Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Transfiguration ou Réalisation du Soi
Transfiguration ou Réalisation du Soi Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-09-2022 05:31

Pages vues : 547    

Favoris : 37

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
lunel_azur_lune_argent.png
 
 
Transfiguration ou Réalisation du Soi
Principe du Christ-Jésus (de nos jours
on dirait « homme augmenté » (ou
« réalité augmentée »).
Modification de l’ADN et des cellules
(voir la page dédiée à Gilles de Rais,
mais ça a tourné Bi-z-arre, Che-lou).
Cette Transfiguration s’appelle « PUTRÉFACTION »
(réduction en ”poussière”) : de la mort au
SURFEU : la Vie devient autre, sublimée.
VOIR AUSSI LE POUVOIR DES EXCRÉMENTS
(il faut se rappeler que la fonction intestinale,
intestin grêle ou gros, a une dynamique cosmique
et donc qu’il est impossible de purifier à l’aide
des pilules ou de clystères de Big Pharma…
« Si tu désires ne pas mourir, que ton intestin
soit libre [comme ton mental] », dit un
précepte taoïste).
 
Comma tout est conscience, y compris les objets
au Dehors, et qu’il n’y a pas de conscience
sans objet, QUELLE EST LA VÉRITÉ DE LA
CONSCIENCE SEULEMENT, ET INFINIE ?
QUELLE EST LA VÉRITÉ DU TROU ?
QUELLE EST LA VÉRITÉ DE « DIEU » ?
 
matiere_premier_soi.jpg
 
Saisir le manche, et la lame s’échappe ;
saisir la lame on se coupe, et le manche
s’échappe. On ne peut pas saisir ce qui
sépare sans être aussitôt séparé de ce
qu’on saisit. C’est le TROU, il n’y a rien
d’autre que le Trou et donc par de Trou
à saisir ou à voir. « C’est pas le VIDE,
C’EST PAR LA POUSSIÈRE… » :
FUSÉE-FUSEAU = ”MORS ULTIMA LINEA RERUM EST”
(le Surfeu). Installation de la Conscience dans
sa propre Source, le Soi. Les traditions nomment
cet état : Jardin ou Paradis, mais la Libération
est hors de la séparation du Deux ou du binaire,
hors du Faire/Fer ou atteindre le but.
C’est l’état INITIAL, le ré-installe la vrais
Initiation : IN-IT-I-A-L dans le Centrum Centri
de la Croix : EL (ou AL).

POUSSIÈRE, CENDRE, SHIVA la vibhûti (la cendre sacrée),
et le kumkuma (la poudre vermillon) la Shakti
(la Conscience, l’énergie, ”la Force”).
La vibhûti se présente sous deux aspects :
la para-vibhûti et l’apara-vibhûti. Les cendres
sacrées appartiennent au dernier. Le para est ce qui
reste une fois que toute la gangue a été brûlée par
le feu de la Réalisation. C’est l’Être absolu.
(Ramana Maharshi 89, 6-11-1935).

Vide comme le symbolisme permet seulement le
« Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ »
(Allé, allé, allé au-delà, allé complètement
au-delà, l’Éveil, ainsi), lequel ne permet pas
le Retour à la Source, donc ON NE SORT PAS DE
L’UNIVERS POUR LE VOIR OU POUR, PIRE :
L’A-MÉLIORER. ON NE SAISIT PAS LE TROU,
ON NE FAIT QUE SECOUER LA POUSSIÈRE DE SES
SANDALES : LE VIDE (on largue patrie, famille,
social et amitié et salariat), puisque selon
la Genèse 28,14 l’humain est formé de POUSSIÈRE.


Idem du Vide avec l’exemple du policier-voleur :
Le policier du mental : « En cherchant si le mental existe ou non, on s’aperçoit qu’il n’existe pas. C’est là le contrôle du mental. Autrement, si on admet l’existence du mental et qu’on cherche à le contrôler, cela équivaut à obliger le mental à se contrôler lui-même, à l’instar d’un voleur se transformant en policier pour procéder à sa propre arrestation. De cette manière, le mental continue à subsister, mais échappe à lui-même », explique Ramana Maharshi à l’entretien 43 du 28-3-1935.
De la même manière, même entretien : « Chacun connaît le Soi [ou l’Instant], et pourtant ne le connaît pas. Étrange paradoxe ».
Et à l’entretien 615 du 24-1-1939 : « Un voisin avait anticipé la visite d’un voleur dans sa maison. Il avait pris des précautions pour l’attraper en plaçant des policiers en civil pour surveiller les deux bouts de la rue, l’entrée et la sortie de sa maison. Lorsque le voleur s’était présenté comme prévu, les hommes de guet s’était précipités sur lui pour l’attraper. Le voleur, jugeant d’un coup d’oeil la situation, s’était mis à crier : « Au voleur ! Attrapez-le, attrapez-le ! Il court par là ! là ! » Et ce faisant, il était parvenu à s’enfuir.
Il en est ainsi avec l’ego. Partez à sa recherche et vous ne le trouverez pas. C’est la meilleure façon de s’en débarrasser ». (Entretien 615).

Dans le même entretien 615 : « Saisissez d’abord l’ego et demandez ensuite comment il peut être détruit. Qui pose cette question ? C’est l’ego. L’ego serait-il d’accord pour se détruire lui-même ? Cette question est la meilleure façon d’entretenir l’ego et non pas de le détruire [comme dans l’exemple du policier ci-dessus]. Si vous cherchez l’ego, vous constaterez qu’il n’existe pas. Voilà la façon de le détruire ».

EGO = LE TROU, LE FUSÉE-FUSEAU-LUNE (attiré par l’EAU)(1)

Voir le Trou ? Ou ne pas voir ni saisir le Trou ?

Les deux sont exactes. TOUT DÉPEND DU CENTRUM CENTRI DE CELUI QUI SAISIT OU NE SAISIT PAS : « Le chercheur (ou l’abhyâsī), au début, part avec la définition que ce qui est réel existe toujours ; puis il élimine le monde, le considérant comme irréel parce qu’il change. Pour lui, le monde ne peut pas être réel : « Ni ceci ni cela ». Il atteint finalement le Soi et y découvre l’unité comme la note dominante. Ce qu’il a rejeté au début comme irréel lui apparaît maintenant comme faisant partie de l’unité. Etant absorbé dans la Réalité, le monde est également réel. Dans la réalisation du Soi, il n’y a que être et rien d’autre que être ». (Ramana Maharshi 33, 4-2-1935).

LA Réalisation du Soi ou Transfiguration CHRISTIQUE s’appelle « PUTRÉFACTION »
(réduction en ”poussière”) : de la mort au SURFEU : la Vie devient autre, sublimée.

Et que tente de faire/fer les Klaus Harari-Schwab ? Mais ils tentent cette Transfiguration christique, cette Réalisation du Soi, À L’ENVERS : sous la forme d’une société grégaristique où le règne de l’opinion arrivée à sa maturation en France avec 1789, prend le MASQUE-VACCIN de l’Universel, comme une religion, en renversant les rôles : CE SONT LES ACCIDENTS (les Tiqoun, les réparations, les a-méliorations) qui engendrent les Essences (2), TOUT EST INVERSÉ, ORGANISÉ PAR LE GRAND SATAM DE LA FINANCE, inversé comme un cuivre repoussé. CE SONT LES FICTIONS ET FRICTIONS QUI ACTUELLEMENT ENGENDRENT LES ESSENCES SOUS LA DIRECTION DU « PRINCE DE CE MONDE » : SES APÔTRES LES KLAUS HARARI-SCHWAB, CEUX QUI VOIENT CE MONDE COMME RÉEL ET QUI VEULENT « L’A-MÉLIORER », QUI VEULENT LE TRANSHUMANISTER (pour commencer à coups d’injections à ARN messager et autres ondes 5G ou XG).
A-méliorer l’humain, comme s’il était « imparfait » (messianisme et religions monothéistes du TIQOUN : RELIGIONS DE LA DÉCHÉANCE : L’ÉGLISE DE ROME A FAITE DE LA TRANSFIGURATION CHRISTIQUE OU RÉALISATION DU SOI LA RELIGION DE L’HOMME DÉCHU, CHASSÉ DU JARDIN D’EDEN, et cela dans la mesure ou depuis, « l’Homme moderne » EST PRIS-O-NIER DE LUI-MÊME DANS LE SENS DE L’HISTOIRE, DANS LE SENS DE LA MÉMORISATION (met I à mort) car il invente du même coup l’ÉVOLUTIONNISME, LE PROGRÈS, soit l’abandon du RYTHME-FRÉQUENCE.

C’est APOPIS, dragon mythologique RYTHME du Chaos : adversaire-renaissance en Égypte ancienne, identifié tardivement à SETH. NEÏTH la déesse bisexuelle, ou Vierge Immaculée ou Père Mère ou Grande Mère. C’est donc aussi SHIVA : RYTHME, CADENCE, FEU, FRÉQUENCE. Feu : dégagement d’énergie, ardeur, chaleur rayonnement du Feu, passion, etc... Matières assemblées/FOYER/FOCAL (Pré-Matière, Mouvement/Énergie engendré par les différences de température entre L’Extérieur et l’Intérieur. Dedans/A priori et Dehors/A posteriori).

« Vous devez tirer des larmes ou des rires d’un caillou et toujours garder le rythme ».
« Il y a un moyen de sortir de toutes difficultés si seulement on le trouve » (Selma Lagerlöf).
« L’élan de la Foi qui touche les coeurs est ardu pour les mortels et méprisé par eux » (Empédocle).

POUR-VOIR ou POUVOIR = DUALITÉ = GUERRE (”Le Deux c’est la guerre”, Jean Coulonval), LE DEUX C’EST L’OPINION, LE CHOIX : pour manifester un pouvoir, ou une opinion, il faut être DEUX, il faut donc au minimum une autre personne, comme dans la relation vendeur-client, pour reconnaître ou « acheter » le Pour-Voir ou Pouvoir comme dans la dualité du sujet face à l’objet. Comme pour le temps qui coule, il faut une conscience pour le voir et ainsi le fabriquer. Concernant tout pouvoir ou pour-voir : cela veut dire que celui qui manifeste de tels pouvoirs est dénué de jnana [connaissance, sagesse]. C’est pourquoi les pouvoirs ou pour-voir (progrès) ne valent pas la moindre pensée.
Comme pour le temps qui coule il faut un sujet et un objet-temps, les images ne peuvent être
reflétées en l’absence du miroir. De même, le monde ne peut avoir une existence indépendante. Svatantra est donc un attribut du Suprême (3).



« Tout est dans le mental. Rien n’existe à l’extérieur de lui». (Ramana Maharshi 278, 10-11-1936). C’est pourquoi ceux qui sont rongés par le TIQOUN, LE POUR-VOIR, COMME LES KLAUS HARARI-SCHWAB veulent Nous foutre dans LEUR MENTAL ; C’EST LE « NOUVEAU, VU À LA TÉLÉ ! », L’ÉVOLUTIONNISME DE SION [l’Arunachala ou le Shiva des Juifs… « Cherchez l’erreur »… de la « présence divine »…].

« Homme augmenté » devrait bien signifier : « Restez en votre état permanent de félicité ininterrompue. Ne vous en éloignez jamais » (réf. R.M.95, 13-11-1935). Avec le transhumanisme ça risque d’être impossible, car L’ÉLOIGNEMENT SERA LA RÈGLE DE L’ÉVOLUTIONNISME STATIQUE DANS LES TROIS RÈGNES, DES MONDES ARTIFICIELS OU « HISTORIQUES » (progrès), tournés vers la chaine sans fin-faim de causes et d’effets.



Si nous considérons le Soi comme étant l’ego, nous devenons l’ego ; si nous le considérons comme étant le mental, nous devenons le mental et si nous le considérons comme étant le corps, nous devenons le corps [et c’est la pensée des Harari-Schwab]. C’est la pensée qui construit des enveloppes de tant de façons différentes.
L’ombre sur l’eau tremble. Quelqu’un peut-il arrêter le tremblement de l’ombre ? Si elle s’arrêtait de
trembler, on ne discernerait plus l’eau mais seulement la lumière. De même, ne tenez pas compte de
l’ego et de ses activités et voyez uniquement la lumière derrière lui. L’ego est la pensée ‘je’. Le vrai ‘Je’ est le Soi.
Q. : C’est un pas vers la Réalisation.
M. : La Réalisation est déjà là. L’état libre de toute pensée est le seul état réel. Il n’y a aucune
action correspondant à une réalisation. Y a t-il quelqu’un qui ne réalise pas le Soi ? Y a-t-il
quelqu’un qui nie sa propre existence ?
Lorsqu’on parle de Réalisation, cela implique l’existence de deux soi : l’un qui réalise, et l’autre qui doit être réalisé. On cherche à réaliser ce qui n’est pas encore réalisé. Une fois que nous admettons notre existence, comment se fait-il que nous ne connaissions pas notre Soi ?
(Entretien 146 du 26-1-1936).


LE DRAME DU MONDE, C’EST UNIQUEMENT LE MENTAL DE L’HUMAIN (c’est pourquoi certains comme les Harari-Schwab voudraient l’ARTIFICIALISER COMME ON MET DE L’ESSENCE OU DU « JUS » DANS UN MOTEUR POUR LE FAIRE « TOURNER » COMME L’EAU FAIT TOURNER LA ROUE À AUBE DU MOULIN, OU LE VENT FAISANT TOURNER LE MOULIN, ou de nos jours : l’éolienne…).

Notes.
1. LUNE : domine principalement au goût, à la gorge, à l’estomac, au ventre, à la matrice, et à toutes les parties senestres (gauches). (d’après Ptolémée).
La Lune rythme la Vie, car elle change (apparaît, disparaît). Elle sert d’instrument de mesure : Semer à la nouvelle Lune, tailler les arbres à la Lune décroissante. La Lune aide à la formation des organismes, elle aide aussi à leur décomposition : elle FORME, elle DÉFORME (Shiva).
La Lune rythme le cycle de l’Eau, de la pluie, de la végétation, des maladies : lunatique, folie (coup de Lune). Lunaire/lunatique : dans la Lune, ou dans les rêves et d’humeur changeante.
Des humeurs ou liquides :
1) Bien luné : opinion positive (intéressant)
2) Mal luné ; opinion négative (chaotique).
LUNE = monde du Mort. Cimetière, nuit, rêve, le féminin, l’INFLUENÇABLE. C’est la Terre Céleste. (D’après Orphée).
La Lune influence aussi les Métaux. Le Métal c’est tout de même quelque chose qui brille plus ou moins comme l’eau, et ce qui brille attire ! (Voir les marées).
SÉLÉNÉ et ses amours avec PAN (le Tout) et ENDYMION (dans la mythologie Grec).

2. ESSENCE : dans le sens par exemple du principe de l’outil appelé tour : déplacer un outil coupant sur une pièce qui tourne, produisant des copeaux. N’existerait-il rien au monde, pas même la Création, que ce principe SERAIT, Essence éternelle du tour ; mais ce qui ne serait pas, c’est le tour concret, et on peut en réaliser une infinité de modèles à partir du principe ou Essence : l’ex-istant. Un tour ne peut engendrer son principe, ni aucun machine, même construite par un transhumaniste : la recherche ou le bricolage peuvent éveiller l’idée d’un principe, elles ne le créent pas.…. Quand un humain découvre un principe, c’est qu’il le portait déjà en lui, comme une plaque photographique non révélée, dans les structures intimes de son être. (En référence à Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).

3. « Les védantins disent que la mâyâ [[illusion, manifestation du monde, pouvoir] est la shakti de l’illusion dont les prémisses se trouvent en Shiva. La mâyâ n’a pas d’existence indépendante [pourtant les Harari-Schwab veulent LEUR MONDE À EUX]. Ayant créé l’illusion que le monde est réel, elle continue à jouer avec l’ignorance de ses victimes [qui seront les victimes des Harari-Schwab]. Quand la réalité de son non-être est perçue, elle disparaît. L’École du pratyabhijna (la recognition) dit que la shakti (la force divine) coexiste avec Shiva. L’un n’existe pas sans l’autre. Shiva est non manifesté alors que la shakti se manifeste en raison de sa volonté indépendante (svatantra). La manifestation de la shakti est la projection du cosmos sur la pure conscience, telles des images reflétées dans un miroir. Les images ne peuvent être reflétées en l’absence du miroir. De même, le monde ne peut avoir une existence indépendante [sauf pour les Harari-Schwab et autres faiseurs de cuivre repoussé].
Svatantra est donc un attribut du Suprême.
Shrî Shankara dit que l’Absolu est dépourvu d’attributs et que la māyā n’existe pas, qu’elle n’a pas d’existence réelle. Quelle est la différence entre les deux écoles ? Toutes deux sont d’accord pour conclure que la projection du cosmos est irréelle. De même que les images d’un miroir ne peuvent en aucun cas être réelles, ainsi le monde n’existe pas en réalité (vâstutah). Les deux écoles enseignent donc la même chose. Leur but ultime est de réaliser la Conscience absolue. L’irréalité du cosmos est implicite dans l’École de la Recognition (pratyâbhijna), alors qu’elle est explicite dans l’École du Vedânta. Si l’on considère le monde comme étant chit (conscience), alors il est toujours réel. Le Vedânta dit qu’il n’y a pas de diversité (nânâtva), signifiant par là que tout participe de la même Réalité. Il y a donc accord sur tous les points, seuls les termes et modes d’expression diffèrent ». (Ramana Maharshi 288, 29-11-1936)
 
 

Dernière mise à jour : 13-09-2022 06:06

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >