Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Être dans l’Instant, l’acte de vie
Être dans l’Instant, l’acte de vie Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-12-2023 11:46

Pages vues : 354    

Favoris : 90

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Pierre, Pont, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
 
frise_rnd1.gif
 
 
Être dans l’Instant, l’acte de vie
le plus difficile surtout à notre époque
d’assistés par des machines socialistes
en tous connectés soumis à l’industrie
informatique du capitalisme (web, ordi,
smartphone, I.A., santé, chimie, énergie, etc.)
.
 
 
« Car, en fait de science, tout est possible. La science-fiction d’hier (celle de Jules Verne ou de Wells) commence à dater par rapport aux réalisation d’aujourd’hui. Et que seront celles de demain ? On nous laisse prévoir, dans un avenir prochain, une domestication des mécanismes de la vie qui permettra non seulement de supprimer des fléaux comme le cancer ou les troubles psychologiques, mais de régler l’individu et la société suivant un schéma idéal établi par les savants [soumis au salariat et donc au capital] et peut-être même, à la limite, de reculer indéfiniment l’heure de la mort. En bref, la construction d’un monde où les ombres de la Caverne de Platon seraient si bien apprivoisées [comme avec le transhumanisme et l’I.A.] et organisées que l’homme, parfaitement rassuré [sécurisé, contrôlé] et épanoui, ne pressentirait, ne souhaiterait plus rien au-delà et aurait, suivant la formule de Simone Weil, toutes les raisons de ”se croire au paradis par erreur” ».
(Gustave Thibon, L’ignorance étoilée, p.202)

- M. : Il n’y a pas de réalisation du Soi. Comment peut-on réaliser ou rendre réel ce qui est déjà réel ? [tel l’Instant]. Tout le monde réalise, ou considère comme réel, ce qui est irréel. Il faut renoncer [Putréfaction] à cela, c’est tout ce qu’il y a à faire. Alors vous demeurerez tel que vous avez toujours été, et le Réel sera réel [dans l’Instant]. Toutes les religions, et les pratiques qu’elles enseignent, ont été fondées uniquement pour aider les gens à ne plus considérer comme réel ce qui et irréel [sauf que nombre de religions procèdent de la racine du mal (1), alors, quelle est la ”bonne religion“ ???]
- Q. : D’où vient la naissance ?
- M. : Pour qui il y a naissance ?
- Q. : Les Upanishads déclarent : ”Celui qui connaît Brahman devient Brahman”.
- M. : Il ne s’agit pas de devenir, mais d’être.
- Q. : Les siddhis [pouvoirs surnaturels] mentionnés dans les sutra de Patanjali sont-ils vrais ou seulement le produit de son imagination ?
- M. : Celui qui est Brahman ou le Soi n’accorde aucune valeur à ces siddhi. Patanjali lui-même dit que ce ne sont que des exercices mentaux et qu’ils font obstacles à la Réalisation Soi.

- Q. : Qu’en est-il des pouvoirs des surhommes ?
- M. : Que les pouvoirs soient supérieurs ou inférieurs, qu’ils proviennent du mental ou du supra-mental, ils n’existent qu’en fonction de celui qui a ces pouvoirs [comme le temps n’existe que s’il y a une personne pour le voir]. Trouvez qui il est.
- Q. : Quand on atteint la Réalisation du Soi, comment savoir qu’il s’agit vraiment de la Réalisation et qu’on n’est pas victime d’une illusion, comme le fou qui se prend pour Napoléon ?
- M. : Dans un sens, parler de Réalisation du Soi est une illusion. C’est seulement parce que les gens prennent à tort le non-Soi pour le Soi et l’irréel pour le Réel que l’on doit leur faire perdre cette habitude par une autre illusion appelée réalisation du Soi. En fait, le Soi est toujours le Soi et il n’y a pas lieu de le réaliser [ou de l’atteindre, ce qui supposerait un espace-temps]. Qui doit réaliser quoi, et comment, si tout ce qui existe est le Soi et rien que le Soi ? [là encore, ON NE SORT PAS DE L’UNIVERS, DU SOI, NOUS SOMMES DEDANS, PAS DE RACINE DU MAL (1)].

- Q. : Sri Aurobindo dit que le monde est réel et les védantins disent qu’il est irréel. Comment le monde peut-il être irréel ?
- M. : Les védantins ne disent pas que le monde est irréel. C’est un malentendu. Sinon, quelle serait la signification de ”Tout est Brahman” ? Ils veulent seulement dire que le monde est irréel en tant que monde, mais qu’il est réel en tant que Soi [tel l’Homo religiosus par essence, par Centrum Centri]. Si vous considérez le monde en tant que non-Soi il n’est pas réel. Toute chose, que vous l’appeliez monde, maya [illusion], lilâ [jeu ou jeu divin] ou shakti [force, énergie divine], doit exister dans le Soi et non pas être séparé du Soi. Il ne peut y avoir de shakti indépendamment du shâkta.
- Q. : Des maîtres spirituels ont fondé divers écoles et ont proclamé des vérités différentes. Ainsi ont-ils mis les gens dans la confusion. Pourquoi font-ils cela ?
- M. : Ils ont tous enseigné la même vérité mais de points de vue différents. Ces différences étaient nécessaires pour satisfaire les divers besoins des gens, mais ils relèvent tous de la même Vérité.
- Q. : Lequel des différent chemins doit-on suivre ?
- M. : Vous parlez de chemins comme si vous étiez dans un endroit et le Soi dans un autre [donc comme ”sortir de l’Univers” pour le voir et le posséder…..] et que vous deviez aller l’atteindre quelque part (2). Mais en fait e Soi est ici et maintenant [dans l’Instant] et vous l’êtes en permanence [aussi le sens des EAUX PRIMORDIALES OU SAINT CHAOS]. C’est comme si, tout en étant ici, vous demandiez à des gens le chemin vers Ramanâshramam [l’ashram de Ramana Maharshi], puis que vous vous plaigniez que chacun vous indique un chemin différent et que vous ne sachiez pas lequel emprunter.
(Ramana Maharshi au jour le jour, 3-7-1946).

Dans la même journée il est question de cet actuel monde prisonnier du spatio-temporel PAR L’IDÉATION, PAR L’OPINION comme expliqué par Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, dans l’Œuf et la Poule :  
L’idée de « création » ne peut venir que dans la dualité SUJET-OBJET ou CAUSE-EFFET !!! « C’est parce que vous dites que vous êtes né, que les Écritures [abrahamisme] vous disent « d’accord » et ajoutent que Dieu vous a créé » (Ramana Maharshi, entretien 238).
Avec un Dieu créateur on fabrique une sanctification de la dualité. C’est ce que symbolise parfaitement Jean Coulonval dans son livre Synthèse et Temps Nouveaux, dans « L’œuf et la Poule » : « Une jeune cousine, élevée par les bonnes sœurs, me disaient un jour : ”Pour avoir un œuf il faut une poule et pour avoir un monde il faut un Dieu”. À quoi je répondais : ”Pour avoir une poule il faut aussi un œuf. Tu t’enfermes dans une chaîne de causes et d’effets dont les deux bouts ne se rejoignent pas, et que tu peux allonger à l’infini, sans que ton raisonnement soit valable” ». Notre monde malade actuel fonctionne de cette façon : l’évolutionnisme en une course sans fin (ou vers la Super Carotte « fin des temps »). « Pourquoi une ligne aurait-elle une fin, puisque après un pas je peux en faire un autre ? ». Je « progresse », donc je « construis » (Faire/Fer), JE CAPITALISE… ET PROBLÈME DE L’ÉVOLUTIONNISME SOUMIS AU SPATIO-TEMPOREL ILLUSOIRE.

Ainsi un visiteur au Maharshi dans la journée 3-7-1946 s’enferme dans la chaîne sans fin de causes et d’effets TOTALEMENT STÉRILE, GENRE : QUI ÉTAIT LÀ EN PREMIER : L’ARBRE ? OU LA GRAINE ? DANS LA MÊME OPTIQUE DE CAUSE-EFFET DU : FAUT-IL LE CROIRE POUR LE VOIR ? OU LE VOIR POUR LE CROIRE ?
« Demandez-vous QUI A CETTE PERCEPTION ET CETTE MÉMOIRE ? [par le conventionnel qui fabrique le nom-la-forme ”arbre”]. C’est le ‘je’ [l’ego et le conventionnel]. D’où vient-il ? Trouvez cela. Car perception, mémoire et toute autre expérience ne viennent qu’à ce ‘je’ [ego]. Vous n’avez pas de telles expériences durant le sommeil et pourtant vous dites que vous existiez. Et vous existez aussi à présent. Cela montre que le ‘je’ subsiste, alors que les autres choses vont et viennent [le scribe de la page souligne].
- Le visiteur : On me demande de trouver la source du ‘je’, et c’est précisément ce que je veux découvrir, mais comment m’y prendre ? Quelle est la source d’où je proviens ?
- M. : Vous venez de la même source que celle où vous étiez pendant le sommeil. Seulement, quand vous dormiez vous ne pouviez pas savoir où vous étiez. C’est pour cela que vous devez faire la recherche à l’état de veille.
[…]
Vous devez vous concentrez pour voir d’où s’élève la pensée ‘je’. Au lieu de regarder vers l’extérieur (1), regardez à l’intérieur et voyez d’où surgit la pensée ‘je’ ».

« Comme les étoiles, les mouches volantes ou la flamme d’une lampe,
Comme une illusion magique, une goutte de rosée ou une bulle,
Comme un rêve, un éclair ou un nuage :
Ainsi devrait-on voir tous les phénomènes conditionnés (soumis) »
(Soutrâ du Diamant 32).
Idem à la Stance 17,31-33 de Nagarjuna : « De même que le Maître [le jnani ou Libéré vivant] par son pouvoir miraculeux [le Zéro Indien], crée un être magique [Adam par exemple, ou un big bang] et que cet être magique, magiquement créé, en crée un autre [le ”Croissez et multipliez” tel le FRUIT) à son tour, de même que l’agent se présente comme un être magique, et l’acte accompli par lui est comme un deuxième être magique créé par le premier [une copie, un socialisme, une fractale].
Passions, actes, agents, fruits ressemblent à une ville de génies célestes, sont pareils à un mirage, à un songe ».
De ce fait, Dieu et l’homme sont du domaine du ”COMME SI”, comme LE JEU D’ENFANT : « On fait comme si le loup y était », afin de se CRÉER UNE PEUR, UNE SOUMISSION comme dans le cas du judaïsme et de l’islamisme, UNE CAROTTE-MESSIE POUR AVANCER, UN SCÉNARIO, UNE HISTOIRE-ESPACE-TEMPS : un monde ni réel ni irréel, CAR DE L’ORDRE DE L’ILLUSION : INSAISISSABLE, ON FAIT ”COMME SI”, tout SEMBLE COLLER, OU TOUT SEMBLE SE COAGULER UN MOMENT (Quand une magie parle, toutes les magies parlent, et quand un se tait toutes se taisent). Donc ON FAIT SEMBLANT D’Y CROIRE….

Notes.
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

2. Poème de Garcia Lorca, la Chanson du Cavalier :
Cordoue.
Lointaine et solitaire.
Cheval noir, lune grande,
Et des olives dans ma sacoche.
Bien que je connaisse le chemin,
Jamais je n’atteindrai Cordoue.
Par la plaine, par le vent,
Cheval noir, lune rouge,
La mort est là qui me regarde
Du haut des tours de Cordoue.


L’Instant, l’ici et maintenant c’est Cordoue, et le cavalier s’en trouve définitivement éloigné, privé de toute relation avec autre chose que lui ; alors il n’y parviendra pas ; il pourra s’en approcher autant qu’il le voudra, il ne sera jamais ici et maintenant, puisqu’il est LÀ-BAS. AUCUNE ROUTE NE MÊME À ICI : C’EST LE TROU :
Sens du ”N’EST PAS X” : XUN en chinois, le TROU, le ”N’est pas X” : « Tu ne découvriras point la nudité de ton père, ni la nudité de ta mère. C'est ta mère : tu ne découvriras point sa nudité ». (Lévitique 18,7).
LE TROU : « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, entretien 264, du 20-10-1936).

Dé-couvrir est le CONTRAIRE de la signification conventionnelle car on retrouve systématiquement toutes choses du voile de son samskâra [tendances innée, impression], de ses éléments personnels : d’E-couvrir…
La vision du Trou ne se fait que dans le Trou, et comme là il n’y a rien d’autre que le Trou : aucun Trou à voir ou à saisir !
C’est la chanson du Cavalier de Lorca : on peut seulement s’approcher MAIS JAMAIS A-TEINDRE : du A privatif et teindre. « Jamais l’âme et Dieu ne peuvent co-exister » (Saint Bonaventure). ”Mors ultima linea rerum est” (Savoir, Pouvoir, Oser, SE TAIRE).

Tout ce qui arrive est de l’ordre de l’Histoire-Opinion-Temps qui coule et non de la fin : rien de réel ni de définitif ne se produit ici-bas.
Le Ici et Maintenant ou Instant ne pouvant nécessairement existé dans aucune langue humaine ou autre, sans aussitôt devenir FAUX, le ”Je suis ce JE SUIS” de l’épisode du Buisson Ardent ne peut qu’être la formule : ”Je suis celui QUI SERA” : Éheiéh ashèr Eheiéh, d’où l’impossibilité, dans l’espace-temps, de la prononciation ou même de la pensée en ”Je suis ce JE SUIS” PARCE QU’ALORS CE N’EST QU’UNE FICTION, UNE HISTOIRE (une HOTC : Histoire-Opinions-Temps qui Coule).
L’INSTANT EST INSAISISSABLE… À jamais : s’il se trouvait par une technologie une FIN DES TEMPS où l’Instant serait saisi, on entrerait dans ”Les neuf milliards de noms de Dieu” de Arthur C. Clarke, une FORME D’ORAGE ULTIME…. Qui cueille une fleur dérange une étoile, écrivait un poète. Alors avec leur ADN traficotée, les humains dérangent forcément le cosmos entier et en conséquence, le CATACLYSME SERA DE TAILLE, DÉPASSANT CELUI DE L’ENFOUISSEMENT DE LA VILLE D’YS : PAR YS, ET DE L’ATLANTIDE….
 
 

Dernière mise à jour : 17-12-2023 12:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >