Accueil arrow News arrow Dernières news arrow CORPS = PEUR et INTERDICTION DE MOURIR
CORPS = PEUR et INTERDICTION DE MOURIR Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-07-2020 23:50

Pages vues : 185    

Favoris : 26

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Adam, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Forêt, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Masque, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Puce, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sabot, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
et-mak1-home.jpg
 
 
CORPS = PEUR et INTERDICTION DE MOURIR

DIEU, S’IL N’EST PAS LA LUMIÈRE QUI TRANSFIGURE,
DEVIENT LE MASQUE QUI DÉGUISE. (Gustave Thibon)
MASQUE/MATRICE.

 
 
Le masque qui déguise par la peur et l’interdiction de mourir, conformément aux Juifs Google et transhumanistes qui veulent faire « vivre » (mourir) éternellement :
VOUS DEVEZ CHOISIR ENTRE :
- Le Seul Réel invisible d’une éternité fixé (sans avenir car Essence)
- L’illusion d’un avenir ou évolutionnisme sans éternité (sans Soi)
VOUS DEVREZ CHOISIR VOTRE CAMP :
- Celui des zombifiés masqués déambulant en un ensemble de multiples séparatifs, d’unités qui vont cahin-caha prisonnier de leur dualité, et nommé « social »,
- Ou au contraire dans la non-différenciation du sujet et de l’objet, soit la guerre entrre le collectif et l’individuelle  qui est la toile de fond de tous les conflits politiques depuis que l’État existe.

PEUR = engendrement du machin « distanciation sociale » QUI SERA AU FINAL BEAUCOUP PLUS MALADIF QUE LA VARIATION GRIPPALE DE 2020 APPELÉE « COVID-19 ».

LE MASQUE : LA MARQUE DE LA BÊTE ESTAMPILLÉE NOUVEL ORDRE MONDIAL.

Le coup grippal du covid-19 sert de toute évidence DE DRESSAGE DES MASSES, DE FABRICATION DES MASSES DANS UN MOULE. Car depuis la guerre de 1914-45 la séparation nette et brutale entre fabricants d’âmes (un petit groupe de l’oligarchie et à la limite un seul individu) et les fabriqués (nous les plus de 7 milliards de Terriens) n’a jamais été aussi nette qu’à cette époque du covid-19.
Il s’agit pour l’oligarchie de contrôler les masses, puisque cette démocratie est construite sur l’ego, sur la liberté de pensée, et que cette « liberté d’expression » en triomphant ne pouvait que signer son arrêt de mort : il est impossible pour un gouvernement d’un État de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord. Ainsi cette démocratie est construite sur les conflits d’intérêts, elle est constamment condamnée à la frustration, elle est stérile et les masses seront nécessairement toujours manipulée, toujours, tant qu’il restera un État et son gouvernement. Le « pouvoir du peuple » n’a encore jamais existé dans un État !


Ce contrôle des masses par l’artifice d’un virus est bien plus efficace que la mode du terrorisme amorcée en septembre 2001. Un virus c’est petit et ça circule partout sans avoir besoin de « prendre l’avion », le seul véhicule qu’il prend, c’est l’R et l’humain.
LE CONDITIONNEMENT DE L’HUMAIN, LA FABRICATION DE SON ÂME EST EN MARCHE.

Le « port du masque obligatoire » (en lieu public clos : commerce et autres) devient la MARQUE DE LA BÊTE, LA MAGIE :
Définition de la Magie d'après François Lexa : elle est le produit de l'effet dont la connexion avec cette action n'est pas explicable par la loi de causalité. M.A. Moret voit l'origine de la magie dans la conception animiste du monde. C'est le Ka qui anime les choses sans vie ainsi que les êtres vivants. (Animisme : attribuer une âme aux choses). Pour l'Égyptien la vie posthume était plus importante que la vie terrestre, parce que d'après lui, l'homme vit peu de temps sur la terre, mais dans l'Autre Monde à jamais. C'est pourquoi il faisait dès sa vie terrestre des préparations attentive à sa vie future.
Le nom et la Forme :
Le signifiant était lié au signifié, le mot à l'être ou à la chose qu'il signifie. Écrire le nom d'une personne ou d'une chose, c'était susciter cette personne ou cette chose, et à l'inverse, détruire le nom abhorré ou sa représentation équivalait à détruire l'être ou la chose elle-même. On voit en 2020 que le port du masque est censé « détruire », le virus (ou du moins tenter de s’en protéger ce qui revient au même : on lui signifie d’aller se faire voir ailleurs et de contaminer le voisin)

Donc le masque DEVIENT UN SIGNIFIANT LIÉ AU SIGNIFIÉ : AVEC VOTRE MASQUE VOUS DEVENEZ UN INITIÉ DU NOUVEL ORDRE MONDIAL : être initié c’est passer un pont, en 2020 c’est porter le masque, c’est être passé au-delà d’une barrière, d’un pont, comme celui qui fait passer le pont est un pontife, qui en 2020 concerne évidemment uniquement le corps et ses esthétiques du sentiment nécessairement variables dans la multiplicité indéfinie des situations concrètes, complexes des accidents dans l’espace-temps et jamais l’aspect divin et éternel !
En 2020 le port du masque sera alors le SIGNE d’appartenance au système du capitaliste et républicain, COMME UN SIGNE D’INITIATION LIÉE À LA JUDÉO-MAÇONNERIE C’EST-À-DIRE LIÉE À L’OPINION SERVANT DE MOTEUR OCCULTE DES SOCIÉTÉS OÙ L’OPINION EST CONSTRUITE SUR LE PRINCIPE DE LA QUANTITÉ, LA MAJORITÉ NUMÉRIQUE ET SONT ÉRIGÉS EN DOGME, EN CRITÈRE INFAILLIBLE DE LA VÉRITÉ.

L’initié est d’abord placé en isolement : ici le confinement et premier « packaging » et singerie de « méditation » en forme de « développement personnel », soit d’amplification de l’ego.
Ses repères du quotidien sont ainsi chamboulés afin de le reconditionner au nouveau dogme (deuxième parkaging ou deuxième lavage de cerveau).

NOUS ENTRONS DANS LA PHASE EXTRÊMEMENT DANGEREUSE ET GRANDEMENT FACILITÉE DE LA VÉRITÉ POSSÉDÉE PAR UN HUMAIN OU PAR UN GROUPE D’HUMAINS (LES MASQUÉS, sens de l'oligarchie intouchable).
VÉRITÉ POSSÉDÉE CONFORMÉMENT À LA LOI DE SUCCION.


Nous somme entrés dans l’uniformité (infirmité) du mental : chacun possède sa petite vérité ou opinion personnelle pour lui seul afin de croire qu’il possède enfin SA liberté, SA personne, et que grâce à la république, LES AUTRES, il est devenu ‘moi’, ce qu’il EST. En portant le masque l’individu se fond dans la cervelle des dominants intellectuels du groupe, du social, et ainsi renonce à toute opinion personnelle et se met au service de la Vérité édictée par cet extérieur qui se prend pour un intérieur en renonçant au Soi. Cette vérité ne peut qu’être celle du socialisme ou Nouvel Ordre Mondial (le communisme de l’ancienne URSS).

Le signe du masque EST CETTE LOI DE SUCCION : CRÉDIT-CRÉDO-CROYANCE-CRÉANCE : FIXER, décider d’une constance, lui fabriquer une VALEUR REFUGE OU CONFORTABLE STYLE « E.T. MAISON », UNE UTOPIE (aucun lieu) constance établie dans la psychose individuelle et collective si visible en 2020. Cette valeur-refuge s’appelle aussi « opinion politique », identique aux métingues, défilés avec pancartes, chants et drapeaux et LBD et autre gaz caractérisant toutes manifestations de foule en proie à un même culte (d’un homme, d’une cause, d’une opinion collective). C’EST UNE MESSE, UN DÉLIRE DES FOULES : NAZIES, COMMUNISTES, ESTUDIANTINES (mai 1968), SYNDICALISTES, ou autres. Toute opinion prétend fixer, en le divinisant, du temporel, de l’illusion.
Gustave Thibon disait : DIEU, S’IL N’EST PAS LA LUMIÈRE QUI TRANSFIGURE, DEVIENT LE MASQUE QUI DÉGUISE.

Tout opinion politique est une pseudo-gnose. LE SENS NE VIENT JAMAIS D’UN ÊTRE HUMAIN. AUCUN ÊTRE HUMAIN N’EN DISPOSE. TOUT HUMAIN QUI PRÉTEND DISPOSER DU SENS EST UN SATAN OU ADMINISTRATEUR, UN POSSÉDÉ-POSSÉDANT, UN USURPATEUR, UN SIMONIAQUE. SEUL L’ÉVEIL EN DISPOSE.

À DÉFAUT DE CONNAISSANCE, L’HUMAIN S’ORIENTE VERS LES OBJETS, PRÉSENTEMENT LE MASQUE SIGNAL, SOIT LE MENTAL ET LES OBJETS : « Ces objets apparaissent et disparaissent et il ignore que sa propre Nature véritable est ce qui reste inchangé, c’est-à-dire le Soi. QUAND LES OBJETS DISPARAISSENT, L’HOMME PREND PEUR [Loi de succion : il prend]. AUTREMENT DIT, LE MENTAL EST LIÉ AUX OBJETS [EN 2020 AU MASQUE ET GESTES BARRIÈRE], L’HOMME SOUFFRE QUANS ICEUX SONT ABSENTS [c’est moi qui souligne]. Mais tout objet est transitoire, seul le Soi est éternel. Si le Soi  éternel est connu, sujet et objet fusionnent et l’Un sans second resplendit » (Ramana Maharshi, entretien 634 du 23-2-1939).

- Question : À quoi sert la peur de la mort, notre lot commun ?
- Maharshi : C’est vrai, cette peur est commune à tous. Elle ne sert à aucun but utile. Au moment de la mort, l’homme est totalement dominé par les tendances latentes du mental, si bien qu’il meurt d’une mort ordinaire. La peur de la mort l’empêche d’arriver au détachement et de se livrer à une investigation appropriée.
(Entretien 573 du 11-11-1938)

Chacun sait qu’il doit mourir un jour ou l’autre ; mais personne n’y pense sérieusement. Tout le monde a peur de mourir ; mais cette peur n’est que momentanée. Pourquoi avoir peur de la mort ? À cause de l’idée « Je suis le corps ». Tout le monde est pleinement conscient que le corps doit mourir et qu’une crémation suivra. Chacun sait aussi que le corps disparaît à la mort. En raison de l’idée « Je suis le corps », la mort est redoutée comme si elle était la perte de soi-même. La naissance et la mort ne relèvent que du corps ; mais elles sont superposées au Soi, créant l’illusion que la naissance et la mort sont en rapport avec le Soi.
Dans son effort à vaincre la naissance et la mort, l’homme s’adresse à l’Être suprême afin d’être sauvé. C’est ainsi que naissent la foi et la dévotion envers le Seigneur. Comment L’adorer ? La créature est si démunie et son Créateur si puissant. Comment L’approcher ? S’en remettre à Lui, à Ses bons soins, est la seule chose qu’elle puisse faire ; l’abandon total est le seul chemin. C’est pourquoi, l’homme s’abandonne à Dieu. L’abandon consiste à s’abandonner soi-même, et à renoncer à toutes ses possessions pour le Seigneur de Miséricorde. Alors que reste-t-il à l’homme ? Rien – ni lui-même ni ses possessions. Le corps, susceptible de naître et de mourir, ayant été offert au Seigneur, l’homme n’a plus besoin de s’inquiéter à son sujet. Naissance et mort ne peuvent plus dès lors engendrer la terreur. La cause de la peur était le corps qui désormais ne lui appartient plus. Pourquoi aurait-il encore peur ? Et où se trouve l’identité de l’individu pour qu’il soit encore effrayé ?
Ainsi le Soi est réalisé et la Félicité en découle. C’est le deuxième point de la stance [Sad-vidya : Ulladu-Narpadu] qui a pour sujet la délivrance de toute souffrance et l’obtention du Bonheur. C’est le bien le plus haut qu’on puisse obtenir.
L’abandon de soi est synonyme de Félicité. Tel est le troisième point, la relation entre le premier et le deuxième.
(Ramana Maharshi, entretien 567 du 3 au 6 novembre 1938).


Le port du masque obligatoire « dans les lieux clos » (la « maison ») s’inscrit dans le système de la LAÏCITÉ : L’INTÉRÊT GÉNÉRAL, LA MÊME SOUPE POUR TOUS, d’être en accord avec l’ensemble, comme une religion au sens de relier l’ensemble des individus, mais en postulant que cet accord existe déjà, comme s'il était issue de Dieu ou d’une universalité supposée (1).
C’est le principe de l’INQUISITION et de la Tchéka qui copie l’Inquisition. Car en URSS, comme en république, il s’agit de défendre un DOGME, appelé aussi ‘Valeur’, c’est-à-dire une position du mental qui, pour l’accusation ou le pouvoir, est censée être implicitement acceptée par tout le monde, comme la laïcité, comme un centre dont on ne doit pas s’écarter sous peine de raisonnement faux. Aussi, si la pointe du compas dérape, la circonférence, le raisonnement et les actes qui les suivent, sont nécessairement faux. Tout accusé qui se reconnaît lié à la foi d’une religion (présentement le port du masque) est supposé avoir parfaitement conscience d’avoir contrevenu au dogme, sauf dérangement mental. Il est donc normal que le tribunal lui demande : « Sais-tu pourquoi tu es là ? » S’il le sait, il se condamne lui-même par auto-critique et ne subit qu’une peine légère ou ne subit pas une condamnation imposée. S’il ne sait pas pourquoi on lui reproche quelque chose, c’est qu’il est fou, et pour ce cas là le post-stalinisme des années 1960-1970 a institué des hôpitaux psychiatriques spéciaux. L’inquisition brûlait ses opposants comme possédés de Satan, c’était moins barbare que n’importe quel hôpital psychiatrique moderne. Inquisition et Tchéka et républicanisme ont la même configuration mentale.

(1) : Si tout est conscience y compris les objets extérieurs, donc les masques aussi, et qu’il n’y a pas de conscience sans objets, QU’ELLE EST ALORS LA VÉRITÉ DU DOGME SUPPOSÉ ÊTRE INCLU DANS TOUTES LES CONSCIENCES HUMAINES, ET QUE LE DOGME DE LA LAÏCITÉ SEMBLE EXISTER DE « TOUTE ÉTERNITÉ », EN EN FAISANT AINSI UNE SINGERIE OU INVERSION DE LA CONSCIENCE INFINIE ? PARCE QUE C’EST ÇA LA LAÏCITÉ DU RÉGIME RÉPUBLICAIN FRANÇAIS.
Ce « dogme » ne peut pas être extérieur par exemple dans le grégarisme des 7 milliards de Terriens, MAIS DANS CHACUN DE NOUS, DONC SANS DOGME (dogme signifiant croyance, loi, cause, fixation).

 
mask2-475.jpg
 
Ce produit ne protège pas des contaminations virales ou infectueuses.
 
 
masks-2-475.jpg
 
WARNING ;
This product is an ear loop mask. This product is note a respirator and
will not provide any protection against covid-19 (coronavirus) or other viruses or contaminants.
 
 
 

Dernière mise à jour : 16-07-2020 00:27

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >