Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Ptah prototype du Christianisme
Ptah prototype du Christianisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-03-2019 01:11

Pages vues : 532    

Favoris : 57

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Apocalypse, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
dieu_sucre.jpg
 
 
Ptah prototype du Christianisme
car Il est un Dieu « bon »,
alors que Yahvé est un Dieu colérique
en dualité bon-mauvais.
Ptah, un Dieu « bon », Dieu des ouvriers
et des artisans et des orfèvres et forgerons,
image de l’œuvre des MAINS si importantes chez
l’hu-main.
« Ce que ta bouche a engendré,
tu l’as puisé dans le Noun [Eau Primordiale].
L’œuvre de tes mains ressemble à ta perfection ».
 
 
LA BONTÉ N’EST QU’UNE CONCEPTION RELATIVE IMPLIQUANT LE CONTRAIRE.
BIEN-MAL SONT COMME LE DIEU DE JACQUES ATTALI : ILS SONT COMME LA FACE ET LE REVERS D’UNE MÉDAILLE, si les libéraux et républicains font dans la dualité en considérant que le bien c’est richesse-liberté, soit le revers de la face du Dieu de Jacques Attali.


Page précédente : Différence entre Hippies, Gnostiques et Gilets Jaunes

Page dédiée au bébé humain : ici le sale gosse casseur de son biberon parce qu’il serait créé ou né.

Comme écrit dans la page précédente, Ptah malgré sa sévérité est probablement le Premier Dieu « bon », comme paradoxalement les prières d’un affligé l’indiquent (stèle du British Museum n°589 du catalogue).
 
RELIGIO de Religion, de religare, veut dire : obligation ou DEVOIR envers la divinité, se relier à la divinité, comme de nos jours les gens se « relient » en « réseaux sociaux », soit L’INVERSE du religare ou FAUX SOCIAL, FAUSSE FRATERNITÉ !!! Le Glossaire de Du Cange écrit à RELIGE : délié, libre ; d’où il a signifié une veuve. Religare ou relieur comme le relieur d’un livre ; l’eau qui relie soit par eau courante, soit par réseaux en eau de tuyaux.
L’exemple des prières d’un affligé (aveugle) à Ptah est comparable aux premiers textes littéraires en Grèce ancienne : Iliade I : la peste envoyée par Apollon en punition de l’outrage infligé à son prêtre. Ici en apparence la « bonté divine » semble absente et rejoindre la dualité bon-mauvais présente chez Yahvé.

Pour que s’établisse le RELIGARE OU « SOCIAL » chez l’HOMO RELIGIOSUS, il faut deux faits :
- L’Homo Religiosus ou instinct naturel ou originel du bonheur ou état de Félicité.
- Imagilal (1) envers les Dieux.
Pour cela deux transformations sont à réaliser :
1 - Établissement de la non-dualité, il n’y a que la Félicité ou le « bon ».
2 - Cette bonté règne chez toutes les formes de vie : DU CENTRUM QUI N’EST NULLE PART VERS LA CIRCONFÉRENCE (NOUS) QUI EST PARTOUT, c’est le « QUI SUIS-JE ? » qui révèle (Apocalypse), le « Je suis ce JE SUIS » ; parce que celui qui se connaît lui-même CONNAÎT « SON » DIEU. On en arrive donc au stade du MOI-INDIVIDUEL ET CENTRUM CENTRI À L’ÉTAT DE CAUSISME DE NOUVEAU-NÉ HUMAIN : faible, incliné aux catastrophes, perpétuellement insatisfait et voulant tout changer dès son adolescence, ET DONC EN CONSTANCE QUÊTE ÉVOLUTIONNISTE DU BONHEUR ET EN INVENTION DE L’HISTORICISME.

Ce qui sera nouveau pour les Païens est la REMISE AU GOÛT DU JOUR DE LA NOTION de « Le Royaume des Cieux est en vous », et c’est valable pour tous sans restriction, donc même pour les losers et les esclaves et domestiques avant l’usage de l’électricité et des machines tournantes (automobile notamment sans cheval de trait). RAPPEL : le Christianisme repose sur les Païens, on ne peut donc pas effacer comme ça de la Terre les Païens comme tentèrent de le faire les Hébreux puis les Chrétiens, puis maintenant dans une forme totalement viciée par le régime capitalo-républicain.

Ainsi il n’est pas possible que les Païens ou Anciens ne connaissaient pas l’Unité ou le « Bon » (Dieu). Il faudra attendre l’arrivée du Yahvé pour qu’apparaisse la dualité Bon-Mauvais ou Pur-Impure.
Le Dieu étant par essence BON car non-duel, il est exclu que ce créateur, cette cause, est engendré un effet ou « produit » avec plein de défauts (la Chute, l’ignorance, la violence, la cruauté spécifiquement humaine à cause du mental, etc.) puisque ce Dieu est théoriquement la NON-DUALITÉ.
Pourquoi un Dieu, qui sait TOUT, a-t-il créé l’être humain PRÉDATEUR PAR EXCELLENCE ET DESTRUCTEUR DE SA PLANÈTE, SOIT LE DESTRUCTEUR DE LA CRÉATION MÊME ??? Ainsi pourquoi un Dieu CRÉE UNE GÊNE (mot proche de gène ou création) ? C’est alors un comble… Une GÊNE ou « PULSION DE MORT » dirait le freudisme.
Alors, Monsieur Jacques Attali, pourquoi ce Dieu, juif, est-il l’autre « face de Lui-même » avec son ARGENT (juif) comme vous l’écrivez dans : Les Juifs, le monde et l’argent, page 693 ? Et que cet argent « tout confort » aurait été le fait de d’avoir supprimé les sacrifices d’humains ?

Et question de double ou copie : ce Dieu étant SINGULARITÉ, pourquoi il aurait besoin d’un double : « un Être à son Image », c’est-à-dire destiné à entrer en contact avec Lui, comme le sucre ne peut lui-même goûter sa propre douceur, il lui faut un dégustateur pour l’aimer. « De même, un individu ne peut pas être le Suprême et en même temps goûter la Félicité de cet état ; c’est pourquoi l’individualité doit être maintenue d’un côté et la Divinité de l’autre pour que la jouissance puisse exister », dit Ramana Maharshi à l’entretien 420. Le Secret de la Fleur d’Or va même plus loin en disant : « Un mental vide et qui ne pense pas à sa vacuité, voilà ce qu’on appelle la véritable Vacuité ». Car prendre une sensation ou une expérience de « vacuité » pour la Vacuité même est une erreur et un tour du mental souvent relevé par les classiques zen ou chan. Si on aborde la vacuité comme un élément de l’inventaire conscient, on en fait un objet au lieu de l’expérimenter pour ce qu’elle est, l’Essence du mental, le Point Focal.

« Entrer en contact avec Dieu » : le FLÉAU, LA GRATUITÉ ou AMOUR. Le PÉCHÉ est la naissance même, la création même, la cause même (l’ego). Mais en écrivant cela je me rend comme celui qui veut supprimer la « haine » et de ce fait engendre la haine, ou le « gens de bien » qui veut conserver ses biens ou possessions et installe un verrou, parfait signale aux voleurs latents ; exactement comme dans un immeuble parisien un appartement situé au sixième ou dernier étage sera plus attirant pour un cambrioleur qui aura plus d’intimité pour forcer la porte et la serrure même à cinq points d’encrage, surtout si on oublie, ou si on estime que les gens sont par principe « bons » en ne fermant pas ce « cinq points »…
Création = ego ou corps ou mental, et TEMPS-DUALITÉ, ce sera la catastrophe. LÀ JE RENVOIE AUX PRIÈRES D’UN AFFLIGÉ, l’aveugle : « Le serviteur dans la Place-de-Vérité à l’Ouest de Thèbes, Noferabou, justifié par le Dieu Grand ». Parce que l’attribut principal de la bonté est la MISÉRICORDE : du latin misericordia (qui a du cœur) sensible au malheur (miseria) ; indulgence, compassion, pardon, clémence, absolution (miséricorde divine).
Cette MISÉRICORDE N’EST PAS LE COPYRIGHT DES CHRÉTIENS, on la retrouve aussi dans l’hindouisme.
Pourquoi l’être humain serait né misérable, cassé, pour ensuite pouvoir être aimé, conforté, réparé, rassuré par un Dieu bon. C’est du mercantilisme, de la dualité cause : humain cassé, et effet : il faut le réparer, le con-solider… (Consolider : du latin consolidare, de solidus : solide ; étymologie de sou (pièce d’Or, de l’italien soldo, du catalan sou, etc.) ; LE CONFORT. La Religion RÉ-CONFORTE…. seulement !

« Le Royaume des Cieux est en Vous », de Nous tous, et SANS CONDITION, pas besoin de mercantilisme ou d’offrande : C’EST GRATUIT, mais nullement la porte ouverte à toute et n’importe quoi comme maintenant contraire de la Gratuité, contraire de l’Amour.

Le Christianisme a réussit à l’époque où dans l’Empire romain la matérialisme était quasiment aussi présent qu’à nôtre époque, évidemment pas sous les mêmes techniques puisque l’électricité dynamique était inconnu ou oublié depuis des millénaires… Aussi avec l’American way of life et le struggle for life il n’est pas étonnant que les HIPPIES dégoûtés du matérialisme se tournaient vers l’Amour et vers le Christ-Jésus et vers le bouddhisme et l’hindouisme. Pourquoi cette attirance pour des jeunes hommes et des jeunes filles élevés en plein paganisme marchand étaient-ils attiré par l’Amour au sens GRATUITÉ : COMMUNAUTÉ, en COMMUN, en COMMUNAUX les Paysans autrefois ? Pourquoi cet attrait dépassa-t-il le simple désir de s’envoyer en l’R à coups de délires hallucinogènes pour aboutir aux COMMUNAUX, QUI RESSEMBLAIENT FORT AUX PREMIÈRES COMMUNAUTÉS CHRÉTIENNES ?
En revanche, POURQUOI LES RELIGIONS ÉTABLIES, COMME LE RÉGIME CAPITALISTE ET RÉPUBLICAIN ET LEUR LAÏCITÉ TIENNENT-ELLES ENCORE LE COUP TOUT EN AYANT SI PEU D’ATTRAITS ?
POURQUOI LA SURVENUE EN FRANCE ET PAS AILLEURS DES GILETS JAUNES ? Parce que les Gilets Jaunes sont imprégnés plus ou moins consciemment de Christianisme.
POURQUOI DU CHRISTIANISME, TOUT ÉLÉMENT MYSTIQUE A-T-IL DISPARU, TRÈS TÔT, POUR NE LAISSER QU’UN SQUELETTE DE SENTIMENTALISME ET DE MORALE SANS VIE, comme le démontre plusieurs fois Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux ?

De nos jours d’hyper morale puante ou inversée, aucun être humain ne saurait plus accepter une conception de la mort du Christ-Jésus, laquelle implique nécessairement un Dieu vengeur, duel, et non « bon », non miséricordieux !!!
« It is like the shuffling » disait un théologien américain vers l’époque Hippie. Maintenant la base humaine est tellement dégradée que c’est comme essayer de déplacer le Titanic au fond de l’océan ! Ainsi les humains, surtout Occidentaux, préfèrent se masturber dans le politisme, fait flagrant depuis le 11 septembre 2001 (du temps de l’URSS la véritable hystérie du politisme n’avait pas encore beaucoup frappée, mais de nos jours c’est l’hystérie collective dans tous régimes de république….)

Nous ne sommes plus soumis au Dieu des Juifs, MAIS À SON AUTRE FACE, RÉPUBLICAINE : L’ARGENT DE LA FINANCE INTERNATIONALE JUIVE. IL EST SALVATEUR DE LE RÉPÉTER SANS CESSE, PUISQUE C’EST MÊME ÉCRIT PAR J. ATTALI.
Nous sommes soumis au Dieu Argent et à ses Fric/Flic, mais aussi au SOCIAL EN RÉSEAUX NOUVELLE PRISON, NOUVEAU FASCISME : l’État n’est plus le fascisme italien, c’est la social et sa culture du narcissisme mode de vie actuel qui est devenu fasciste ; le quantitatif en une communauté de losers mécontents de leur « pouvoir du peuple ». Les Hippies et les Gilets Jaunes ne sont nullement fascistes, c’est le « vivre ensemble » et le « Unie dans la diversité », slogans de la république et de l’Union européenne, qui sont fascistes, totalitaires, pensée unique : cette dualité de winners-losers. Les Gilets Jaunes ne sont nullement fascistes, c’est l’establishment capitalo-républicain en personne et ses paroissiens électeurs, les « libéraux » !
Le véritable fascisme est l’autre face de Dieu : l’argent qui a transformé l’être humain en marchandise, en LA SECONDE FACE DE DIEU : LE GAIN qui ravage tout DANS SON HISTORICISME.
PROBLÈME D’EGO ET DE POLITIQUE : DILEMME MOI-INDIVIDUEL/MOI-COLLECTIF…

Social : ce n’est pas la différence qui génère la cruauté et le chaos, C’EST LA RESSEMBLANCE, L’ÉGALITÉ : SOCIAL = ARGENT : « CE N’EST PAS D’AILLEURS L’EFFET DU HASARD SI LES ÉPOQUES OÙ LE PRIMAT SOCIAL EST DÉVOLU À L’ARGENT SONT AUSSI CELLES OÙ SÉVIT LA PIRE FIÈVRE ÉGALITARISTE », écrit prophétiquement Gustave Thibon dans Diagnostics. Gustave Thibon cite un exemple parfait de Vraie Fraternité déjà souvent cité sur le site :
« Au début du siècle dernier [un peu plus d’une décennie après 1789], dans nos villages provençaux non encore travaillés par la fièvre républicaine, une extrême familiarité régnait entre le seigneur du lieu et les paysans : on jouait aux boules ensemble après les vêpres, les demoiselles nobles dansaient avec les jeunes gens du village, etc. De tels courants de sympathie EFFECTIVE n’étaient possibles que dans la mesure où chaque classe restait liée à sa position [sa signature], en dehors de toute contestation et de toute envie [éloignement de l’Instant ou Soi et désir de prendre la place de l’autre]. Dans ces milieux, où les différences sociales étaient acceptées et vécues comme d’indiscutables nécessités, la familiarité pouvait grandir, d’une classe à l’autre, sans danger de promiscuité [ce que je nomme Super Grégarisme ou égrégore actuel] : UNE FRATERNITÉ PROFONDE NAISSAIT DE L’ACCEPTATION DE L’INÉGALITÉ [ce n’était pas encore le culte du narcissisme et du selfie à toutes heures] ».
« Comparez deux amants unis et deux automobiles du même type : là, la communion dans la différence ; ici, la séparation dans l’identité [comme les réseaux sociaux]. Rien de ce qui est complémentaire (c’est-à-dire fait pour l’unité) n’est interchangeable et tout ce qui est interchangeable est nécessairement séparé », écrit Thibon, définissant ainsi notre actuelle civilisation occidentale où chaque ego ère séparément l’un de l’autre parce qu’il est réduit à l’état de MARCHANDISE CONSOMMANTE : l’individu séparé et interchangeable quand sa « date de péremption » est arrivée (ou qu’il n’est plus rentable ou productif). Un nivellement universel qui tue les différences entre êtres humains et qui ainsi tue la Vraie Unité sociale, et crée du même coup, étant donné que la mort est infiniment plus docile et plus malléable que la vie, mille possibilités d’unité artificielle, rapide et transformable selon l’ego du pouvoir en place : unité artificielle imposée à des êtres humains vidés de leur âme et de leur liberté, par une propagande brutale et permanente sur toutes les ondes ou circuits possibles.

DANS LES DÉMOCRATIES MODERNES, L’ÊTRE HUMAIN EST DÉFIGURÉ PAR LES AMBITIONS DE SON EGO (culture du narcissisme). LES DÉMOCRATIES ACTUELLES NE FONT QUE DANS L’ÉVOLUTIONNISME DE TOUJOURS PLUS DE PAUVRES (LOSERS) ET TOUJOURS PLUS DE RICHES (WINNERS) mais en quantité toujours plus réduites, alors que les pauvres en quantité sont toujours augmentant. L’autre face du Dieu de Attali c’est donc le Libéralisme : tout le monde aspire au « bonheur » et donc à devenir riche, SOIT LA CONQUÊTE DU HASARD ET DU STRUGGLE FOR LIFE. Les démocraties actuelles sont du nomadisme, le monde-hôtel de Jacques Attali : l’oligarchie est nécessairement mondialiste, et inorganique, et n’a pas de milieu spécifique, d’où sa critique agressive envers le populisme, donc envers les losers (se souvenir d’un macron qui conseillait à un chômeur-loser de « traverser la rue pour trouver du travail »), l’oligarchie est étrangère et à la campagne et à la ville, elle ne peut qu’être, et si facilement, qu’un facteur de chaos et de parasitisme.

SOCIAL = FASCISME, DICTATURE : LA GÊNE DE L’AUTRE, DE L’EXTÉRIEUR. CETTE CIVILISATION QUI FAIT TOUT DU TOMBEAU AU BERCEAU POUR QUE L’HUMAIN SOIT UNIQUEMENT TOURNÉ VERS L’EXTÉRIEUR ET JAMAIS VERS L’INTÉRIEUR, JAMAIS VERS LE « RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE » (2).

Yahvé-Dieu : CELUI QUI DONNE DES ORDRES, LE CRÉATEUR DU MANQUE, SOIT LE CAUSISME POUR FOURBIR L’EFFET, DONC DU POUVOIR D’ACHAT POUR COMBLER CE MANQUE AVEC DES PRODUCTIONS DE LA CONSOMMATION, voilà vôtre Dieu Monsieur Jacques Attali ! UN DIEU DE F(R)ICTIONS.`
Yahvé-Dieu : Tu réalises une création INCOMPLÈTE : ton Adam-Êve est incomplet, en MANQUE ; tu es un charlatan, car IL N’Y A PAS DE MANQUE ET DONC DE BUT À ATTEINDRE : « La Félicité n’est pas quelque chose à atteindre. VOUS ÊTES TOUJOURS FÉLICITÉ. Le désir de Félicité provient de votre sentiment d’être incomplet. Qui éprouve ce sentiment ? Cherchez. En sommeil profond vous étiez dans la Félicité. Maintenant vous n’y êtes plus. Qui s’est interposé entre la Félicité et la non-Félicité ? C’est l’ego. Cherchez sa source et découvrez que vous êtes Félicité », dit le Maharshi à l’entretien 106.
Dans le même entretien : « Pour connaître le bien et le mal, il doit y avoir un sujet. Ce sujet est l’ego. REMONTEZ À LA SOURCE DE L’EGO. VOUS ABOUTIREZ AU SOI. La source de l’ego est Dieu ».

En fait le Démiurge n’a rien créé : « Le monde n’est que spirituel. C’est parce que vous vous identifiez avec votre corps physique que vous considérez que ce monde est matériel et que l’autre est spirituel [séparation occidentale de la société en temporel et en spirituel]. Alors que ce qui EST n’est que spirituel », dit le Maharshi à l’entretien 328. Il précise : « Quand je parle de l’esprit et du monde spirituel, je veux dire esprit absolu et non pas relatif. Si vous vous réalisez en tant que pur esprit, vous verrez que ce monde n’est que spirituel et non pas matériel ».
Le Soi éternel qui est au-delà de la connaissance et de son contraire l’ignorance.

PTAH : AU SECOURS !

[En référence partielle à : L’enfant d’Agripente, de A.J. Festugière]

RÉSUMÉ :
Ptah ou de ses suivants ne peut qu’être dans la non-dualité à propos de la notion de « bon ». La Bhagavad-gîtâ au chapitre 18, Verset 17 : « Celui qui est délivré de la notion de l’ego, dont l’intellect n’est pas conditionné, celui-là, même s’il détruit tous les mondes, ne tue pas, pas plus qu’il n’est enchaîné par les conséquences de ses actions ». (Réf. M. Maharshi, entretien 17, du 24 janvier 1935).
Entretien 326 : « Toutes les pensées s’apaiseront dans le Soi et disparaîtront entièrement. LES PENSÉES SONT L’ENNEMI. ELLES CORRESPONDENT À LA CRÉATION DE L’UNIVERS. En leur absence, il n’y a ni monde ni Dieu créateur. Il n’y a que l’ÊTRE unique et c’est la Félicité du Soi », dit le Maharshi.

 
Notes
1. Angisme façon Chrétien ou l’IMAGINAL de Henry Corbin : la réalité ontologique des images au cœur de la théorie de la Connaissance : la contemplation, la non-raison ou MÉTA-RAISON PRATIQUE développée par un Nasreddin Hodja. Un tout autre moyen de Connaissance et de réalité supérieur à celle de l’objet connu et de mercantilisme, qui va « trancher » sans sentiment entre ce monde de la Vraie Lumière des FIDÈLES D’AMOUR et celui des falsificateurs des « lumières » et de leurs LED agressives plongeant paradoxalement dans les ténèbres d’ici-bas !

2. Retournement de la Lumière ou Réalisation du Soi : retrouver sa Nature originelle.
 
 

Dernière mise à jour : 28-03-2019 01:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >