Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le nœud du problème
Le nœud du problème Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 11-01-2024 21:22

Pages vues : 508    

Favoris : 112

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
gardien-de-la-paix-et-de-la-securite-internationales-sur-la-place-des-visiteurs-des-nations-unies475.jpg
 
 
Le nœud du problème
En dehors du Dragon qui veille, les choses
ne sont pas gardées, ce qui est nécessaire pour
la valeur d’échange appelée « paix », appelée
aussi ”OPINION”, qui s’échange comme des objets.
 
Valeur d’échange = invention construite sur
le concept de MANQUE, et de RESTE, donc
construite sur la RACINE DU MAL (0) support
de tout commerce : obtenir, ou rejeter, aussi
définition de la LOI DE SUCCION VULGAIRE.


Le nœud du problème humain est nécessairement la mise en valeur du temps et ainsi de la valeur d’échange d’illusion d’illusion passant pour la « paix » (le « bonheur », le « paradis »). Le sidérant ou attraction-gravitation ou loi de succion vulgaire de nos jours est la technologie autant que n’importe quels autres stupéfiants-magiciens.
La première illusion est le temps qui coule et son illusion commençant du berceau au tombeau, appelée « vie », ou « raison » (le capital, le mental).

Retirez l’illusion spatio-temporelle, donc de l’histoire ou « chronologie », l’idéation du mental qui en son principe vagabonde sans cesse, que reste-t-il ?
Le vrai big bang de la vraie Création qui donc n’a pas encore commencée, avec notamment la disparition de l’économie mondiale de l’équilibre de la terreur, équilibre récemment symbolisé par le « gardien de la paix et de la sécurité » (en haut de page sculpture d’une caricature de la bête de la révélation ou apocalypse) devant l’ONU (devenu largement obsolète à l’image de la Société des Nations).

Cet équilibre repose sur cette mise en valeur du temps en échanges boursiers mondiaux, et sans cette mise en valeur, le système économique mondial s’écroule, disparition de la valeur-trafic des stupéfiants de tout bord et de la fabrication et vente d’armes entretenant cet équilibre de la terreur (le sécuritaire depuis le 11-09-2001 et le Covid-19, le réchauffisme, etc.).
L’économie mondiale de Wall Street et de la City de Londres noyau dur de l’économie mondiale n’est nullement une mise en valeur du temps, mais une mise en valeur de la destruction de l’espèce humaine et de sa planète, soit une accélération du temps qui coule la technologie informatique le prouve assez !
Cette économie des Wall Street-City-de-Londres se croyant les maîtres du monde, le « camp du bien », n’apporte sur la planète que chaos et destruction appelés « valeurs de la république » ou « ordre » (dixit l’arriviste du comédien de l’école alsacienne élitiste propulsé comme par magie à la tête du « gouvernement »), ou « camp du bien », des « biens », appelé « paix » nécessaire à la valeur d’échange de marchandises. Tout sonne faux comme de l’esbroufe, du chiqué, de la frime, chez ce comédien propulsé comme par magie à la tête du gouvernement français. Ce comédien PLANQUÉ de chez PLANQUÉ DES RÉSEAUX (de l’État profond) est le REFLET de l’esbroufe du macron-rothschild, évidemment dans la logique capitaliste des « PLUS ÇA CHANGE ET PLUS C’EST LA MÊME CHOSE » QUI A LA VIE DURE DEPUIS LES MILLÉNAIRES DU NÉOLITHIQUE…
LE MACRON-ROTHSCHILD BIS : UN PARFAIT ILLUSIONNISTE.



TEMPS = la valeur d’échange. Comme de dire que l’on reçoit la « lumière » d’un autre donc du dehors, amène à se demander d’où cet autre ou ce dehors a reçu lui-même cette « lumière » et ainsi il n’y aura pas de fin à cette chaîne de raisonnements sans fin en cause et effet.
Mise en valeur du temps = objet, corps, temps, histoire, opinions ; ensuite l’objet est comme vide, puis devient comme la Conscience infinie, dans laquelle le pour-voir n’existe plus car c’est seulement ÊTRE : le rapport sujet-objet n’existe plus et par là-même la racine du mal le Dedans-Dehors n’existe plus. Seulement ÊTRE, le SENTIMENT OCÉANIQUE (2).
La chaîne qui enchaîne dans les causes et effets sans fin telle l’économie du manque et du reste, la chaîne qui enchaîne sans fin dans la loi de succion vulgaire entre la cause et le résultat (appelé aussi ”politique” en étatisme).

Concernant le Moi-Collectif : tout le monde cherche la ”paix”. Mais, qu’est-ce que la ”paix” ?
« Le salut pour qui ? [la libération pour qui ?] Qui désire le salut ? Et qu’est-ce qu’une conduite juste ? Qu’est-ce que la conduite ? Et qu’est-ce qui est juste ? Qui peut juger de ce qui est juste et de ce qui ne l’est pas ? Selon les samskâra (tendances), chacun a des considérations différentes sur ce qui est juste [le mot ”juste” renvoie nécessairement à l’opinion]. Ce n’est qu’en connaissant la Réalité que l’on peut savoir ce qui est juste [seul un Total peut connaître un Total]. La meilleure attitude serait de trouver QUI désire le salut. La juste conduite est de remonter jusqu’à la source originelle de ce QUI, ou EGO ».
(Ramana Maharshi au jour le jour, 31-12-1946).

IDEM : QU’EST-CE QUE FAIRE QUELQUE CHOSE ? ET QU’EST-CE QUE NE RIEN FAIRE ? Même en ne faisant rien c’est toujours faire quelque chose dans ce ”rien” !

LA VRAIE CRÉATION N’A PAS ENCORE COMMENCÉE :
« Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, entretien 264, du 20 octobre 1936).

LA VRAIE CRÉATION ne commencera PAS avec l’arrivée d’un « messie » venu sauver le monde tel un extraterrestre arrivé de sa planète pour apporter le bonheur et soigner tous les cancers imaginables !
La Vraie Création est dans l’INSTANT, Ici et Maintenant ! Tout le reste n’est que f(r)iction, histoire, mémoire et commerce.

Ce monde actuel se caractérise par son IGNORANCE : LA CROYANCE AU CORPS faisant ce qui peut facilement s’appeler POUR-VOIR : tout information suppose un Pour-Voir ayant forme d’un interaction physique, un corps. Et dans le cadre actuel des ignorances cette interaction semble PROVENIR DU DEHORS DE L’UNIVERS, comme si on « sortait » de l’Univers pour le voir. Or NOUS SOMMES L’UNIVERS, NOUS SOMMES DEDANS SANS DEDANS-NI DEHORS !!!
L’AVERTISSEMENT TRADITIONNEL : « NE POINT ATTACHER UN INSTANT QUI PASSE À UN AUTRE INSTANT ». Donc ne pas s’attacher à ce monde d’IMAGES qui défilent dans le Pour-Voir et ON Y CROIT, TOUT SEMBLE SE TENIR TELLE UNE MAGIE. Et quand une magie parle, toutes les magies parlent et quand un se tait, toutes se taisent.
Seul le NON-LOCAL peut fonctionner en une sorte « d’interaction virtuelle » mais qui n’a rien à voir avec l’actuelle connexion modèle informatique avec ses « réseaux sociaux », lesquels ne fonctionnent que par le ‘je’ de l’ego… et ainsi fonctionnent en « thermodynamique », fonctionnent en un ATTACHEMENT d’un instant à un autre instant tellement Nous sommes habitué au Pour-Voir depuis un point précis, localisé dans l’espace-temps. Par exemple le problème de cet espace-temps du Pour-Voir ne se pose pas chez un aveugle qui ”regarde” une chose avec ses doigts : il peut explorer et donc ”voir” simultanément toutes les faces opposées, ce qui active et alimente une géographie mentale globale, sans localisation préférentielle (pas de Dedans-Dehors).

Le Vrai Mal c’est la SORTIE DE L’UNIVERS = CHACUN D’ENTRE NOUS QUI FABRIQUONS CET ÉTAT PROFOND ET SES MARIONNETTES TELS LES MACRON-ROTHSCHILD-ATTAL, L’OLIGARCHIE, LE DEHORS, L’ÉTAT, L’HISTOIRE, LA F(R)ICTION.

CITOYENS, CONCOMMATEURS = CEUX QUI ENTRETIENNENT LE CAPITALISME ET SON MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN.
IL EST ALORS ÉVIDENT QUE LE CHANGEMENT NE PEUT SURVENIR QUE PAR CHACUN D’ENTRE-NOUS, PAR LE « QUI SUIS-JE ? ». AUCUN MESSIE-SAUVEUR N’EST À PRÉVOIR COMME « PARADIS ».
DONC : CESSEZ D’ÊTRE DES SPECTATEURS, CESSEZ DE METTRE EN VALEUR LE TEMPS, NE SOYEZ PLUS COUVERTURE SOCIALE OU MASQUE, USAGERS, PERSONNAGE DE THÉÂTRE COMME LE G. ATTAL.
FAITES VOTRE « PROPRE » THÉÂTRE ET JOUEZ VOTRE « DOUBLE » (1) RÔLE.
Déjà être son propre acteur dans le Sentiment Océanique (2) permettrait d’échapper au vieux dilemme Moi-Collectif/Moi-Individuel.

IL EST ALORS ÉVIDENT QUE LE CHANGEMENT NE PEUT SURVENIR QUE PAR CHACUN D’ENTRE-NOUS : « De plus, vous aurez beau vouloir conseiller les gens, ils ne changeront probablement pas. Soyez vous-même dans le bien et restez silencieuse. Votre silence aura plus d’effet que vos paroles ou vos actes. Ainsi, le pouvoir de volonté se développera. Et le monde devient le Royaume des Cieux qui est en vous ». (Ramana Maharshi, entretien 453 du 8-2-1938).
VRAIE CRÉATION = Réalisation du Soi, de l’Unité ou Conscience infinie : SUPPRIMER NATURELLEMENT DANS L’INSTANT TOUT LE SOCIALISME, TOUTE LA CUISINE DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN, ET AINSI ÊTRE DÉLIVRÉ DE LA CHAÎNE DE L’INTERDÉPENDANCE, la loi de succion vulgaire ou cause et effet, le Plomb, l’attraction.



Notes.
0. LA VALEUR D’ÉCHANGE ENTRE DEDANS ET DEHORS, MANQUE ET RESTE.
- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme ; le connaisseur, la connaissance et le connu. ”Les triades ne sont que des apparences dans le temps et l’espace, tandis que la Réalité s’étend au-delà et derrière elles. Elles sont comme un mirage qui cache la Réalité. Elles proviennent de l’illusion [elle proviennent du ”Comme si”]” (Ramana Maharshi, entr. 28, 4-2-1935) ; jusqu’à la gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)
L’INTROUVABLE DONC L’INNOMMABLE, LE TERRORISTE, L’EXCRÉMENT COMME DIEU SONT CACHÉS.

1. « Jamais l’âme et Dieu ne peuvent co-exister » (Saint Bonaventure). L’itinéraire, l’idéation, n’est pas Itérer, n’est pas attacher un instant qui passe à un autre instant qui passe. D’où le FLÉAU : le terr-I-ble (enterrer, taire la source : Savoir, Pouvoir, Oser, SE TAIRE).
”Mors ultima linea rerum est”.

2. Le « sentiment océanique » par Ramana Maharshi dans l’entretien 92 du 7-11-1935 : « Le ‘Je’-‘Je’ ininterrompu est l’océan infini ; l’ego, la pensée ‘je’, n’est qu’une bulle à la surface de cet océan ; on l’appelle jîva ou âme individuelle. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate, ne fait que se mêler à l’océan ; et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’océan. Dans l’ignorance de cette vérité simple, d’innombrables méthodes, sous différentes dénominations, telles que yoga, bhakti [dévotion], karma, etc., ont été enseignées. Chacune apportant de nombreuses modifications, elles ont été enseignées avec beaucoup d’habileté et des détails compliqués seulement pour séduire les chercheurs et semer la confusion dans leurs esprits. Il en va de même pour les religions, les sectes et les dogmes. À quoi servent-ils ? Uniquement à faire connaître le Soi. Ce sont des aides et des pratiques dont on a besoin pour connaître le Soi ».

« Tout comme les fleuves, en se déversant dans l’océan, perdent leur individualité et qu’ensuite les eaux de l’océan s’évaporent pour retomber en pluie sur les montagnes, puis s’écouler en rivières et retourner à l’océan, ainsi les individus, qui entrent en sommeil, perdent leur individualité et reviennent comme individus, selon leurs vâsanâ (tendances) antérieurs, sans en être conscients. Par conséquent, même dans la mort, le sat [réel, juste, existence absolue] n’est pas perdu ». (Ramana Maharshi, entretien 108 du 29-11-1935).
Voir aussi la page : Sentiment océanique Sahaja.
 
 

Dernière mise à jour : 11-01-2024 21:51

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >