Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Tablette-Toufta
Tablette-Toufta Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-07-2017 00:46

Pages vues : 2793    

Favoris : 311

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Âne, Argent, Artifice, Babel, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Chimère, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Fréquence, Fusible, Génocide, Gnostiques, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kaléidonome, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Prostitution, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Psychiatre, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Toufta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Utile, Vaccin, Vase, Vide, Volonté, Yokaï, Zombie

 
1dollar_gold.jpg
 
 
Tablette-Toufta
civilisation du TÉTÉphone :
ILS TÊTENT TOUS LEUR MÈRE,
ILS SONT INFANTILISÉS
conformément au PLAN CAPITALISTE
de massification des Terriens,
avec à leur chefferie le Pour-Voir politique
nécessairement occulte, que ce soit par sectes,
ou par le complexe techno-militaro-industriel
censé « protéger ».
Et après ça, une certaine chefferie tente de
lutter contre « la haine ».
My God, débilité profonde où tout est à l’envers !

LAÏCITÉ :
TECHNOLOGIE = PLAISIR D’ACHETER DANS UN ENVIRONNEMENT SÉCURISÉ.
 
   
« Tout ce qui est permis est obligatoire »,
disait un Gnostique il y a plus de 2000 ans (1).
Ainsi il est obligatoire de mentir, surtout chez les politicards,
spectre-spectacle oblige : ils ne luttent pas pour un
changement de société, mais pour la réalisation de leur ego.


L’être humain est devenu chosifié, de la viande, massifié, quantitatif, donc interchangeable comme on change une ampoule électrique. En laïcité tout est fait pour nous faire croire que la vie ici-bas se limite au sensible, donc au corps, entre son instant de naissance et son instant de mort. Tout est construit pour nous faire croire que la vie est limité à la seule dimension quantitative des besoins physiques et de cette manie capitaliste de la mobilité obligatoire façon monde-hôtel de Jacques Attali.

BIENVENUE DANS LE MONDE DE L’ADAM AMÉRICAIN

RAPPEL : le mot Toufta du langage Goulag pendant l’économie étatique du système répressif anti-contestataire du régime socialiste de l’URSS signifie une économie de papier, d’esbroufe, de travail mal fait ou inutile (seulement utile pour faire plus vite crever les opposants au régime socialiste).

Ce Toufta modèle américain que copièrent les soviétiques de l’URSS est déjà dénoncé en 1960 par Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : une civilisation anglo-saxonne qui, pour réaliser son Graal de démocratie, qui dit Graal dit Pierre Philosophale avec tout le sens que cela comporte, n’a réalisé cette utopie qu’en dissolvant totalement le sens de « Je suis ce JE SUIS ». L’individu est réduit au paradoxe capitalo-socialiste de « l’unité dans la diversité » : il lui est interdit de se SINGULARISER (donc de réaliser le Soi), il doit FAIRE COMME TOUT LE MONDE (1), principe de l’American way of life, que l’Américain s’imagine naïvement pouvoir convenir à tous les peuples, puisque depuis 1945 le washingtonisme parasite la planète entière. Or Narcisse a besoin des autres pour s’estimer lui-même ; seul, il en est incapable puisque toujours tourné vers l’extérieur, d’où cette mode du selfie (les feux de la rampe démocratisée par l’informatique) et du slogan « Unité dans la diversité ». Selfie bien-sûr encouragé par Youtune de la génération numérisée qui propose de filmer, bien-sûr avec son TÉTÉphone, afin de contrer « les discours de haine » ! Là encore, comme tout ce que fait ce système capitalo-socialiste, c’est de pointer l’effet, L’ILLUSION, sans jamais pointer la cause, à savoir l’être humain DANS SON PRINCIPE ; ainsi Youtune et ses adeptes encourage la débilité en poncif.

Comme écrit Coulonval, la démocratie semble avoir triomphé aux États-Unis parce qu’il n’y a plus de recherche sur la question de savoir ce qu’est l’être humain en soi. Pour cette « démocratie » il ne reste plus que la technologie totalement folle : voir la mode de la tablettomanie et du « tout connecté » et « réseautage » à la mode judéo-maçonnique et autres engins dit « intelligents ».

Les trucs humains nommés « intelligents » suivant l’opinion des perruques poudrées du 18è siècle et leur mode de la « raison » raisonnante ou culte de la raison et de « l’être suprême » qui semble être cette « république », cette « démocratie ». Tout cela ne pouvait que donner la folie technologie et son objet ultime : l’ORDINATEUR, avec lequel les transhumanistes veulent réduire l’être humain pour « l’augmenter » (faire mieux que Dieu). Ainsi les transhumanistes veulent rendre inutile l’être humain en supprimant ce qu’il croyait être sa raison d’être. Tout est en train de se digitaliser : déjà nombre d’entreprises n’utilisent plus le papier mais vous envoie des factures digitalisées par mails, et ce n’est pas cela qui va protéger les forêts bouffeuses de pâte à papier.

Paradoxe de « l’unité dans la diversité » = triomphe mercantile du QUANTITATIF ET DE L’ÉPHÉMÈRE : IL FAUT VENDRE LE PLUS POSSIBLE, EXIT LES VIEUX ET VIEUX OBJETS.

Le triomphe de la raison des perruques poudrées est arrivé à maturité dans l’art il y a près de 100 ans : Marcel Duchamp par son ego invente l’art en exposant un objet de la vie courante : un urinoir. Duchamp ne créé pas : il pratique l’ego, le « moi-je » ; bref, il décrète, il opine du chapeau (du mental). De cette façon, je place uns salière sur mon coin de table de cuisine parisienne, et je décrète que c’est de l’art, conformément au principe de « tout ce qui est observable est symbolique, et inversement tout ce qui est symbolique est observable ». Ainsi nous sommes tous artiste, le reste n’est qu’une question de fric, et d'ego !
Comme en ce régime de tyrannie de l’opinion et de dégénérescence, on plaque de l’opinion sur des objets et ça devient de « l’art ». Plus besoin de se casser le cul ! La encore l’aura technologie a frappé, de même que ces cultes de l’entertainment façon Hollywood et du narcissisme !!!

Le Vrai Art est ce qui est unique, comme la Pierre Philosophale, comme la mort qui est unique, SINGULARITÉ : on ne meurt qu’une fois et on ne s’en relève pas !
Ce que les gens cherchent de nos jours ce n’est pas le Salut, mais TOUT POUR LE CORPS : la santé physique et en même temps mentale, l’illusion totale d’un bien-être de son ego.

L’ADAM AMÉRICAIN cherche à trancher ses racines et fait dans le sentimentalisme enfantin : « une amitié avec l’Univers » (fraternité qu'ils disent) à défaut d’en faire une avec un E.T., sauf dans le film de Spielberg ! Les Zaméricains s’imaginent qu’ils ont « leur destin entre leur mains », surtout s’ils ont de gros comptes en banques façon de la trumpette à Donald. Les Zaméricains sont logiquement pour le quantitafif et la date de préemption : le speed et l’oublie totale de ceux qui les ont précédé, et ils n’ont aucune idée de ceux qui suivront. Seuls les plus proches les intéressent. Les conditions sociales aux États-Unis ont coupé le lien qui autrefois unissait une génération à l’autre.
 
 
OUEST AMÉRICAIN = PROMESSE D’ÉCHAPPER AUX RACINES. Donc construire une société « libre » des « inhibitions féodales » et rejeter tout « retour en arrière vers une vie sauvage [naturelle] ». Les Zaméricains du 19è siècle travaillèrent sur la répression sexuelle implacable et parvinrent à remporter une victoire fragile sur les « pulsions » (puritanisme yankee). Ainsi il n’est point étonnant qu’ils aient manifesté une si grande violence sur les Amérindiens, symbolisant LA PEUR DE LA BROUSSE OU DE LA FORÊT, donc la peur de l’inconscient, LA PEUR DE LA SAUVAGERIE DE L’OUEST et du NATUREL. Alors les Zaméricains imposèrent leur norme, leur « civilisation » destinée À CONTRÔLER LES IMPULSIONS SAUVAGES (ou de la Brousse), et protestantisme obligeant, tout en donnant libre cours au désir de posséder. L’accumulation du capital sublimait les appétits sexuels si contrôlés et subordonnait la poursuite de l’intérêt personnel au service des générations à venir.
CONQUÊTE DE L’OUEST = MEURTRES ET CRUAUTÉ SANS NOM, le pionnier américain ne visait que le résultat, le concret, mais avec beaucoup de doutes, d’où un culte naïf d’innocence perdue, sous forme d’une communauté pieuse, qui transparaît dans maintes séries télé américaines qui se déroule au 19è siècle, surtout dans Hell on Wheels. Culte d’une vie pieuse et « respectable » qui apporterait le sécuritaire à leurs femmes et enfants, l’aspect « citoyen américain » sobre et respectueux des lois et évidemment dévoué à sa famille. Les biens qu’il transmettra à ses enfants justifiait et excusait les viols et le sadisme dont il se rendait fréquemment coupable.
De nos jours le Zaméricain n’est plus dominé pas le sens de possibilités infinies, mais par la banalité de l’ordre social : l’American way of life, déjà cité plus haut.
Le washingtonisme pasteurise la planète : tous les Terriens doivent être incolores, soumis ou sociables, aussi ils bouillonnent dans le béton de leur urbanisme bureaucratique, dense et surpeuplé, où il ne reste presque plus d’exutoires légitimes, mais favorisant l’ego de l’Adam américain mondialisé.


Note.
1. « Il doit faire comme tout le monde », suivre le troupeau, comme l’expliquait en son temps il y à près de 2000 ans un Gnostique cité par Raymond Ruyer dans : La Gnose de Princeton : « Tout ce qui est permis est obligatoire », nous sommes bien dans le système républicaniste, contraire du régime de la Corée du Nord.



AUTISME DE L’INDIVIDUALISME CIVILISATIONNEL DU CAPITALISME.

FREUDISME = SUPPRESSION DES INHIBITIONS ET GRATIFICATION IMMÉDIATE DES PULSIONS, LIBÉRER L’HUMANITÉ DES IDÉES AUSSI ATTARDÉES QUE L’AMOUR ET LE DEVOIR.
L’Amour ou Soi est interdit et est une offense au bon sens et un danger pour la santé (des comptes en banques des Big de toutes industries).

Le sentiment angoissé de son propre accomplissement à travers la tablettonamie et du « tout connecté » relève de ce culte américain du WINNER, de la COMPÉTITION ET DU RENDEMENT dont Donald la Trumpette est un parfait exemple, de même que Walter Elias Disney et sa souris de ferme de son enfance. Le rêve de winner ne peut qu’être la conséquence de ce culte du narcissisme, et de la conquête, non plus de l’Ouest, mais de son « propre accomplissement » (en affaires). Comme l’Empire États-Unis envahit tout, son culte du narcissisme et de L’ASCENSION (économique) aussi !
CULTURE DU NARCISSISME = DISTANCER LES AUTRES, D’OÙ CETTE MODE EFFRÉNÉE DES JEUX OLYMPIQUES.

RAPPEL : culte du narcissisme et « vie privée » si demandeur de nos jours ne relève pas d’une approche salutaire vers le Soi, mais au contraire de l’effondrement du soi et corrélativement du Soi.
La culture du narcissisme est plus proche de la HAINE que de l’amour de soi.

Cet autisme civilisationnel du capitalisme reflète une extraordinaire PEUR DE LA MORT, LA PEUR DE VIEILLIR, LA PEUR DE LA BEAUTÉ DU GRAND ÂGE (oui, car malgré le corps qui se déglingue de partout, la beauté transparaît de la personne proche de la mort ; faits vécus à plusieurs reprises).

EN REFRAIN : le washingtonisme et la City de Londres et son culte du narcissisme parasitent la planète entière (sauf la Corée [du Nord], mais tout de même contaminée par le tétéphone). Je note qu’ici en Occident en républicanisme mondialisé le roi c’est le président de la république, et qu’en Corée du Nord le roi c’est le peuple, malgré les apparences trompeuses (comme le fait Francis Cousin, on parle trop souvent de « despotisme oriental ». Cousin ne sait peut-être pas que les Incas pratiquaient aussi ce despotisme, ce qui leur évitait d’avoir la moindre économie, tant les Incas ne connaissaient ni la pauvreté ni la famine ; quant à la fameuse « liberté », c’est une opinion occidentale judéo-maçonnique typiquement anglo-saxonne… et MARCHANDE… L’Occidental contamine tout : Oxyde-Oxygène-Occident = Mort.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 29-07-2017 01:22

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >