Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Certainement pas les Juifs
Certainement pas les Juifs Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-11-2023 13:01

Pages vues : 718    

Favoris : 104

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
messianisme_soldes.jpg
 
 
Certainement pas les Juifs
sont LE ”Peuple ancien” car il
se donne une naissance d’environ 4000 ans
il a donc une naissance il aura
nécessairement une mort.
Seul le PEUPLE SANS COMMENCEMENT NI FIN
TELS LES PAÏENS n’est ni ”ancien” ni ”récent”,
il EST, simplement.

Le SANS-COMMENCEMENT-NI-FIN DANS LE ”N’EST PAS X”.
 
« Le vénérable Subhûti demanda encore au Bouddha [Réalisé] :
”Ô Bienheureux, dans les temps futurs, quand viendra la dernière des périodes de cinq cents ans et que la destruction définitive du sublime Dharma sera imminente, y aura-t-il encore des êtres qui, entendant l’énoncé d’un Soûtra de ce genre, pourront s’en faire une idée juste ?
- Ne tiens pas ce langage, Subhûti, répondit le Bienheureux, cesse de te demander si, dans les temps futurs, une fois venue la dernière période de cinq cents ans, alors que le sublime Dharma sera sur le point d’être complètement détruit, il y aura encore des êtres qui, entendant ce genre de Soûtra, seront à même de s’en faire une idée juste. Car, Subhûti, lors de cette dernière période de cinq cents ans, alors que le sublime Dharma sera sur le point de disparaître complètement, des bodhisattvas grands êtres se manifesteront. Ils seront disciplinés, auront les vertus requises et la connaissance suprême. Mais ce n’est pas seulement un bouddha, ô Subhûti, que ces bodhisattvas grands êtres auront honoré et auprès duquel ils auront cultivé leurs racines de bien. Ces bodhisattvas grands êtres se manifesteront après avoir honoré des myriades de bouddhas et cultivé ces racines de bien auprès de myriades de bouddhas. Ô Subhûti, en percevant la véritable teneur de ce soûtra, ils produiront tous une même pensée de foi pure. Ceux-là sont connus du Tathâgata (1), ô Subhûti, le Tathâgata les voit. Tous ces êtres spirituels, Subhûti, produiront et accumuleront une masse de mérites démesurée. Pourquoi donc ? Parce que la notion de ‘moi’ est étrangère à ces bodhisattvas grands êtres ; il n’est pas de place pour le concept d’être animé en leur mental ni pour l’idée de vie ni même pour l’idée d’individu [le Dehors par rapport au Dedans]. En ces bodhisattvas grands êtres, Subhûti, il n’y a pas de place pour le concept de réalité ni pour le concept d’irréalité [qui sont autant opinion l’un que l’autre]. Aucune de ces idées n’a de place pour eux. Et pourquoi cela ? Parce que s’il en était autrement, Subhûti, si en ces bodhisattvas grands êtres s’insinuait l’idée de réalité, il se produirait alors en eux la croyance au ‘moi’, la croyance aux êtres animés [donc au Dehors par rapport à un Dedans], la croyance à la vie, la croyance à l’individu [et à la possession]. En effet, s’il en était autrement, si en eux s’insinuait l’idée de l’inexistence des phénomènes, ils devraient croire au ‘moi’, aux êtres animés, à la vie, à l’individu autonome [l’actuel ”consommateur” enchaîné à son ”pouvoir d’achat”]. Car le bodhisattva ne peut admettre l’idée de réalité : elle est fausse : il ne peut pas non plus admettre l’idée que la réalité n’existe pas. En conséquence, c’est dans une intention précise que le Tathâgata a déclaré : ”Ceux qui savent que les nombreuses réalités du Dharma sont comparables à un radeau se détachent de l’idée même de ces réalités et à plus forte raison de l’idée que ces réalités sont irréelles” ».

Le Bienheureux poursuivit :
”Dis-moi, Subhûti, le Tathâgata se trouve-t-il en possession de quelque réalité de bouddha complètement révélée dans l’Éveil insurpassable, authentique et parfait ? Le Tathâgata a-t-il enseigné une réalité de ce genre ?
Il dit, et le vénérable Subhûti répondit :
”Ô Bienheureux, d’après ce que j’ai compris de vos enseignements, ne dirais que le Tathâgata ne se trouve pas en possession de quelque réalité de bouddha complètement révélée dans l’Éveil insurpassable, authentique et parfait. Il n’a pas davantage enseigné quelque doctrine que ce soit. Pourquoi ? Parce que cette réalité du Tathâgata et cet enseignement ne sont pas des objets saisissables : indicibles, ce ne sont ni des réalités ni des irréalités, parce qu’on reconnaît les êtres sublimes à l’inconditionné” ».
(Soûtra du Diamant, 6-7)

LES PAÏENS N’ÉTAIENT CONDITIONNÉS QUE PAR LA MÈRE DIVINE.
Mais quand arrive la naissance des religions abrahamistes (juive, chrétienne, islamiste), C’EST LA NAISSANCE DU WINNERISME : LE DIEU VAINC LA DÉESSE ET LE SERPENT, LE MÂLE À BARBE BLANCHE PEINT SUR LE PLAFOND DE LA SIXTINE À ROME DEVIENT LE PATRIARCHE, LE YAHVÉ DE SERVICE TORAHIQUE (talmudique). Là va s’amplifier sérieusement la dualité pur-impur, qui va quasiment détruire le BALANCIER-CŒUR YIN-YANG.
« L’État hébreux » se croit le Maître du monde et tout lui est permis (pas son Dieu) et même principe du commerce en dualité loi de succion : Dedans-Dehors CETTE FAUSSE POMPE TEL LE PLOMB-PESANTEUR, terrifiée devant le FLÉAU (de la balance)…..

Les trois religions abrahamistes NE PEUVENT AVOIR LEUR SOURCE QUE DANS LE MYSTICISME PAÏEN.

Comme le 1789 français, il y a un Avant, et un après l’arrivée des religions abrahamistes :
- Avant : chez les Anciens, MISÈRE-MYSTÈRE-MYSTICISME sont une même Trinité : LE SAINT CIRCULUS, L’OUROBOROS. C’est le Retournement de la Lumière cité par Homère dans les mots d’Agamemnon : « Fuyons vers notre patrie », expression venant de l’Iliade (II,140), bref, RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE = RÉALISATION du Soi et Retour vers la Vraie Demeure tel le ”Retour d’Ulysse”. Pour échapper à la Misère les Anciens S’INVENTAIENT et inventaient nécessairement des technologies complètement différentes du concept actuel de thermodynamique lié à la découverte du feu vulgaire ; ils créaient surtout des ARTS VÉRITABLES (pas les actuels arts nécessairement liés au capitalisme tels les ”marchands d’art”).
Avant, chez les Anciens, toute les activités de la vie diurne était consacré à la recherche de Dieu, soit à la Réalisation de sa Vraie Nature, qui couvrait de son ombre toutes les autres activités humaines.
Dans l’Avant, c’est l’expérience INTROVERTIE : LE MYSTICISME NATUREL.

- Après : c’est le DORG (Demain On Rase Gratis) : le messianisme, on projette, on fait dans la réparation ; alors qu’AVANT ON NE RÉPARAIT PAS, ON CASSE. Dans cet Après, on fait dans la réparation, d’où l’actuelle débauche de technologies, y compris avec la médecine industrielle et ses ARN messagers…. Cette réparation est bien-sûr une forme de SAISIE, de POSSESSION.
ON PROJETTE : le messie du judaïsme ne doit jamais arriver, sinon le moteur, la loi de succion est cassée. Le Terrien a besoin de sa pesanteur, de son ici et ailleurs, de son PLOMB LOI DE SUCCION VULGAIRE.
ON MET EN VALEUR LE TEMPS, ON NE VIT PLUS L’INSTANT COMME AVANT. Ce qui se réalise aussi par la technologie actuelle nécessairement liée aux industries du capitalisme QUI FAIT TOUT DANS LE VIRTUEL, LE CONCRET TANT À DISPARAÎTRE VERS UNE ABSTRACTION INDUSTRIELLE, INFORMATIQUE ET INFIRMATIQUE, PRENANT PAR SON SOCIALISME UTILITARISTE-COMPTABLE LA TOURNURE D’UNE VÉRITABLE RELIGION : LE MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN.
Dans l’Après, c’est l’expérience EXTRAVERTIE : la racine du mal le Dedans Dehors et se trouver UNIQUEMENT vers le Dehors À TRAVERS LES CINQ SENS DU MENTAL. Cela ne pouvait aboutir qu’à cette actuelle forme de monothéisme unilatéral républicain avec un « mystique consommateur extraverti » qui fait usage de ses seuls cinq sens du mental, donc un empirisme à la John Locke, à travers la multiplicité sans fin des objets-marchandises DU DEHORS COMME TRANSFIGURÉS PAR LE PATRIARCAT DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN NÉCESSAIREMENT MARIÉ AU CAPITALISME, DE TELLE SORTE QUE le « Soi » BRILLE À TRAVERS LE OBJETS MARCHANDISES DU CAPITALISME. C’EST UNE RELIGION. C’EST LA RELIGION DE L’APRÈS. Alors que le PAÏEN-MYSTIQUE SANS DEDANS-DEHORS en épurant délibérément tout au long de sa vie son mental, s’efforce de plonger dans l’abîme de son Être, qui ne peut, comme pour les Terriens de l’Après, reposer sur son Soi……

Cet Après est notamment la conséquence de l’arrivée du judaïsme et sa PSYCHOSE DE « PEUPLE ÉLU » QUI VA ENGENDRER L’ACTUEL WINNERISME : « LES JUIFS SONT MEILLEURS » (effectivement, beaucoup de banquiers et de prix du dynamiteur sont Juifs), et qui dit WINNER dit forcément son contraire le LOSER, qui se traduit en ‘juif’ par HOLOCAUSTE, le revers de la médaille du social-républicanisme, et qui a servi à renforcer l’opinion de ”peuple élu”.
Mais, HOLOCAUSTE devrait signifier : la haine des ”Gentils” contre les Juifs depuis leur constitution. C’EST LE SEUL HOLOCAUSTE !!! CE QUI FABRIQUE AUX JUIFS LEUR CARACTÉRISTIQUE PARADOXALE DE WINNERS-LOSERS, C’EST LEUR BANQUE, LEUR CAPITAL, LEUR « DROIT D’AUTEUR », LEUR BIEN COMMUN, PIRE : LEUR DROIT SUR LE RESTE DES TERRIENS. Nous le subissons depuis octobre 2023 avec l’attaque du HAMAS contre ”l’État hébreux”, véritable sacrilège ! Car la ”souffrance juive”, donc son état de LOSER AMPLIFIE LES SENS DU MENTAL EN FORME D’ÉMOTION ET DE « MORALE » QUE CE SIONISTAN EXERCE SUR LE MONDE. C’est ainsi que l’INVENTION DE L’HOLOCAUSTE PERMET AUX JUIFS LE DROIT DE SE CONSIDÉRER SPÉCIALEMENT MENACÉS ET SPÉCIALEMENT JUSTIFIÉS DANS TOUS LEURS EFFORTS NÉCESSAIRES À LEUR SURVIE CE QUI JUSTIFIE LES MASSACRES À GAZA : au nom de ”leur droit à se défendre” ILS PEUVENT ALORS SE PERMETTRE LES PIRES ATROCITÉS.

PEUPLE ÉLU = JUIFS = HOLOCAUSTE ÉLU, UNIQUE, COPYRIGHT JUIF.
Élie Wiesel de la paroisse des Élus véritables extraterrestres : « Tout en nous est différent. Les Juifs sont ontologiquement exceptionnels » (Against Silence, cité par Norman G. Finkelstein, page 50, dans : L’industrie de l’Holocauste - réflexions sur l’exploitation de la souffrance des Juifs). Encore une fois, il y a nombre de Juifs winners du prix du dynamiteur.



Notes.
1. Tathâgata (en tibétain : de-bzhin gshegs-pa) : titre du Bouddha : ”Celui qui, sans plus demeurer dans les limites du samsâra [cycles des naissances et des morts, monde phénoménal des noms-les-formes] et du nirvana, est véritablement allé [gata, et proche du gate anglais : porte] dans le Grand Éveil en suivant la voie de l’Ainsité [Tathâ]”(2). L’Éveil authentique et parfait est définit par : « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).

2. Ainsité.
Iti désigne l’ainsité (ainsi), le Soi, la Seule Réalité, le « JE SUIS », tathâ en sanskrit, shinyo en japonais (‘Je’ et ‘je’ et devient ku : au-delà de l’ego et de ses différences sur-mortelles par leur vulgaire loi de succion et du C(T)OUCHER.

AINSITÉ : ni s’enfuir, ni s’approcher. Le Centre est nulle part et la Circonférence est partout.
Ni apparaître, ni disparaître, seulement « Je suis ce JE SUIS » ou immortalité, éternité du ‘Je’. Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».

L’œil ne peut fonctionner qu’en utilisant la lumière émanée du soleil, sans cela l’œil est inutile. De même, le jiva ou individu ne peut fonctionner qu’en utilisant la Conscience [le Sel…] qui émane du Soi. Également, de même que l’œil ne peut fonctionner que dans la lumière réfléchie du monde des  Essences. S’il l’œil se tourne pour regarder le Soi, il sera entièrement effacé et se fondra dans le Soi avec lequel il ne fera plus qu’un, comme le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source. C’est le EST, le « Je suis ce JE SUIS », l'INSTANT.
 
 

Dernière mise à jour : 02-11-2023 13:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >