Accueil arrow News arrow Dernières news arrow CAPITALISME = VIRTUALITÉ DU FRIC
CAPITALISME = VIRTUALITÉ DU FRIC Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-04-2019 01:51

Pages vues : 375    

Favoris : 46

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
super_carotte_mur_lamenta.jpg
 
 
CAPITALISME = VIRTUALITÉ DU FRIC
et millénaires de la CROYANCE-CRÉDIT-CRÉDO
et de Super Carotte en trois religions du
pasteur Abraham et de ses suiveurs Isaac et Jacob.
 
 
CAPITALISME : mot qui apparaît en 1842 (selon le dic. Le Robert). Remontons au début du Néolithique et au choix de la voie de l’Agriculture, il y a plus de 10.000 ans, au Proche-Orient, en Chine, en Amérique centrale et au Pérou : avec la terre et l’apparition de la sédentarité, les troupeaux deviennent LA RICHESSE PRIMITIVE DE L’HUMAIN ; le schéma nutritionnel va peu se modifier jusqu’à la révolution industrielle au 19è siècle, qui apporte des viandes riches en graisses saturées.
 
En grec, ktènos, de ktaomai (acquérir), c’est, au pluriel (ktènéa), à la fois les « biens, la richesse » et « le bétail » au singulier, toujours, « une tête de bétail » (ancêtre de la carte bancaire). Tokos en grec est ensemble le petit animal (de tiktô, enfanter, mettre bas) et le revenu d’une somme, son « fruit ». Pecus, en latin donne pecunia et donnera pécule (du latin peculium) : une somme d’argent économisée peu à peu comme on domestique des animaux ou que l’on se constitue un troupeau, un pécule : « amasser un pécule » : « Si le paysan sait amasser un pécule, il trouve de la terre à vendre, il peut l'acheter, il est son maître ! » (Balzac). Depuis 1877 pécule = argent qu'on acquiert par son travail, mais dont on ne peut disposer que dans certaines conditions. Pécule d'un détenu, d'un militaire. Avec cette richesse primitive on n’est pas encore dans le capitalisme puisque l’argent est direct, pas encore virtualisé.

Notre actuel mot CAPITAL rappelle encore ces données de la voie de l’Agriculture : autant de têtes (du latin caput : chef) de bétail, autant de fruit ! Ce qui va effectivement donner le mot « capitalisme » (à y ajouter cité et citoyen…). On conçoit donc qu’un peuple de paysans veillent jalousement et avec angoisse sur ses troupeaux ; la division va s’accentuer entre les winners et les losers et les moyens de protection, de CON-FORT, POUR AMPLIFIER CETTE DIVISION. Et à partir de ce Néolithique l’humain devient TRÈS DÉPENDANT : la croissance du petit grain est sujette à bien des périls naturels, et que de risques pour le bétail : animaux, ravisseurs par les losers, animaux décimés par les loups surtout, maladies, avortements, et à l’époque les « mauvais esprits » qui rôdent sans cesse, jettent des sorts, font mille nuisances aux troupeaux (pour protéger les troupeaux des mauvais génies on attachait au cou du bélier de tête  un collier magique : un triangle de cuir pointé la tête en bas, comme une « mise à la masse », décoré de clous de cuivre, qui recouvrait la poitrine de l’animal).
Donc en ces premiers temps de la voie de l’Agriculture il faut recourir aux Dieux, se les rendre amis par des prières, par des sacrifices comme pour s’acheter leur protection. Rites sacrificiels depuis l’arrivée de la catastrophe Oxygène (1)Si de nos jours de capitalisme avec son argent et sa carte bancaire l’humain est redevenu NOMADE, il l’était naturellement, comme l’eau, à l’Origine : « Mercure, cette Eau qui court sans pieds et opère métalliquement où qu’elle se trouve », dit Thomas Vaughan, dans Lumen de Lumine. Il écrit encore à propos de l’Eau : « Nous voyons donc que l’Esprit de Dieu a toujours affaire avec l’eau, et que jusqu’en cette heure non seulement Il se meut sur Elle, mais aussi en Elle ». Voir Job 38, 28 : « La pluie a-t-elle un père, ou qui engendre les gouttes de la rosée ? ».

Avec la voie de l’Agriculture L’ÊTRE HUMAIN DEVINT PASTEUR : du latin pastor, de pastre : pâtre, étymologie de paître : celui qui garde et fait paître le bétail domestiqué. Abraham, Isaac, Jacob sont des pasteurs… À Rome le mois d’Avril est critique pour les blés, et également pour le bétail. En Avril tombaient les deux grandes fêtes de la vie pastorale : Fordicidia le 15 et Parilia le 21. Le printemps est venu, on sort les troupeaux de l’étable et les mène pâturer. À ce moment là les mères mettent bas. On conduit les génisses au taureau en juillet ; elles vêlent en avril. Vaches et petits veaux vont jouir de l’herbe tendre, du trèfle rouge, des prairies fraîches et parfumées.

Au Fordicidia, les pontifes immolaient des vaches pleine (forda) ; analogie entre terre portant ses fruits et vaches pleines. Ce sera le départ de l’HOLOCAUSTE : on immolait un certain nombre de vaches pleines au Capitole ; et chacun des trente quartiers de Rome (curiae) sacrifiait de son côté une forda. Les acolytes des pontifs arrachaient les veaux au ventre de leurs mères, les ouvraient, brûlaient leurs entrailles, puis la plus âgée des Vestales faisait, du reste des chairs, un holocauste ; ces cendres de veaux étaient conservées jusqu’aux Parilia du 21 Avril, et l’on s’en servait pour purifier le peuple. (En référence à L’enfant d’Agripente, chapitre : Fêtes agricoles de Rome, de A.J. Festugière).

L’arrivée de la voie de l’Agriculture ne pouvait que favoriser le développement de la CROYANCE À L’EGO (croyance au soi ou ‘je’). Avec l’arrivée de la voie de l’Agriculture la dualité cause-effet allait considérablement s’amplifier : présent et passé et futur allaient prendre une grande importance et renforcer les productions de l’illusion créée par les causes qui, elles, sont l’effet karmique des actions.
VOIE DE L’AGRICULTURE = PRODUCTION INTERDÉPENDANTE : Ceci étant, cela se produit ; de la production naît cela. En d’autres termes, la croyance en forme d’ignorance conditionne les formations karmiques ou dualités causes-effets QUI VONT CONDITIONNER LES CONSCIENCES ; LESQUELLES FABRIQUERONT LES NOM-LES-FORMES ; LESQUELLES CONDITIONNENT LES SOURCES DES SENS, LESQUELS CONDITIONNENT LES CONTACTS ET LES CONTACTS LES SENSATIONS ; CE QUI VA DONNER LA SOIF ; LAQUELLE VA DONNER LA POSSESSION ; LAQUELLE VA DONNER LE DEVENIR OU TEMPORALITÉ (avec naissance et mort, et entre les deux : souffrance, etc.)

Avec l’arrivée de la voie de l’Agriculture la division homme-femme va se poursuivre et s’accentuer : prédominance de la division sexuelle du travail. Il est important de savoir que TOUTE COMMUNAUTÉ ORIGINELLE FONCTION EN UNE AUTONOMIE TOTALE QUI ASPIRE À EXCLURE TOUTE RELATION DE DÉPENDANCE ET DE RAPPORT AVEC L’EXTÉRIEUR OU GROUPES VOISINS (pas d’État donc pas de centralisation administrative sclérosante et source de chaos). On produit donc un minimum suffisant à tous les besoins, ON FAIT DANS MAÂT (le direct), et on s’arrange pour produire la totalité de ce minimum (ce que Marshall Sahlins appelle : MPD, Moyen de Production Domestique) ; le MPD qui sera hostile à la formation de surplus, donc du temporel car non Maât.
IDÉAL D’AUTARCIE ÉCONOMIQUE = IDÉAL D’INDÉPENDANCE POLITIQUE, laquelle est assurée tant que l’on ne tombe pas dans la soumission aux autres.


QU’EST-CE QUE C’EST L’AGRICULTURE ?

C’est le premier exemple dans l’histoire humaine DU TRAVAIL SERVILE : l’Ancien Testament dit que Caïn, le premier criminel, est un agriculteur. À partir de la voie de l’Agriculture l’humain devait « travailler à la sueur de son front » et ça donnera directement le moderne SALARIAT : TOUCHER SA RATION DE SEL (à l’origine indemnité du soldat, donc déjà plein pot dans l’étatisme).
- Les communautés originelles produisent pour vivre : elles définissent elles-mêmes leurs besoins spécifiques et non par une instance extérieure ou un dogme venu d’ailleurs. Ces communautés ignorent donc le mot « économie » (lié à la sédentarité : du grec oikonomia, famille de oikos « maison » (éco-), gestion, administration, le Satam (Grand Architecte ou Grand Administrateur). LES COMMUNAUTÉS ORIGINELLES IGNORENT L’ÉVOLUTIONNISME NÉCESSAIREMENT LIÉ AU PRODUCTIVISME ET SON « TOUJOURS PLUS » EN GÉOMÉTRIE EUCLIDIENNE DE LA LIGNE DROITE. LES COMMUNAUTÉS ORIGINELLES REFUSENT OU IGNORENT LE MOT « ÉCONOMIE » ET SON GOÛT DU PROFIT.

La communauté originelle assure à sa production une limite ou une harmonie naturelle, sans cela elle va tomber dans l’économisme et le social va devenir le chaos en se retournant contre la communauté en ouvrant la brèche à la diversité chère au capitalisme productiviste et À LA DIVISION WINNERS-LOSERS OU RICHES-PAUVRES ET L’ALIÉNATION DES UNS ET DES AUTRES.

Comme le rappel Jean Coulonval à la fin de Synthèse et Temps Nouveaux, toute communauté ancienne fonctionne sur la Trinité : pouvoir économique, pouvoir politique et pouvoir spirituel, avec CIRCUMINCESSION sans début ni fin entre les trois termes.

Avec le Néolithique l’être humain a inventé la super Carotte du Crédit-Crédo-Croyance en forme de BESOINS INFINIS : LA STARGATE OUVERTE À L’OXYDATION PERMANENTE… Alors il en faudra de l’argent pour fabriquer de l’anti-oxygène !!!

Le Soi-Instant : chaque chose quelle qu’elle soit, comporte en son Centrum Centri la semence de sa propre Re-naissance. Celui qui se connaît véritablement lui-même connaît son Seigneur : « Je suis ce JE SUIS », le Seigneur divin en propre est Lui-même et PAR LUI-MÊME sa propre preuve pour son Fidèle d’A-mor. IDEM CHEZ LA PLANTE DANS « L’AMOUR SECRET DU CIEL ET DE LA TERRE », AUTRE NATUREL FIDÈLE D’A-MOR : « ”Il n’est pas de plante ici-bas qui n’ait son astre [donc son Seigneur] dans le Ciel [et Ciel terrestre et Terre céleste] là-haut, et l’astre la frappe de son rayon et lui dit : pousse”. Il saura comme l’esprit de Feu a sa racine dans la Terre de feu spirituelle, et comment il reçoit d’elle un influx secret dont il se nourrit, comme les plantes se nourrissent de ce jus et de cette liqueur qu’elles reçoivent dans leurs racines de cette terre vulgaire [celle qu’on arrose] », écrit Thomas Vaughan, remarque fondamentale dans Lumen de Lumine, et « énergie » comparable à Fohat ou Prester. « C’est un esprit qui peut réaliser des merveilles ». Prester : « Trône de la Lumière Quintessentielle, de là, Il se dilate en la génération, comme nous le voyons dans l’effusion des rayons du soleil dans le grand monde ». Oui, et comme l’écrit si bien Thomas Vaughan : « L’âme ne réside pas là où elle habite [sens de pas dans un corps], mais là où elle aime [sympathie] »

Avec la voie de l’Agriculture l’humain perdit sa simplicité et il devint rusé, calculateur et menteur. C’est comme un enfant pur de naissance, avant que l’éducation et le social ne l’altère et ne le fermente ! Les conséquences au nouveau nourriture seront considérables : sédentarisation avec apport de sucres lents par les céréales, celui de la viande grasse par le bétail, puis le sel de conservation et de consommation ; arrive la constitution de réserves alimentaires, de troupeaux de bêtes domestiques et la convoitise inévitable que ces nouvelles « valeurs » font naître et attisent. À la fin du 19è siècle, l’ère industrielle va accentuer l’aspect humain avec l’apport de plus de lipides saturés, des sucres rapides plus que des sucres lents, moins de fibres et une sédentarité accrue (surtout avec l’arrivée du chemin de fer, de la navigation commerciale et plus tard de l’aviation, à cela ajoutez les drogues modernes avec en premier l’alcool et le tabac. (En référence à : La nutrition préhistorique, de Gilles Delluc et Brigitte Delluc et Martine Roques).

Je pense qu’il faut aller au-delà de l’historicisme évolutionniste qui instaure en matière de nourriture que :
- Les Chasseurs-Cueilleurs étaient des prédateurs (chasse, pèche, cueillette et ramassage divers)
- Les Agriculteurs et éleveurs sont encore plus prédateurs avec la PRODUCTION MERCANTILE (culture dans tous les sens du terme, et élevage aussi dans tous les sens du terme, notamment étatique : COLONIALISME, autre forme « d’élevage »).
- L’endo-consommation (anthropophagie ou cannibalisme) a toujours fait figure de rareté et son analyse donne souvent lieu à des controverses liées aux ego… (pour faire référence à La nutrition préhistorique).
- L’eau étant partout, nous retournerons certainement à cet état originel nourricier, pour devenir pur éther : LA SIMPLICITÉ MÊME.

AGRI et CULTURE = BOURRAGE DE CRÂNE : INFORMATIONS. Or la Conscience infinie N’EST PAS située dans un corps...


Note.
1. Quand tout n’était qu’EAU, alors la vie ne venait de nulle part et n’allait nulle part. Venir d’un « endroit » et aller dans un autre est déjà du nomadisme, du vagabondage ET DONC DU TEMPOREL qui se voudrait unifié de nos jours par le « tout connecté ».
 
 

Dernière mise à jour : 13-04-2019 02:19

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >