Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Droits de l’Homme Authentique
Droits de l’Homme Authentique Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-11-2023 11:59

Pages vues : 715    

Favoris : 110

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
lion_jeu_trans.jpg
 
 
Droits de l’Homme Authentique
(pas ceux de 1789 et ses suites)
 
LA VRAIE ÉVOLUTION est, comme la LIBERTÉ, la VÉRITÉ : INCONCEVABLE par le mental humain.
(Est-ce que des animaux autres que l’espèce humains évolutionne ? Un Lion se mettra-t-il un jour à marcher debout comme un humain ? Dans ce cas, y aura-t-il un ”lion transhumaniste”, pardon, translionisté, un lion augmenté ?)
 
Page dédiée à Shiva-Ptah (l’Être éternel et tous deux ÉNERGIE FÉMININE OU EAUX [ÈVE] PRIMORDIALES : LA FÉLICITÉ : l’adorateur de Ptah ou Shiva doit faire de son propre Être un TOUT de Félicité. Ptah : prototype du Christ-Osiris).
 
 
Droits de l’Homme Authentique : LOUANGE-CHANTER-DIRE (D.I.T.), à la place des faux ”liberté-égalité-fraternité” judéo-maçonnique spécul GODF :
- Invocation (à l’Instant).
- Offrir un siège.
- Offrir de l’eau pour se rafraîchir.
- Laver les pieds (cas des pays chauds où l’on n’utilise pas de souliers.
- Offrir de l’eau pour l’ablution de purification.
- Offrir un bain.
- Offrir des vêtements.
- Offrir des parfums.
- Offrir des fleurs (en pot de préférence).
- Offrir de l’encens.
- Offrir une lampe (cas avant l’invasion parasitaire de l’électricité produite par électromagnétisme polluant).
- Offrir de la nourriture.
- Agiter des lumières (signe de joie).
- Offrir des feuilles de bétel (cas des régions chaudes).
- Se prosterner.
- Puis terminer le rituel en permettant à l’Instant ou à la Divinité de redevenir invisible et inaccessible.

(Conforme à la Tradition des Anciens, notamment des Égyptiens : « Un homme affamé ne passera pas la nuit dans ma ville sans manger : il aura à manger et où dormir ». C’est donc la Trinité « Louange-Chanter-Dire ». Tradition des Anciens, vraiment Anciens… parce que la pauvreté était un concept de vie inconnu, et les maladies très rares. Mais les Anciens étant déjà DIVISÉS, ils prévoyaient déjà la naissance de la pauvreté, d’où la tradition égyptienne de ne laisser personne passer la nuit sans manger ni où dormir rappelant la nostalgie du temps sans pauvreté).

DROITS DE L’HOMME AUTHENTIQUE = Avoir la Foi authentique et véritable que tout ce qui m’est accordé, en bien comme en mal, par la Grâce, l’est pour « mon bien » ; c’est ce qui s’appelle Amour ou Gratuité, donc le contraire du Yahvé colérique QUI RÉCLAME TOUT COMME LE CAPITALISME RÉCLAME (et fait de la réclame pour avoir en retour son MERCI : avoir à SA merci ses esclaves).

Alors, les Droits de l’Homme Authentique, c’est S’offrir entièrement corps et âme, mental ou pensées et donc possessions, à la Divinité, Son Seigneur (au sens d’Ibn’Arabi (1)), c’est ce qui s’appelle : RENONCEMENT ou PUTRÉFACTION (s’abandonner à la Grâce, et à sa MERCI VÉRITABLE, et non être à la merci du Dehors, donc des PENSÉES).

Les Droits de l’Homme Authentique sont la source de la Connaissance parfaite qui enseigne la libération de ce monde.

Le sage védique Mrikandu resta longtemps sans avoir d’enfants. Il pria Shiva de lui accorder une postérité. Shiva lui apparut et lui demanda s’il préférerait un grand nombre d’enfants d’intelligence moyenne et de peu de valeur, ou un seul fils exceptionnel mais donc la durée de vie sera limitée à 16 ans. Le sage choisit le fils unique. Sa femme devint enceinte et mis au monde un garçon nommé Mârkandeya. Icelui grandit rapidement en sagesse et en bonté. Mais plus son intelligence et son caractère devenaient remarquables, plus ses parents angoissaient, car le terme fatidique fixée à son existence approchait.
Mârkandeya réussit à découvrir qu’il ne devait pas vivre vieux. Il décida alors d’offrir son adoration à des divinités présentes dans les lieux de pèlerinages importants, et au cours de ses pérégrinations, il atteignit, selon la tradition de l’Inde du Sud, Titukkadavur, dans le district de Tanjore. Dans ce lieu saint, il s’absorba dans l’adoration du linga (signe, symbole de l’élévation) présent dans le sanctuaire du temple.
Juste à ce moment là, le dernier Instant de son existence étant près de se terminer, les émissaires de Yama le Dieu de la Mort, s’approchèrent avec leur lasso pour saisir Mârkandeya et l’emporter dans le royaume de leur maitre. Mais comme Mârkandeya effrayé prenait refuge dans le linga, ils ne réussirent pas à accomplir leur saisie. Ils rapportèrent leur échec à Yama, qui se déplaça Lui-même afin de précéder à l’extraction de l’âme de Mârkandeya qui était inexorablement destiné à ne pas vivre plus de 16 ans. Yama parvint à enserrer le jeune homme dans son lasso, mais à cet Instant-là, Shiva en colère jaillit hors du linga et repoussa Yama en le frappant rudement d’un coup de pied dans la poitrine. Yama en fut ébranlé et réalisa que l’adorateur de Shiva n’aurait pas dû être soumis aux règles qui s’appliquent aux mortels ordinaires. S’inclinant humblement, il relâcha sa prise, et Shiva bénit Mârkandeya, lui accordant d’avoir éternellement 16 ans et donc de devenir immortel. Shiva dans l’acte de vaincre Yama est appelé Kâli-mûrti, l’« ennemie du temps qui cause la mort », le « tuer la mort » des Juifs Google and Cie de leur siliconée vallée transhumaniste.
C’est-à-dire que Mârkandeya échappe au temps qui coule et à l’histoire, puisque enfermé dans le linga et dans son Soi [son Seigneur (1)] il ne voyait personne ni espace-temps qui pouvait l’attaquer et le tuer. Yama ne pouvait pas l’enlacer de son lasso.
Nous devons procéder de même avec la mort du capitalisme, et de ce qui va avec : le salariat et son monde des A-faire et de ses bureaux-bourreaux du travail, sa mal(r)chandise et l’État. Shiva dans le faire inoxydable de vaincre Yama est appelé Kâlâri-mûrti : « l’ennemi du temps qui cause la mort ». C’est depuis plusieurs siècles - voir plusieurs millénaires à cause de l’État et de l’argent tout simplement - que Kâlâri-mûrti a autant de nourriture à avaler.

ÉTERNITÉ = NON POSSESSION (par la Mort), ce qu’avait bien compris DIOGÈNE …… Dans un premier temps qui peut se retrouver dans une autre forme d’assassina du capitalisme : l’ORGIE MONDIALISÉE, LA FOLIE ET LE RÊVE : tous des preuves de l’existence à jamais de l’ÂGE D’OR ; comme ce qui pourrait tuer le capitalisme devra être DIONYSIAQUE, UNE ORGIE MONDIALE : plus aucun travail ou PLUS AUCUNE SAISIE dans les usines des capitalistes et des banquiers, tous leurs ouvriers se mettent à rêver sur le tas, aucun travail et mieux que les classiques grèves si utile au capitalisme, que du délire et de l’orgIe, DU VRAI CHAOS ou une fête dionysiaque DOMINANT DANS L’INSTANT L’HUMAIN-MACHINE et qui rayonnerait de proche en proche en passant pas les syndicats chiens de garde du capitalisme salariale jusqu’aux banquiers eux-mêmes dans une monstrueuse saturnale qui transformerait ce mortifère Occident industriel en un gigantesque asile d’aliénés plus vrai que les aliénés au pouvoir d’achat et à leur tout connecté. Et qui seraient les infirmiers de ces aliénés ? Mais les « sauvages », les « primitifs », ces « bouseux de Gilets jaunes », ces « égoïstes » d’« anti-passe-sanitaire ».

INSAISISSABLE = RENONCEMENT, ABANDON OU PUTRÉFACTION, LE FLÉAU OU AMOUR, LA GRATUITÉ = « S’offrir entièrement, corps, âme, mental, facultés et possessions, à la Divinité [son Seigneur] et ne rien retenir pour soi-même est ce qu’on appelle ”s’abandonner” à Dieu [soit le Renoncement] » (Le Shiva -purâna, chapitre XXIII, 22-33).

Ce qui caractérise le mental surtout de l’humain c’est sa capacité en loi de succion : du berceau au tombeau il suce absolument tout, son mental est d’une fébrilité phénoménale. Cependant, dénué d’agitation, ce mental ressemble à de l’eau déshydratée. C’est l’agitation du mental qui fabrique l’illusion du monde. Le mental libéré de l’agitation est la Libération même, dit le Yoga Vasistha dans Utpatti Prakaranam. Vasistha dit que le mental agité est appelé « ignorance » ; et vâsanâ (le conditionnement du mental) est un autre nom qu’on lui donne. « Détruisez-là [la vâsanâ] au moyen de vicâra (l’investigation par le ”Qui suis-je ?”]. Lorsque le mental agité parvient à la quiétude au moyen du VRAI RENONCEMENT, alors le bien suprême est atteint ».

LOUANGE-CHANTER-DIRE (D.I.T. déité), sinon, mal à DIT.

Notes.
1. Fait suite à la page précédente : Gate gate ou Flux : le EST : RIEN N’EST FIXE, TOUT EST MOUVEMENT. Mais ce monde actuel par ses technologies aliénantes veut FIXER, CONTRÔLER, POSSÉDER TOUT : LA CHUTE DES TIQOUNISTES = LA COAGULATION OU FIXATION SUR UN OBJET, UNE CONSTANTE ”PÉPÈRE” (genre ”vitesse de la lumière”).

COAGULER = CONFORTER, PAR UN DOGME, PAR UN DIEU, PAR L’IGNORANCE, par une méconnaissance de son Soi. Tomber dans la métaphysique cette autre forme de coagulation et d’”investiture utilitaire”, ou fonctionnelle.
Tout est en sans commencement ni fin DANS LE GATE GATE, LE FLUX, LA TRANSPARENCE, alors toute partie de la Connaissance sera, par son propre : « Je suis ce JE SUIS », une GATE OU PORTE TEL QUE LE SENS DU ZÉRO INDIEN :
IL N’EXISTE ABSOLUMENT AUCUN ÉLÉMENT, DE L’INFINIMENT PETIT À L’INFINIMENT GRAND, COAGULÉ, DE CONNAISSANCE.
LA CONNAISSANCE C’EST LE GATE GATE, L’ÉVEIL, LE FLUX, LE SAINT CHAOS.
SAINT CHAOS OU ZÉRO INDIEN SONT UNE MÊME CHOSE DANS LEUR ABSOLUE LABILITÉ. Jamais il n’existe l’immobilisme dans le définitif, genre : « république universelle et indivisible », à l’image d’un Dieu immortel !
Non, non ! Ce n’est pas non plus le « isme » Hébreux-Juifs et leur messie qui ne doit jamais arriver, sinon, le moteur est cassé : il y aura coagulation ou fixation : la « fin des temps », le même ”isme” que le Big Bang ou l’histoire : le temps qui coule, la f(r)iction.
L’idée d’incarnation du Christ va ACHEVER LA CONSTRUCTION DE CETTE PÉRIODE DE COAGULATION APPELÉE « ÈRE CHRÉTIENNE ».

RIEN QUE LE CONCEPT DE L’ACTE CRÉATEUR, LE BIG BANG (la vulgaire naissance), montre clairement LA NOSTALGIE DU SAINT CHAOS EN FORME DU « DROIT À L’EXISTENCE » INHÉRENT À CHAQUE INDIVIDU (vrai indivisible, et non les actuels consommateurs qui ne sont que des dividus errant cahin-caha les uns à coté des autres : leur social QUI LES COAGULE, LES FIXE PAR LES CONVENTIONS-OPINIONS SOCIALES. QUI LES COAGULE PAR LE SENS DE L’HISTOIRE : MET I, L’AXE, À MORT : MÉMORISATION OU COAGULATION DE CONVENTIONS, DE LOIS, DE NUMÉRIQUE QUI VEUT TOUT CONTRÔLER).

Donc SEIGNEUR AU SENS D’ATEMPORALITÉ : tel le Khezr chez Ibn’Arabi : Aider à la Réalisation de son Soi, ici « Investiture du manteau » [le manteau du Guru, ou le manteau de Soi-même]. « Par la pratique de ce rite, il [Ibn’Arabi] nous signifie que son propos est de conduire à son tour chacun de ses disciples au « ”Khezr” de son Être » [au Soi de son Être]. « Si tu ES Khezr… », tu peux faire en effet ce que FAIT Khezr [une Variation du Thème de la Réalisation du Soi]. Et c’est peut-être bien au fond la raison secrète pour laquelle la doctrine d’Ibn’Arabi est tellement redoutée des adeptes de la religion littérale [Qoran, Bible, etc.] de la foi historique [tel le parfait exemple du judaïsme avec MOÏSE et les Commandements, l’histoire confinant aux DATES] ennemie du ta’wîl [herméneutique mystique, spirituelle, symbolique], du dogme uniformément imposé à tous [comme maintenant avec le MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN]. En revanche, celui qui est le disciple de Khezr possède assez de force intérieur pour rechercher librement l’enseignement de tous les maîtres », écrit Henry Corbin dans L’Imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn’Arabi, page 88.

Pas de meilleur ennemi du Soi que le « devoir de mémoire », acte ascensionnel des Apôtres du Monothéisme unilatéral républicain des ”Plus jamais ça”, mais dans le conventionnel tout autant HISTORIQUE ET MATÉRIALISTE que leur ”Plus ça change et plus c’est la même chose” !
MÉMORISATION = MISE EN VALEUR DU TEMPS JUIF (Attali, p.18, Les Juifs, le monde et l’argent) = DIVISION : met I l’Axe à mort, qui condense un autre ‘je’ (jet) parce qu’il y a destruction du SAINT CHAOS PAR UNE Élav(b)oration (E et loi de succion qui mange) : L’INSTALLATION DANS L’OBJET, DANS LE POUR-VOIR QUI SERA PRIS POUR SUJET, DONC QUI SERA DEHORS, EN OUBLIANT LE DEDANS ! Qui sera dans la racine du mal (2). C’est cela INTERFÉRER (faire E), et PARASITE, VIRUS. C’est LA LOI DE SUCCION VULGAIRE OU DÉSIR (aller ou être depuis le E), c’est l’Entrave (en travers) qui tisse la toile des Choses Re-EL. Choses ou rêves, c’est toujours du bidouillage mental ; il faut passer outre, vers le ZÉRO INDIEN.


2. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
 
 

Dernière mise à jour : 18-11-2023 12:27

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >