivre », en hébreu : « Éheiéh », il vivra ; « havah », il vécu. Quant au point de coïncidence entre ces deux temps, IL RESTE SOUS-ENTENDU. C’est l'AURORE, le TROU du TROUVÈRE, L’INSAISISSABLE, car dans tout objet il y a la loi de succion, la croix dans ce cas : jonction des deux traits formant LE BUT que tout le monde s’efforce de VOIR, de SAISIR, TOUT EN DÉLAISSANT LE TROU ! XUN (en haut de page), le TROU, le « N’est pas X » : « Tu ne découvriras point la nudité de ton père, ni la nudité de ta mère. C'est ta mère : tu ne découvriras point sa nudité ». (Lévitique 18,7).

LE TROU : « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, entretien 264, du 20-10-1936). Voir en note 3 le sens du Trou et de la Toupie.

Verset 11 (nombre du TAO) du Tao-tö king, trad. Liou Kia-hway :
Trente rayons convergent au moyeu
mais c’est le vide médian,
qui fait avancer le char.
On façonne l’argile pour en faire des vases,
mais c’est du vide interne
que dépend leur usage.
Une maison est percée de portes et de fenêtre,
c’est encore le vide
qui permet l’habitat.
L’Être donne des possibilités,
c’est par le non-être qu’on les utilise.
D’Instant en Instant Rien n’est jamais le même aussi RIEN = LE TOUT : LE VIDE EST LE PLEIN, LE ZÉRO INDIEN, LA VRAIE ÉNERGIE LIBRE.
LA ROUE OU TORE IDENTIQUE À L’ARC-EN-CIEL : D’INSTANT EN INSTANT LE BLANC DE L’INSTANT VA ET VIENT ENTRE CIEL ET TERRE.
« D’aller par ce chemin, non ailleurs, je t’avoue ;
Remarque seulement les traces de ma roue.
Et pour donner partout une chaleur égalle,
Trop tost vers terre et ciel ne monte ny dévalle.
Car en montant trop haut le ciel tu brusleras,
Et devallant trop bas la terre destruiras.
Mais si par le milieu ta carrière demeure,
La course est plus unie et la voye plus seure »
(De Nuysement, Poème philosophic de la Vérité de la Phisique Minéralle, dans Traitez de l’Harmonie et Constitution generalle du Vray Sel. Paris, Périer et Buisard, 1620 et 1621, p. 254. Cité par Fulcanelli dans Le Mystère des Cathédrales).


Notes.
1. le fameux MIEUX (étymologie de ”Bien”).
Faire/fer, ”Mieux” = A-dorer le Soleil en
contradiction du Saint Chaos aussi Dans
le Thème du Soi, dans le Thème du
Retournement de la Lumière (2).
Saint Chaos = CON-templer : faire UN
avec le Temple ou Soi, la Vraie Demeure
en Sans-Demeure, sans ombre (2) :
VIERGE NOIRE, IDIOTÈS ou SINGULARITÉ
donc sans ombre sorte de
”VRAIE CAVERNE DE PLATON” : le
Dedans-Dehors n’existe pas, le concept
d’ombre (de la Caverne) et de Lumière
(au Dehors) n’est pas encore inventé.


Une goutte d’eau pure suffit à « soigner » un océan.
mais une goutte d’eau impure ou allopathique, ou du
DEHORS, suffit à infecter une Galaxie.
Parce qu’ABSOLUMENT TOUT DÉPEND DU MENTAL DE
L’HUMAIN : IL EST CET UNIVERS et ainsi il peut
le purifier ou l’infecter : tout dépend
du sens Dedans-Dehors choisi par le mental encore
en BALANCE entre corps-ego et pur de la Conscience
infinie. Si l’ego rêve l’impur, la maladie,
la diversité commerciale productiviste opposée
à la Diversité naturelle des noms-les-formes,
alors il saura propager avec ingéniosité l’impur,

COMME ACTUELLEMENT L’EGO SAURA PARFAITEMENT
PROPAGER LE GERME LUCIFÉRIEN SURTOUT OCCIDENTAL.

Si l’ego rêve du Blanc de L’instant et VRAI SOLEIL
(pas celui de la thermodynamique et du feu vulgaire)
la GOUTTE du Soleil Blanc de l’Instant saura
faire rayonner la Vraie Paix :

« L'homme a une tendance invincible à rechercher ce centre, comme le tournesol cherche le soleil, parce qu'il a soif de stabilité, de Paix.
Ce centre est nécessairement à hauteur d'homme; il est nécessairement perçu intuitivement comme le centre ontologique de l'homme autour duquel l'homme se construit, s'épanouit. Cela est vrai même pour le matérialiste, pour le marxiste qui, lui aussi, recherche un centre de gravité qui puisse stabiliser son âme et lui donner la Paix ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 4 à Mgr. Combes, Professeur à l’Université du Latran, 27-1-1969).

« Page 233. « Tous les phénomènes lumineux qui se passent à San Damiano, depuis cinq ans, montrent une utilisation totalement libre de l'énergie lumineuse, qui n'est nullement liée aux lois de notre espace euclidien ».

Vous parlez par ailleurs d'une certaine blancheur que vous avez vue aux Andes et à la Réunion. Ce doit être une telle blancheur que j'ai vue à Brée (Mayenne) alors que je travaillais comme homme à toutes mains chez Pierre Lemaire. Ce devait être la veille du 8 mai 1960, puisque, quand j'ai traversé Montsûr, on y plantait le mât du drapeau pour la fête de la Victoire. En rentrant à la maison, vers 7 h du soir, ma femme me dit : « Regarde le soleil, comme il est drôle ». Je vis le soleil comme un gros cachet d'aspirine, d'une blancheur mate et pas du tout éblouissant. Il tournait très vite, tantôt à droite, tantôt à gauche, à des intervalles irréguliers qui pouvaient varier de 5 à 10 secondes (autant que je me souvienne, car évidemment je n'ai pas chronométré), en projetant une couronne de toutes couleurs comme un feu d'artifice. Cette couronne avait environ deux fois et demie le diamètre du soleil. Le spectacle était magnifique. Pendant une demi-heure je ne l'ai pas quitté des yeux, jusqu'à ce qu'il disparaisse derrière un bâtiment. Non seulement je n'étais pas ébloui, mais c'était au contraire extrêmement doux et reposant pour les yeux. Ma femme n'a pas dû voir le spectacle aussi intense, car elle n'y a guère prêté attention. Je n'ai pas entendu dire que quelqu'un d'autre au village ait vu les mêmes choses. J'ai demandé à Pierre Lemaire s'il en avait connaissance. Personne n'avait vu. J'ai regardé ce spectacle comme tout à fait extérieur. Il ne s'accompagnait pas d'impressions spirituelles. Mais, que c'était beau ! » (Jean Coulonval, extrait de la lettre 5 à Gaston Bardet le 23-5-1971 à propos du livre de G. Bardet : Secret d’Israël).

La philosophie républicaine de la matière niera la Trinité au nom de l’Unité de la Matière, c’est clair dans le régime républicain français dans sa fausse trinité ”liberté-égalité-fraternité”. Et contrairement à l’Islam qui fige l’histoire, pour le républicanisme tout est HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui Coule) : tout coule sur une ligne entre un passé indéfiniment reculé et un futur également indéfini tels le messianisme et ses promesses d’un « monde meilleur » : les lendemains qui chantent, ou DORG (Demain On Rase Gratis), et c’est là qu’il n’y a pas de CIRCULUS conformément au PRINCIPE DES HÉBREUX-JUIFS résumé page 18 dans le livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent :
La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus et Dedans-Dehors) : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus trinitaire, Ouroboros trinitaire] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie, cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [et inventer la liberté]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Elle fait de l’Alliance avec Dieu ». LEQUEL ? S’il s’agissait du Soi, l’état actuel du monde serait autre et l’asservissement sous toutes ses formes n’existerait pas !!!
Leur « Dieu » et son sel d’Arche d’Alliance n’est qu’une mouture de socialisme politico-étatique tribal et forme primitive de république, avec ses commandements copiés sur les sagesses égyptiennes : genres littéraires de l’Orient ancien, y compris l’Ancien Testament ; recueils de préceptes pratiques et moraux énoncés par une personne pourvue d’une longue expérience à l’usage d’un jeune homme, visant à lui faire connaître les « normes » de conduites dans la vie sociale.…

Et qu’est-ce que c’est la MISE EN VALEUR DU TEMPS ?
C’est totalement l’actuelle civilisation technologique QUI N’EST QU’UN MOYEN DE DOMINATION TEMPORELLE, IMPÉRIALISTE, ET NULLEMENT UNE RÉALITÉ SPIRITUELLE.

2. NI DEDANS NI DEHORS (Le Un Point c’est TOUT) : LE CŒUR, LE CENTRUM CENTRI, L’INSTANT ou L’ÉVEIL AUTHENTIQUE ET PARFAIT : LE POINT FOCAL : LE ‘DEDANS’ DE CHAQUE ATOME, qui montre le Blanc DE L’INSTANT ÉQUIVALENT DU FAMEUX NOIR PARCE QUE TOUTES LES COULEURS N’ONT PAR NATURE AUCUNE COULEUR OU QUE LE NOIR LES SYNTHÉTISE TOUTE À L’IDENTIQUE DU BLANC, PUISQUE BLANC OU NOIR TOUT EST RAMENÉ À « UN POINT C’EST TOUT », et aussi définition de l’ALEPH.
(En complément voir la page : Le malheureux humain FAIT SEMBLANT)

3. Toupie, rejoint aussi la HACHE à la fois arme et outil. En anglais hache se dit AX, AXE, comme le Centre de l’Univers. L’Axe est un symbole fondamental, comme l’essieu plus tard nous donnera le CHARIOT. L’essieu supporte la totalité du poids du chariot ; il est fixe et les deux roues tournent sur les fusées. Donc nous avons une triade (voir la Triskell celte avec le signe du S cher à l’art gaulois), et l’idée de « roue » ou chose qui tourne ou figure un cycle, un rythme, évoque les cycles lunaires et solaires, l’ombre courant sur un cadran solaire indiquant une PÉRIODE, etc.
La Vacuité est représentée par l’immobilité du Vide au centre du moyeu-Axe d’une roue qui ne cesse de tourner : comme la TOUPIE. Le Centre est nulle part (et la Circonférence est partout).

Voir aussi la page Un Point c’est TOUT.
 
 

Dernière mise à jour : 25-10-2023 11:05

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >