Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Routes, réseaux sociaux, argent
Routes, réseaux sociaux, argent Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-07-2020 21:01

Pages vues : 306    

Favoris : 39

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Puce, Race, Radamite, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
logo_as_seen_ontv_abraham_slavus.png
 
 
Routes, réseaux sociaux, argent
ESCLAVAGE, sous la direction d’une majorité
de Juifs banquiers de Hollande ou Radamites (1) :
LES RÉSEAUX (sociaux et commerçants, notamment
de MARCHANDISE HUMAINE [esclaves blancs].
 
RÉSEAUX, ROUTES = CONTRÔLE = PEUR
ALORS ON CONTRÔLE.
Cette civilisation est celle de la peur
et du contrôle ;
LA PEUR DE PERDRE… SON ARGENT
(la finance internationale déteste l’incertitude
et veut tout contrôler de peur de perdre).
Il y a donc une différence abyssale entre
la peur (dont la dualité sujet-objet) et
la non-dualité où il n’y a rien à saisir,
donc pas de tension, pas de peur.

La SAISIE ou Loi de succion est la
RACINE DU MAL.
DANS L’INTROUVABLE, IL N’Y A NI PEUR,
NI DUALISME, NI FAIRE/FER.

Par contre, si vous mettez l’Âge d’Or à la
« fin des temps », vous fabriquez un temps
HISTORIQUE ou une Carotte « AVENIR SANS PRÉCÉDENT »
LE COMMERCIAL « NOUVEAU, VU À LA TÉLÉ ! »
MAIS VOUS OUBLIEZ AUSSI DE METTRE
L’ÂGE D’OR AU DÉBUT,
car tout ce qui a une
naissance a aussi une fin…
et l’inverse……….. (2) !
Ainsi, ce monde de la PROJECTION, DE LA CAROTTE,
A CONSTAMMENT PEUR : LA TERREUR DE L’HISTOIRE
(et du temps) LAQUELLE METTRE FIN « À JAMAIS » À
TOUT AU MAL HISTORIQUE OU
MONDE DES ACCIDENTS (spatio-temporel).


Page dédiée à un ancien psychiatre juif, L. G., du Centre de la Terrasse à Paris 18ème.


Ils ont inversés le Soi, car il n’y a pas plus intelligent que les travailleurs du chapeau.
Je suis probablement fils d’esclaves (Khazars) vers le septième siècle de nôtre ère, vers la zone de Rostov-sur-le-Don.

L’ARGENT, TOUJOURS L’ARGENT, TOUJOURS LA MARCHANDISE (esclavage et de nos jours le pouvoir d’achat) RIEN N’A CHANGÉ, AUCUNE RÉVOLUTION N’A EU LIEU ! HOMO-OBJECT EST TOUJOURS À TRAIRE OU À SUCER PAR L’AUTRE. Dans le régime capitaliste et républicain la chefferie appelle ça « RÉFORME ».

ISRAËL : LE NOUVEAU CAMP DE CONCENTRATION POUR JUIFS ???


Réseaux, marranes, routes, réseaux sociaux, argent qui circule partout, comme Dieu qui est partout (l’argent, « l’autre face de Dieu », selon Jacques Attali)

« Il est faux de dire que, depuis deux mille ans, une solution s'impose au problème juif. Le fait même qu'au cours de cette longue période une telle solution n'a pu être trouvée, prouve le mieux sa non-nécessité. Le judaïsme était un facteur indispensable à la société précapitaliste. Il en était un organisme essentiel. C'est ce qui explique son existence bimillénaire dans la Diaspora. Le Juif était un personnage aussi caractéristique de la société féodale que le seigneur et le serf. Ce n'est pas par hasard que c'est un élément étranger qui a joué le rôle de « capital » dans la société féodale. La société féodale, en tant que telle, ne pouvait pas former d'élément capitaliste ; au moment où elle a pu le faire, elle a commencé précisément à ne plus être féodale. Ce n'est pas non plus par hasard que le Juif est resté étranger au milieu de la société féodale. Le « capital » propre à la société précapitaliste vit en dehors de son système économique. Du moment que le capital commence à sortir des entrailles de ce système social et remplace ainsi l'organe emprunté, le Juif s'efface en même temps que la société féodale cesse d'être féodale.
C'est le capitalisme moderne qui a posé le problème juif. Non pas parce que les Juifs comptent actuellement près de 20 millions d'individus (le pourcentage des Juifs par rapport aux non Juifs a même fortement baissé depuis l'époque romaine), mais parce que le capitalisme a détruit les bases séculaires de l'existence du judaïsme. Il a détruit la société féodale et avec elle la fonction du peuple-classe juif. L'histoire a condamné ce peuple-classe à la disparition ; c'est ainsi que fut posé le problème juif. Le problème juif est celui de l'adaptation du judaïsme à la société moderne, le problème de la liquidation de l'héritage légué à l'humanité par le féodalisme.

Durant des siècles, le judaïsme a constitué un organisme social au sein duquel les éléments sociaux et nationaux s'interpénétraient profondément. Les Juifs sont loin de constituer une race ; au contraire, c'est probablement un des mélanges raciaux les plus caractéristiques, les plus prononcés. Cela n'empêche que, dans cet alliage, l'élément asiatique est très marquant, suffisamment marquant en tout cas pour différencier le Juif au milieu des nations occidentales où il se trouve le plus répandu. Ce « fond » national réel est complété par un fond imaginaire, poétique, constitué par la tradition séculaire qui rattache le Juif actuel à ses lointains « ancêtres » de l'époque biblique. C'est sur cette base nationale que par la suite est venu se greffer le fond de classe, la psychologie mercantile. Les éléments nationaux et sociaux se sont mêlés au point de s'interpénétrer complètement. Il sera difficile de déceler chez le Juif polonais, dans son « type », la part héritée de ses ancêtres et la part empruntée à la fonction sociale qu'il exerce dans ce pays depuis des siècles [Juif issu du monde polonais récent qui peut de nos jours se retrouver à exercer le métier de psychiatre…]
[…]
Le capitalisme a posé le problème juif, c'est-à-dire qu'il a détruit les bases sociales sur lesquelles le judaïsme s'était maintenu depuis des siècles. Mais le capitalisme n'a pas résolu le problème juif, car il n'a pas pu absorber le Juif libéré de son écorce sociale. La décadence du capitalisme a suspendu les Juifs entre ciel et terre. Le marchand « précapitaliste » juif a en grande partie disparu, mais son fils n'a pas trouvé de place dans la production moderne. La base sociale du judaïsme s'est effondrée ; le judaïsme est devenu en grande partie un élément déclassé. Le capitalisme a non seulement condamné la fonction sociale des Juifs, il a condamné aussi les Juifs eux-mêmes.
Les idéologues petits-bourgeois sont toujours enclins à ériger un phénomène historique en catégorie éternelle. Pour eux, la question juive est fonction de la Diaspora ; seule la concentration des Juifs en Palestine pourrait la résoudre.
[…]
En persécutant les Juifs comme « capitalistes », le capitalisme fait d'eux des parias complets. Les persécutions féroces contre le judaïsme mettent précisément à nu la bestialité stupide de l'antisémitisme, détruisent les restes de préventions que nourrissent contre eux les classes laborieuses. Les ghettos et les loques jaunes n'empêchent pas les ouvriers d'éprouver une solidarité grandissante à l'égard de ceux qui souffrent le plus des maux dont souffre toute l'humanité.
[…]
Il [le communautarisme humain] reviendra d'ailleurs ainsi, dans un certain sens, à la pratique de la société précapitaliste. C'est le capitalisme qui, par le fait qu'il a fourni une base économique au problème national, a aussi créé des antagonismes nationaux irréductibles. Avant l'époque capitaliste, Slovaques, Tchèques, Allemands, Français vivaient en parfaite intelligence. Les guerres n'avaient pas de caractère national, elles intéressaient seulement les classes possédantes. La politique d'assimilation forcée, de persécution nationale était inconnue aux Romains. C'est pacifiquement que des peuples barbares se laissaient romaniser ou helléniser. Aujourd'hui, les antagonismes nationaux culturels et linguistiques ne sont que la manifestation des antagonismes économiques créés par le capitalisme. Avec la disparition du capitalisme, le problème national perdra toute son acuité. S'il est prématuré de parler d'une assimilation mondiale des peuples, il est évident que l'économie planifiée, étendue à l'échelle de la Terre, aura pour effet de rapprocher considérablement tous les peuples de l'Univers. Cependant, il serait peu indiqué de hâter cette assimilation par des moyens artificiels; rien ne pourrait lui nuire davantage. On ne peut pas encore prévoir nettement quels seront les « rejetons » du judaïsme actuel ; le socialisme veillera à ce que la « génération » ait lieu dans les meilleures conditions possibles » (Abraham Léon : La conception matérialiste de la question juive).


Notes.
1. Les Radamites par le maître de poste arabe, Ibn Khordâdhbeh (9è siècle) : « parlent le persan, le romain, l'arabe, les langues franque, espagnole et slave. Ils voyagent d'Occident en Orient et d'Orient en Occident, tantôt par terre et tantôt par mer. Ils apportent de l'Occident des eunuques, des femmes esclaves, des garçons, de la soie, des pelleteries et des épées. Ils s'embarquent dans le pays des Francs, sur la mer Occidentale et se dirigent vers Faramâ (Peluse)... Ils se rendent dans le Sind, l'Inde et la Chine. A leur retour, ils se chargent de musc, d'aloès, de camphre, de cannelle et d'autres produits des contrées orientales. Quelques-uns font voile vers Constantinople, afin d'y vendre leurs marchandises ; d'autres se rendent dans le pays des Francs ». (Réf. Abraham Léon : La conception matérialiste de la question juive).

2. En ce moment de mode du quantisme nous avons cette mode de la rétrocausalité (causalité ou dualité cause-effet inversée), en plein dans son absolu dualité cause-effet : dans le temps vulgaire inventé, la cause est AVANT l’effet (linéarité d’un passé vers un futur) ; dans le machin « rétrocausalité » l’effet est AVANT la cause (un futur vers le présent ou d’un présent vers le passé, évidemment toujours en géométrie euclidienne de la ligne droite).
La rétrocausalité s’inscrit dans le modèle DE L’UTILITARISME ANGLO-SAXON : LE VIEUX RÊVE DE « VOYAGER DANS LE TEMPS ». La « fin des temps » ou « finalisme » (utilitarisme) de l’évolutionnisme est le TOUT CONFORT de l’humain de l’après Encyclopédie étouffe-chrétiens des Diderot et Cie des perruques poudrées du 18è siècle. Le vieux rêve de tout Pour-Voir d’anticiper une information : je rêve que je gagne des millions à la Française des Jeux, et si j’achète un ticket Euromillions la semaine prochaine, je vais toucher le trésor et je serais au Paradis des Radamites et autres Jacques Attali en pouvoir d’achat….

Seul l’humain moderne pouvait inventer cette dualité cause-effet inversé, car les Anciens ne vivaient pas l’histoire, ILS ÉTAIENT EUX-MÊME L’HISTOIRE ET NE SE METTAIENT PAS À L’EXTÉRIEUR, COMME ON NE PEUT PAS SE METTRE EN DEHORS DE L’UNIVERS POUR EN FAIRE UN OBJET EXAMINÉ PAR UN SUJET ! L’Ancien se vivait comme RÉEL, comme le ‘Je’, dans la mesure où il cessait précisément de l’être, Réel ! Comme la VACUITÉ EST UN MENTAL QUI NE PENSE PAS À SA VACUITÉ, DONC QUI N’EN FAIT PAS UNE FICTION, IL NE SE PLACE PAS EN DEHORS, on retrouve d’ailleurs ce problème de dualité dedans-dehors identique au sujet-objet dans la MÉDITATION : par exemple une personne qui médite depuis trente ans arrive à se plaindre de sa dualité : elle ne peut plus se débarrasser de l’observateur qui s’est incrusté à l’intérieur d’elle-même ; au bout de trente ans elle n'a pas réussit à parachever sa véritable Vacuité et continue à PENSER à sa vacuité, puisqu’elle en est devenu un observateur, et n’en trouve même plus le sommeil… Autre exemple, un homme qui passe ses journées à s’observer lui-même, sorte de Retournement de la Lumière obsessionnel, devient incapable de se laisser-aller et a perdu toute spontanéité, son mental était devenu très lent et quand on lui demandait s’il déjeunait à midi il lui fallait 10 secondes pour y réfléchir ! Bref, un cas psychiatrique d’être humain qui s’est robotisé lui-même… Évidemment ne rien contrôler dans l’effet inverse de se laisser aller à l’extrême est aussi maladif… Ce n’est pas cela le « lâcher-prise » ou le Non-agir (et même le Non-agir est toujours agir comme le Silence est toujours parole…. suprême). Le « lâcher-prise » ce n’est pas non plus lorgner vers un modèle idéal, comme on choisit sur catalogue la couleur de sa voiture chérie ; C’EST TOUJOURS DU CONTRÔLE FACE À LA PEUR DE L’INCONNU, FACE À LA PEUR DE CE QU’ON NE PEUT PAS SAISIR… (Le financier qui ne peut plus contrôler quoi que ce soit sera en PANique parce qu’il ne pourra plus rien saisir et exploiter).
VACUITÉ = LES TROIS VIDE (sans s) : RECUEILLEMENT, SANS CARACTÉRISTIQUE, SANS SOUHAIT, alors pas de saisie.

De même : « Avez-vous reçu cette prédiction en vertu de la naissance de l’Ainsité [autre nom du Soi] ? À moins que ce ne soit en vertu de sa cessation ? Si vous l’avez reçue en vertu de la naissance de l’Ainsité, sachez que l’Ainsité ne naît pas ; si vous l’avez reçue en vertu de la cessation de l’Ainsité, sachez aussi que l’Ainsité ne cesse pas ; telle est l’Ainsité de tous les êtres, et telle est l’Ainsité de toutes choses : telle est l’Ainsité des sages et des saints, et telle votre Ainsité à vous Maitreya.
En effet, Bienveillant, si vous avez reçu la prédiction de votre Éveil, tous les êtres ont dû la recevoir aussi, puisque l’Ainsité ne se dédouble et ne se différencie pas » (Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre IV, 3).
Éveil : échappe à toutes les opinions…
Éveil = INSTANT : l’abolition du temps qui coule ne passe que lorsque l’être humain est VÉRITABLEMENT LUI-MÊME (le reste ne peut s’appeler que « devenir », « carotte » ou « évolution », ou plus vulgairement « histoire »).


(Malgré le fond sonore nettement trop présent, cette importante vidéo par son contenu vaut le coup de la visionner jusqu’au bout).
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 03-07-2020 22:10

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >