Accueil arrow News arrow Dernières news arrow CAPITALISME = EFFETS
CAPITALISME = EFFETS Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-01-2024 17:09

Pages vues : 275    

Favoris : 86

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
Ourobo_svatis_sanspourquoi.png
 
 
CAPITALISME = EFFETS
Et si on ne trouvait nulle part d’effet ?
Car pour un effet, selon la logique surtout
occidentale, il faudrait une cause ou
une condition son inverse : une absence de
condition.
 
CAUSE : INTENTION, PRÉSOMPTION (mot beaucoup
employé depuis quelques décennies occidentales
rejoignant le winnerisme, la ”confiance” du
marchand de confiance [ancien nom du banquier]
de ce monde de la suffisance et du causisme)

Et le conditionnement le capitalisme en
connait un rayon pour faire vendre en
créant des besoins pouvant s’appeler
« évolution » (ou progrès) et messianisme.
Idem, le SENS ne devient ÉNERGIE que
dans le NON-SENS.


Du causisme à l’Occidental découle le ‘moi’
ou ego : L’EFFET DU CORPS À L’ÉTAT DE VEILLE.
L’EFFET DU GROUPE D’APPROPRIATION, par exemple
ceux qui opinionent : ”Notre démocratie”, de
cet causisme découle la naissance et la mort
et l’effet de possession inhérent au capital;
à la tête, au mental ou ”raison”.

Si le ‘moi’ n’est pas, aucun ego,
le ‘mien’ ne peut exister.
C’est la libération du ‘mien’ ou du
‘droit d’auteur’ appartenant nécessairement
au capitalise.

S’il n’y a aucun ‘moi’, comment la « création »
peut-elle exister ?
La figure du Tathagata (libéré vivant) existe-t-elle ?
Le Bouddha n’est pas quelqu’un, n’est pas un messie.
Le Bouddha rentrerait alors dans le ”COMME SI” :
le corps physique n’est que du domaine MAGIQUE
(inexplicable par la ”raison”, la cause, si elle
existe, est aussi inexplicable que l’existence
d’EXTRATERRESTRES).

Quand la propriété est abolie, comme le souhaite
les Schwab-Harari avec leur : ”Vous ne posséderez
rien et vous serez heureux”
, abolition évidemment
aussi bien en Dedans qu’en Dehors, l’attachement
ou loi de succion vulgaire cesse.

- Usage au Dehors : tel celui qui croit voir
un messie, un libéré. IL NE LE VOIT PAS,
IL LE RÊVE.
- Usage au Dedans : quand on se prend pour
un Libéré ou un Bouddha.
Au Tibet, quand un moine se prend pour un
LIBÉRÉ, c’est qu’il est dément.

Ce que veulent supprimer les Schwab-Harari
c’est l’Imagination, car action et imagination
sont autant de passions et donc D’IDÉATION
NATURELLEMENT FOURNISSEUR DE L’ESPACE-TEMPS.

QUAND LE MENTAL EST PUR : L’ESPACE-TEMPS
DISPARAÎT.
L’ESPACE-TEMPS N’EST DONC PAS STABLE,
IL NE VAUT PAS LE COÛT DE SE CASSER
LE CUL, puisque pensées forcément vagabondes
procédant par dualité sujet-objet ou oui-non,
soit par polarisation, ce qui engendre la
chaîne sans fin STÉRILE de causes et d’effets
et de noms-les-formes : LES OPINIONS.

Les êtres stériles produisent des opinions
qui les condamnent à la loi de succion :
s’attacher à l’essence ou cause des phénomènes
forcément à travers la PESANTEUR, LE PLOMB OU
CORPS D’ATTRACTION ”universelle”.
Les consommateurs du PLOMB saisissent le ‘moi’
et le ‘mien’ à longueur de leur vie à l’état
de veille, ce qui leur permet de dire ;
« Je vois, j’entends, je sens, je mange,
je travaille, etc. »
, et dans ce CHAOS,
ILS SONT DES USINES À CONCEPTS, DES
COMPOSITIONS.

Ceux qui ont compris la réalité de ces corps
de PLOMB ou de PESANTEUR et de cette loi
de succion vulgaire, et toutes les passions
ayant perdu leur loi de succion,
ils RE-trouvent un corps pur libéré de concepts
et inconditionné, et qui est libéré de
causisme ou causalité.

OCCIDENT = LES BOUFFEURS DE CAUSES,
LES BOUFFEURS DE PRÉSOMPTIONS.
Quand la raison est calmée, donc quand l’idéation
est pacifiée, LA RAISON JEÛNE, EST À LA DIÈTE,
alors le déluge de noms-les-formes cesse.
La VRAIE NATURE DES CHOSES est SANS POURQUOI ET
DONC SANS NOMS-LES-FORMES, SANS BIG BROTHER,
SANS POSSESSION, SANS « DROIT D’AUTEUR ».

LA VRAIE NATURE DES CHOSES EST SANS POURQUOI
DONC SANS PRODUCTION-CONSOMMATION ET
L’ESPACE-TEMPS, LE PÂTURAGE À OPINION,
DISPARAÎT.

OPINION = COMMERCE = TRANSMISSION, ENSEIGNE-ment.
ROTHSCHILD SIGNIFIE : en français : À l’écu rouge,
ou : À l’enseigne rouge (Zum roten Schild).
Et les banquiers étaient appelés autrefois
”Marchands de confiance”, SOIT LA DÉPENDANCE À
LA CONFIANCE-CRÉDIT-CRÉDOT-CRÉANCE D’AUTRUI :
LA RÉPUBLIQUE OU COMMERCE, encore appelée :
« DÉMOCRATIE », « CONSOMMATEURS », « USAGERS ».

ROTHSCHILD DEVRAIT SIGNIFIER : HASARD DE
LA FORTUNE OU TRAQUENARD DU ”DESTIN”.
DESTIN implacable et NEUTRE : ANONYME ou
CACHÉ, comme Dieu, comme les excréments dans
les intestins, et donc INDIFFÉRENTS AUX
CONSÉQUENCES.

Tout ce qui est EST, RIEN N’EST COMMERCE OU
RIEN N’EST TRANSMISSIBLE, RIEN NE S’ENSEIGNE,
RIEN N’EST RÉPUBLIQUE (et ses ”valeurs” qui sont
autant de POSSESSIONS).

Tout ce qui est EST : les lampes n’ont pas
à s’éclairer, puisqu’on n’y trouve pas
de ténèbres.
De même que la lame du couteau ne se coupe
pas elle-même.
Donc, PAS DE SAISIE : le mental lui-même
est illusion, surtout à l’état de veille,
QU’EST-CE QUI EST PERÇU, ET PAR QUOI ?
IMPOSSIBILITÉ DE SE PERCEVOIR SOI-MÊME (1)
ET CE SERA PIRE EN PASSANT AU DEHORS (par
un psychiatre ou un psychanalyste).

INTRANSMISSIBLE sans passer par la RACINE DU
MAL : LE DEDANS-DEHORS, autant de façon
d’indiquer le SANS POURQUOI.

Légende de la TRANSMISSION au Mont des Vautours :


Un homme ayant déposé un bouquet de fleurs aux pieds du Bouddha, Icelui les élève à la vue de l’assemblée. Un seul parmi les disciples, Mahâkâsyapa, répond au sourire du Bouddha. Dans l’échange de leurs deux sourires, Mahâkâsyapa avait tout compris. Ainsi dans cette légende la transmission s’opère sans le secours de la parole, d’esprit à esprit, dans LE SILENCE, comme dit l’école chinoise du Dhyâna [zen, chan, contemplation, méditation].

En effet, aucun ‘moi’, étant SINGULARITÉ PAR ESSENCE, SANS DOUBLE, ne dépend d’autrui ou du Dehors, donc aucune transmission, aucune opinion possible, seule LA SINGULARITÉ EST LA VALEUR PAR ESSENCE et certainement pas le « vivre ensemble » à la sauce démocratie des Anciens Grecs et de la république de 1789.
Le Vrai ‘Moi’, le Soi, est Singularité, donc SECRET : C’EST LE GATE GATE : VOIR SANS VOIR POUR SE DÉLIVRER DU POUR-VOIR, CE CANCER DU POUVOIR ET DES HOMMES DE POUVOIR : les hommes affectés d’un trouble visuel comme s’ils avaient un billet de banque comme voile devant les yeux pour-voir des cheveux, des mouches, etc. Des hommes de vue saine peuvent les convaincre que ce qu’ils voient est faux, mais iceux continuent de voir des cheveux, etc.
C’est seulement quand leurs yeux sont enduits d’un baume approprié qu’ils découvrent la vraie nature des cheveux EN NE LES VOYANT PAS. DE MÊME IL S’AGIT DE NON-VOIR LA VRAIE NATURE DES ÊTRES : NE PAS LES VOIR DONC NE PAS LES SAISIR, NE PAS LES IDENTIFIER, NE PAS LES FICHER, NE PAS LES NUMÉRISER.

ON VOIT EN NE VOYANT PAS, EN NE SAISISSANT PAS, EN NE POSSÉDANT PAS (évidemment pas à la manière socialo-capitaliste des Schwab-Harari du : « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux ».
Tous les possédés qui parlent de « réalité » comme d’un OBJET, une CHOSE POSSÉDÉE COMME « NOTRE DÉMOCRATIE » (souvent entendu dans une radio de propagande d’État telle France-Info), appartiennent à la tyrannie de l’opinion.
ON VOIT EN NE VOYANT PAS = LE FLÉAU.


L’IDENTITÉ EST LA CATASTROPHE, LA DIVERSITÉ EST LA CATASTROPHE DE LA TECHNOLOGIE SOUMISE AU CAPITAL (mental, raison, chiffre) et sa branche outil: le capitalisme.

À Ceux qui ne sont plus USAGERS DU COMMERCE-RÉPUBLIQUE ET DE SES « VALEURS », mais ÉVEILLÉS, revient le ZÉRO INDIEN ou l’illimité de la non-production de toutes choses liée à la loi de succion vulgaire ; à Ceux qui écoutent un enseignement REVIENT LA CONNAISSANCE DE LA DESTRUCTION DE CET ENSEIGNEMENT.
Quant aux êtres comme Jean Coulonval, qui n’enseigne NI N’EST ENSEIGNÉ, revient la connaissance HORS DE TOUT CONTACT, SPONTANÉMENT.

[En référence aux Stances du milieu [Le FLÉAU] par excellence, de Nagarjuna]

Note.
1. « En cherchant si le mental existe ou non, on s’aperçoit qu’il n’existe pas. C’est là le contrôle du mental. Autrement, si on admet l’existence du mental et qu’on cherche à le contrôler [à le pointer, à le Pour-Voir ou à l’administrer], cela équivaut à obliger le mental à se contrôler lui-même, à l‘instar d’un voleur se transformant en policier pour procéder à sa propre arrestation. De cette manière, le mental continue à subsister, mais échappe à lui-même ».
De la même manière, « Chacun connaît le Soi [ou l’Instant], et pourtant ne le connaît pas. Étrange paradoxe ». (Réf. Ramana Maharshi, entretien 43 du 28-3-1935).

Et à l’entretien 615 du 24-1-1939 : « Un voisin avait anticipé la visite d’un voleur dans sa maison. Il avait pris des précautions pour l’attraper en plaçant des policiers en civil pour surveiller les deux bouts de la rue, l’entrée et la sortie de sa maison. Lorsque le voleur s’était présenté comme prévu, les hommes de guet s’était précipités sur lui pour l’attraper. Le voleur, jugeant d’un coup d’oeil la situation, s’était mis à crier : « Au voleur ! Attrapez-le, attrapez-l  ! Il court par là ! là ! » Et ce faisant, il était parvenu à s’enfuir.
Il en est ainsi avec l’ego. Partez à sa recherche et vous ne le trouverez pas. C’est la meilleure façon de s’en débarrasser ». (Entretien 615).

Le seul inconscient collectif possible est énoncé dans l’entretien 92 du 7-11-1935 :
« Les perceptions sensorielles ne peuvent donner qu’une connaissance indirecte et non une connaissance directe. Seule notre propre conscience est connaissance directe : c’est l’expérience commune à tout le monde. Aucune aide n’est nécessaire pour connaître son propre Soi, c’est-à-dire pour être conscient.
L’unique totalité, infinie et indivisible (le plenum), devient consciente d’elle-même en tant que ‘Je’. C’est son nom originel. Tous les autres noms, tels que OM, ne viennent qu’après. La Libération consiste uniquement à rester conscient du Soi. Le mahâvâkya « Je suis le brahman » en est l’affirmation qui fait autorité. Bien que l’on ait toujours l’expérience du ‘Je’, l’attention doit y être dirigée [Retournement de la Lumière]. Alors seulement, la Connaissance émerge. C’est pourquoi l’on a besoin de l’enseignement des Upanishad et des Sages » (entretien 92 du 7-11-1935).
« Le mental changeant (c’est-à-dire le mental associé à rajas = activité et à tamas = obscurité) est communément connu comme le mental. Dépourvu de rajas et de tamas, il est pur et brille par lui-même. C’est la réalisation du Soi. C’est pourquoi on dit que le mental est le moyen pour l’atteindre » (entretien 100 du 19-11-1935).

Dans le même entretien 615 : « Saisissez d’abord l’ego et demandez ensuite comment il peut être détruit. Qui pose cette question ? C’est l’ego. L’ego serait-il d’accord pour se détruire lui-même ? Cette question est la meilleure façon d’entretenir l’ego et non pas de le détruire [comme dans l’exemple du policier ci-dessus]. Si vous cherchez l’ego, vous constaterez qu’il n’existe pas. Voilà la façon de le détruire ».
PAS DE MEILLEUR VACCIN QU’AVEC AUCUN VACCIN… COMME PAS DE MEILLEURE LIBERTÉ AVEC AUCUNE INVENTION DE LIBERTÉ, OU PAS DE MEILLEURE VALEUR SANS AUCUNE INVENTION DE LA VALEUR ; ET PAS DE MEILLEURE PAIX QU’AUCUNE INVENTION DE PAIX ; PAS DE MEILLEURE SORTIE DE L’ERRANCE-ERREUR DU LABYRINTHE QUE DE NE PAS S’Y FOUTRE DEDANS, EN INVENTANT L’ERREUR ON INVENTE SON CONTRAIRE : LA JUSTESSE, LA « RÉALITÉ » OU « VÉRITÉ », ET ON TOMBE DANS LA DUALITÉ À L’OCCIDENTALE : BIEN-MAL.
 
 

Dernière mise à jour : 21-01-2024 17:35

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >