Accueil arrow News arrow Dernières news arrow ZÉRO = CE QUI EST
ZÉRO = CE QUI EST Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-09-2019 22:40

Pages vues : 701    

Favoris : 98

Publié dans : Les News, Dernières news

 
confort_cestcuit.jpg
 
 
ZÉRO = CE QUI EST
Si un Arbre est ce qui EST,
la Pierre EST encore plus
en soutenant l’ensemble.

Le EST, le Zéro de l’Instant,
du Ici et Maintenant, au-dessus des
sens, donc en sa simplicité
au-dessus de l’humain.
Une Pierre ou un Arbre étant, ils sont
supérieurs à l’être humain.
Le EST de la perfection et de l’Instant.
Le Est du Zéro (indien).
Le Est du Zéro qui renferme « des biens
innombrables et des délices en si
grande  abondance que l’âme est
naturellement incapable de posséder, tant
elle est par elle-même faible et impure »,
dit Saint Jean de la Croix
dans La Nuit obscure.
 
 
Voir aussi : ZÉRO INDIEN chez Jean de la Croix

- Si vous CROYEZ, dans ce monde des noms-les-formes et de la dualité intérieur-extérieur, vous chutez, et c’est mortel, surtout en réseaux du social (réaction en chaîne ou en réseau, et nécessairement en banques dans l’abo et surtout minable grégarisme égrégore actuel de cette société fourmilière). Dans ce système de la croyance se trouvent les sociétés secrètes et à mystères, comme la judéo-maçonnerie spéculative née dans une taverne à Londres en 1717. Les croyances provoquent des guerres tout comme le matérialisme. Monde de la croyance et de nos jours beaucoup du SENTI-MENT.
CROIRE = MENTAL, CALCUL. CROIRE = SAISIR.
MONDE DE LA CROYANCE = MONDE DES TRANSFORMATIONNISTES EN NOMS-LES-FORMES ET LEURS CONTRAIRES.

- Si vous SAVEZ, dans le monde de l’Ainsité : en tombant sur la Pierre, elle devient douce comme un oreiller, elle devient comme un grain de sénevé (en rapport avec la page : Le Vieux Monsieur de 10 millions d’années) ; ou comme dans la parabole du mont Mérou (1).
NE PAS CROIRE = SAGESSE : ÇA JE ESTRE (Je suis ce JE SUIS). Car croire c’est projeter et ainsi fabriquer le temps qui coule, l’évolution avec : les formes, la logique, les vues, la production, les choses, la manifestation des causes secondaires, la manifestation des actes.

La Pierre oreiller est comme le nid pour les oiseaux, ou le grain de sénevé de la parabole du Christ-Jésus : « Le Royaume des Cieux est semblable à un grain de sénevé qu’un homme a pris et semé dans son champ. C’est bien la plus petite de toutes les graines, mais quand il a poussé, c’est la plus grande des plantes potagères, qui devient un arbre, au point que les oiseaux du ciel viennent s’abriter dans ses branches ». (Matthieu 13, 31-32). Là encore, description en variation du Thème du Zéro indien : ce qui est déjà plein ne peut se remplir, comme l’est l’actuel évolutionnisme qui ne remplira jamais rien tout en CROYANT remplir en une évolution, en une amplification sans fin.

Ce n’est que dans le VIDE que les choses peuvent arriver, ce Vide que Jean de la Croix appelle « état de l’union à Dieu », donc à ce qui EST.
Le Retournement de la Lumière pour faire le Vide : genre « alzheimer » pour dépouiller le mental de toute possession et de toute attache naturelle, afin de re-trouver le Zéro ou Source naturelle : « il possède alors une liberté d’esprit qui s’étend généralement à tout. Voyez les éléments. Pour qu’ils entrent en communication avec tous les composés et tous les êtres de la Nature, ils ne doivent avoir ni couleur, ni odeur, ni saveur en particulier, afin de s’adapter à toutes les saveurs, odeurs et couleurs. Ainsi doit-il en être de l’esprit [le mental] ; il faut qu’il soit simple, pur, dépouillé de toutes les affections naturelles, qu’elles soient actuelles ou habituelles, afin de pouvoir communiquer librement avec la plénitude de la divine Sagesse où il goûte par sa pureté toutes les saveurs des choses dans un certain degrés de perfection.

Abolition du connecté égrégorien technologie Luficérienne donc abolition du social, de l’autre : IL FAUT ANÉANTIR LES AUTRES, CAR DEUX CONTRAIRES DE NE PEUVENT PAS SUBSISTER EN MÊME TEMPS DANS LE MÊME SUJET, dit Jean de la Croix à propos du spirituel et du temporel ou « esprit naturel ». « Aussi est-il convenable et nécessaire que cette nuit obscure de la contemplation détruise d’abord et fasse disparaître de l’âme qui doit parvenir à ces grandeurs toutes les imperfections, pour les placer ensuite dans les ténèbres, les sécheresses, l’isolement et le vide, car la lumière que l’âme doit recevoir [ce Retournement de la Lumière] est une très haute lumière divine qui surpasse toute lumière naturelle et qui évidemment est incompréhensible à notre entendement [par le paradoxe de la Réalisation du Soi]. Voilà pourquoi l’entendement, qui va s’unir à elle et devenir divin dans cet état de perfection, doit tout d’abord avoir sa lumière naturelle purifiée et réduite à néant [paradoxe] », écrit Jean de la Croix.

Cette « lumière purifiée et réduite à néant » = le Zéro indien, le mode supérieur à ce qu’il était avant dans le spatio-temporel : « Voilà pourquoi l’esprit [le mental] doit se purifier et se dégager des moyens naturels et vulgaires de comprendre [moyens des sens et de la raison] […] Quant à la mémoire, elle sera séparée de tout ce qui était pour elle un moyen d’agrément et de repos [ce que j’appelle « confort »] ; aussi aura-t-elle un sentiment très intérieur et une disposition qui la rendront étrangère à tout et l’éloigneront de tout ; et alors il lui semblera que tout ici-bas est complètement différent de ce qu’elle pensait précédemment », dit Jean de la Croix.

Pour se libérer, le mental doit sortir de son confort, surtout actuel : LE FAUX CONFORT DU TOUT CONNECTÉ ET DE SON VIRTUEL, donc sortir de son machinisme, de son artifice de plus en plus présent ; CE TOUT CONNECTÉ TECHNOLOGIQUE ET EN « SOCIAL » QUI N’APPORTERA JAMAIS LA MOINDRE PAIX, PARCE QUE SE SITUANT DANS LA CROYANCE EN CETTE PAIX CONSTRUITE COMME UN FAUX CONFORT, COMME UNE SÉCURITÉ (qu’encouragent les fabricants du tout connecté).
« Mon âme a été éloignée et repoussée de la paix », considérée comme le confort, dans Lamentations 3, 17 : « Contre moi seul il tourne et retourne sa main tout le jour » ; certain que de nos jours d’électricité et de tout connecté en socialisme (juif), se libérer réellement c’est totalement anti-confort !!! Et à Psaume 37, 8-9 : « Mes reins sont pleins de fièvre, plus rien d’intact en ma chair ; brisé, écrasé, à bout, je rugis, tant gronde mon cœur ». Douleur qui correspond à PANique, que l’on va retrouver chez Job 3, 24 : « Pour nourriture, j’ai mes soupirs, comme l’eau s’épanchent mes rugissements ». Et à Job 30, 17 : « La nuit, le mal perce mes os et mes rongeurs ne dorment pas ».

Pourquoi PANique ? Parce que C’EST LA GUERRE, ces luttes sont terribles, PARCE QUE LA PAIX QU’ON ATTEND NE PEUT QU’ÊTRE ABSOLUE. « Et si la douleur spirituelle est également intime, pénétrante, pure, c’est parce que l’amour que l’on doit acquérir doit être très élevé et très pur. Plus l’œuvre doit être parfaite et brillante, plus aussi sont travail doit être fini et soigné ; un édifice est d’autant plus solide qu’il repose sur de meilleurs fondements ». Comme le dit aussi Job 30, 16 : « Et maintenant, la vie en moi s’écoule, les jours d’afflictions m’ont saisi ».

« Alzheimer » chez Jérémie dans Lamentations 3, 17 : « Mon âme est exclue de la paix, j’ai oublié le bonheur ! ». Le mental est tellement conditionné dans le confort actuel, et depuis des millénaires, que c’est la PANique quand la Connaissance arrive : PAN, d’un seul coup, dans l’Instant. Comme l’écrit Jean de la Croix, les cause de la PANique viennent de la « faiblesse » et de l’imperfection où le mental se trouve alors.
MÉMORISATION = POSSESSION : met I (Axe) à mort, met ‘Je’ à mort en fixant un autre ‘Je’ par le ‘je’, soit en ÉLABORANT (du E) en tout confort dans le nom-la-forme que le ‘je’ objet prend pour sujet en oubliant le ‘Je’. C’est de monde des accidents, à cause des OBSTACLES EN ÉVOLUTION À L’INDÉFINISSABLE, d’où le toujours plus de s’envoyer en l’R, le toujours plus de CONFORT, RASSURER.

LA LIBERTÉ OU ÉVEIL NE SE TROUVE NULLE PART. PARCE QUE NUL NE PEUT L’ATTEINDRE POUR LA POSSÉDER ET PROVOQUER DES DRAMES, DES F(R)ICTIONS. La liberté inventée par certains êtres humains n’est que LE CONDITIONNEMENT D’AUTRES ÊTRES HUMAINS, comme le sera l’unique but des sectes à mystères, comme cette judéo-maçonnerie spéculative genre Grand Orient de France, EXPLOITER LE PROFANE AU PROFIT DE L’INITIÉ.
« LE POISSON PUE PAR LA TÊTE », disait Fuad Pacha, parlant ainsi, et des sectes, et du mental. Toutes les sectes nécessairement en RÉSEAUX sont des winners aux pieds d’airain et à la tête de fange… Et le « peuple élu » en « France » dit une prière pour cette fange


Note.
1. Le grain de sénevé exposé dans le Soûtra de la Liberté inconcevable : le Soi ou encore « la Liberté inconcevable », le Zéro indien comme d’introduire un objet énorme comme le mont Mérou dans un grain de moutarde sans que le mont ni le grain changent de taille, « à telle point que sur le mont Mérou parfaitement inchangé, les Quatre Divins Rois et les Trente-Trois Dieux ne savent ni ne sentent même pas qu’ils ont été déplacés. Car seuls les êtres promis à être sauvés par ce bodhisattva [l’Éveillé] le voient introduire de la sorte le mont Mérou dans le grain de moutarde. Tel est l’accès au Réel appelé « Liberté inconcevable », dit le Soûtra de la Liberté inconcevable, les enseignements de Vimalakîrti.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 01-10-2019 00:46

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >